« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Sauvetage délicat [B RANK MISSION] [PV Odoki]

Aller à la page : Précédent  1, 2
Kyuuseishu no Shinobi
Kyuuseishu no Shinobi



Nombre de Messages : 41
Nindô : Je vais éradiquer l'égoisme de ce Monde, pour que la paix et l'entraide domine !
Date d'inscription : 04/01/2013



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
71/1000  (71/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Sauvetage délicat [B RANK MISSION] [PV Odoki]   Sam 9 Aoû - 9:14
''La bourse ou la vie''. Une phrase stéréotypé de bandits que j'avais déjà entendu pas mal de fois depuis mon départ d'Oto. Allongé sur un lit, je venais de repenser à cette phrase. Non pas parce que je l'avais utilisé, mais que c'était les deux choix que j'avais laissé à la décision de Hideaki concernant notre capitaine. Dire que je lui ai laissé un tel choix. Peu importe, c'était ma façon d'être. Je ne pouvais pas tuer cet homme sans aller contre mes principes. Fermant mes yeux, je décida de me laisser porter par les bras de Morphée.

Ce voyage me permis de récupérer pas mal de mes forces. Pouvoir me reposer sans à avoir à être sur le qui-vive fut une excellente chose. Hideaki avait eu une excellente idée. J'avais même profité pour récupérer des vivres. Au final, quand nous arrivions, j'étais désormais capable de me mouvoir sans trop de difficulté, tant que j'ignorais la douleur qui restait encore. Laissant le sort du capitaine entre les mains de mon ami, je me renseigna auprès des passants de notre position, tout en me concentrant sur les bruits venant de notre embarquement. Je feignais l'indifférence, mais je voulais savoir si Hideaki, qui est mon chef dans cette organisation Kyuuseishu que nous avions créé, avait gardé ses valeurs. Et j'étais capable de le savoir grâce à mon ouïe développé, certainement notre fierté pour notre clan, le clan Odoki, qui possède le Son comme Kekkei Genkai.

Un sentiment de tristesse et de nostalgie apparu désormais dans mon cœur. Depuis des années, je n'ai plus pensé à ma patrie, à ma famille. Penser au fait que je retourne dans mon pays natal me rappelait de vieux événement, des moments passés. Je fermai les yeux. Ce n'était pas le moment d'y penser. Je ne dois pas me relâcher.

Mes pensées retournèrent à la réalité seulement au moment où j'entendais un bruit de tintement de pièces provenant du côté du bateau. Je me mis à sourire : il avait gardé ses valeurs, cette mission ne l'avait pas changé. Tant mieux. J'attendis alors qu'il arrive à mes côtés, mon sourire toujours affiché, avant de partir après qu'il m'ait dit que c'était à son tour de me suivre. Hochant légèrement la tête, je pris les devants.

Kiba no Kuni, une nation que je connais pas mal du fait du nombre de missions réalisé là-bas au compte d'Orochimaru. J'avais ainsi dû étudier pas mal de fois le terrain. Même si cela s'était passé il y a plus de quatre ans, les souvenirs étaient encore là. Je m'occupais ainsi de réaliser un itinéraire assez sûr. Plusieurs heures plus tard, la nuit tomba, et je décidai de faire une halte. Je laissai alors Hideaki s'occuper de sa mère pendant que je récupérais du bois pour un feu, que j'allumai avec une infime partie de mon chakra Katon, soufflant ensuite dessus pour que je feu grandisse. Inutile de gaspiller du chakra quand on sait qu'on n'en a pas beaucoup. Puis je sortis quelques provisions de mon sac.

« On devrait pouvoir arriver à Oto demain en fin de journée, si on part tôt le matin. » expliquais-je à Hideaki après avoir estimé notre position. Puis je regarda sa mère, allongé à côté. « Est-ce qu'elle s'est réveillé à un moment ? » m'inquiétais-je, surpris de voir la durée du coma de cette femme. Elle avait dû vivre quelque chose d'atroce avant que l'on arrive pour la libérer.
Fondateur | Leader de Kyuuseishu
Fondateur | Leader de Kyuuseishu



Nombre de Messages : 2297
Localisation : En Enfer
Nindô : Créer un monde de paix.
Date d'inscription : 29/12/2010



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Sauvetage délicat [B RANK MISSION] [PV Odoki]   Dim 10 Aoû - 13:01
Un paysage inconnu m’entoure désormais, je ne peux vouer qu’une confiance aveugle en mon équipier, en espérant que nous arriverons assez rapidement à notre destination et surtout que nous puissions récupérer comme il se doit, sans compter que ma mère a besoin d’un médecin. Je continue de marcher sur des chemins qui se ressemblent beaucoup…trop à mon goût. Heureusement que mon seul travail est de suivre Odoki sans avoir à réfléchir, même si les quelques temps passés sur le bateau m’ont permis de récupérer mon chakra et de soigner mes blessures les plus insignifiantes, il en résulte que la plaie située sur mon flanc droit ne s’est toujours pas complètement refermée, ce qui me fait grimacer de douleur à chaque pas un peu trop brusque. Les heures passent, le soleil tourne et finalement la nuit commence à tomber sur Kiba no kuni.

