« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]

Fondateur | Leader de Kyuuseishu
Fondateur | Leader de Kyuuseishu



Nombre de Messages : 2297
Localisation : En Enfer
Nindô : Créer un monde de paix.
Date d'inscription : 29/12/2010



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]   Dim 20 Jan - 9:45
Un...Deux...Trois...Argh je suis tombé ! Eh ouais, j'ai peut-être dix-neuf ans mais je m'adonne toujours à des activités enfantines en l'occurrence monter sur un muret et essayer de marcher sans tomber. Je ne suis pas très agile même si je suis un Shinobi d'assez bon niveau - bon allez j'arrête de me vanter - c'est donc sur un sentier plutôt sympathique que je reprends la route vers le village caché de la foudre où je suis censé assister à une cérémonie du thé. Je ne sais pas pourquoi je m'y rends mais j'espère que je vais pouvoir gratter quelques échantillons aux prêtres présents sur place, c'est là que j'aimerais que Shiro soit avec moi pour m'accompagner, avec lui on arrivait toujours à avoir des trucs gratuits ! Bref, je me concentre sur mon chemin alors que les quelques paysans présents dans les environs me regardent intrigués, j'ignore si c'est parce que Kyuuseishu commence à être connue ou à cause de mon comportement.

Après une heure de route, j'atteins enfin ce village où m'attendent quelques vénérables qui m'invitent à entrer dans un temple où je croise des prêtres entrain de purifier et bénir les lieux. Ils finissent par me laisser seul, livré à moi-même, grosse erreur de leur part. Quand je commence à m'ennuyer je fais toujours des choses étranges, c'est pour cette raison que je finis allongé sur un tatami entrain de jouer avec un ouvrage shintoïste alors que l'un des prêtres louche vers moi. Plus je continue à m'amuser avec les différents objets qui se trouvent autour de moi, plus je remarque que je dérange les prêtres dans leur prière, je fais alors volte-face et leur tire la langue, un grand sourire affiché sur mon visage. Ils ne réagissent pas, c'est fou ce qu'ils ne sont pas drôle, ça manque terriblement d'action ici, j'me demande comment j'ai pu vivre dans ce genre temple pendant seize ans à Kiri.

C'est au moment où je me lève pour aller me balader dans une autre salle que deux prêtres se manifestent et me saisissent par les bras, je n'oppose aucune résistance et adresse un sourire goguenards à ceux qui continuent tant bien que mal de prier devant la statue qui représente une divinité que je ne peux identifier. Je me fais donc rejeter comme un malpropre, surveillé par une dizaine de moines et je ne sais du coup, plus quoi faire le ma journée. J'accumule de l'air dans mes joues avant de tout expulser de manière à exprimer mon mécontentement avant de faire demi-tour, ils vont voir ces types là...Je vais leur faire payer le fait d'avoir foutu Hideaki dehors ! Je sais que mon frère n'aurait pas aimé ça mais, même s'il est encore en vie, il ne saura jamais rien de mes pitreries.

« La vengeance est un plat qui se mange froid mes amis ! Vous allez voir ce qu'est la justice héhé. »

Non loin d'ici j'avais aperçu quelques paysans qui repeignaient une façade de leur grange, j'imagine qu'ils ne diront rien si je leur emprunte un peu de leur matériel. Je retourne sur mes pas et regarde si personne ne m'observe avant de pénétrer en force dans la grange où je m'empare d'un pot de peinture blanche sous le regard interloqué du paysan. Une fois qu'il a pris conscience de mon acte, il se met à me courir après mais en vain, je suis nettement plus rapide que lui ce qui me fait rire car j'ai le temps de me retourner de temps à autre en lui faisant une grimace. Je continue de courir jusqu'à en perdre haleine et m'arrête une fois arrivé à quelques mètres du temple, je prépare mon plan quand tout à coup je ressens une présence de chakra assez puissante. Ces moines n'auraient quand même pas fait appel à un Shinobi pour m'éliminer ?

« Hé toi ! Qu'est-ce que tu fais ici ? »

Il se retourne doucement, je peux maintenant distinguer son visage, je serre les dents, il me semble que je connais cet homme. Je l'examine rapidement du regard, en dehors de sa crinière rousse je remarque un symbole dérangeant...Ce bandeau frontal, ce type vient du village caché de la brume. Je serre les points, prêt à me défendre si jamais il m'agresse même si je doute qu'il me reconnaisse. J'ai déserté Kiri gakure no satô alors que je n'étais qu'un aspirant, je ne dois pas encore très connu même si je suis à la tête d'une organisation émergente, Kyuuseishu se vengera de ce village un jour, je prendrai Kiri par la force pour leur faire sentir la douleur que j'ai ressentie au moment où ils ont envoyé Yukio sur le champ de bataille, ils savaient très bien qu'il avait peu de chance de tenir bon, les dirigeants voulaient juste gagner du temps.

