« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 La roche et le feu [PV Suijin]

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: La roche et le feu [PV Suijin]   Sam 2 Mar - 9:20
Quelle plaie, me voilà coincé entre les deux vieux du conseil et je ne suis pas prêt de les quitter pour ma sécurité, franchement comme si le troisième âge allait faire pâlir d'effroi de féroces ennemis. Bah autant leur faire plaisir, du moment qu'ils ne font pas de commentaire sur ce que je mange on peut dire que c'est supportable. Comme à mon habitude quannd on me permet de quitter la tour du Hokage - plus de paperasse à faire ! - je prends une glace à l'eau et me promène dans le village afin d'évaluer le niveau de bien-être des habitants. C'est important, après le moral des troupes il faut que je veille à la satisfaction des villageois sous mon règne, pour l'instant ils n'ont pas trop à se plaindre, je suis quelqu'un assez à l'écoute concernant les revendications.

Néanmoins, lors du dernier conseil auquel j'ai assisté - je dois plaider coupable et avouer que je n'avais pas envie de me lever la semaine dernière, j'ai envoyé mon bras-droit s'en charger - j'ai entendu que quelques personnes se plaignaient des ruptures d'alliances faites il y a peu. Je suis assez étonné, d'après mes derniers rapports Konoha se porte plutôt bien économiquement même si nous ne bénéficions plus des privilèges d'antan. J'ai quand même pris la peine d'envoyer des missives aux dirigeants des autres villages pour leur demander un entretien et ainsi montrer au peuple que je m'investis.

Une fois je plus j'ai été surpris par les réponses, je n'ai rien reçu de la part de la Mizukage - ça ne m'étonne pas plus que ça en sachant qu'elle a été mise au courant de mes actions passées - un refus catégorique de la part du Kazekage...En bref, le seul a avoir accepté de me rencontrer est le Tsuchikage, un certain Suijin Yunokawa qui s'est éclipsé un certain temps avant de revenir au pouvoir à la fin de la guerre. Quand j'y repense, nous avons fixé la date de la réunion pour aujourd'hui à seize heures, il me reste donc encore deux longues heures pour me préparer.

....................

Les vieux du conseil ont exigés que je sois en tenue réglementaire de Hokage pour montrer que les traditions se perpétuent malgré une évolution permanente de la société dans laquelle nous vivons. J'ai longtemps protesté mais ils ont eu le dernier mot, faute de temps. C'est donc dix minutes avant le début de la réunion que j'ai dû enfiler l'espèce de toge que portait le Sandaïme. Bien sûr à ma nomination, on m'en a faite une sur mesure et j'avais demandé à en avoir une en noir et malgré les protestations du conseil, j'ai finalement obtenu ce que je voulais. Bref, j'attends devant le bâtiment rougeâtre que je considère désormais comme ma deuxième maison, il ne devrait pas tarder à venir.

Parfois je sens la main de la vieille me toucher le dos pour que je me redresse, j'ai envie de me retourner et de lui mettre une claque mais je reste de marbre, il ne faut pas que je donne une mauvaise impression au maître Shinobi d'Iwa gakure no satô. Rien qu'à l'évocation du nom de ce village ma gorge se serre, si on ne m'avait pas chassé de là-bas il y a des années, peut-être que je serai l'un de ses serviteurs. D'après ce que j'ai entendu il n'est pas bien âgé pour un Kage bien qu'il ait une dizaine d'années de plus que moi quand même, peut-être sera-t-il moins exigeant avec moi, je l'espère.

Je suis un peu stressé à l'idée de rencontrer cet homme, je ne sais pas qui était haut placé à l'époque au village, s'il y réside depuis assez longtemps il a sûrement entendu parler de la polémique à mon sujet. Kanashimi Atotsugi, le garçon qui est responsable du meurtre d'un de ses camarades de classe ainsi que de celui de sa grand-mère, je n'ai jamais voulu tout ça et dans aucun cas je ne suis l'auteur de l'un de ces meurtres. Quelques mois après on a plus jamais entendu parler de moi, beaucoup se plaisaient à dire que j'étais mort d'après ce que j'ai pu découvrir par la suite, aujourd'hui s'ils se souviennent de mon nom ils doivent me haïr d'être devenu le Hokage.

Comme si cela ne suffisait pas, en plus d'être un ancien traître à la solde de Hokage, j'ai une réputation d'assassin maboule dans l'un des villages phare du continent Shinobi. Pour me sortir de ces pensées qui me semblent insurmontables, je décide de me focaliser sur la sécurité du village, je regarde autour de moi, une bonne dizaine d'ANBU's sont positionnés tout autour de la bâtisse en cas d'urgence, je vois que je n'ai pas à leur apprendre leur métier, ils sont dans le bon angles pour avoir l'emprise sur des éventuels adversaires. Au loin j'aperçois une délégation se frayer un chemin parmi la foule qui se met immédiatement sur les côtés, aucun doute, ils sont arrivés.

Le soleil descendant donne l'impression que les hommes en face de moi sont entourés d'une aura divine, j'esquisse un maigre sourire à cette pensée stupide, comme si cela été possible...Je fais deux pas en avant pour montrer que je suis prêt à accueillir la troupe qui me fait face puis je m'arrête en faisant signe aux vieux derrière de ne pas me suivre, je veux faire ça moi-même, je n'ai pas besoin de conseils pour me dire comment me comporter avec un invité important. J'attends que l'homme situé au centre arrive à mon niveau, il porte un cache-oeil, comme un des Ninjas qui m'a pourchassé lorsque j'ai été contraint de partir de chez moi...J'espère que ce n'est pas lui.

« Bienvenue à Konoha, maître Tsuchikage. »

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Yondaïme Tsuchikage
Yondaïme Tsuchikage



Nombre de Messages : 161
Localisation : Dans le Pays des Bisounours ;)
Date d'inscription : 06/04/2011



Passeport Ninja
Grade: Nukenin de Rang S
Points d'Expérience:
93/1000  (93/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La roche et le feu [PV Suijin]   Sam 2 Mar - 11:15
Aujourd'hui n'allait pas être une journée comme les autres, c'était un des plus grands déplacements que j'avais a faire depuis la IVe Guerre Shinobi. Je devais rencontrer le Nanadaïme Hokage, celui qui avait diverses réputations : celle d'avoir trahi son village et l'Alliance, et celle d'avoir assassiné sa famille dans le village même où l'ont m'a recueilli.

Durant le Sommet des Kage de l'après guerre, je pouvais sentir toute l'aigreur qu'avaient les autres chefs shinobi, notamment la Mizukage mais aussi celle du Kazekage qui étaient tous deux au courant de cette affaire de trahison. Moi, dans un esprit au-delà de tous préjugés je voulais connaître cet homme. Jamais un conseil n'aurait promu un homme Kage sans avoir une bonne confiance en lui, c'est ce que fit celui de la Roche en m'attribuant le "trône" d'Iwagakure, tout en connaissant mes antécédents.

