« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Un traité avec Konoha ? [2/2]

Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi



Nombre de Messages : 963
Localisation : Je flâne sur les remparts
Nindô : Je protégerai tout ce que je pourrai dans ce monde. Pour en faire un monde plus juste.
Date d'inscription : 04/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
83/1000  (83/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Dim 16 Mar - 9:59
Une fois la missive envoyé au Hokage, j'avais envoyé un ordre de mission à mes coéquipiers. Ils étaient au nombre de trois : Hisato Kironoko et Saeko Nakamoto, mes deux coéquipiers qui m'avaient accompagnés lors de ma dernière mission qui était aussi diplomatique, et Heiji Morichi, mon père, ancien Konohajin, qui m'avait demandé à faire parti de la mission. C'était bizarre de demander de faire un ordre de mission pour mon propre paternel...

Une fois la réponse reçue, nous étions parti, escortant dans le même temps le Corps Diplomatique de Suna, qui m'aiderait dans ma tâche, lors de la rencontre avec le Hokage. C'était bien la première fois que j'allais à Yu no Kuni, le Pays des Sources Chaudes. Je provenait certes d'un clan nomade, mais nous ne passions jamais par là-bas. Ce sera bien la première fois que je vais dans un pays que je n'ai pas visité. Étrangement, je ressentais comme un brin d’excitation à me diriger dans un pays inconnu, comme si j'étais un voyageur en recherche de nouvelles contrées à visiter. Cependant, et à mon grand regret, je n'étais pas le seul à être aussi enthousiaste. On était parti de Suna que depuis quelques heures que Saeko ne s'arrêtait pas de parler des sources chaudes. A un moment même, elle se rapprocha de moi, disant :

« On ira là-bas tous ensemble, hein ?
- Idiote, on est en pleine mission, ce serait trop risqué de se relâcher en allant dans un tel lieu.
- Qu'est-ce qui nous empêche d'y aller après ? »

Je soupirai. Cette fille m'ennuyait. D'un autre côté, c'est ma faute, j'aurais dû trouver un autre ninja sensoriel au lieu de prendre d'office mes équipiers de ma dernière mission. Mais bon, malgré ce côté-là, je connaissais ses capacités, donc bon, je n'aurais qu'à endurer ça pour le moment.

« On verra. Mais j'interdis les bains mixtes d'office.
- Hein ? T'es pas drôle... »


Je ne la connaissais que trop bien, malheureusement. Mais alors que Saeko retourna à son poste d'un air boudeur, j'entendais Hisato qui tentait de se retenir de rire. Bon, si ce moment pouvait égayer notre voyage, pourquoi pas. Mais il a fallu que mon père en rajoute un peu : il m'appela et me demanda de me rapprocher de lui, voulant certainement discuter à voix basse. Mais la première chose qu'il me dit me surpris :

« Alors, tu as du succès avec les filles ?
- Que... !? N'importe quoi !
- Oh ? Vraiment ? »


Ça, c'était mon père, toujours le chique pour me taquiner... Je préféra ignorer ce qu'il avait dit, mais malgré la concentration que je donnais désormais à la mission, mon cerveau réfléchissait à ce qu'il disait... Pourquoi « les » ? Il n'y avait que Saeko qui me 'tournait autour', du moins, s'il le perçoit ainsi. A moins que... Miyuki ? Non, impossible... Mais cette pensée me faisait rougir. Que... A quoi je pense, moi ? C'est tellement stupide... Non, absurde.

Le voyage jusqu'au Pays des Sources Chaudes étaient plutôt long. Il nous fallut plusieurs jours pour y aller, vu que nous avions aussi à escorter les diplomates de Suna. Entre-temps, nous étions tombés plusieurs fois sur des bandits, mais ces attaques n'étaient pas très dangereux. Notre équipe fonctionnait déjà bien, mais avec les capacités de Taïjutsu de mon père, c'était encore plus aisé. Je ne l'avais pas vu se battre depuis la dernière guerre, mais je suis forcé d'admettre qu'il est très fort. Je savais que lors de nos entraînements, il se retenait, mais son statut de chef des Guerriers Morichiens n'était pas volé.
Nous réussîmes cependant à arriver dans le pays un jour avant le rendez-vous diplomatique. La route nous avait épuisé, et un peu de repos était nécessaire... au cas où. Rien ne nous garantissait que tout se passerait bien, il fallait donc rester en forme. Et je pense aussi que notre Corps Diplomatique a besoin de repos, un bon sommeil dans un vrai lit, voilà quelque chose qui leur fera du bien après ce voyage en carrosse. Un tour de garde s'était établi pour notre équipe, qui se fera en deux par deux au vu du nombre de personnes à protéger. Hisato et moi-même prenions le premier tour, ainsi je lui demandait de venir avec moi pour examiner le lieu où l'échange diplomatique se fera. Nous devions être préparé à tout éventualité.

_________________
Il n'y a pas besoin de logique pour sauver quelqu'un. Je sauverai donc la paix même si je devais me sacrifier.

Narration :
Mes paroles - *Mes pensées*
Atoichi - Goro - Sokona
Missions effectuées:
 
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Ven 27 Juin - 10:33
Cela faisait des jours que je préparais ma rencontre avec le diplomate de Suna, il faut dire que l’avenir de nos villages en dépendait. Après la grande guerre, le monde Ninja s’était de nouveau fragmenté, notamment par rapport à ma nomination en tant que leader de la feuille, nombreux furent les Shinobis à s’opposer à mon élévation et je veux bien les comprendre pour cela. Ancien partisan de l’organisation qui a failli mener l’humanité tout entière à sa perte, je représente un certain nombre de vices à moi seul, qui serait assez fou pour confier des vies à un homme tel que moi ? Alors que je fais les cent pas dans mon bureau, trois heures avant le départ, je ne peux m’empêcher de pousser un soupir exprimant mon ennui envers cette situation. Lorsque mon regard croise les portraits des Hokages précédents, je ne refréner mon envie de sourire.

« Je suis vraiment pathétique. »

[…]

« Mais puisque je vous dit que je n’ai pas besoin d’escorte ! »

Le vieux sage du conseil de Konoha me fixe avec un regard assassin, je comprends rapidement que je dois me taire et me plier à ses ordres. C’n’est pas vrai, je suis censé être le plus puissant combattant de mon village, et je dois me coltiner une garde rapprochée en plus d’un escadron d’ANBU, prêts à intervenir n’importe quand. Pourtant, lorsque des aspirants partent en vadrouille, personne ne va se préoccuper de leur escorte, alors qu’eux sont faibles. Enfin, notre voyage commence sur les chapeaux de roue car avant de rencontrer le diplomate du sable, il semblerait que je sois attendu ailleurs pour des visites conventionnelles, quel programme chargé. Finalement, le travail d’un Hokage ne se résume pas seulement à défendre son village et à préparer des stratégies militaires. En temps de paix, son rôle est aussi de s’assurer du bien-être de la population. C’était un peu difficile pour moi de remplir mes nouvelles obligations, mais dans le fond je crois que cela me plaît bien, je peux enfin m’épanouir dans cette situation.