Dans mon regard on peut clairement lire de la hargne, je déteste tous les gens qui viennent de là-bas, tous sont fautifs de la mort des êtres qui m'entouraient ! Mon père est mort pour une histoire ridicule de lignée, Shiro et Yukio ont périt à cause d'une guerre que Kiri n'a pas été capable de gérer. J'ignore tout du type qui me fait face mais une chose est sûre, il ne sera jamais mon allié s'il est loyal à ce village.

_________________


Je déteste la guerre, les armes et l'injustice mais malgré tout, j'aime ce monde et je continuerai de croire en mes idéaux.
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]   Jeu 8 Aoû - 6:52

  • Sur les terres du pays de la Foudre, j’errais dans un profond sentiment de mal être, mêlant peine et colère. Partie temporairement du village de la Brume à la recherche de la Cascade de la Vérité, je ne savais pas réellement où j’allais, mais ce qui était sûr, c’est que je m’y rendais. Caché par une coiffe de paille recouvrant mon visage et surtout ma tignasse rousse, j’avançais, tentant éperdument de fuir mon passé. Mes pas m’amenèrent dans divers petits villages de cette contrée étendue, m’obligeant ainsi à me mêler aux habitants pour y recueillir des informations, qui au final m’envoyèrent toutes vers un seul endroit, le village caché des Nuages. Je savais que ce que je souhaitais trouvé n’était pas là bas, mais des informations sur le lieu exact y seraient. Je m’étais donc mis en route pour m’y rendre prestement. N’étant pas habitué à l’aridité de ces terres, je peux dire que le voyage fut rude, sans compter la fatigue que je continuais d’accumuler à cause de Korosu, qui était la raison de ma recherche. J’étais désespéré de sa présence, et je souhaitais le confronter afin que notre duel interminable touche à sa fin, quelle que soit la finalité. Je m’étais même préparé à perdre et à me noyer au fin fond des limbes de mon esprit. Je ne pouvais plus vivre ainsi. Au final, après plusieurs jours de marche dans cette savane ardente, sous le soleil et les pluies orageuses d’été, je vis enfin le village caché de la Foudre, perché sur les montagnes les plus hautes que je n’avais vu en ce pays. Cependant, le jour se couchait, et je ne souhaitais pas m’y introduire de nuit pour la raison que je ne connaissais pas cet endroit. Ainsi, au tour d’un feu de camp, caché dans une caverne que j’avais aperçu non loin, je me reposais au calme, dissimulant ma présence.

  • La nuit fut de courte de durée, comme toutes lorsque je ne m’enivrais pas de saké au point de ne plus pouvoir penser, mais sans aller trop loin pour ne pas perdre conscience et laisser Korosu me contrôler. Le feu s’était éteint et les braises rougissaient toujours, laissant ainsi une légère chaleur s’échapper alors que le jour se levé à peine à l’horizon. Je me remis alors en route après m’être équipé et recouvert le charbon ardent de terre. Le reste du chemin ne me prit guère qu’une bonne heure pour arriver devant ces remparts gigantesque, preuve que ce village était bien le plus riche de notre monde. Cachant tout ce qui pouvait trahir mon appartenance au règne des shinobis, j’avançais vers les gardes et me fis passer pour un marchant cherchant à acheter des denrées pour mon exploitation agricole. Sans trop sourciller, ils me laissèrent passer, je ne demandai alors pas mon reste et m’empressai de m’introduire dans ce lieu où l’architecture n’avait nul autre pareil. Pendant un temps ébahis par cet endroit, je ne perdis pas le fil et entrepris de nouvelles recherches. Allé voir des shinobis serait bien trop flagrant, il me fallait donc trouver une autre solution. Les moines des temples sacrés étaient toujours au courant des secrets de leurs pays, il devait donc en être de même pour ceux d’ici. Sans perdre une seconde, je demandais le chemin à plusieurs personnes avant d’avoir enfin ma réponse. Alors, sans utiliser mon chakra, je me dirigeais rapidement vers ce lieu sacré. En route, je me demandai comment j’allais m’y prendre pour leur soutirer les informations dont j’avais besoin. Puis, à l’approche du temple, je senti quelque chose, une présence familière que je n’avais plus côtoyé depuis bien longtemps. Il se reprochait rapidement de moi par derrière, en courant certainement, avant de se stopper brusquement. J’avais certainement laissé s’échapper un peu de mon énergie lorsque j’avais capté la sienne, ce qui avait du l’interloquer. Cependant, je n’avais pas le droit de me faire remarquer. C’est alors que j’entendu d’une voix rude ces quelques mots :

    « Hé toi ! Qu'est-ce que tu fais ici ? »

    Doucement, je me retournai alors vers lui, laissant apercevoir mon bandeau frontal attaché à ma taille, alors que le vent venait de faire souffler mon kimono qui le caché. Son visage me rappela alors bien des souvenirs, et d’une voix hésitante, ce qui ne m’arrivait jamais, je prononçai son prénom :

    « Hideaki…? »