Bizarrement, j'appréhendais ce moment, je savais qui était cet homme, je fus de ceux qui le chassèrent du village pour une affaire bien sombre, je n'avais rien contre lui, mais je devais suivre les ordres de mon père adoptif qui était de le tuer, mon grand cœur m'obligea à lui laisse la vie, je savais qu'il accomplirait de grande choses en ce moment et je pense que ces grandes choses vont s'accomplir avec le pouvoir que le Rokudaïme Hokage lui a légué j'en suis persuadé. Il est temps maintenant, sous cette nouvelle ère, de rapprocher nos deux village ou du moins de tenter quelque chose afin de reconstruire une alliance qui me tenait tant à cœur.

J'étais encore dans le village des Roches, je me préparais, le Conseil me prodiguait quelques conseils afin que je puisse réussir cette entrevue, le fait de converser avec un grand village peut ouvrir à notre pays de meilleurs perspectives économiques et militaires. Je passais en revue mes troupes, la horde d'ANBU qui allait me suivre, fichu protocole ... je pense que je sais me défendre seul et je ne suis pas en déplacement pour créer des conflits inutiles mais bon il faut croire que notre Conseil de Sages aiment se rassurer. Une fois tout le monde réunis nous partîmes aussi vite que l'éclair pour rejoindre les portes, un long voyage m'attendait, c'est juste l'affaire de trois jours de voyage non-stop avec quelques pauses pour dormir.
...


Ces trois jours passèrent à une vitesse hallucinante, je n'avais pas vu le temps passé, le seul moment où je me suis rendu compte qu'on avait changé de pays, c'était le changement soudain de paysage, nous passâmes d'un désert de roches et de montagne à une forêt luxuriante où très peu de lumière passait. Les shinobis m'accompagnant s'étaient dispersés pour couvrir une large zone, et éviter toutes embuscades ; seuls quelques ninjas restaient autour de moi. Je me mis sur la cime d'un sapin afin de voir où nous sommes, au loin je voyais une imposante montagne avec six (ou sept le dernier je ne le vois pas très bien) visages sculptés ... pas de doutes, j'étais bien au village caché des feuilles.

Mon uniforme montrait clairement à quel rang j'appartenais, et le chapeau que je portais sur la tête le confirmait, ainsi, je n'eus pas de mal à passer les portes du village des Feuilles, d'ailleurs, les gardes me saluèrent avec le respect que mon grade imposait. Je devais me rendre au pied du manoir du Hokage, une foule de gens étaient venus regarder la rencontre entre deux grand chefs militaires ... je ne savais pas qu'autant de personnes s'intéressaient à cela, je voyais plutôt une rencontre plus ou moins discrète, mais bon, cela ne me dérangeait guère. Cette fois-ci les ninjas m'accompagnant, se cachaient parmi la foule et deux enlevèrent leurs masque car c'était le protocole. L'Hokage que j'avais en face de moi était grand, il était plus grand que moi d'ailleurs ... il avait bien grandi ce petit Kanashimi, une dizaines d'années nous séparent mais pourtant, je le vois encore comme un adolescent.

Apparemment, il n'avait pas l'air de me reconnaître, et c'était mieux ainsi, au moins nos souvenirs communs ne risqueront pas d'interférer dans nos discussions. J'enlevais mon couvre-chef que je rabattais dans mon dos, la politesse m'imposait de montrer mon visage en entier. Le chef du Feu s'avança et me lança avec courtoisie :

- Bienvenue à Konoha, Maître Tsuchikage.

Une appréhension ? Je le sentis dans son cœur, mon village lui rappelait des souvenirs pénibles, c'était affreux à ressentir, mais qu'est-ce que mon père a bien pu lui faire pour que rien que ma présence soulève de tels souffrances ? Je sais que mon père, la Sandaïme, n'est pas un saint mais je ne le croyais pas capable de telles atrocités. Je lui retournai cette politesse avec un franc sourire :

- Je vous remercie. Votre village n'a pas changé depuis ma dernière venue, c'est un honneur pour moi, Hokage-dono.


Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La roche et le feu [PV Suijin]   Dim 3 Mar - 7:18
Ce visage m'est de plus en plus familier, j'ai vraiment l'impression que l'on s'est déjà croisé par le passé et malheureusement le souvenir que m'ont laissé ces traits ne sont pas les meilleurs. Enfin, je vais encore une fois mettre mes sentiments de côté pour surmonter les difficultés qui pourraient se mettre en travers du pacte que je compte mettre en place avec le village caché des roches. Après une brève salutation de ma part - assez crispée par ailleurs - mon interlocuteur me lance un sourire avant de me rendre la pareille en faisant l'éloge du village. D'un geste de main je l'invite à rentrer à l'intérieur du bâtiment alors que je m'apprête à passer derrière lui, une fois qu'il est assez loin de moi je lance un regard assassin aux deux membres du conseil, les avisant à ne pas me suivre avant de pénétrer à mon tour dans la tour rouge qui porte le symbole du village.

Je ferme la porte et me rends dans la salle de réunion où m'attend déjà le Tsuchikage en compagnie de ses gardes du corps, je me demande s'il craint une attaque ou si - comme moi - il est contraint de les emmener partout avec lui, ce qui serait bien fâcheux. Bref, ils ont l'air assez surprises que je ne sois pas escorté comme le voudraient les règles, néanmoins je sais que plusieurs membres de forces spéciales sont présents dans la pièce, dissimulés au plafond ou même derrière certains éléments du décor. Je m'assois sur la chaise qui m'est réservée et pose mon chapeau sur la table, la réunion peut enfin commencer. Voyant que personne ne daigne à prendre la parole, je décide de prendre en main cette responsabilité.

« Bien...Alors, maître Tsuchikage, si je vous ai fait convoquer ici c'est bien entendu pour parler d'une possibilité de pacte entre nos deux villages. Ne craignez rien, Konoha est encore aussi dynamique qu'avant en ce qui concerne les activités commerciales, nous ne voulons en aucun cas tirer profit de vous. Néanmoins, il est toujours judicieux de posséder des alliances avec les autres villages pour vous comme pour moi. »

C'est ainsi que je termine la première partie de mon argumentation, je prends quelques secondes pour reprendre mon souffle puis attends les réactions des autres personnes présentes autour de la table. Pourtant, alors que l'un d'eux souhaite m'adresser la parole, j'entends la porte s'ouvrir, un Ninja masqué vient nous interrompre en levant la main. Il s'approche de moi et me chuchote à l'oreille.