Désormais, je suis loin de la guerre, du sang et des armes, je suis prêt à tout pour empêcher la nouvelle génération de subir les mêmes choses que j’ai eu à vivre. Quand je vois les jeunes à l’académie, je vois mon avenir et je sais qu’un jour, je passerai le flambeau de la volonté du feu à l’un d’eux. Ce nouveau monde où j’ai la chance d’être un acteur majeur, j’ai pris la décision de le chérir jusqu’à ma mort. Telle est ma prière au moment où je jette une pièce de bronze au temple shintoïste situé dans la forêt bordant le village. Je salue silencieusement le prêtre et retourne vers mes gardes, prêt à continuer les nouvelles visites.

[…]

Après trois journées chargées en rencontres et discussions, nous arrivons enfin à destination et sommes accueilli comme des rois par les locaux. Mes camarades prennent dont place dans l’auberge pour manger et se désaltérer. N’ayant pas grand faim, ni soif, je décide de commencer par prendre un temps de repos dans les sources chaudes, jugeant que cela m’ouvrira peut-être plus l’appétit. La femme de la réception m’indique la direction que je dois prendre et les règles d’hygiène à suivre, je hoche la tête sans vraiment l’entendre, complètement exténué par la journée que je viens de passer. Une fois seul, je me déshabille dans le vestiaire et pousse la porte coulissante pour profiter de la source chaude, il faut dire que ce n’est pas ce qui manque dans ce pays. Un homme est déjà présent, son visage est caché par la vapeur d’eau, je garde un œil discret sur lui sans pour autant me mettre sur la défensive.

« Enfoiré. »

Je cligne rapidement des yeux, est-ce que j’aurais mal entendu ? Je viens à peine d’arriver et je me fais déjà insulter ? Je me doute bien que je dois être le Hokage le plus impopulaire de toute l’histoire du pays, mais que ma réputation ait traversé les frontières à ce point là…

« Pardon ? »

Il s’approche de moi, je ne peux toujours pas distinguer son visage car il porte un masque, est-ce un Shinobi ? Je me redresse à mon tour, dévoilant ainsi mon corps sculpté par ma musculature. Il m’adresse un regard méprisant, puis sort du bassin bouillant. Avant de franchir la porte, il s’arrête et me lance d’un ton agressif.

« N’oublie pas ton passé Atotsugi. Tant que tous les témoins seront en vie, personne ne te pardonnera de tes act-… »

Pas une syllabe de plus ne franchit ses lèvres, l’escadron d’ANBU qui avait pris place sur le toit de l’auberge et dans les végétaux environnants se mobilise rapidement autour de lui. L’homme met les mains en l’air en signe de paix, mais l’un de mes soldats l’a déjà frappé dans la nuque. Il tombe lentement au sol, l’un des gardes l’emmène à part pour l’examiner, quel drôle de spécimen, je me demande bien ce qu’il a contre moi. Je finis par rentrer moi aussi sans alerter les autres membres de mon équipe, je me contente de m’assoir parmi eux et de commander quelques grillades à mon tour, mais très rapidement mon envie de manger se dissipe. Cette rencontre m’a fragilisé moralement, je pense que j’ai besoin de prendre un peu l’air, même si ma garde rapprochée reste à l’auberge, je sais que je suis suivi par mon équipe de Ninjas spéciaux.

[…]

Sans savoir pourquoi, je me suis rendu sur le lieu où nous avons fixé notre rendez-vous avec le diplomate du sable. C’est un endroit très simplet, malgré les moyens dont dispose Konoha, j’ai préféré opter pour un temple neutre et sobre afin de ne pas jouer au riche avec les représentants du pays du vent. Assis sur les marches en bois qui précèdent l’accès au véritable temple, j’ai la surprise de voir une silhouette se dessiner à l’horizon. Dans mon dos, je fais signe aux soldats présents de se mettre en position de défense. Bien qu’une attaque de front soit vraiment très mal pensée de la part d’éventuels adversaires, il vaut mieux ne pas baisser sa garde. Je me lève à mon tour et réalise que ce n’est pas un ennemi au loin, enfin quoiqu’on ne sait jamais comment peuvent tourner les choses.

« Alors comme ça, on vient visiter les lieux avant l’heure…Maku. »

J’adresse un sourire bienveillant à mon futur interlocuteur alors que l’homme qui se tient à ses côtés demeure silencieux. En vue de leur proximité, j’imagine qu’ils entretiennent un lien assez profond, sûrement un camarade de longue date. Je souris tristement, c'est dommage que les miens soient morts ou en prison.

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi



Nombre de Messages : 963
Localisation : Je flâne sur les remparts
Nindô : Je protégerai tout ce que je pourrai dans ce monde. Pour en faire un monde plus juste.
Date d'inscription : 04/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
83/1000  (83/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Ven 27 Juin - 12:20
Hisato et moi-même nous étions dirigés vers le lieu qui servira de rendez-vous diplomatique de demain. Je voulais vérifier que ce temple n'avait rien de piégé avant de revenir à l'hôtel. J'avais aussi pensé à laisser Atoichi en sentinelle là-bas, juste une précaution en plus. Mais pour le moment, nous marchions tranquillement vers le lieux tout en conversant avec mon ami. Je décida aussi finalement d'invoquer de suite Atoichi, car je venais de penser qu'il pouvait y avoir une embuscade déjà en place sur les lieux. Ce sera un meilleur choix que de faire venir Saeko avec, pas que je n'avais pas confiance en ses capacités, mais je préférais rester au calme pour le moment.
A vrai dire, j'avais un peu le trac. Penser à rencontrer à nouveau Kanashimi Atotsugi demain ne me plaisait pas tellement, je n'avais pas une grande confiance envers ce type, j'étais surtout là pour Suna. Sans m'en apercevoir, je serrai fort mon poing, ce que me fis remarquer Hisato :

« Ca va aller ?
-Hein ? Oui, ne t'inquiète pas.
 »

Il était hors de question que je laisse l'appréhension se jouer de moi. Pour mon village, pour Suna, je devais être résolu et calme... Seul problème : c'est que je n'y arrive pas. Je soupirai intérieurement, à penser au fait que j'étais pathétique. Au final, peut-être qu'un repos me permettrait de me sentir mieux, je crois que le voyage m'a fatigué. En espérant que ce n'était que cela.

« Il y a quelqu'un... Non, plusieurs ninjas devant. »

Atoichi avait apparemment ressenti plusieurs chakras. Je regardai le lieu : nous approchions du lieu de rendez-vous. Une embuscade ? Non, il ne peuvent avoir prévu notre arrivée ce soir. Ou alors, ils se sont mis en place dès la veille pour mieux se fondre ? Impossible de savoir. Je prévins Hisato de se tenir prêt au cas où. Sa vitesse et mon Doton nous permettrait de nous enfuir s'il le faut, mais le mieux est de rester sur notre garde. Décidément, cette journée n'était pas du tout de bon repos. Nous continuons cependant à marcher, tranquillement, comme si de rien n'était. Je vis, quelques instant plus tard, une ombre devant moi. Une seule. Donc les autres devaient se cacher quelque part aux alentours. Malgré cela, nous avançâmes encore. L'ombre devint de plus en plus nette, et je reconnaissais finalement ce visiteur, juste avant qu'il se mit à parler :

« Alors comme ça, on vient visiter les lieux avant l’heure…Maku. »