    Soudainement, des bribes de souvenirs me revinrent, ainsi que la dernière fois que j’avais vu ce jeune garçon. C’était encore une journée pluvieuse dans notre pays, la pire d’entre toutes, car ce jour la marqua le village de toute la peine que nous portions en nous, ce fut celle où nous avions tous pleuré nos défunts lors de cette lourde cérémonie funèbre en leur honneur. Personnellement, aucune larme n’avait coulé sur me joues, bien que j’aurais apprécié sentir la tristesse s’échappé de mon corps. Je connaissais chacun des ninjas tombés lors de cette bataille, y compris Yukio, le grand frère d’Hideaki, qui d’ailleurs pleurait pour nous deux ce jour là. J’avais énormément de respect pour cet homme, car il m’avait toujours traité comme un homme, et non pas comme un monstre. Mais lorsque j’avais souhaité m’occuper de son jeune frère, ce dernier avait disparu, jusqu’à aujourd’hui. Cependant, il se dressait devant moi, tel un rempart, m’empêchant de toucher à mon but, et derrière lui, plusieurs citoyens semblaient vouloir l'attraper. Ainsi, sans attendre de réponse, je me retrouvai derrière lui, la main sur la nuque, et lui dis calmement :

    « Je ne souhaite pas te faire de mal Hideaki, cependant, je connaissais ton frère suffisament pour t’empêcher de faire des bêtises. De plus, j’ai quelque chose à faire de très important. Je sais que tu en veux au village, mais ne trahi pas ma présence, alors s’il te plait, ne resiste pas, laisses toi faire et je t’aiderai par la suite. »

    Je ne savais pas si mes mots avait touché sa personne, mais je savais qu’en l’arrêtant, j’aurai la faveur des moines. S’il se faisait arrêter, je l’aiderai à s’échapper, mais allait-il m’écouter ?

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -
Fondateur | Leader de Kyuuseishu
Fondateur | Leader de Kyuuseishu



Nombre de Messages : 2297
Localisation : En Enfer
Nindô : Créer un monde de paix.
Date d'inscription : 29/12/2010



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]   Ven 9 Aoû - 2:54
Il m'appelle par mon prénom ? Mais qui est cet homme ? Le soleil m'éblouit trop pour que je puisse distinguer son visage, je pose ma main horizontalement par rapport à mon front et cligne des yeux. Un homme roux, maigre et aux allures fières, non...ce ne serait pas ce type ? Je me souviens des soirées d'été où mon frère rentrait tard de mission en me parlant de lui, un Shinobi bien plus puissant que lui. Alors si même lui disait ça, qu'est-ce que je peux faire contre lui ? J'ai envie de pleurer, je ne veux pas avoir à faire au passé, je ne veux plus jamais recroiser les anciennes connaissances de Yukio, je veux qu'il parte. Mes mains tremblantes se crispent sur mon pantalon alors que je fais la moue pour m'empêcher de verser des larmes.

Mon frère, le plus talentueux, le plus intelligent, le plus aimé des autres. J'ai tant de raison de le détester et d'être heureux de sa mort mais je n'y parviens pas. Mes lèvres sont serrées, mes yeux remplis d'eau salée, pourquoi est-ce qu'il faut toujours que l'on me rattrape ? Je ne suis même pas en état de me battre, ça doit faire des jours que je n'ai rien avalé et j'espérais pouvoir me remplir la panse chez ces moines mais ça n'a pas tourné dans le sens que j'espérais. Une brise de vent souffle sur les terres du pays de la foudre, j'ai l'impression d'être dans un cauchemar éveillé.

« Tsuki...-san »

Le suffixe a eu du mal à sortir, je suis si pris par l'émotion. Cela fait des mois, peut-être des années que je suis parti, que j'ai déserté le village caché de la brume. J'ai vécu dans la misère, la solitude et le désespoir et maintenant, me voilà confronté à ce type. Maintenant que j'ai enfin trouver un partenaire de route, je veux devoir tout abandonner ici. Je sais qu'il ne me laissera pas partir sans rien me demander en compensation. Après tout, c'est le devoir d'un Ninja d'éliminer les traîtres, et j'en fais partie. Je sens sa main se poser sur ma nuque, il a utilisé sa technique de déplacement rapide..Je ne bouge pas d'un poil, il est inutile de résister dans cette posture, il pourrait me tuer dans les secondes à venir.

Non, je ne veux pas que mon voyage se termine ici, je veux continuer à vivre, voir des gens, les aider, empêcher la guerre. Je ne veux plus voir quelqu'un pleurer parce qu'il a perdu un être cher, je ne veux plus que les Shinobis tuent par caprice. Il faut que j'arrête ça, je suis le seul à comprendre cette douleur, il faut que je me dégage d'ici vivant. Sa voix s'élève de nouveau, j'avais l'impression que ce petit jeu a duré une éternité, pourtant ce ne sont que quelques secondes qui se sont écoulées.

M'empêcher de faire des bêtises ? Je souris un peu niaisement, c'est sûrement ce que Yukio voudrait, que je devienne un bon Ninja. Malheureusement pour lui, je me suis écarté de la voie qu'il m'avait tracé, la sienne. Et dans un sens, c'est de sa faute, c'est parce que c'était lui, parce que je l'aimais. Sans vraiment le savoir, Tsuki venait de réveiller en moi une souffrance qu'il ne peut sans doute pas comprendre, je ne ressens rien si ce n'est de l'amertume. Les seuls mots qui arrivent à franchir la barrière de mes lèvres sont les suivants.