« Le conseil a vraiment mal pris votre geste, ils exigent le droit d'assister à la réunion, vous êtes bien trop jeune pour connaître l'ampleur d'une telle décision.
- Et moi je vous ordonne de ne pas les laisser rentrer, est-ce trop compliqué pour votre petite tête ?
»

Je pousse un soupir alors que l'ANBU ressort avec une mine dépitée, je peux le deviner même s'il porte un masque, apparemment il n'a pas très envie de servir d'intermédiaire entre le conseil et moi-même, mais il doit obéir à mes ordres, je suis son plus haut supérieur hiérarchique. La porte se ferme, le silence revient au sein de notre petite assemblée. Je me racle la gorge et reprends là où je m'étais arrêté étant donné que cette courte interruption a coupé l'envie à tout le monde de parler.

« Je disais donc, après la fin de la guerre nous avons malheureusement connu une période de...crise non pas économique mais les interactions entre l'alliance Shinobi ont diminué avant de complètement disparaître. Je sais que mes actions n'ont pas toujours été favorables au bon développement des relations mais j'aimerais tirer un trait sur ça. »

Renier mon passé ? Oh certainement pas, après tout ce sont tous ces évènements qui ont formé l'homme que je suis maintenant, après tout c'est avec les erreurs d'antan que l'on devient bon et j'estime que si le village caché des feuilles à su pardonner ma dite trahison il pourrait en être de même pour tout le monde. Néanmoins que je crois que je ne suis pas la seule cause de la rupture de l'alliance, Kiri s'est juste servi des autres nations pour protéger son territoire, je ne pense pas que la Mizukage envisageait de continuer à respecter le pacte, cela s'est vu à plusieurs reprises lors du sommet qui a eu lieu après la quatrième grande guerre. Finalement, peut-être que les Shinobis ne savent s'unir que lorsqu'ils ont un ennemi commun, autrement ils ne sont que des égoïstes ne pensant qu'à leur quête personnelle et je ne peux pas les blâmer pour ça.

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Yondaïme Tsuchikage
Yondaïme Tsuchikage



Nombre de Messages : 161
Localisation : Dans le Pays des Bisounours ;)
Date d'inscription : 06/04/2011



Passeport Ninja
Grade: Nukenin de Rang S
Points d'Expérience:
93/1000  (93/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La roche et le feu [PV Suijin]   Sam 9 Mar - 5:41
Ah l'Alliance Shinobi, une vision de rêve pour quelqu'un qui caressait le doux espoir de voir tous ces êtres de sang s'unir pour ne former qu'une seule et même faction ... ce rêve s'écroula quand plusieurs dirigeants la quittèrent laissant les autres dans leur misère, ce fut le cas d'Iwa qui finit en partie détruit par un assaut Amejin. Bien évidemment, l'Alliance fit payer cet assaut sanglant en rasant de toutes ces forces et sur tous les plans ce petit village qui eût la prétention de vouloir empiéter sur le territoire des grands de ce monde.

Non, je ne voulais pas que cela finisse ainsi, les Amejins furent les premiers à m'accueillir durant ma cavale passée, toutefois, leurs idéaux relativement terrifiants ne correspondaient pas à ma façon de penser. J'ai toujours trouvé que la réaction de l'Alliance était disproportionné, et qu'engager une telle vendetta était bien évidemment grotesque, il aurait seulement fallut couper toutes les routes économiques afin de faire faiblir le village de l'intérieur et qu'il ne dispose plus de moyens nécessaires pour se développer et créer une nouvelle guerre. Bien sûr, que vote "non" fut mal pris par la plupart des Kage, mais j'en étais fier, car la position faible d'un village le pousse à faire des choses qu'il n'aurait jamais voulu faire auparavant.

Ce qui clos la parenthèse sur le conflit d'Ame. Devant moi, j'avais un grand dirigeant, cet entretien était trop important pour le confier au service diplomatique. De plus, j'ai du mettre de côté mon travail de consultant économique auprès du Seigneur de la Terre pour venir en ces terres. Ce dirigeant m'invita à rentrer dans son bureau où devait se tenir cette réunion. Ce qui est sûr et certain c'est qu'aucune relation militaire en découlera, j'estime qu'Iwagakure n'est pas encore prêt pour se lancer dans de futures campagnes. Toutefois, je ne ferme pas mon pays aux relations économiques, nous en avons besoins.

Nous rentrâmes dans un bureau spacieux et lumineux, tout était parfaitement organisé, il y avait de petits chevalets avec inscrits les emblèmes de nos village, naturellement, je pris le chevalet du milieu et ainsi, je posai mon chapeau au kanji de Terre à la place du chevalet de papier frappé de deux rochers. Mes deux conseillers se mirent à ma gauche et à ma droite. Pour ne pas lancer de méfiance, j'avais dit à mes gardes du corps de ne pas entrer dans la salle de réunion. J'ai confiance en ce nouvel Hokage, je sais qu'il est dans son intérêt de ne pas créer de violences, de plus, cela ternirait fortement son image auprès des civils. Une fois tout le monde bien installés, l'Ombre du Feu commença son argumentation :

- Bien...Alors, maître Tsuchikage, si je vous ai fait convoquer ici c'est bien entendu pour parler d'une possibilité de pacte entre nos deux villages. Ne craignez rien, Konoha est encore aussi dynamique qu'avant en ce qui concerne les activités commerciales, nous ne voulons en aucun cas tirer profit de vous. Néanmoins, il est toujours judicieux de posséder des alliances avec les autres villages pour vous comme pour moi.

Le Nanadaïme Hokage se fit interrompre par un ninja masqué, ils se murmurèrent des prhase à l'oreille inaudible pour le commun des mortes. Je faisais semblant de faire la sourde oreille, car même si je n'utilise pas le technique, les sens des ninjas de mon clan sont naturellement plus développé que les autres. Par respect, je n'émis aucun commentaire mais je trouvais que cette situation était risible ... un conseiller est là pour prodiguer des conseils donc il est légitime qu'il assiste à une telle réunion, après tout, ils représentent les intérêts du Seigneur Féodal de ce pays. Après avoir fini de donner ses directives, il se retourna vers moi, et poursuivi le dialogue :

- Je disais donc, après la fin de la guerre nous avons malheureusement connu une période de...crise non pas économique mais les interactions entre l'alliance Shinobi ont diminué avant de complètement disparaître. Je sais que mes actions n'ont pas toujours été favorables au bon développement des relations mais j'aimerais tirer un trait sur ça.

Mes conseillers firent une tristes mine, en effet, ils m'ont toujours dit, que Konoha n'était pas un allié judicieux car leur nouveau chef n'était pas quelqu'un de très stable et de fragile émotionnellement. Chose que j'avais peine à croire, il fallait que je m'en assure en tissant de petite relation d'aide mutuelle, il faut donner sa chance à chacun, me disait ma mère. Mes conseillers attendaient un signe de ma part pour parler, geste que je ne fis pas, je voulais moi même entamer le dialogue :

- Je pense que les dirigeants sont restés ancrés dans votre mauvaise réputation, voilà pourquoi nous ne sommes que deux à dialoguer en ce moment-même, moi aussi je compte tirer un trait là-dessus. Un pacte est bien évidemment envisageable, je n'imagine pas une après-guerre se faire sans aide, l’autarcie n'est pas la solution à nos problèmes, vous et moi l'avons bien compris.