Je fronçai les sourcils. Pourquoi LUI était là ? Qu'est-ce que cela voulait dire ? Et son ton ne me plaisait pas. Avait-il des doutes lui aussi ? Il laissait apparaître cependant un sourire, un bon sourire. Je préférais rester neutre. Je regardais Hisato du coin de l’œil, qui acquiesça doucement. Tentant de répondre de façon plutôt amical, laissant apparaître un petit sourire, je dis au Hokage :

« Je viens comme tout bon ninja visiter les lieux afin de m'assurer que l'endroit est sauf. A moins que vous ayez une objection ? »

Je savais qu'il me connaissait, au moins assez pour savoir que je ne tenterai rien... du moins je l'espérais. Moi et mon compagnon continuâmes d'avancer, vu que nous étions là pour une simple raison précise. Tranquillement, nous le dépassâmes, avant que je m'arrête un mètre plus loin. Sans me retourner, je lui parla à nouveau :

« Ce qui me surprend, c'est que vous soyez aussi ici, assis, comme si vous nous attendiez... »

J'attendis alors sa réponse avant d'avancer à nouveau et d'entrer dans le temple. J'étais toujours aussi neutre, mais mon cœur battait la chamade. Un ninja doit être maître de ses émotions. J'avais confiance sur le fait qu'il nous n'arriverait rien, et pourtant, intérieurement, j'avais un peu peur quand même. Père et Saeko devait certainement être en train de veiller en attendant notre retour, donc je n'avais pas à m'inquiéter pour eux. Je finissais par m'arrêter et fermer les yeux un instant.

« Atoichi, rien d'étrange ? »

Le Neko pisteur indiqua qu'il ne sentait rien. Il commença alors à faire le tour de l'intérieur du temple afin de bien vérifier que rien ne pourrait devenir un potentiel piège. En attendant, je me retournai légèrement pour regarder Kanashimi. Pourrais-je compter sur lui désormais ? La réponse arrivera d'ici demain. Quand aux autres ninjas présents, cela devait être l'ANBU qui veillait sur le Hokage. Cela aussi, je l'espérais...

_________________
Il n'y a pas besoin de logique pour sauver quelqu'un. Je sauverai donc la paix même si je devais me sacrifier.

Narration :
Mes paroles - *Mes pensées*
Atoichi - Goro - Sokona
Missions effectuées:
 
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Sam 28 Juin - 4:37
Une réponse du tac-au-tac, comme je m’y attendais de la part du Ninja du sable, il a bien progressé dans sa carrière. Je me souviens de notre première rencontre dans le désert du pays du vent, à l’époque il n’était qu’aspirant…ou Chûnin, je ne m’en souviens plus. Enfin, ça n’avait pas d’importance, la seule chose dont je me souvienne, c’est qu’il avait sollicité mon aide pour les techniques médicales. A ce moment là, j’étais encore au service de l’Akatsuki, même si je remettais en doute les actions de mon mentor, je continuais de le servir à l’aveuglette, j’étais comme un gamin à qui on avait bandé les yeux pour qu’il ne découvre pas les sinistres vérités qui habitent ce monde. Suite à mon constat sur l’évolution du jeune homme, je me contente de hausser les épaules.

« Faites comme bon vous semble, vous n’y trouverez rien de toute façon. »

Dans le but de m’entraîner à la rhétorique, j’avais lu plusieurs ouvrages à ce sujet, tous conseillaient d’avoir un ton affirmatif, marquant ainsi ma volonté et ma confiance en moi, sans paraître arrogant bien sûr. Toujours collé à son compagnon d’armes, le diplomate me dépasse avant de s’arrêter à un mètre de moi environ, il évite cependant le contact visuel pour marquer une distance entre nous. Il finit par me confier son étonnement de me voir ici avant l’heure du rendez-vous également. Je vois, il voulait vérifier la sûreté des lieux, il pense que j’ai installé des pièges pour les faire prisonniers. Finalement, l’homme qui m’a insulté dans les bains n’était peut-être pas en tort, personne ne me pardonnera des actes tant qu’il restera des témoins de mon ancienne existence, mais bon, ce n’est pas comme si je prévoyais de tuer tous ceux qui se rattachent à mon passé.

Je sens du chakra autour de nous, et ce ne sont pas les Ninjas de mon équipe d’élite, c’est une aura que je ne reconnais pas. Mon sang ne fait qu’un tour dans mon corps, je comprends qu’il s’agit d’une invocation. Il aurait donc envoyé un animal en reconnaissance pour se fondre dans le décor et ainsi inspecter les lieux avant de se rendre sur place. Belle initiative, néanmoins je ne suis pas certain d’apprécier ce geste même si je peux le comprendre.

« Avez-vous autant peur de tomber dans une embuscade ? La confiance, c’est la clef de toute alliance. »

Même à quelques mètres de lui, je pouvais sentir le Shinobi du sabre tressaillir, en tant que Ninja médecin, j’entendais son cœur battre jusqu’ici. Qu’est-ce donc ? La peur ? Ce serait un viol du code moral qui nous unit. Enfin, je comprends bien que ce n’est pas le moment de discuter, je suppose que nous réglerons nos comptes demain. Alors qu’il se dirige vers le temple, je me remets en route vers l’auberge où se trouvent mes hommes. Tapis dans l’ombre, mon escouade se rapproche de moi, comme s’ils s’attendaient à ce que Maku et son camarade nous attaquent par derrière. Ce garçon n’en serait jamais capable, il est trop honnête avec lui-même et les autres, et je suppose que ma dernière réplique a fait son effet.

[...]

Après une bonne nuit de sommeil, je me sens d’aplomb pour discuter de cette alliance autour d’un bon repas. Il faut dire que me sentir encouragé par mes troupes me redonne le moral après ce qu’il s’est passé hier soir, j’en avais bien besoin. Assis sur mon futon, je sors de mon sac la tenue traditionnelle des Hokage soigneusement pliée, les vieux ont insisté pour que je la mette, bien que je sois plus à l’aise en civil. Lorsque je me regarde dans le miroir avec ces vêtements sur le dos, je me sens vraiment comme un nouvel homme, quelqu’un d’accompli, c’est fou. Il est bientôt onze heures, je sors donc de ma chambre, pose le grand chapeau rouge et blanc sur ma tête en sortant de l’auberge. Autour de moi, ma garde rapprochée se resserre, je ne sais pas vraiment si je dois être exaspéré ou heureux en fait.

Le trajet jusqu’au temple se fait en silence, nous sommes visiblement les premiers arrivés au lieu de rendez-vous, en même temps nous avons quasiment une demi-heure d’avance. Est-ce qu’ils vont de nouveau inspecter les lieux cette fois-ci ? Cette réflexion m’arrache un sourire, je me sentirais coupable d’avoir perturbé la soirée de Maku à cause de ma remarque la veille. Je chasse ces pensées de ma tête en la secouant rapidement, puis je rejoins mes Shinobis autour de la grande table, nous sommes cinq officiellement, mais dix officieusement. Même s’ils sont dissimulés tout autour de nous et à proximité du temple, je reconnais le chakra puissant des hommes de l’ANBU, je suppose que c’est assez dissuasif pour les voleurs de nous attaquer pendant la réunion.