« Qu'est-ce que tu me veux ? Si c'est ma mort que tu souhaites, eh bien vas-y, tue-moi et apporte mon cadavre à la Mizukage. Elle sera contente de s'être débarrassée du deuxième frère hein ? »

Je n'ai pas pu résister à l'envie de lui dire le fond de ma pensée, je suis de nature plutôt impulsive après tout, c'est dur pour moi de mon contenir. Ceci étant dit, je n'ai toujours pas bougé, j'attends la mort avec délectation. Tsuki, s'il-te-plaît, enlève-moi le fardeau d'une vie que je n'ai jamais eu le courage de m'ôter. Jusque là j'ai voulu vivre pour trouver la paix, mais tes dernières actions m'ont fait comprendre que je n'y parviendrai pas. Je suis si faible par rapport à toi, comment est-ce que j'oserais me mettre en tête d'aller défier le monde entier, si je ne suis pas capable d'avoir la peau d'un seul homme ? Je ferme les yeux et prends une profonde inspiration, Odoki, pardonne-moi.

_________________


Je déteste la guerre, les armes et l'injustice mais malgré tout, j'aime ce monde et je continuerai de croire en mes idéaux.
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]   Lun 12 Aoû - 7:34
  • Ces mots, j’aurais pu moi-même les prononcer il y a quelques temps. Je pense que je pouvais être la personne la mieux placée pour comprendre ce que ressentait Hideaki, puisque j’avais également perdu tout ceux qui m’étaient chères et en qui je croyais. Yukio faisait parti de ces gens, et par respect pour lui, pour tout ce qu’il m’avait apporté, je me devais de reprendre son flambeau et d’aider son petit frère. Moi-même, je n’avais pas été un exemple digne pour ma famille, puisque je les avais perdu par ma faute, par ma main. Cependant, une nouvelle chance s’offrait à moi, je ne devais pas la laissée passer. Hideaki avait sans doute besoin de moi pour traverser cette peine, comme j’en avais eu besoin, malheureusement, personne ne me tendit la main pour me sortir de cette obscurité, me laissant ainsi me détruire et devenir ce que je suis aujourd’hui. Je ne voulais pas qu’il suive ce même chemin, je ne souhaiter pas qu’il devienne comme moi. Alors, en retirant ma main de sa nuque, je soupirai, avant de lui mettre une petite tape derrière la tête en disant calmement mais d’un air las :

    « Si j’avais eu l’intention de t’éliminer, je ne t’aurai pas laissé le temps de me reconnaitre. »


    Par la suite, en attrapant le pot de peinture logé dans sa main, je repris la parole en avançant calmement pour me retrouver devant lui pour lui faire face :

    « Je ne sers plus le village temporairement. J’ai enfin décidé de faire passer mes intérêts avant ceux de la Mizukage, quels qu’en soient les risques et les prix. Cependant, je ne comprends pas pou… »


    C’est alors que soudainement, les voix des citoyens se firent entendre. Je les avais complètement oublié ceux la. Rapidement, ils nous rejoignirent, énervés contre Hideaki, qui leur avait sans doute causé du tors. Je m’adressai alors à eux, un sourire figé aux lèvres, tout en sachant ce qu’allait provoquer mes mots chez Hideaki :

    « Veuillez excuser mon… petit frère, j’ai oublié ce que nous avions prévu de faire aujourd’hui et il se venge de la manière la plus simple. Veuillez accepter cette modeste somme en compensation des dommages qu’il aurait pu causer, ainsi que mes excuses… »


    Je tendis alors une certaine somme d’argent aux habitants tout en insistant sur mon sourire qui semblait sincère. Rapidement, sans demander leurs restes, ils acceptèrent et repartirent d’où ils venaient, nous laissant, Hideaki et moi, seuls pour reprendre notre discussion. Ainsi, je repris la parole sans lui laisser le temps d’en placer une :

    « Tu sais quand même que tu es fiché sur le Bingo Book comme était un Nunke-nin de Kiri et que, même si ta prime n’est pas énorme, tu risque gros à créer de tels ennuis ?! »


    Je posai ensuite le pot de peinture sur un petit muré non loin de moi avant de regarder le jeune garçon droit dans les yeux. Je souhaitai vraiment l’aider, d’une pars parce que son grand frère m’avait apporté tant à servir à mes côté, mais également parce qu’il m’avait ouvert les yeux sur l’importance de la vie et de ce que nous pouvions apporter à ce monde déchiré. Je savais que Hideaki portait en lui les même valeurs, et je comptai bien l’aider afin qu’il parvienne à créer monde de paix que je souhaitais également, même si ma place serait au final dans une cellule pour ce que j’ai pu faire tout au long de mes vingt-six années de vie. Nous étions des enfants de la guerre, des enfants pleins de peine, et tous autant que nous étions, nous voulions la même chose, la paix du monde.