Je fis une courte pause afin de reprendre mon souffle :

- Toutefois, je peux me me permettre d'émettre une réserve, je pense qu'Iwa, n'est pas encore prêt à se lancer dans un pacte militaire ... mais, un pacte économique de soutien mutuel pourra se faire, le Conseil Féodal de la Terre et les conseillers ici présent y ont porté leurs approbations.

Le ton du dialogue était lancé, je pensais et mesurais, chaque mot et chaque sens de mes phrase, la diplomatie est une discipline sensible, l'erreur d'expression n'est certainement pas permise et j'ai pu l'apprendre à mes dépends quand je me suis lancé dans le Quatrième Grande Guerre shinobi, ce qui m'a valut un grand déshonneur. J'attendais fermement la réponse de l'Hokage, c'est dommage qu'il faut déjà mettre des limites à ces relations, mais je pense qu'en connaissant mieux le mode de gouvernement de ce dirigeant, une alliance militaire pourra se faire ... ne brûlons pas les étapes, il faut d'abord commencer par nos reconstructions respectives.



Edit' : EN COURS DE CORRECTION // y'en a de trop pour que je ne les corrige pas -_-'
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La roche et le feu [PV Suijin]   Mer 13 Mar - 7:56
J'ai l'impression que de tous temps, les dirigeants qui ont cherché la paix jadis ont fini par céder aux ténèbres, chacun creusant son petit coin d'ombre tout en rayonnant aux yeux du peuple. Les Kages sont avant tout des hommes, ils ne peuvent être incorruptibles, leur amour et leur haine les guide malgré le décret du code Shinobi qui interdit les sentiments, voilà pourquoi jusqu'à maintenant personne n'a jamais réussi à maintenir la paix plus d'une dizaine d'années. La rancoeur, le ressentiment, toutes ces choses poussent les Hommes à changer et à devenir des monstres au service du mal, mais le plus étonnant reste le fait que toutes ces émotions ne sont engendrées que par les Hommes. C'est donc le destin des Shinobis comme des humains, vivre dans l'auto-destruction, c'est ce que je me suis un jour demandé alors que je sortais d'une réunion du conseil.

Après réflexion, il m'a été amené de penser que je serai le premier des Hokage's à vraiment prôner la paix, les autres n'ont fait que l'envier sans réellement la chercher à part peut-être le premier du nom. J'espère que mon interlocuteur a bien compris que ma proposition de pacte soulève en réalité une demande d'entraide à longue durée, car comme je l'ai dit précédemment je cherche la prospérité au sein du monde des Ninjas, Konoha et Iwa deviendront ainsi les premiers exemples d'une paix durable...Du moins jusqu'à la fin de nos règnes respectifs. Lorsque mon argumentation est enfin terminée, le Tsuchikage prend quelques secondes pour formuler sa réponse puis m'adresse à ma grande joie des paroles qui me laissent penser qu'il ne prendra pas en compte mes actes passés pour me juger. Il continue en m'exposant son avis sur la dite alliance, je ne peux que me réjouir de sa réaction, je ne pouvais rien espérer de mieux après tout ce qui m'est tombé dessus ces derniers temps.

Si le pacte militaire n'aura pas lieu - je m'en doutais - mon village bénéficiera au moins d'une alliance économique, nous pourrons ainsi librement échanger des produits et spécialités de nos territoires, cela renforcera le lien entre Konoha'jins et Iwa'jins, partager des choses en commun nous rapproche toujours. Je pousse un soupir de soulagement, on dirait bien que c'est mon jour de chance. Je sors de la veste un contrat déjà préparé et le pose sur la table alors que je m'apprête à donner ma réponse au dirigeant de l'armée de la roche. Je me racle la gorge puis réplique sur le ton de la conversation.

« Dans ce cas, nos deux villages sont en bonne voie pour espérer voir naître la paix...La vraie, si vous voyez où je veux en venir. Maître Tsuchikage, nous avons juste besoin d'une signature pour officialiser notre engagement. »

Je lui tends le papier puis le laisse lire, pendant ce temps je croise mes grands bras derrière la tête et bâille, finalement ça a été plutôt rapide, nous n'avons pas eu à débattre longtemps sur les conditions de cette alliance puisque nous avons tous les deux été sur la même longueur d'onde dès le départ. Je fais signe aux membres des forces spéciales de se retirer un temps, je sais que ce n'est pas le but de la réunion mais j'aimerais poser quelques questions à cet homme dont le visage m'est familier. On ne peut pas dire que les années de mon enfance ont été très glorieuses, au contraire, battu par une grand-mère furieuse de ne plus revoir son fils, hué par la foule après le pseudo-meurtre de mon meilleur ami et puis la fuite, la déchéance...

Est-il l'un des responsables de ma cavale ? Je ne sais guère, en général j'essaie de ne pas me souvenir de la tête de mes agresseurs, et puis au bout de quelques années ils finissaient par mourir, tombant un par un comme des mouches. Avant la guerre j'ai été sollicité de nombreuses fois pour éliminer des hommes par pur caprice, quand j'y repense je me dis que certaines de mes victimes n'avaient pas vraiment de raison de mourir, mais on m'a payé pour ça et j'ai vécu avec cet argent sale. Alors qu'il vient juste de poser sa signature sur le contrat, je décide de prendre mon courage à deux mains et de lui demander un service.

« Maître Tsuchikage ? Maintenant que nous en avons terminé, j'aimerais vous poser une question un peu plus...personnelle. »

Les conseillers de l'ombre de la terre se lancent un regard éloquent, savent-ils de quoi je parle ? Ils sont plus âgés que moi, ils ont l'âge de savoir ce qu'il s'est passé au village il y a des années, à l'époque où c'était le vieux Ônoki qui faisait la loi. D'ailleurs il paraît que la mort a suscité beaucoup de larmes auprès des villageois, pour ma part - si je n'étais pas aussi respectueux avec les défunts - l'envie de cracher sur sa dépouille me serait sans doute venue à l'esprit, ce type est à l'origine des problèmes qui ont fait que je suis devenu un guerrier du mal, je ne lui pardonnerai sûrement jamais.