Quand j’y pense, je me demande bien ce qu’ils ont fait de l’homme des bains hier soir. Oh, mais serait-ce la délégation du pays du vent que j’aperçois au loin ? Au fur et à mesure qu’ils se rapprochent, je peux apercevoir les traits durcis de Maku, il a l’air tendu, je me demande ce qu’il a en tête. Une fois qu’ils arrivent tous aux portes du temple, je me lève et les salue respectueusement tour à tour puis les invite à prendre place sur les coussins déjà disposés.

« Hum hum. Comme je l’ai indiqué dans ma missive, l’objet de cette discussion sera un pacte économique entre Konoha et Suna. J’imagine que vous êtes déjà au courant que notre village prospère économiquement et que nous disposons des meilleurs matériaux de tout le continent en ce qui concerne l’armurerie. Si j’ai proposé ce pacte, je le dis sans détours, c’est parce que je cherche des débouchés commerciaux et de nouvelles matières premières. Je pense que Suna pourrait aussi profiter de cette alliance en relançant son marché, stagnant depuis la fin de la guerre. Je vous laisse la parole, chers invités. »

C’est vrai, cette réunion a avant tout un objectif économique, je me demande si Maku va y mêler ses propres sentiments à mon égard, ou s’il est devenu assez mature pour mettre ses émotions de côté et agir dans l’intérêt de son pays car concrètement, le village du sable d’a aucune raison de refuser notre requête, au contraire, ils y seraient bénéficiaires.

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi



Nombre de Messages : 963
Localisation : Je flâne sur les remparts
Nindô : Je protégerai tout ce que je pourrai dans ce monde. Pour en faire un monde plus juste.
Date d'inscription : 04/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
83/1000  (83/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Dim 29 Juin - 9:13
« Avez-vous autant peur de tomber dans une embuscade ? La confiance, c’est la clef de toute alliance. »

Cette phrase m'électrisa. C'était bien vrai. Et c'est lui qui a demandé à ce qu'un accord soit conclu avec Suna, il n'y avait donc rien à craindre de lui. Malgré tout, je préférai vérifier les lieux afin d'être sûr que rien ne dérangerai nos négociations demain. Pendant ce temps, il reparti, nous laissant seuls, Hisato et moi-même. Un moment de silence tomba finalement, que mon ami rompit un instant plus tard :

« Tu es tendu. C'est à cause de ce type ?
- J'ai... encore du mal à lui faire confiance. Si ce n'était pas pour Suna, je ne serais jamais venu.
 »

Hisato me sourit alors, mais avant qu'il ne puisse dire autre chose, Atoichi était de retour pour son rapport. Tout était normal. Rien à signaler donc, aucun piège n'était placé. Bien, je n'en attendais pas moins. Malgré le fait que j'avais encore des doutes à son sujet, je ne pense pas qu'il soit le genre de type à attaquer dans le dos... Du moins depuis qu'il est Hokage. Car Kanashimi, je le connaissais de bien avant sa nomination, et notre première rencontre ne m'a pas fait grande impression, c'était même le contraire, et la raison de mes doutes envers lui. J'en étais même à me demander comment il était devenu Hokage. Bref, inutile de tergiverser dessus. Je proposa au Neko l'aide supplémentaire de Sokona, ce qu'il accepta. Ainsi, juste avant de partir, j'invoquai la Neko et lui expliqua sa mission. Désormais, repartons à l'hôtel.

De retour là-bas, nous remarquâmes que Saeko et mon père ne dormait pas encore, ils nous avaient attendus apparemment, comme je m'en doutais. Je leur expliquais qu'il n'y avait rien à signaler, et leur proposa de dormir en attendant leur tour de garde. De mon côté, je récupéra mon sac à dos afin de revoir les fiches que j'avais réalisé. Je les relisais tranquillement quand je senti une présence derrière moi. C'était mon père. Demandant ce qu'il faisait encore debout, il m'expliqua qu'il avait changer son tour de garde avec Hisato. Bah, peu importe.

« Ce sont tes fiches pour demain ?
- Ouais. J'ai noté ce qui me semblait juste en m'accordant avec les précédents accords. Mais je ne suis pas sûr d'avoir bien tout compris.
- Hmm...
 »

Il commença à lire par-dessus mon épaule afin de voir ce que j'avais fait, ponctué parfois de « Hmm... » ou de « Intéressant. », ce qui me laissa encore moins sûr de moi là-dessus. Après avoir fini, il se mit à réfléchir dans sa tête, avant d'arriver à une conclusion.

« Ce n'est pas trop mal pour une première. »

Je fus surpris. Je m'attendais plus à des critiques, à l'entendre dire plus quelque chose de négatif. Cela me fit chaud au cœur, et je me mis à relire mes notes à nouveau. Mais bon, comme il le laissait entendre dire, je pouvais encore mieux faire, et il n'attendit pas que je lui demande ce que je devais rectifier pour me le montrer. Ainsi, pendant notre tour de garde, même si nous restions attentif à tout ce qui pouvait se passer à l'extérieur, il m'expliqua quelques conseils qui devrait me servir pour le futur. Il est vrai que mon père a souvent aidé à conclure des marchés avec notre clan.


Le lendemain, l'heure était venu à nous rendre au temple pour conclure ce traité. La nervosité m'avait empêché de dormir correctement, mais j'y passa outre. Avec mes équipiers, nous revîmes notre plan sur la sécurité des lieux : Hisato et mon père seraient constamment branché par radio à Saeko, qui s'occupera de sentir si des ennemis tentaient de se pointer. Elle et Hisato seraient autour du Temple, aidé par mes chats pisteurs, Atoichi et Sokona. Mon père, lui, resterait à proximité, comme observateur. Quand à moi, je serai avec le Corps Diplomatique, car je pourrai les protéger en cas d'attaque surprise. Le plan assimilé, nous allions chercher le Corps et les escortâmes jusqu'au Temple. Entre deux, Atoichi revint me voir afin que je lui explique le plan. De son côté, il m’avertit que Konoha était déjà là. En avance donc.

Arrivant sur les lieux, je regardai rapidement le Corps Diplomatique de Konoha, avec Kanashimi qui a revêtu sa tenue de Hokage. Je suppose que vu que c'est une réunion officielle, il devait le porter... et il ne ressemblait plus au même homme que je connais. Puis mon père me fit un rapport comme quoi Saeko avait détecté 5 chakras différents autour du lieu de rendez-vous. Cependant, je n'avais aucun rapport d'Atoichi. J'en concluais qu'il s'agissait de l'ANBU de Konoha, vu qu'ils devaient avoir été présents hier soir aussi. Mais je préféra rester sur mes gardes.

Avant que la réunion ne commença, mon père tenait à saluer le Hokage, vu qu'il le rencontrait pour la première fois. Je suppose que mon père a encore des liens profonds avec Konoha – hormis ses multiples connaissances – et qu'il a du respect pour leur dirigeant. Cette double attache faisait de lui un très bon observateur, et avec ses connaissances en affaires via notre clan ne faisait que le conforter dans ce rôle. Je suppose que je ne crains rien, et le Corps Diplomatique sera là pour traiter les affaires, même si je devrais certainement y prendre part aussi. Rien que d'y penser me noua la gorge, voilà une sensation que je n'avais plus ressenti depuis... des années.