_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -
Fondateur | Leader de Kyuuseishu
Fondateur | Leader de Kyuuseishu



Nombre de Messages : 2297
Localisation : En Enfer
Nindô : Créer un monde de paix.
Date d'inscription : 29/12/2010



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]   Jeu 15 Aoû - 3:07
C’est vrai, je me suis senti stupide d’un coup, s’il avait voulu m’éliminer il n’aurait pas prononcé mon nom pour que je me retourne et le reconnaisse…sauf s’il voulait jouer un peu avec moi. Mais d’après ce que me disait mon frère au moment où il fut élevé au rang de Chûnin, Tsuki-san n’était pas ce genre d’homme, s’il laissait quelque chose à ses victimes, c’était bien l’honneur. Le pot de peinture que je tenais dans ma main il y a quelques secondes à peine se retrouve en la possession du Jônin, je soupire, suis-je vraiment digne d’être appelé Shinobi ? Ma question se perd da ns les paroles de mon interlocuteur, apparemment il n’est pas ici sous les ordres de la Mizukage, mais alors…Pourquoi essayer de me remettre sur le droit chemin ? Après tout, il aurait très bien pu tracer sa route sans se soucier de moi.

Mais je suis un déserteur, en mission ou non, il a le devoir de me faire payer mes crimes, aussi ridicules qu’ils soient. Autour de nous, des villageois commencent à murmurer des choses, je ne peux pas les entendre mais je suis sûr que c’est de nouveau comme avant. Je m’en doutais, c’est toujours comme ça après tout, je redeviens une nouvelle fois la cible de ces messes basses, autrefois la seule personne qui pouvait me comprendre était mon Yukio mais aujourd’hui, il n’est plus là pour me défendre et même s’il était encore de ce monde…Il ne devrait pas à avoir à se préoccuper d’un frère comme moi. Toujours dans ses pattes, jamais à la hauteur, c’est peut-être bien ce qu’il pensait de moi à l’aube de sa mort, malgré tout, nous avons passé de bons moments ensemble.

La voix du rouquin s’élève et fait soudainement taire la foule qui s’agglutinait autour de nous comme des mouches au dessus d’une viande. Son discours me va droit au cœur, un élan de nostalgie semble parcourir tout mon corps, ces paroles…Ce sont presque les mêmes qu’avaient prononcées mon aîné lorsque j’étais encore un sale garnement qui volait dans les épiceries. Qu’est-ce que je ressens ? C’est difficile à dire, un mélange de joie et d’amertume, comme si je touchais ce souvenir du bout des doigts sans pouvoir l’atteindre. Je serre les poings, c’est inutile de repenser à ça, surtout maintenant.

Après avoir accepté l’argent, les habitants s’en allèrent, me laissant seul avec ce Ninja de haut rang, que me veut-il exactement ? Il pose le pot de peinture sur un petit muret pas très loin de nous pour ne pas me laisser le temps de fuir, enfin de toute façon, je crois que je suis censé lui être reconnaissant. Comme je m’y attendais, il me sermonne, je lève les yeux au ciel, les mains dans les poches. Je sais déjà tout ça, pourquoi est-ce que tout le monde me prend pour un abruti incapable ? J’en ai marre que l’on me sous-estime, qu’on fasse comme si j’étais encore un gamin inconscient, sait-il au moins tout ce que j’ai enduré depuis que j’ai quitté ce village maudit ?

« Va droit au but, qu’est-ce que tu attends de moi en compensation ? »

Risquer gros hein, de quoi parle-t-il ? La Mizukage ne pourra pas me soutirer l’argent que je n’ai pas, qu’est-ce qu’il y a d’autre en jeu ? Ma vie peut-être, mais est-ce que la mienne importe encore ? J’ai toujours vécu dans l’ombre de mon frère, je n’ai jamais été un Shinobi exceptionnel comme lui, qui se souciera de mon décès ? Comprendra qui pourra, le nom de Yukio Ryuku sera à jamais gravé sur la stèle des héros dont on a jamais retrouvé le corps alors que le nom de son frère Hideaki finira aux oubliettes, dans le lac bordant le village où il sera jeté après avoir été jugé.

« Au fait, sache que je ne suis plus un enfant. Je sais parfaitement ce que je risque, simplement…Crois-tu que j’ai peur de la mort ? »

_________________


Je déteste la guerre, les armes et l'injustice mais malgré tout, j'aime ce monde et je continuerai de croire en mes idéaux.
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]   Jeu 22 Aoû - 5:07
  • Qu'a-t-il derrière la tête pour me dire ce genre de choses ? Pensait-il réellement être au dessus de cette peur primaire qui touche chaque être vivant ? Cet état d'esprit, je l'avais déjà éprouvé, plus d'une fois, et pourtant cette crainte ne m'avait jamais quitté, elle était juste cachée. Aujourd'hui, tout était différent, quels que soient les résultats de mes affrontements, je les accepterai, car je suis las de cette tourmente dans laquelle je vis depuis de nombreuses années. La mort ne me fait plus peur, puisque je vis quotidiennement avec elle, c'est d'ailleurs pour cela que je suis devenu un assassin, que j'ai tué tant de personnes, et le jour où elle viendra me chercher je me sentirai enfin libérer de mon passé. Cependant, je préfère vivre avec mon fardeau. C'est pour ces raisons que je cherchai à reconquérir mon identité et la complémentarité de mon être, car je souhaitai retrouver cette crainte qui referait de moi un être humain et non un monstre. La peur de mourir donne à chaque personne la possibilité de différencier le bien du mal, de profiter de chaque jour qui passe, d'aimer, et je n'étais plus dans cette état d'esprit, plus depuis Korosu. Hideaki, quant à lui, n'était pas comme moi, je pouvais le voir dans son regard, même s'il voulait faire paraître le contraire, et je ne souhaitai pas qu'il devienne un jour celui que je suis. Je pris alors la parole après un moment de réflexion pour lui dire ces quelques mots :

