« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Mission de rang C : J'ai vu pire que toi tu sais

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Mission de rang C : J'ai vu pire que toi tu sais   Sam 14 Juil - 8:29
Une nouvelle journée se lève sur le village caché des feuilles, j'aurais préféré prendre un jour de congé sachant qu'en ce moment j'enchaîne les missions de bas rang mais une fois le plus, le Hokage sollicite mes services. On ne peut pas dire que ça me déplaît vraiment de me sentir utile, c'est juste qu'il y a des matinées où j'aimerais bien dormir moi aussi. Je regarde ma montre, ça va je ne suis pas en retard, de toute manière aujourd'hui l'endroit où a lieu la mission est l'avenue du commerce, en somme la rue se trouvant au pied de mon immeuble. Je m'empresse de prendre une douche, un petit-déjeuner expéditif avant de passer à une sélection assez aléatoire de mes vêtements. Je n'ai pas besoin de quelque chose d'extravagant pour une telle mission, je vais donc éviter les couleurs vives afin de ne pas me faire repérer. J'opte finalement pour un T-shirt blanc avec le motif de la feuille ainsi qu'un short noir où je n'y ai pas attaché mon étui Ninja pour une fois.

Ah, je ne vous ai pas encore parlé de mon ordre de mission ? Eh bien comment dire, il semblerait qu'un pickpocket rôde dans le coin depuis quelques jours car pas mal de gens ont porté plainte pour vol. Je dois donc me rendre sur les lieux et l'attraper pour le ramener au bureau du Hokage, je peux aussi le raisonner si le coeur m'en dit. Mais avant cela, il faut déjà que je le repère...Tache pas très difficile pour un Jônin comme moi mais quand même. Je pousse la porte et sors complètement de mon appartement, les mains dans les poches. Lorsque je sors dans la rue, je vois que les étalages sont déjà dehors, faisons donc mine d'être intéressé par les articles ! C'est un bon prétexte pour observer ce qu'il se passe sans se faire repérer. Du haut de mon mètre quatre-vingt-dix j'ai un considérable avantage sur ma cible : étant donné que je domine la plupart des passants, j'ai une vue que l'on qualifierait de panoramique sur l'avenue.

J'attends qu'un premier vol soit commit dans le but de récupérer quelques informations sur le voleur avant de me jeter sur une personne qui se pourrait être innocente. Il est vrai que les temps sont durs, la guerre ne favorise pas le commerce et beaucoup de gens vont se cacher dans les pays neutres pour ne pas avoir à subir les conflits des Shinobis, je comprends un peu ce pickpocket, il a peut-être perdu son emploi et ne trouve rien d'autre pour survivre. J'ai moi-même vécu dans l'ombre, à voler nourriture et boisson à mes ennemis lorsque je n'étais encore qu'un enfant, je sais à quel point c'est dur au début de mettre une croix sur son honneur. Mais désormais, j'ai réalité où est le mal dans ce que j'appelais autrefois ma réalité, je suis prêt à lui redonner une seconde chance s'il a vécu les mêmes choses que moi. Alors que je me tourne vers un stand, un premier cri retentit à cent mètres devant moi, j'avance tranquillement pour ne pas me faire remarquer et porte secours à la femme d'un certain âge qui avait crié au vol quelques secondes plus tôt.

« Rien de cassé Madame ?
- Kami-sama ! Maudissez cet enfoiré de m'avoir volé mon portefeuille ! Oui jeune homme, je vais bien !
- Permettez-moi tout de même de vous offrir un verre le temps de vous remettre de votre choc.
»

La femme rougit légèrement avant d'accepter ma proposition, qu'elle ne croit surtout pas que je suis intéressé par elle ! Non, c'est vraiment loin d'être mon truc ce genre de femme, je suis juste ici pour lui soutirer des informations. Je l'emmène donc dans un bar pas très lui du stand où elle s'est faite attaquée, je commande deux verres de saké avant de m'installer dans un coin discret, à l'abri des regards. Elle n'ose toujours pas me parler, quant à moi je me dis que si elle ne daigne pas à le faire, l'alcool la détendre assurément de toute manière. Je commence ainsi mon interrogatoire pour en savoir plus sur ma cible encore inconnue pour le moment.