[HRP : Désolé, j'ai beaucoup de choses à faire, j'essaie de faire des posts rapides quand je peux ><]

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Yondaïme Tsuchikage
Yondaïme Tsuchikage



Nombre de Messages : 161
Localisation : Dans le Pays des Bisounours ;)
Date d'inscription : 06/04/2011



Passeport Ninja
Grade: Nukenin de Rang S
Points d'Expérience:
93/1000  (93/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La roche et le feu [PV Suijin]   Dim 17 Mar - 4:25
Les discussions avaient été très courtes, certainement parce que l'Hokage et moi avons la même façon de pensées dans nos actions pour nos villages respectifs, au moins ça avait le mérite de créer une union économique non négligeable. J'avais repris les rennes du Village Caché des Rochers pour laver mon nom du déshonneur qu'il avait subi, même si les civils et les ninjas ne le pensaient pas, je trouvais cela navrant que la guerre fasse partie aussi intégrante de leur vies.

Dans la lumière de mes actes, j'avais l'objectif de créer une union économique assez puissante pour enrayer le motif économique aux guerres qui allaient certainement reprendre dans quelques temps. Dans l'ombre de mes pensées, je voulais recréer une alliance entre tous les villages que personne ne meurt vainement comme il s'est produit il y a maintenant cinq ans ... des morts pour quoi ? Pour servir un village tel que Kirigakure, je dois avouer que Suzumi, alias, Hachidaïme Mizukage avait bien joué son coup, elle qui prônait et brandissait les même idéaux que moi par le passé. Il est vrai que le pouvoir peut faire changer une personne, ce qui se produit avec elle, utilisant le prétexte de l'Akatsuki pour servir ses intérêts.

Les humains savent s'allier uniquement dans l'adversité, jamais pour le progrès moral. Je pense au fond de moi que chaque être que notre créateur fait a droit à la paix et à la vie, et il ne doit exister aucune personne qui puisse avoir le droit de décider si elle peut y accéder ou non. Je n'ai pas de haine, non, juste de la déception, quand je regarde les shinobi autour de moi, je vois des personnes qui sont loyales et qui exécutent les ordres de chefs sanglants, ce sont les gens qui tiennent le même grade que moi qu'il aurait fallut blâmer et non le genre humain. Et je compte bien démontrer tout cela à mon égal, l'Hokage.

Encore une fois, il s'est avéré que l'Hokage et moi avions un passé commun. Je le savais, et je sais qu'il s'en souvient, moi aussi, je devais exécuter les décisions arbitraires de mon père adoptif, surtout dans le grade que j'occupais jadis, et ce jour là, il décida de tuer le jeune garçon qui assassina sa famille. Oui, le Sandaïme Tsuchikage prônait la famille, pour lui la famille était la plus grande source de richesse qu'un humain puisse avoir ... on peut dire cette idée est fausse. J'ai grandi dans une famille distant, où on ne me voyait uniquement comme un héritier et ainsi, je devais avoir le comportement digne de mon rang. Mon père biologique était distant, ma mère, elle par contre essayait de m’inonder de son amour, tandis que mes cousins, oncles et tantes me jalousaient. Enfin bref, c'était pour la petite parenthèse. Les paroles de l'Ombre du Feu me firent revenir sur terre, dans la réalité :

- Dans ce cas, nos deux villages sont en bonne voie pour espérer voir naître la paix...La vraie, si vous voyez où je veux en venir. Maître Tsuchikage, nous avons juste besoin d'une signature pour officialiser notre engagement.

Revenons-en à la signature du traité économique qui allait unifier nos ressources et ainsi nous aider à nous reconstruire. Le Nanadaïme me tendit un dossier, je l'ouvris puis le lus, les clauses de ce traité me semblait conforme à ce que nous avions dit. Toutefois, mon esprit méticuleux, me disait de le relire encore une fois, et ainsi, je pris une plume qui était posté juste à côté de moi et y apposa me signature. Pour moi maintenant, l'objectif était de conclure un autre pacte avec Sunagakure et ainsi rapprocher Iwa du peuple du Désert pour ainsi créer une union et un grand espace de libre échange ...

Je bougeais un doigt, très discrètement, c'était le signal qui disait à toute mon armées du gardes du corps de se diriger vers la sortie du village. Toute cette armée était uniquement protocolaire, je savais que l'Hokage n'était pas hostile, sinon, je ne me serais jamais aventuré dans ce pays. Tout le monde était en chemin pour le sortie, moi aussi, il était temps que je m'en aille, j'avais encore beaucoup de travail à faire à la Capitale de la Terre mais ce fut sans compter sur l'interpellation de l'Hokage :

- Maître Tsuchikage ? Maintenant que nous en avons terminé, j'aimerais vous poser une question un peu plus...personnelle.

Mon coeur fit un bond, je n'aimais pas parler de mon passé, c'est le seul point faible moral que j'ai et qui contre tout ce à quoi je pense. C'est vrai, je claironne fièrement des idées de Paix absolue, sans conflits mais mon passé contredit toutes ces idées car j'ai été à nombreuses reprises l'instrument qui servait les actions cruelles des dirigeant à qui j'ai obéis ... le Yondaïme Mizukage, le Sandaïme Tsuchikage. Je savais quelle question il allait poser, et c'était inéluctable. Je me retournais alors puis je dis :

- Je sais quelle est la question et laissez moi y répondre Hokage-dono. Kyô-san, Hiro-san, pouvez vous m'attendre dehors ?

Les conseillers s'exécutèrent sans sourciller et quittèrent la pièce de réunion en fermant délicatement le porte. Je pris une bouffée d'oxygène puis je poursuivis, ce qui allait en découler, je l'espère, restera dans le cadre privé :

- Oui, nous nous connaissons. J'ai été de ceux qui ont tentés de vous éliminer ... je servais les intérêts et idées de mon père à se moment là en tant membre des Forces Spéciales d'Iwa et je le regrette amèrement, avoir perdu un élément qui est digne d'être Kage est une perte démesurée.

Je fis une pause :

- Mais ne blâmez pas les shinobi qui vous ont agressé, blâmez le dirigeant qui a donné l'ordre de vous tuer. Concernant cette nuit où vous avez déserté le village, j'ai manqué à mon devoir de subordination parce que je vous ai épargné, je vous ai volontairement déclaré mort, car je sais pertinemment que vous n'avez pas tué votre ami ... personne ayant une nature aussi bonne que vous à l'époque n'aurez pu tuer un proche aussi sauvagement.

Encore une autre pause, c'était une réponse absolument capitale, à la fois pour ma conscience et pour la sienne, il sera difficile d'effacer un tel passé, même moi je n'arrive pas à la faire :

- Avec le don qui m'a été transmis ... le Jinton. C'est facile de dire que quelqu'un est mort vu que cette affinité désintègre cellules par cellules sa cible et j'ai également eu de l'aide extérieur. Les injustices sont des actions que je ne supporte pas, certainement pas au sein d'un village qui contredit toutes les valeurs qu'il enseigne à ses jeunes.