    « Ne me prends pas pour un idiot, bien sûr que tu as peur de mourir, tu n'es pas un monstre. Cependant, si tu n'en as vraiment pas la crainte, dans ce cas je ferai mieux de te tuer maintenant pour éviter à d'autres de souffrir par ta main... »

    Si j'avais eu de telles paroles, c'était surtout pour le faire réagir, même si j'étais réellement capable de le tuer s'il n'avait pas peur de mourir. Par la suite, après quelques secondes de silences, je repris la parole en répondant alors à sa première question :

    « Quoi qu'il en soit, je ne veux pas que tu me rendes la pareil. Pendant des années j'ai attendu le moment de te retrouver pour pouvoir t'aider. Je considérai ton frère comme mon ami, le seul même, et pour lui, comme pour toi qui t'es retrouvé seul, je souhaite t'apporter l'aide dont tu as besoin. J'ai une dette envers Yukio, et je ne veux pas que tu suives le même chemin que moi, à rester seul au point de haïr le reste du monde. Je voudrai que tu me suives pour que je puisse t'entrainer. Comme je te l'ai dis, je fais passer mes intérêts personnels avant le village et la Mizukage. »

    Après ces quelques paroles, je laissais le jeune garçon réfléchir en m'allumant une cigarette, caché sous ma coiffe de paille.

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -
Fondateur | Leader de Kyuuseishu
Fondateur | Leader de Kyuuseishu



Nombre de Messages : 2297
Localisation : En Enfer
Nindô : Créer un monde de paix.
Date d'inscription : 29/12/2010



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]   Lun 26 Aoû - 12:20
Pas un monstre ? Moi ? Pourtant c'est ainsi que l'on m'a traité durant toutes les années où j'ai vécu au village caché de la brume. Moi, le fils de celui qui a "trahi sa patrie". Bien sûr, mon aîné a eu droit à un traitement de faveur puisqu'il était un Ninja d'exception, j'ai longtemps été jaloux de lui, j'imagine que ça arrive d'avoir une relation de rivalité lorsqu'on a un frère. Est-ce que j'ai peur de mourir ? Mon cerveau me répond "Non" mais ma conscience "Oui", d'un côté je sais que je n'ai pas grand chose à faire dans ce monde - ou du moins, je n'en ai pas les moyens - et puis d'un autre, je n'ai pas envie de mourir sans avoir donné tout ce que je pouvais pour améliorer ce système qui m'a fait perdre tout ce que j'avais de plus précieux.

Tsuki, il a l'air d'être un homme d'expérience, son visage, ses traits durcis, tout prêtre à penser qu'il a connu beaucoup de souffrances durant sa vie. Pourtant, pour le commun des mortels, nous sommes à la fois "jeunes" et "vieux" pour les Shinobi. Il n'est pas rare qu'un Ninja meure avant ses quinze ans, à cause du surmenage, d'un accident ou encore lors d'une mission. La mort est un sujet presque normal pour nous autres, nous la frôlons chaque jour parfois sans nous en rendre compte. Je reste donc silencieux, j'attends la suite de sa tirade - car je suis certain qu'il ne va pas s'arrêter là. Muet comme une carpe, je n'ai jamais été quelqu'un de très cérébral alors je dois avouer que j'ai du mal à trouver mes mots par moment. Avec le temps, j'ai appris à me taire plutôt que de dire n'importe quoi.

« M'entraîner ? Où ? Comment ? Pourquoi si soudainement ? Où étais-tu toutes ces années quand j'étais en train de crever la dalle ? Quand on m'a fracassé le crâne parce que j'ai osé voler du pain ? De quel droit viens-tu prétendre venir en la mémoire de Yukio ?! »

La haine et la colère contenue en moi durant des années derrière ce sourire bienveillant que j'arbore en permanence sort dans un flot de paroles de quelques secondes à peine. Je me sens plus léger, soulagé d'avoir pu confier mes moments de solitude les plus noirs. Ceci étant dit, il n'est pas exclu que l'épéiste réagisse mal à ma réplique et décide de me tuer. Néanmoins, s'il dit la vérité, alors il devrait comprendre toute ma douleur, tout ce que j'ai pu accumuler sur mon coeur depuis ma désertion. Pour moi, ce jour est un peu comme une mise à nu.