Puis Kanashimi commença son discours. Il semblait bien informé sur nos ressources, cela en était presque troublant. Ou était-ce normal ? Je n'en avais aucune idée. Puis il nous laissa la parole. Donc, c'était à moi de parler désormais. J'hésitai un instant, avant de m'éclaircir la gorge et de commencer mon discours...

« V-Vous semblez bien informer, Hokage-sama. Je suppose que nous arriverons à trouver un accord satisfaisant pour nos deux pays. E-En tant que représentant du Kazekage et de Suna, je... j'aimerais aussi trouver un accord concernant quelques ressources concernant l'agriculture. Suna était dans une région désertique, ce genre de ressources est plus rare qu'ailleurs. J-Je pense que cela pourra faire l'objet d'un troc contre certaines matières premières que vous recherchez. Je laisse le Corps Diplomatique s'occuper de votre demande de façon plus détaillé. »

Argh, j'avais beau tenter de ne rien laisser paraître, ma nervosité faisait que me voix manquait d'assurance et que mes mains étaient crispés sur mon papier. Je tentai de m'apaiser en respirant tranquillement mais silencieusement, tandis que j'observais le débat qui résultait de nos demandes, prêt à intervenir si je sentais que quelque chose n'allait pas. Je jeta un œil aussi à mon père, qui, me voyant le regarder, me sourit le temps d'une fraction de seconde. Bien, continuons ainsi.

_________________
Il n'y a pas besoin de logique pour sauver quelqu'un. Je sauverai donc la paix même si je devais me sacrifier.

Narration :
Mes paroles - *Mes pensées*
Atoichi - Goro - Sokona
Missions effectuées:
 
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Dim 6 Juil - 8:26
Mon discours s’achève sur un ton confiant, je sais qu’il finira par accepter et si ce n’est pas lui qui donne le dernier mot, les conseillers qui l’entourent voteront à l’unanimité la décision qui sera prise. Cependant, cette réunion qui n’est finalement qu’une formalité a pour but de me conforter sur une seule chose : est-ce que les Shinobis des autres pays me font confiance ? Bien entendu, j’étais au courant que ce serait Maku qui viendrait étant donné que je connais l’opinion du Kazekage à mon sujet. Ne voulant pas faire intervenir ses sentiments personnels, j’étais certain qu’il céderait la place au seul diplomate qui l’a toujours soutenu durant la grande guerre. Je finis par m’assoir et laisser la parole à mon interlocuteur afin qu’il puisse établir ses objections ou conditions d’acception du contrat.

Dire qu’il y a quelques années, les réunions auxquelles j’assistais devaient obligatoirement se finir dans un bain de sang. Après avoir juré fidélité à mon ancien mentor, il m’envoyait sans cesse le représenter…afin d’éliminer ceux qui gênaient la lune rouge. J’agissais de manière aveugle, je tuais sans comprendre sous les yeux des familles parfois. Je me souviens d’un jour particulièrement sinistre, où j’attendais mon maître et empêchais les indésirables d’entrer dans le territoire du fer. A la sortie, je me souviens que j’avais pour mission de garder un œil sur le représentant du pays de la pluie car mon maître le considérait comme un garçon fragile, à peine nommé Chûnin et venu contre son gré. Je ne me souviens plus de son nom, mais les traits affaissés de son visage à sa sortie ainsi que ses larmes mêlées aux précipitations resteront à jamais gravées dans ma mémoire.

Plongé dans mes douloureux souvenirs, mon regard se perd en direction de Maku. J’ose espérer que notre futur viendra compenser les douleurs du passé. Les mots qu’il a du mal à prononcer sous l’effet du stress me font sourire, les Hommes sont des animaux bien étranges, ils parviennent à tuer sans réfléchir lorsque cela s’impose, mais lorsqu’il s’agit de prendre la parole, il leur arrive de bloquer. J’entends à moitié ses revendications, je crois comprendre qu’il me parle de l’agriculture du pays. Bah, ce n’est pas comme si je ne m’y attendais pas, je me doute bien que depuis la rupture de la grande alliance des nations, les pays du vent a dû se serrer la ceinture et gérer ses ressources avec précaution. Sans attendre plus longtemps, je prononce mon verdict.

« Konoha s’engage à vous fournir des vivres lors des périodes de sécheresse, il suffira de nous faire parvenir un courrier avec les ressources demandées. Nous analyserons votre demande et réagirons en conséquence. »

Je marque une courte pause afin de reprendre mon souffle et de chercher l’approbation de mon escorte, chacun de mes hommes de main m’adresse un grand sourire, ravivant en moi la flamme de la détermination. Dans un élan de courage, je me redresse et impose ma dernière condition.

« Cependant, pour garantir la sécurité des échanges, je pense que la réouverture d’une ambassade est nécessaire. Ainsi, si une réclamation doit être faite, nos diplomates seront déjà présents dans le pays voisin pour régler les problèmes mineurs. »

Je sais bien que c’est beaucoup d’un coup, mais j’estime que c’est le moment propice pour effectuer ma demande. De l’autre côté de la table, les esprits s’échauffent, des murmures parviennent jusqu’à mes oreilles. Si le pacte économique n’était qu’une formalité, il semblerait que la mise en place d’ambassade en soit une autre. Néanmoins, cela me permet de tester leur confiance une fois de plus. Je m’attends à des objections cette fois-ci, surtout de la part du jeune homme qui me fait face car cela impliquerait pour lui des visites fréquentes à Konoha et ce, non sans passer par mon bureau. Au fond, je pense que Maku a peur que je le trahisse comme je l’ai fait dans le passé, que je laisse Suna livré à lui-même en période de crise comme je l’ai abandonné dans le désert après lui avoir appris les bases du Ninjutsu médical. Aujourd’hui sur le jeu d’échec, je suis le fou qui se met en position difficile, celui qui met le roi en échec tout en s’exposant à la dangereuse reine. Cependant, derrière moi se trouve le roi et les pions, prêt à éliminer une des pièces maîtresse du jeu adverse.

« Quelqu’un veut du thé sinon ? »

Histoire ne pas mettre la pression, je suppose que proposer des rafraîchissements les détendra un peu.

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi



Nombre de Messages : 963
Localisation : Je flâne sur les remparts
Nindô : Je protégerai tout ce que je pourrai dans ce monde. Pour en faire un monde plus juste.
Date d'inscription : 04/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
83/1000  (83/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Lun 7 Juil - 3:44
Pour ma première comme représentant diplomatique, devoir faire face à Kanashimi Atotsugi n'était pas simple. Je devais gérer cette discussion tout en mettant à part ce manque de confiance envers lui qui me laissait pas mal d'appréhension au final. Mais c'était une réunion qui aidera mon village, alors je n'ai pas le droit de mettre mon opinion dans cette partie d'échange commercial. Je fut d'ailleurs soulagé d'apprendre que ma demande fut accepté. Une bonne chose qui donna aussi de la confiance en moi. Je sais, c'est stupide, mais c'est comme au départ, quand j'étais encore assez timide envers les étrangers, ces épisodes de quand j'étais Genin. J'avais appris vite à avoir confiance en moi, surtout que la guerre était vite arrivée au final. C'était pareil ici aussi : j'apprendrais à savoir gérer ces réunions sur le tas.
Puis Kanashimi demanda à ce que des ambassades soient ouvertes afin d'aider à la gestion de certaines demandes. Je fus très surpris. Je ne m'y attendais pas du tout, et apparemment, le Corps Diplomatique non plus : ils se mirent à chuchoter entre eux. Accepter une telle chose pour juste aider à la gestion des demandes, c'était un peu trop demander à mon goût.