Je repris mon souffle, j'espérais fortement que mes mots atteigne le coeur de cet homme. Quand on est enfant, on est naturellement bon c'est ce que nous vivons et nous vivrons qui détermineront notre alignement, le mien est déjà tout tracé. J'attendais une réponse de la part de mon interlocuteur, en espérant que ces mots apaisent son esprit ...


HRP : Désolé du temps, en ce moment, j'suis en stage et je suis beaucoup trop crevé pour rp, mais bon,je vais quand même essayer d'accélérer.
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La roche et le feu [PV Suijin]   Ven 22 Mar - 10:52
Au moment où la question franchit mes lèvres, le Tsuchikage fait disparaître ses hommes de main, j'ai alors la confirmation qu'il s'agissait bien de lui lors de ma dite désertion. Je n'étais qu'un enfant, je devais avoir dix ans, je n'avais pas encore conscience des enjeux qui reposaient sur cette action, en trouvant un coupable à l'assassinat d'Atewashi, le dirigeant de l'époque pouvait se vanter d'exercer une nette influence sur son village, aux yeux des habitants il était un chef performant qui trouvait toujours le responsable des crimes, s'ils savaient qu'Ônoki a fait pourchasser un innocent.

Je reste silencieux face aux révélations de mon interlocuteur, je me rends compte que j'ai plus ou moins touché juste en faisant des estimations sur la situation. Ainsi, le pouvoir se transmet de père en fils dans ce village, je jurerais pourtant que le dénommé Suijin ne ressemble en rien - physiquement du moins - au vieux que j'ai connu, mais sans doute est-ce parce que j'ai longtemps essayé d'oublier ce visage. Je ferme les yeux et écoute attentivement ce que dit le Tsuchikage, dans ma tête toute l'histoire se matérialise une nouvelle fois, avec les éléments véridiques cette fois-ci. Je peux enfin mettre un nom sur ce visage, sur celui de l'homme qui a tenté de me tuer.

Néanmoins, sa réflexion me pousse presque à me révolter, est-ce seulement la perte d'un élément de mon rang qui lui fait regretter son acte ? Je me tais pour ne pas remettre en cause le pacte signé il y a quelques minutes à peine, mais disons que je n'en pense pas moins. Il n'a donc aucun sentiment de culpabilité vis-à-vis de moi ? Ne ressent-il pas cette honte, cette frustration intérieure d'avoir essayé d'éliminer un gosse dont l'innocence aurait pu être prouvée plus d'une centaine de fois ?

Puis il marque une pause, je reste toujours de marbre, faisant mine que cela ne m'affecte pas mais je sens ma main trembler de colère sous la table. Je reprends contrôle de mes émotions peu après, c'est stupide de m'énerver maintenant, ce n'est plus de mon âge de me soucier des injustices passées, mais parmi toutes celles dont j'ai été victime...Je crois que c'est celle qui a eu le plus d'influence sur mon destin, qui sait ce que je serais devenu si je n'avais pas été pourchassé, peut-être qu'aujourd'hui j'aurais une vie normale, une famille, des amis...Je leur en veux tellement au fond.

Mon coeur manque un battement lorsqu'il déclare calmement que cette nuit là, en rentrant au village, il a annoncé ma mort au dirigeant, je n'ai aucun mal à imaginer le sourire satisfait de son mentor puis les félicitations auxquelles il a eu droit avant d'avoir la permission de quitter cet endroit. Ces chemins et ruelles au creux de la montagne, je m'en souviens sans la moindre difficulté tant j'ai parcouru ces lieux durant mon enfance, est-ce qu'Iwa a changé depuis le temps ? Je n'en sais trop rien mais en tout cas, retracer le souvenir de l'homme qui me fait face est une chose aisée pour moi.

Encore une fois une autre pause avant de me parler de son affinité spéciale, le Jinton. C'est grâce à cela - d'après ses dires - qu'il a pu établir un bilan d'autopsie sur Atewashi, alors...Pourquoi pas avant ? N'importe qui mais pas moi, telle est la pensée égoïste qui parcoure mon esprit tandis que les paroles de mon interlocuteur atteignent difficilement mon oreille, mon cerveau n'analyse plus les messages qu'il reçoit. Je parviens à peine à entendre qu'il ne supporte pas les injustices puis le son de sa voix disparaît comme un nuage de fumée, je sens une pression sur moi qui indique qu'il attend une réponse de ma part.

La première fois, j'ouvre la bouche pour ne rien dire, je suis encore plus ou moins sous le choc. Si je pensais connaître la réalité des faits, l'entendre de la bouche de l'un de mes agresseurs me fait violence et je n'arrive pas à aligner trois mots sans bégayer. Une fois que j'ai repris mes esprits une bonne fois pour toute je lui réponds, en toute franchise :

« Justice...Quel terme bien trop utilisé à tort et à travers. Pourquoi prétendre vouloir la justice pour masquer la vengeance ? »

Par ces mots je fais bien évidemment allusion au pseudo-Dieu d'Ame qui, par justice entendait tout bonnement représailles. C'est sa haine envers le village caché des feuilles qui l'a poussé à agir ainsi, pour lui quelque chose de juste était quelque chose d'équitable, je l'ai assez côtoyé pour le savoir. Je me lève de ma chaise et tourne en rond dans la salle avant de faire à mon tour une révélation au Tsuchikage.

« Vous savez, je ne vous en veux pas plus que ça au fond. La seule personne coupable dans cette pièce, c'est bien moi. Je ne sais pas si vous avez entendu parler de Reizo Atotsugi ou si vous l'avez connu ? Il était Ninja d'Iwa aussi avant de connaître ma mère... »

Tout à coup je sens mon visage devenir pourpre, je n'en avais jamais parlé ouvertement avant, mais quelque chose me pousse à révéler la vérité à cet homme, quel est son don si particulier ? Je n'ai jamais ressenti un magnétisme aussi puissant, c'est plus fort que de la simple empathie. Je ne sais pas comment commencer à vrai dire, il y a tant de choses à définir avant de parler du meurtre de mes parents, tant de rancune et de ressentiment qu'il est presque impossible d'évoquer cet évènement sans parler de toute mon histoire.

HRPG : Je comprends parfaitement, perso' j'ai le TPE qui m'attend..

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Yondaïme Tsuchikage
Yondaïme Tsuchikage



Nombre de Messages : 161
Localisation : Dans le Pays des Bisounours ;)
Date d'inscription : 06/04/2011



Passeport Ninja
Grade: Nukenin de Rang S
Points d'Expérience:
93/1000  (93/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La roche et le feu [PV Suijin]   Ven 22 Mar - 14:05
Quelle désagréable sensation, soulever le passé douloureux d'un homme est une chose qui est tant dangereuse mais elle est la source de tout nos maux, c'est la clé qui mène à la tranquilité d'esprit, il faut savoir l'accepter et se dire que c'est ces événements qui ont fait de nous ce que nous sommes et non comme un ennemi ... c'est ce que je fis, moi non plus mon passé n'est pas des plus glorieux, shinobi meurtrier, puis déserteur et agissant sous les ordres injustes et arbitraires d'un homme qui voulait contrôler tous les aspects de son village.