Mon aîné de deux ans marque alors une pause dans sa course, nous allons donc faire une halte ici, au beau milieu de nulle part. Alors que mon camarade s’attèle à la tache d’aller chercher du bois pour nous réchauffer, il me laisse une nouvelle fois seul avec ma génitrice. Cette fois-ci, c’est le calme plat, je ne prononce pas un mot et me contente de changer ses bandages, prendre sa température et son pouls. Etrangement, malgré ce long voyage, elle semble encore s’accrocher à la vie. La tête posée sur mon sac de voyage, je ferme les yeux quelques instants. Lorsque je rouvre mes paupières, c’est uniquement pour voir mon compagnon d’arme préparer un feu de camp, il n’y a plus qu’à espérer que la fumée ne nous trahisse pas.

Est-ce que des gens nous recherchent encore ? Le capitaine a-t-il respecté son engagement de ne pas nous dénoncer ? Toutes ces questions m’empêchent de trouver le calme et la sérénité, c’est à se demander si je parviendrai à dormir cette nuit. Malgré la fatigue qui m’habite, il semblerait que je sois incapable d’être complètement reposé. L’esprit ailleurs, Odoki me ramène à la réalité en m’expliquant brièvement ce qui nous attend demain. Je hausse les épaules, ce n’est pas comme si nous avions le choix après tout, nous sommes des criminels en délit de fuite. Puis, contrairement à toute attente, j’entends Takuya s’inquiéter de l’état de la femme se trouvant à mes côtés. J’hésite à lui dire ce que j’ai crû entendre lorsque j’étais seul avec elle dans le bateau, de peur qu’il pense que je délire ou quelque chose comme ça. Au final, je me dis que s’il y a bien une personne en qui je peux avoir confiance depuis que je suis parti de mon village natal, c’est sûrement lui. Après avoir pris une profonde inspiration, je décide de me confier.

« Quand nous étions sur le bateau, j’ai crû l’entendre me demander de l’eau. Ce fut son seul acte conscient, depuis … plus rien. Mais j’imagine que c’est annonciateur d’un état qui s’améliore. »

Rester positif en toutes circonstances, c’est ce à quoi j’ai dû me faire depuis ma désertion, même si mon tuteur et mon frère ne sont plus là pour m’épauler, j’ai dû continuer à vivre pour mes convictions. L’optimisme, n’est-ce pas une sorte de rage qui se manifeste lorsque tout va mal ? N’est-ce pas une doctrine qui nous pousse à avancer malgré les difficultés ? Si c’est ça, alors je veux bien me considérer comme une personne optimiste. Je sors de mon sac quelques aliments – viande et légumes – que j’ai pu récupérer sur le navire avant de partir, puis les place au dessus du feu après les avoir embroché sur un kunaï propre. Les flammes crépitent doucement, l’odeur de nourriture envahit mes narines, cela aurait pu être agréable si nous n’étions pas en mission.

Suite à cette discussion et ce bref repas, je décide de dormir un peu histoire de reprendre des forces pour la marche du lendemain. Les yeux tournés vers le ciel, je contemple une dernière fois le firmament parsemé d’étoiles avant de rejoindre les bras de Morphée où les songes sont plus doux que la réalité. Cette fois, personne ne vient perturber mon sommeil, ce ne sont ni les gardes à notre recherche qui viennent nous chasser, ni Odoki qui m’appelle pour prendre la relève pour surveiller le capitaine. Ce n’est qu’à l’aube que je me réveille, les muscles encore engourdis, le corps lourd, mais le cœur plus léger que la veille. Doucement, je me lève et examine l’état général de ma mère, resté stable comme d’habitude. Après avoir mangé nos dernières provisions, nous reprenons la route, la pause déjeuner sera donc inexistante ou dépendante des baies et gibier que nous croiserons.