« Je ne vois pas l'intérêt d'une telle demande, Suna et Konoha ont toujours réalisés leurs transactions par missives et... »

Je m'arrêta en pleine phrase, venant de penser à quelque chose. Je me rappelle que certaines demandes prenaient du temps du à la distance entre Konoha et Suna. Lors de la capture de l'ancien Kazekage Gaara par l'Akatsuki par exemple, si nous avions gagné un jour, nous aurions réussi à épargner une vie... Et concernant les échanges commerciaux, avoir l'ambassade d'un village dans l'autre permettrait de régler certains détails plus rapidement, mais... En cas de trahison, un des pays aura des otages facilement.

« La confiance, c’est la clef de toute alliance. »

Et voilà que ses mots me reviennent en tête. Mais... cela était presque une coïncidence, voilà qu'il parle de confiance – même si je savais qu'il en parlait concernant ma volonté de vérifier les lieux – la veille de proposer une telle chose. Je serrai mon poing. Et merde, je déteste ça, ne plus savoir quoi en penser. Tant pis, voyons voir s'il a les bons arguments pour son idée. Prenons une longue respiration, je fronça les sourcils et lui répondis :

« *Ahem* Je comprends parfaitement ce point-là, Hokage-sama, mais ce simple 'avantage' ne suffit pas à accepter cette proposition. J'aimerais donc que vous m'expliquiez quels seront les autres avantages d'un tel accord. Sans quoi, je me verrai obliger de refuser l'idée des ambassades. »

Je jeta un coup d'oeil au Corps Diplomatique : mon père acquiesça simplement, comme le reste du Corps qui semblait être d'accord sur ce que j'ai dit. J'attendais désormais la réaction du Hokage, allant même à ignorer sa proposition de thé. Je n'en avais de toute façon pas besoin. Je jeta un œil à mon père qui compris que je voulais savoir si ça allait pour les deux autres. Il me fit alors un signe comme quoi tout allait bien. Mon regard retourna alors vers mon interlocuteur, attendant sa réponse.

_________________
Il n'y a pas besoin de logique pour sauver quelqu'un. Je sauverai donc la paix même si je devais me sacrifier.

Narration :
Mes paroles - *Mes pensées*
Atoichi - Goro - Sokona
Missions effectuées:
 
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Lun 14 Juil - 10:09
Comme je l’attendais, il réagit tout d’abord de manière spontanée, ne prenant en compte que ses propres sentiments. Je peux entendre jusqu’ici son cœur, son esprit et son âme refuser ma requête, mais en tant que Shinobi, il doit rapidement reprendre ses esprits et agir de manière rationnelle. Je lui lance un regard amusé, quelle excuse va-t-il trouver pour tenter de mettre mes plans en échec ? Je me demande jusqu’où il peut aller par simple rancune et manque de confiance à mon égard. Alors qu’il semble coincé dans un conflit interne entre sa raison et ses émotions, je fais signe à un de mes hommes de me servir un thé. Il est vrai qu’il fait un peu chaud aujourd’hui, les autres aussi devraient boire quelque chose par ces températures estivales. Maku finit par reprendre la parole, plus déterminé que jamais à me faire dire ce que j’ai en tête par rapport à cette idée d’ambassade survenue assez soudainement. Je me gratte la tête alors que j’essaie de décrypter son point de vue. Comme je le pensais, il est assez direct, au moindre faux pas il est prêt à renoncer à mon idée, j’imagine que je ne peux pas lui en vouloir. Je me mets à réfléchir sur les arguments percutants qui pourraient renverser la situation au moment où un des conseillers qui m’accompagne pour ce voyage, me souffle quelque chose à l’oreille.

« Hokage-sama. Nous devons nous dépêcher de conclure ce pacte, s’ils ne veulent pas, oubliez-les, économiquement Konoha peut très bien se passer de Suna en tant qu’allié…»

Je ne veux pas en savoir plus, je lui fais signe de se taire temporairement et bien que contrarié, il retourne à sa place et se tait. Je ferme les yeux et prends une grande inspiration, bien que les autres diplomates aient leur mot à dire, je suis seul maître à bord et je souhaite renouer les liens entre la feuille et le sable, comme ils l’étaient lors du règne du Kazekage Gaara il y a quelques années de cela. Après quelques secondes de silence, je joins mes deux mains et m’apprête à parler.

« Pour tout vous dire, j’ai la sensation que la paix actuelle ne va pas être maintenue longtemps. Si pour le moment, les ambassades crées auront un but économique, j’ai bien peur que bientôt, nous devrons nous engager militairement. Cela nous permettrait de communiquer sans que personne ne puisse interférer. Je voudrais également racheter ma conduite passée, et je n’ai d’autre choix que de mettre ma confiance à l’épreuve. »

Sur ces mots, je m’incline respectueusement devant le corps diplomatique de Suna. Peut-être que le jeune homme qui me fait face n’est pas encore au courant, mais un intervenant anonyme m’a fait part de perturbations au pays de l’eau. N’ayant pas la confiance de la Mizukage, j’ai préféré ne pas la contacter au risque d’être accusé à tort. Je n’ai encore aucune idée du vent qui se prépare ailleurs, mais j’ai un mauvais pressentiment concernant l’avenir des grandes nations. C’est sans doute parce que j’ai été impliqué des les guerres étant très jeune et surtout parce que j’ai côtoyé un des plus grands criminels que l’humanité ait connu, mais je ne veux pas que la nouvelle génération subisse de nouveau un conflit. Pour cela, même si je dois me mettre à genoux, je ferais tout pour que le continent Shinobi soit allié le plus longtemps possible et traque main dans la main les malfrats. Pour la paix, pour mon pays, j’ai endossé mon rôle d’Hokage. Après mon combat avec Tobi, j’ai finalement compris que c’était ce que je devais faire. J’avais ôté tellement de vies que je me dois désormais d’en protéger de nouvelles.

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi



Nombre de Messages : 963
Localisation : Je flâne sur les remparts
Nindô : Je protégerai tout ce que je pourrai dans ce monde. Pour en faire un monde plus juste.
Date d'inscription : 04/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
83/1000  (83/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Sam 19 Juil - 15:17
J'avais refusé, du moins pour le moment, l'idée des ambassades que le Hokage venait de proposer. Je ne voyais aucun avantage à sa proposition, et j'ai préféré voir ce que Kanashimi avait dans la tête avant de décider définitivement si je révoquais ou non son idée. Mais pour le moment, le Corps Diplomatique était d'accord avec moi et n'avait émi aucun avis jusqu'à présent. Contrairement à ce que je pensais, c'est moi qui gérait la discussion avec mon vis-a-vis. Étrangement, le Hokage avait réussi à m'impliquer dans la conversation au point que j'en avais oublié ma réticence a m'occuper de cette affaire personnellement.