Je serais éternellement reconnaissant envers père, mais je ne l'idolâtre pas, il a été parfois bon mais certaines de ses actions n'ont pas "bonnes", elle était le fruit d'une certaine mégalomanie et j'étais bien placé pour le savoir, combien de petits pays sont tombés sous le joug de son village ? Je ne les compte même plus. La tension était à son comble, je ressentais le moindre des sentiments de mon interlocuteur, je savais que mes mots ne lui parvenais plus et qu'il me prenait pour le "fils". Comment blâmer ce jeune homme, il rentre à peine dans le vie et voilà que de telles décisions lui porte atteinte ... je compatissais fortement, à vrai dire je me retrouvais en cet homme que je peinais à considérer comme Kage.

En effet, le jeune Nanadaïme, ne ressemblait en rien à tous les Hokage que je pus voir, tous avaient un aspect relativement austère, droit, à peu près comme mon grand père le Shodaïme Mizukage. Enfin, je dis cela, mais j'en ai vu que quatre sur les sept. Les sentiments se succédaient, de la colère, de l'incompréhension, de l'égoïsme, toutes ses pensée et sentiments passaient par mon corps qui avec un certain équilibre savait les encaisser. Ce n'est pas donné de canaliser et de séparer les sentiments des autres des siens ... même au sein de mon clan originel personne ne se risquait à cette voie là car c'était celle qui rendait fou, à vrai dire nous sommes deux à la maîtriser : mon grand-père et moi-même.

Ce sentiment amère que je ressentais me déstabilisait, moi qui arrivait à comprendre toutes les peines, cela m'étonnait. Les mots que je prononçais étaient représentés comme de milliers de poignards qui tentèrent de rentrer de force en mon interlocuteur, la vérité était dure à encaisser surtout venant de l'homme qui a tenté de vous ôter la vie. C'est alors qu'une phrase sortit de la bouche de l'Hokage, je ressentais le ton comme méprisant, il n'avait pas tort :

- Justice...Quel terme bien trop utilisé à tort et à travers. Pourquoi prétendre vouloir la justice pour masquer la vengeance ?

Je n'aimais pas la façon dont il me renvoyait la balle, mais comment en vouloir à une victime d'une telle injustice ? La Justice, encore un autre domaine qui a tellement d'interprétation, une pour chaque humain vivant en cette terre,, d'autre parlerons d'équité totale aveuglé par la haine et la souffrance comme Nagato d'Ame et d'autre parleront comme mon grand père de sanction et d'accusations à hauteur des faits. Je ne pus m'empêcher de parler :

¨- Vous parlez de Nagato d'Ame ? Cet homme illustre la diversité des interprétations de la notion de justice. Ce mot comporte tellement de sens qu'il est normal qu'il soit utilisé ainsi. Je n'utilisais pas ce mot dans le sens où je crains de subir une vengeance ; je parle ici de sanctions qui n'ont pas été à la hauteur des actes commis, quand un homme est innocent il n'est pas puni, cet homme demeure libre d'exercer ses fonctions dans son village et vous avez été victime d'une injustice à mon sens.

Encore une fois, je pensais tout ce que je disais, chaque mot étaient calculé, vu la force de ses émotions, l'erreur d'expression n'était pas permise, même ce jeune homme tient au pacte que nous avons fraîchement conclut, la colère, l'incompréhension peut nous faire n'importe quoi. Ma voix laissa place encore une fois à un silence, les émotions du jeune Kage passaient continuellement en moi et commençaient à me fatiguer (dans le sens physique) elle étaient si vives qu'elle parvenait à épuiser ma force physique. Plus d'une personne de mon clan serait devenu fou avec toute cette énergie, mais je sais au fond de moi que cette voie est fait pour moi, je n'ai pas passé des jours et des jours à méditer pour rien !

L'Hokage poursuivit :

- Vous savez, je ne vous en veux pas plus que ça au fond. La seule personne coupable dans cette pièce, c'est bien moi. Je ne sais pas si vous avez entendu parler de Reizo Atotsugi ou si vous l'avez connu ? Il était Ninja d'Iwa aussi avant de connaître ma mère...

Ce nom orna mon visage d'un grand sourire. Pourquoi ? Parce que j'avais beaucoup de souvenirs en communs avec ce ninja. Événement rarissime, une larme toute discrète roula sur ma joue, c'est pour dire que ce shinobi a joué un grand rôle dans ma vie et a fait ce que je suis actuellement :

- Je l'ai connu. Il joué un grand rôle dans ma vie, il a été celui qui a conseillé au Sandaïme Tsuchikage de me garder dans le village et de m'offrir cette vie que je tiens actuellement ... en grandissant, c'est devenu un ami, sa disparition m'a laissé un grand vide. Pourquoi vous ai-je épargné alors que ma loyauté était sans faille ? Parce que j'ai juré sur cette vie qu'il m'a offerte que je protégerai son trésor ... et ce trésor c'est vous Hokage-dono, toutefois votre désertion m'a fait manqué à ma promesse.

Je tendis la main à l'Hokage l’œil humide et le sourire illuminant mon visage creusé par le temps et je continuai :

- Prenez ma main, je vais vous montrer tout le bien que votre père m'a apporté. Et cette promesse que je lui ai faite, sentez tout ce que je ressens en cet instant et vous verrez que ce que je vais vous dévoiler n'est que vérité. L'injustice qu'à commis Iwa doit-être réparée si nous voulons un avenir meilleur pour nos deux nations.

Je fis plusieurs mudras à une main. En effet la techniques que j'allais utiliser était une de mes préférée, elle était bien mieux que des mots et illuminait bien des zones d'ombre, cette technique était à la base utilisée dans la voie de la "Vue" mais en combinant avec la voie du "Sixième sens" ( appelée "Âme"), je parvenais à reproduire toutes les émotions ressenties lors de l'image que je lui envoyais.

Pleins d'images se succédaient, Reizo-sama me combattant, m'envoyant pleins de compliments, il avait en face de lui un adolescent [sans bandeau, laissons une part de mystère] qui usait de tous ses talents pour prouver que son art serait celui qui amènera la Paix. Puis vint ensuite les moments où ils enchainaient les missions, le temps avait passé le visage d'un père creusé par les rides, le visage d'un adolescent venant de rentrer dans l'âge adultes, les sourires , les rires, le plaisir, la joie, le bonheur, tout était retranscrit dans cette vision. J'espérais fortement que ce que je dévoilais à l'Hokage le touchait ... je l'espère fortement

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: La roche et le feu [PV Suijin]   Mar 16 Juil - 6:51
Spoiler:
 
S'il y avait un mot qui pouvait décrire ce que je ressens actuellement, il ne serait autre que l'amertume. Depuis le début de mon entretien avec cet homme, mon mal-être n'a fait qu'augmenter et pour cause, le dirigeant de ce village ne fait qu'évoquer de façon non intentionnelle mon passé douloureux. Vous allez me dire, en tant que Shinobi il est normal que je sois l'objet de nombreuses souffrances et que je les accumule sans broncher, mais le jugement que m'a réservé l'ancien Tsuchikage n'était aucunement la conséquence d'un méfait lors de ma carrière...Non, à l'époque je n'étais qu'un gamin qui essayait d'avoir la vie la plus normale possible, un simple étudiant à l'académie...Alors pourquoi tant de haine ?