Est-ce que je dois tendre la main à l'homme roux malgré tout ? Je suis encore un peu réticent à sa proposition, sortir de l'ombre après toutes ces années, je trouve ça un peu louche. Le Yukio que j'ai connu faisait passer son village avant sa famille, j'en déduis que les fréquentations qu'il a pu avoir dans son vivant partageaient les mêmes aspirations que lui. L'épéiste prétend au contraire qu'il resterait loyal à mon frère plutôt que de servir les intérêts directs de la Mizukage. Je suis perdu, qui est-ce que je suis censé croire ? Ce bas monde m'en tant enlevé, même si je ne vois pas ce qu'il pourrait me prendre de plus, je reste tout de même sceptique, qu'ai-je à perdre cette fois ? Je crains bien que la dernière chose qu'il me reste, c'est ma vie...

_________________


Je déteste la guerre, les armes et l'injustice mais malgré tout, j'aime ce monde et je continuerai de croire en mes idéaux.
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]   Dim 1 Sep - 8:21
  • Les paroles d'Hideaki raisonnèrent dans mon esprit. C'est vrai, pourquoi maintenant, pourquoi avais-je décidé de sortir de l'ombre maintenant et pas lorsqu'il avait besoin de moi ? Rapidement, la réponse me revint : parce que je ne pouvais faire autrement. Pendant des années j'avais fait passé le village de la Brume avant tout ce que j'avais, ou du moins ce qu'il me restait. Mon frère, mes amis, les gens que j'avais promis d'aider, tous étaient passés après les intérêts que le village me demandait d'assouvir. Mais c'en était fini de ça, en tout cas pour le moment, jusqu'à ce que j'arrive à me débarrasser du Conseil de l'Eau qui avait tenté de me tuer. Ils avaient fait une fausse note, et je n'allait pas les louper. Si mes combats m'ont appris une chose, c'est que lorsque l'on attaque quelqu'un sournoisement, il ne faut jamais le manquer et l'achever dés le premier coup, car sinon, sa réplique sera la plus puissante de l'affrontement. C'en était de même pour moi, surtout que j'étais l'un des plus grands assassins que ce monde avait crée. Cependant, je ne pouvais pas parler à Hideaki de cela, du moins pour l'instant. Alors, comme réponse, je lui dis calmement en le regardant dans les yeux :

    « Beaucoup de choses ont changé concernant ma vision de Kiri. Pendant longtemps j'ai vécu pour le village, comme ton frère, et pendant tout ce temps je n'ai cessé de refouler ceux qui comptaient pour moi, les perdants à jamais. Comme Yukio, tout ce que j'ai fait était pour payer une dette qui n'existait pas. Nous avons détruit nos vies à cause de cette histoire. Récemment, j'ai moi-même appris que mes actions et mes efforts au long des dix dernières années n'avaient absolument rien changé, je suis toujours le Monstre de Kiri pour le village. J'ai donc décidé de laisser tout ça derrière moi pour le moment. Et te concernant, je ne pouvais pas venir te chercher plus tôt, sinon, ma promesse à Yukio et ma dévotion à Kiri n'aurait pas fait bon ménage. Et puis, je ne comptais pas te retrouver si tôt. Comme je te l'ai dis, j'ai quelque chose à faire en priorité, et c'est pour ça que je te demande de me suivre...»

    Le vent se mît soudainement à souffler, faisant ainsi se détacher la cendre trop longue du bout de ma cigarette. J'étais réellement prêt à venir en aide à ce garçon qui me rappelé celui que j'étais a son âge, avant de tant souffrir. Je ne voulais pas qu'il suive un chemin similaire au mien, pour lui, pour moi, et en mémoire de son frère. Ainsi, en attendant sa réponse, imaginant rapidement ce qu'aurait été ma vie si je n'avais pas vécu uniquement pour le village, je retirai de ma bouche la cigarette qui s'y trouvait avant de la jeter au sol pour l'écraser. Il est vrai que je n'avais jamais eu de temps pour moi, pour vivre une vie descente, si ce n'est un jour de repos de temps à autre. Les mots de Takashi me revinrent alors en tête :

    * ... ils t’enverront sur d’autres missions de plus en plus périlleuses jusqu’à ce que tu périsses. *

    Il avait bien raison, depuis longtemps ils cherchaient à me tuer, me confiant mission sur mission, même blessé. C'en était assez, je ne voulais plus de ça. Alors, avant qu'il n'ai donné sa réponse, je lui dis ces quelques mots qui allait certainement le faire se décider :


    « Hideaki, je pense savoir qui est à l'origine de la mort de Yukio, et je souhaite également me venger de ces personnes. Laisse moi t'aider et nous rendrons justice. »

    Je savais que la mort de Yukio était indirectement de ma faute, puisque déjà durant la guerre, le Conseil cherchait à me tuer. Il nous avait, ce jour là, assigné à la même mission, laquelle était de rang SS, alors que nous étions en sous effectif. Je fus le seul à m'en tirer, Yukio porté disparu, comme le reste de mon équipe. Cependant, je ne pouvais pas raconter cette histoire maintenant, car connaissant l'impulsivité de Hideaki, il aurait été capable de partir sur le champ à la recherche du Conseil. Je pouvais m'occuper d'eux tout seul, mais ce ne serait pas juste pour ce jeune garçon. Si l'on m'avait empêché de me venger de ceux qui avait tué mon meilleur ami, j'aurai complètement perdu la raison, puisque je ne m'en suis jamais remis, et je savais que c'était pareil pour Hideaki. Je voulais éviter cela et contenir sa rage. De plus, lui servir les personnes qui avaient signé l'arrêt de mort de son frère l'empêcherait de s'en prendre au village et à ceux qui le peuple, qu'elle que soit la manière dont ils nous considèrent. Je ne cherchai pas à l'utiliser, je souhaitai juste l'aider et avancer par la même occasion.