Finalement, un membre du Corps de Konoha s'était approché du chef de leur village pour discuter, certainement de mon refus. Mais à ma grande surprise, je vis Kanashimi lui demander de se taire. Ainsi, il avait pris mon opinion sérieusement. Il y eu alors un moment de silence, où je regardai les autres membres de Suna, silencieux eux aussi, le regard rivé vers le Hokage. Puis finalement, il prit la parole.

« Pour tout vous dire, j’ai la sensation que la paix actuelle ne va pas être maintenue longtemps. Si pour le moment, les ambassades crées auront un but économique, j’ai bien peur que bientôt, nous devrons nous engager militairement. Cela nous permettrait de communiquer sans que personne ne puisse interférer. Je voudrais également racheter ma conduite passée, et je n’ai d’autre choix que de mettre ma confiance à l’épreuve. »

Je fus choqué. Je n'avais absolument pas prévu ça, ni pensé à cette possibilité. La guerre s'était terminé il n'y a pas si longtemps, et l'entendre parler d'une possible nouvelle guerre... Mais pourquoi ? Avait-il le plan de s'allier à nous et ensuite d'attaquer un autre pays ? Ou y avait-il une autre menace ? Comme ce fut le cas avec l'Akatsuki ? Non, c'était impossible, je n'ai jamais entendu de telles rumeurs... Mais imaginons, imaginons juste un instant, qu'il avait raison. Kanashimi n'était pas un ninja dont j'avais confiance, mais si les rumeurs le concernant étaient vrais et qu'il mettait cela à profit pour le bien de son village... On comprendrais pourquoi les dirigeants de Konoha l'ont mis à la tête du village.
Et je n'avais aucune envie d'une guerre. Je me rappelais trop de la dernière, vu que j'étais là quand elle a commencé. Que j'ai été comme un déclencheur en me faisant piéger. Est-ce que cette alliance nous permettrait de prévenir des pertes inutiles ? Suna a toujours su compter sur Konoha par le passé, et l'inverse était aussi le cas.

« Je vois. »

J'y réfléchissais à deux fois. Je réfléchissais sur toutes ces possibilités. Sur ce que mon vis-a-vis m'avait dit et a proposé. Je ne devais pas me tromper dans mon choix, c'était le futur de Suna qui était en jeu. Pour la première fois depuis que je le connais, je sentais sa sincérité. J'avais pris ma décision.

« Je suppose... que c'est une bonne raison. J'ai décidé de vous croire, Hokage-sama. J'accepte votre demande d'ambassade. »

Je senti un vent féroce fulminer depuis une partie du Corps Diplomatique. Je suppose que c'est justifié, ils n'ont pas vraiment confiance envers Kanashimi. L'un d'eux me demandait même si c'était vraiment une bonne idée. Et pourtant, je ne pouvais pas leur dire qu'il n'y aura aucun problème : il n'y avait aucune garantie, et cela, je le savais bien. Je tentai alors de le rassurer en lui disant que je m'occuperai personnellement de ce projet d'ambassade et que j'en porterai toute la responsabilité. C'était mon choix, je devrais donc assumer les conséquences si cela finisse mal. Et je le ferai, car c'est mon devoir de bras-droit et de chef des Forces Spéciales de protéger le village du Sable. Je me retournait alors de nouveau vers le Hokage, avec un regard plein d'assurance et de détermination. Je comptais utiliser cette alliance pour aider à l'installation d'une paix durable. Même si pour cela je devais m'associer avec un type dont je n'avais pas confiance. Pourquoi n'avais-je pas compris cela plus tôt ?

_________________
Il n'y a pas besoin de logique pour sauver quelqu'un. Je sauverai donc la paix même si je devais me sacrifier.

Narration :
Mes paroles - *Mes pensées*
Atoichi - Goro - Sokona
Missions effectuées:
 
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Lun 21 Juil - 5:26
Depuis le début de l’histoire des Shinobis, c’est le manque de confiance et la division des Hommes qui a mené aux guerres. Chacun voulant agir pour des intérêts différents, des clans sont nés, des soldats ont été formés et du sang et inévitablement coulé. Au lieu de tous se réunir et de poursuivre les objectifs de chacun ensemble, les Ninjas se sont tournés le dos. L’égoïsme, voilà ce qui a perdu des générations de militaires. Pourtant je ne peux blâmer aucune d’elles, nous passerons encore tous par là, cependant aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin d’être unis pour apprendre à la nouvelle jeunesse comment lutter contre ces sentiments. Je pensais qu’après la guerre, toutes les nations resteraient alliées dans le but de lutter contre les organisations parasites qui essaient de nuire à la paix, mais je me suis trompé. Lors de ma nomination en tant que Kage, il s’est avéré que Konoha s’est retrouvé seul et peu à peu, chaque pays a brisé les alliances qui avaient été créées durant la dernière grande guerre qui nous opposait au camp de mon ancien mentor : l’Akatsuki.

Ainsi, en tant qu’actuel dirigeant du village de la feuille, je me suis juré de tout reconstruire et de montrer aux autres que je suis digne de confiance. Si le Tsuchikage a accepté ma demande de pacte à bras ouverts, je doute que ce soit le cas de la Mizukage à qui je n’ai pas encore osé envoyer de missive. Stratégiquement, j’ai opté pour Suna qui reste bien faible et silencieux depuis la fin du conflit. Bien que le Kazekage ne me fasse pas confiance, il a tout de même daigné à m’envoyer son bras-droit pour le représenter. L’homme qui me fait face à toutes les responsabilités du pays qui pèse sur ses épaules, je ne peux pas lui reprocher d’hésiter autant, surtout lorsque l’on sait dans quelles circonstances s’est déroulée notre première rencontre. Et à ma plus grande joie, lorsqu’il brise enfin le silence qui nous entoure, c’est pour accepter la main que je lui tends.

Un sourire de satisfaction se dessine sur mes lèvres alors que je sens la colère dans le corps diplomatique de Suna. Qui sont-ils pour me juger ? De toute cette délégation, Maku était le seul apte à prendre cette décision, il est le seul qui me connaisse un minimum pour savoir de quoi je suis capable. Le regard du soldat du sable s’emplit alors de détermination, je hoche la tête pour lui faire comprendre que mes exigences s’arrêtent ici. Une gorgée de thé plus tard, je lance à mon tour un regard taquin aux personnes qui m’entourent comme si je cherchais à symboliser une victoire morale sur mon passé de traître qui commence doucement à disparaître.

« Avez-vous encore autre chose à ajouter ? Y-a-t-il un quelconque opposant à ce traité ? »

Devant le mutisme de mes conseillers qui se contentent d’acquiescer d’un signe de tête la décision que je viens de prendre, et surtout devant les murmures et soupirs des diplomates du village caché du sable, je prends un certain plaisir à allonger mon bras et ouvrir ma main pour que l’un de mes gardes me ramène le parchemin qui scellera l’alliance économique qui unira Konoha et Suna dans les prochaines minutes, si personne ne daigne à nous interrompre bien entendu.