_________________


Je déteste la guerre, les armes et l'injustice mais malgré tout, j'aime ce monde et je continuerai de croire en mes idéaux.
Kyuuseishu no Shinobi
Kyuuseishu no Shinobi



Nombre de Messages : 41
Nindô : Je vais éradiquer l'égoisme de ce Monde, pour que la paix et l'entraide domine !
Date d'inscription : 04/01/2013



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
71/1000  (71/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Sauvetage délicat [B RANK MISSION] [PV Odoki]   Ven 5 Sep - 12:05
Pendant notre route jusqu'à Oto, nous nous étions arrêté pour la nuit. J'en avais profité pour expliquer de façon simple ce qu'il nous restait à faire en route : une journée de voyage. Pour le moment, nous devions nous reposer. Je demandai aussi à mon compagnon si sa mère avait repris conscience, ne serait-ce qu'un peu. La réponse fut affirmative : elle avait apparemment eu un seul acte de conscience en quémandant de l'eau. Et c'est tout. Cela restait inquiétant, mais si elle était capable de reprendre conscience, même un peu, cela signifiait qu'elle était sur le chemin de la récupération. Je laissais apparaître alors un sourire sur mon visage.

J'eus du mal à m'endormir cette nuit-là, puisque je repensais à mon village natal. J'hésitais à revenir là-bas. Ces souvenirs, pourtant lointain, laissait un poids dans ma poitrine. Je soupirai alors, faisant le vide en moi afin de trouver le sommeil. Encore une fois, ce n'était pas le moment de repenser à cela.
Le lendemain matin, je fus réveillé par l'aube. J'étais encore un peu fatigué à cause des évènements des journées précédentes, mais pour le moment, le temps du repos n'est pas encore arrivé. Peu après que Hideaki sit sorti de son sommeil, nous mangeâmes le reste de nos provisions : il ne nous restait plus rien pour le reste de la journée, ce qui faisait qu'il allait falloir arriver à Oto le plus vite possible afin de récupérer des vivres. En espérant que mon corps allait suivre, car il n'avait toujours pas parfaitement récupéré du combat.


Après de nombreuses heures de routes, je voyais au loin un paysage connu. Un paysage que je n'avais pas vu depuis des années. Depuis mon départ d'Oto, j'avais beaucoup voyagé, sans jamais revenir. Pour plusieurs raisons. Il a fallut qu'en j'en ai une qui me ramène ici pour que je viennes. La vie a ses surprises. Mais cela ne m'empêcha pas de soupirer.

« Bienvenue à Ta no Kuni, le Pays des Rizières. »

Comme l'indiquait le nom, nous pouvions voir de nombreuses rizières aux alentours. Mais le ciel rouge, annonça la fin de la journée, nous empêchait d'admirer correctement le paysage. De toute façon, nous n'étions pas là pour ça. Nous poursuivîmes alors notre chemin jusqu'à ce que je reconnaisse un croisement. Je tournais alors, me dirigeant vers une forêt. Je me rappelais assez bien de la direction à prendre pour la cache. Puis, ayant trouvé l'endroit, je m'arrêtai. Nous faisions face à... une dalle commémorative bien décoré par plusieurs types de fleurs. Regardant du coin de l’œil mon partenaire, je vis, sans surprise, son regard interloqué.

« Le Genjutsu, c'est vraiment quelque chose. Enfin, on a affaire à un mélange de Genjutsu et de Fuinjutsu. Personne ne devinera ainsi qu'il y a une entrée ici. » expliquais-je.

Mettant un genou à terre, je posai une main sur le socle.

« Maintenant oublie ce que tu crois voir, et saute au centre du socle. Ah, et attention à la chute. »

J'attendis qu'il franchi le socle et y tombe dans le trou non apparent, pour le suivre. Orochimaru n'est pas un génie pour rien. Une fois dans le souterrain, je fis signe à mon équipier de me suivre, afin d'aller en direction de la chambre qui m'était réservée quand je vivais ici. Une fois trouvée, j'ouvris la porte. L'endroit était très poussiéreux désormais. Je ne pu réprimer un éternuement.

« Bon, je vais faire un peu de ménage, pose-la sur le lit. » lui dis-je pendant que j'allumais les lumières. « Et je vais aller chercher de la nourriture. T'as une envie particulière ? » lui demandais-je comme un hôte demandait à son invité ce qu'il voulait pour manger. Je devrais pouvoir récupérer différents ingrédients. Nous étions enfin tranquille, autant se faire plaisir avec un bon repas.
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Sauvetage délicat [B RANK MISSION] [PV Odoki]   
 

Sauvetage délicat [B RANK MISSION] [PV Odoki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Mizu no Kuni - Kiri Gakure no Satô :: Archipel de Mizu no Kuni-