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -
Fondateur | Leader de Kyuuseishu
Fondateur | Leader de Kyuuseishu



Nombre de Messages : 2297
Localisation : En Enfer
Nindô : Créer un monde de paix.
Date d'inscription : 29/12/2010



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]   Lun 21 Oct - 8:31
Contrairement à Tsuki, j'avais l'impression que mes paroles sonnaient vide, que mes répliques semblaient fausses et creuses. Qu'est-ce que j'ai fait durant ces dernières années ? Je me suis menti à moi-même, tout simplement, j'ai fait comme si ma vie importait peu, comme si je pensais que Yukio était toujours en vie alors qu'en fait, je sais bien que non. Ma médiocrité, mon impuissance me donne presque envie de pleurer. Je serre les dents alors que le Ninja roux m'énonce ses torts ainsi que ceux de mon frère, je ne veux pas de cette vérité, la réalité est trop dure à supporter. Pourquoi est-ce qu'il doit en être ainsi ? J'ai essayé d'y croire, de faire comme si Kiri n'avait pas sa part de responsabilité dans la mort de mon frère et j'ai accumulé le poids de la culpabilité sur mes épaules.

Je l'ai durement endossé jusque là, en essayant de me convaincre que j'étais l'unique responsable de la perte de Yukio. J'avais presque réussi à l'accepter, mais voilà que Tsuki revient ébranler tous mes plans, voilà que cet homme vient m'apporter le sentiment et le désir de vengeance. J'avais tout fait pour ne pas porter ma haine sur les autres, parce qu'à mes yeux ils sont...Non, ils étaient tous innocents. J'ai été victime d'injustice certes, mais au fond j'essayais de relativiser en faisant pencher la balance du péché de mon côté. En réalité, peut-être que les gens me veulent vraiment du mal, mais qu'ai-je fait pour cela ?

Mon insouciance, et si en réalité elle ne faisait que masquer les blessures de mon âme ? Je me mords la lèvre inférieure alors que je tente de calmer le tourbillon d'émotion qui tumulte au sein de mon corps. Ceci fait, je commence à suivre aveuglément Tsuki, comme si je ne possédais plus aucune volonté qui m'est propre. La justice, est-ce que c'est ça que je cherche ? Est-ce que c'est pour elle que je vais me battre ? Moi ? Déserteur du village caché de la brume.

Je m'en rappelle encore, de ce 31 Août il y a dix ans, Yukio était assis sur des galets qui bordaient le temple religieux dans lequel nous habitions avec Shiro. Alors qu'il examinait les mouvements périodiques des vagues, je m'amusais à l'éclabousser en provoquant parfois sa colère. Mais elle ne durait jamais longtemps, sa rancune envers moi car nous étions deux frères, et plus que tout cela des orphelins. Nous devions tenir ensemble, pour le meilleur et pour le pire, avec moi c'était surtout le pire quand j'y réfléchis. Je me souviens de cette belle journée d'été pour laquelle j'offrirais ma vie pour la recommencer encore et encore, pour profiter de mes belles années avec mon frère et corriger mes erreurs. Si c'était à refaire, je crois que j'aimerais qu'il soit fier de moi et qu'il ne me prenne pas pour un boulet, grand frère...Pour honorer ta mémoire, je...

« Je tuerai tous ceux qui ont contribué à la mort de mon frère. Donne-moi les noms Tsuki-san, je crois que le monde va devoir redécouvrir la notion de justice. »

Toute cette colère, cette frustration gardée en moi durant tant d'année, si j'attrape les vrais coupables, ils vont passer de sales moments. Qu'importe leur condition, s'ils sont vieux maintenant, je leur trancherai la gorge, s'ils sont jeunes, je les ferai brûler avec mes flammes et s'ils sont morts, je ravagerai la tombe. Mon coeur meurtri recommence doucement à battre, mon âme ne pourra être en paix tant que ces gens vivront encore. Ils m'ont tout enlevé, ma famille, mon tuteur, qu'est-ce qu'ils souhaitaient réellement ? Que je meurs ?

HRPG : Désolé du retard...

_________________


Je déteste la guerre, les armes et l'injustice mais malgré tout, j'aime ce monde et je continuerai de croire en mes idéaux.
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]   
 

Le déserteur et l'épéiste [ PV Tsuki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Kaminari no Kuni - Kumo Gakure no Satô-