Durant des années j'ai cherché à connaître les raisons de ce rejet et puis finalement, je pense que c'est la désertion de mon père pour rejoindre Konoha qui a poussé l'ombre de la terre à jeter une malédiction sur ma famille et plus particulièrement sur la progéniture de Reizo qui n'est autre que moi. Le temps passe autour de la table qui me sépare de Suijin et nous nous sommes éloignés du sujet principal depuis un bon quart d'heure désormais. Je suis encore à la recherche d'un passé qui aurait pu être mien si tout s'était déroulé de manière différente, mais est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Changer mes antécédents pour renier ce que je suis à présent ?

Je sais que je n'ai pas toujours été quelqu'un de bon dans ma vie, j'ai servi les ténèbres durant quelques années et ce de la manière la plus aveugle qu'il soit..Mais aujourd'hui j'aimerais me racheter auprès de tous, même ce que j'ai un jour trahi, ceux à qui j'ai enlevé le père ou le fils. Il y a sûrement un bon nombre de gens qui me haïssent dans ce monde et je ne peux rien faire pour faire muer leur haine envers moi, je ne peux pas leur en vouloir, le système Shinobi est ainsi fait.

Suijin avait de bien belles paroles, autrefois j'aurais sans doute passé mon chemin sans y prêter attention mais je dois reconnaître que cet homme mérite de détour, il a le don de me cerner comme s'il me sondait jusqu'au plus profond de mon coeur. J'esquissais un faible sourire, dire que j'ai été victime d'une injustice était un bel euphémisme, une injustice en entraîne une autre, c'est ainsi que les martyrs de ce monde son traités, condamnés par le malheur en attendant l'heure de délivrance, un rouage qui ne prend jamais fin si on ne regarde pas un jour vers la lumière.

C'est pourquoi je choisis de ne pas continuer ce débat stérile avec mon interlocuteur, nous n'avons sans doute pas eu les mêmes expériences et n'avons pas fait les mêmes choix, nous ne pouvons pas jeter la pierre à l'autre sans connaître la vérité. Je me contente d'hocher furtivement la tête avant de souffler puis reprendre la parole au sujet de mon père, sujet presque tabou en général. Néanmoins j'ai le sentiment que le Tsuchikage sait quelque chose à son propos, est-ce qu'il a vraiment été l'homme indigne qui a abandonné son fils ? Est-ce que ma vision n'a pas été déformée par la colère de ne jamais avoir connu le sentiment paternel ?

Quoiqu'il en soit, c'est un peu trop tard pour y repenser maintenant, ce qui est fait est fait..On ne peut pas revenir en arrière. Reizo et Hanabi Atotsugi reposent en paix dans le cimetière militaire du village, si je ne les avais pas cruellement assassinés, peut-être que j'aurais pu entendre leurs félicitations suite à ma nomination ? Je secoue la tête, je suis encore entrain de m'imaginer une vie qui n'est pas la mienne. Suijin s'approche alors de moi et me demande de lui prêter ma main, je le regarde un peu sceptique au début puis j'accepte son geste, aussitôt je suis transporté dans un univers si chaleureux que je me demande si ce n'est pas un rêve éveillé.

J'assiste à une scène de combat épique entre un adolescent sans bandeau frontal, je devine néanmoins qu'il s'agit de l'actuel Kage d'Iwa, et un jeune homme portant l'uniforme des Jônins. Il était grand, plus que je ne le suis, fort et sûr de lui...Alors, c'est à ça que ressemblait mon père à mon âge ? Le souvenir s'estompe, je me retrouve alors témoins d'une scène de camaraderie presque émouvante entre les deux garçons puis le temps passe, je vois pour la première fois le visage de l'homme fatigué qu'était mon père à l'époque où je suis né. Compte tenu du décor, je devine qu'il s'agit d'un champ de bataille où la guerre fait rage. Un jeune adulte s'avance vers lui, cette fois je distingue mieux les traits de Suijin. J'aimerais tant leur crier que les ennemis de ne sont pas loin, mais aucun son ne sort de ma bouche...De toute façon, ce ne sont que des souvenirs.

Le dernier flashback m'apporte la réponse que j'attendais depuis longtemps, je vois mon père épuisé par la guerre me tenir dans ses grands bras puissants partir sans aucun bandeau sur le front, j'imagine qu'il s'agit du jour où il a décidé de quitter Iwa pour rejoindre ma mère à Konoha. J'entends la voix du jeune homme qu'était Suijin crier à mon père qu'il ne devrait pas partir, pourtant les mots de Reizo résonnent encore plus fort dans ma tête « Je veux que mon fils vive loin de cette guerre, Konoha est trop dangereux pour lui. Je reviendrai le chercher lorsque plus aucune menace ne pèsera sur sa tête. »

Theme Song

Et puis tout s'arrête là, tout est si confus dans ma tête, pourquoi est-ce que ma grand-mère me répétait sans cesse que mes parents ne voulaient plus de moi ? Pourquoi est-ce que mon père a affirmé ne pas avoir de fils le jour où je l'ai tué ? Je reste sans voix devant le spectacle que m'a offert la mémoire de l'ombre de la terre. La seule chose que je peux encore lui dire actuellement n'est autre que :

« Merci Tsuchikage...Merci de m'avoir appris la vérité. Vous pouvez disposer si vous n'avez plus rien à me demander concernant notre contrat. »

Je sens mon coeur devenir plus léger, comme si on lui avait retiré une lourde charge, qui sait, peut-être que maintenant je vais pouvoir vivre plus normalement. Je suis content que tout se soit passé ainsi, déjà que Suijin a été le seul à accepter de venir se présenter pour notre pacte économique, il m'a en plus permis de faire une transition définitive entre mon passé et mon présent. Kanashimi, mon prénom ne m'évoque plus rien désormais, je fais le serment de vivre uniquement dans l'intérêt de mon village, mon avenir, c'est la jeunesse qui a la chance de grandir dans une paix qui semble durable.

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: La roche et le feu [PV Suijin]   
 

La roche et le feu [PV Suijin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hi no Kuni - Konoha Gakure no Satô :: Bureau de l'Hokage-