« Tant que Maku-san n’a pas signé, il est toujours possible d’émettre une quelconque opposition. Vous voulez une tasse de thé monsieur le conseiller économique du sable ? Vous êtes tout rouge. »

Sur ces mots, je pose le contrat devant le Chûnin et attend patiemment sa signature, mes oreilles toujours à l’affût d’une quelconque personne émettant une objection par rapport à cette alliance. L’atmosphère de la pièce est tendue, je peux sentir au moins cinq personnes me maudire, mais oseront-ils ouvrir leur bouche ? Si quelqu’un en a le courage, je sais que ça va se finir en effet domino, tous ceux qui n’ont pas osé avant vont se lever et me dire le fond de leur pensée, c’est toujours comme ça dans ce genre de situation. L’effet de groupe, un phénomène aussi impressionnant que dangereux…


_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi
Codeur | Administrateur | Suna No Shinobi



Nombre de Messages : 963
Localisation : Je flâne sur les remparts
Nindô : Je protégerai tout ce que je pourrai dans ce monde. Pour en faire un monde plus juste.
Date d'inscription : 04/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
83/1000  (83/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Sam 2 Aoû - 10:22
Les négociations arrivaient à leur terme. Après les demandes de chaque partie – toutes acceptés – le Hokage avait mis à la table une demande d'ambassade dans chacun de nos deux villages respectifs. Au début, je n'étais pas convaincu. Mais après son argumentation, et une profonde réflexion de ma part, j'avais finalement accepté sa proposition. Ce qui ne fut pas au goût de certains du Corps Diplomatique. J'avais conclu en en prenant la responsabilité.
Ce fut sur mes mots que le Hokage souris. Il semblait ravi de savoir que j'avais accepté sa proposition. Je ne savais pas ce que cachait sourire – peut-être rien, il souriait peut-être de la bonne nouvelle, voire même du fait que j'ai commencé à lui faire confiance, ne serait-ce que très légèrement – mais pour ma part, j'étais déterminer à faire durer cette paix. De même, je ne savais pas pourquoi il pensait que cette période était fragile, mais connaissant le bonhomme – même juste un peu – j'imaginais qu'il avait ses propres sources.

Puis finalement, il hocha la tête, disant ainsi que ses demandes étaient terminés. Pour ma part, je faisais le tour de mes pensées, afin de vérifier que je n'avais rien oublier. Mais au vu des accords, c'était bien assez. Malgré cela, je sentais bouillir certains membres du Corps, et Kanashimi joua avec leurs gonds, en demandant si quelqu'un avait quelque chose à dire. Puis un des gardes de Konoha apporta le traité à mon vis-a-vis, qui le posa devant moi, en attente de ma signature. Je récupérais alors de quoi écrire tandis que le chef de Konoha s'amusait avec les nerfs d'un des membres du Corps de Suna. Décidément, il n'avait pas changé de ce côté-là. M'approchant du traité, je regardais d'un air sévère les membres de mon Corps, expliquant qu'ainsi, c'était moi qui décidait et que celui qui s'occupait d'interrompre la signature aura affaire à moi, car je sais pourquoi ils étaient ainsi. Mais je leur avais déjà dit que je me chargeait personnellement des ambassades. Et que nous avons besoin de l'aide de Konoha pour que les habitants de Suna puissent vivre dans de meilleurs conditions. Et cela a toujours été le cas, même avant la guerre.

Et je signa finalement le document. Il n'y eu aucune objection, vu que je m'étais chargé de faire taire les probables protestations de mon Corps Diplomatique. Je me redressai, souriant à mon interlocuteur. Finalement, cette rencontre de la veille avait peut-être permis à ce que ce traité puisse être signé. J'avais compris certaines leçons avec cette rencontre. Des leçons qui pourront faire de moi quelqu'un de meilleur pour aider à la survie du village. Je hochai à mon tour la tête. Cette réunion était terminé. Je savais que j'allais devoir parler avec mes conseillers une fois retourné à l'hôtel, mais cette discussion sera pour plus tard.

« Je suis content d'avoir pu trouvé un accord avec vous, Hokage-san. C'est un bond en avant pour nos deux pays. »

J'attendais son dernier mot afin que cette réunion puisse se terminer. J'étais soulagé de savoir que personne – que ce soit intérieur ou extérieur – n'avait interrompu cette réunion. M'enfin, nous restons en mission jusqu'à ce que nous rentrions au pays, donc restons concentré jusqu'au bout...

_________________
Il n'y a pas besoin de logique pour sauver quelqu'un. Je sauverai donc la paix même si je devais me sacrifier.

Narration :
Mes paroles - *Mes pensées*
Atoichi - Goro - Sokona
Missions effectuées:
 
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   Sam 9 Aoû - 10:37
HRPG : Ce post clôt la réunion pour moi.

C’est la fin. Penché au dessus du contrat d’alliance, Maku signe le traité entre nos deux villages, maintenant plus personne ne peut s’y opposer. Je suis soulagé, mais je ne laisse rien paraître, je dois continuer de faire comme si cela m’était donné depuis le début histoire d’agacer un peu plus le corps diplomatique du sable qui ravale durement sa fierté. Je reprends le papier qui scelle le destin de Konoha et Suna pour les années à venir, j’ai intérêt à tenir mes engagements quoiqu’en dise le conseil. J’imagine bien qu’ils vont être ravis de ma prestation, j’ai quand même réussi à remettre le village caché du sable de notre côté, nous ne sommes plus seuls sur ce continent. Suijin et maintenant ce fils de nomade, peut-être que je finirai par l’avoir cette grande alliance dont je rêve depuis ma nomination au pouvoir.

Après quelques instants de silence, le jeune représentant du sable m’adresse une nouvelle fois la parole, exprimant sa satisfaction d’avoir pu créer un accord avec moi. Un sourire amical se dessine sur mes lèvres, il est vrai que cela n’a pas été une mince affaire, il a fallu que nous posions nos conditions et argumenter en faveur de ces dernières, heureusement que tout est bien qui finit bien. Tout en prenant une grande inspiration et cherchant des mots sincères, je tends la main vers le diplomate en signe de paix. Que la hache de guerre soit enterrée à tout jamais, peu importe ce que j’ai pu faire ou dire dans le passé, alors que j’étais complètement perdu moi-même.

« En espérant vous revoir bientôt…avec de bonnes nouvelles. »

Par cela j’entends que je souhaiterais que notre prochaine rencontre soit plus harmonieuse que les précédentes et surtout qu’elle ne doit pas annoncer un conflit qui plane au dessus de nos têtes. La paix fragile qui règne depuis la fin de la dernière grande guerre ne durera pas longtemps, tôt ou tard je sais que ce monde nous réserve des périodes d’ombres où nous douterons tous de nos convictions comme de alliés. Les ténèbres sont partout, à l’affût d’une faiblesse dans le cœur d’un humain. Hélas, s’en débarrasser est largement plus difficile que de les accepter. Ma main toujours tendue, je fixe Maku dans les yeux. Ses pupilles reflètent un sentiment de détermination et d’espoir, cela a pour effet de me faire sourire, encore une fois.

« Ne changez jamais ce regard, Maku-san. »

Amusé, je me retourne vers mes conseillers qui semblent tout aussi gênés que le corps diplomatique de Suna. Eh bah ? Qu’ai-je dit de mal cette fois ? Après avoir salué tous les hommes présents dans la pièce, je fais signe à mes hommes de retourner à l'hôtel, les prochaines journées vont être longues.

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Un traité avec Konoha ? [2/2]   
 

Un traité avec Konoha ? [2/2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Autres Lieux :: Yu no kuni - Pays des Sources Chaudes-