« Si je puis me permettre Madame...Avez-vous pu distinguer le visage de votre agresseur ?
- Oh juste ciel ! Bien sûr que non, comme la plupart de ses victimes d'ailleurs. Enfin, la seule chose que j'ai pu voir ce sont ses cheveux noirs plutôt longs pour un homme.
- Rien d'autre ?
- Pas vraiment, il porte un kimono blanc mais de toute façon...Beaucoup de monde lui ressemble si on prend en compte ces détails là.
- Je vous remercie de votre coopération.
»

Elle pousse un long soupir désespéré avant de comprendre le sens de ma dernière réplique, elle semble vouloir dire quelque chose mais je suis déjà debout, la main posée sur sa tête, prêt à utiliser l'électricité pour l'endormir un long moment. Je lâche une décharge électrique faible grâce à mon chakra et lui fait avaler les deux verres de saké pendant qu'elle est plongée dans une sorte de transe. Le barman à l'air véreux me regarde passer, je dépose l'argent nécessaire pour payer les boissons ainsi qu'une dizaine de pièces en plus avant de lui lâcher :

« Cachez-la quelque part et quand elle se réveillera, faites-lui croire qu'elle a trop bu et qu'elle s'est évanouie. »

Il hoche la tête en signe d'accord tandis que je quitte le bar, les mains dans les poches. Ainsi, il n'est pas totalement invisible lorsqu'il piège ses cibles, il est donc loin d'avoir les aptitudes pour être un Ninja. Au moins ce ne sera pas difficile de l'attraper une fois repéré, je passe machinalement la main dans les cheveux en observant la foule, il est vrai qu'aujourd'hui beaucoup d'hommes sont vêtus d'un kimono blanc..Hmpf, peut-être pas parfait mais en tout cas cet homme a le mérité d'être astucieux. Mon visage ayant déjà été vu par le coupable de ces crimes, je décide de changer d'apparence grâce à un Henge No Jutsu dans une ruelle sombre où personne ne semble vivre. J'ai désormais l'apparence d'un garçon de quinze ans que j'ai croisé la dernière fois que je suis allé faire des courses. La traque va maintenant commencer...

- Deuxième partie : La chasse au "loup" -

Après avoir récolté quelques informations, je dois maintenant attendre qu'il fasse une nouvelle victime pour observer sa trajectoire. Pour observer toute la zone, j'utilise un "Bunshin No Jutsu" et créé ainsi trois clones qui changent d'apparence à leur tour. Mes clones et moi-même nous séparons alors, ne laissant pas le moindre détail au hasard, apparemment il ne se trouve pas encore dans l'avenue du commerce. Je prends mon mal en patience malgré la lassitude qui se fait tout doucement ressentir, je finis par m'asseoir sur un cagot et continue d'observer. Je reçois alors un signal d'un de mes clones, je me précipite presque immédiatement sur les lieux où mon double a repéré un type qui correspond aux descriptions. Une fois rendu là-bas, je regarde discrètement autour de moi...Je le vois, mais est-ce lui ?

Ce mec regarde un étalage avec convoitise avant de se tourner rapidement sur lui-même et de se placer dans l'ombre d'un vieillard, sa main plonge dans le sac de l'homme à une vitesse phénoménale. Mes jambes réagissent automatiquement, je fais un bond et saute sur l'homme au kimono blanc qui prend la fuite dans une ruelle. Je souris, cet endroit est réputé pour être un véritable labyrinthe et les culs de sac sont forts nombreux dans la zone. J'appelle mes clones qui sautent sur les toits alors que je prends ma véritable apparence. Je me mets en route à mon tour, la course-poursuite commence. S'il n'est un Shinobi, je dois avouer que ce voleur de bas-étage possède des habilités hors-du-commun pour un homme normal, je me demande comment il a pu devenir aussi rapide et souple. Malgré sa tentative de fuite assez rusée, un de mes clones finit par le trouver dans sa planque, sans me presser je m'y rends, il ne peut plus m'échapper de toute façon.

Son repaire semble être un vrai taudis de l'extérieur, on croirait à un bidonville à l'intérieur de Konoha, je n'ai jamais encore vu une zone aussi défavorisée jusqu'à aujourd'hui. Je pousse quelques morceaux de taules pour me frayer un chemin entre les ordures qui jonchent au sol, je sens sa présence, son rythme cardiaque est au taquet. Derrière moi ! Je me retourne vivement et esquive de justesse une barre de fer qu'il voulait me jeter dessus. Il se jette avec acharnement sur moi, sa hargne me dépasse presque ! Il saisit des débris de verre se trouvant non loin de là et tente de me les jeter dessus, c'est inutile, rien qu'en les prenant en main il se coupe lui-même. Bientôt ses mains ensanglantées seront hors d'usage, il s'écroule au sol, visiblement essoufflé alors que je m'approche de lui. Il me fait signe de m'arrêter mais je continue, il hurle soudainement :

« Ne m'arrêtez pas ! JE NE VOULAIS PAS !
- Mais tu l'as quand même fait, aux yeux de la loi tu es reconnu coupable.
»

L'homme passe ses mains sur son visage, ses larmes prenant une couleur rougeâtre, j'aurais presque pitié de lui. Il refuse de se lever en criant des infamies incompréhensibles, j'attends qu'il se calme avant de le tirer vers le bureau du Hokage. Il fait résistance en s'asseyant sur le tas de déchets, il me supplie de le laisser dans son taudis, me regarde dans les yeux avant de souffler.

« Tu es un Shinobi pas vrai ? Tu devrais comprendre pourquoi je vole alors...
- ...
- Ne fais pas semblant...Tu sais toi aussi à quel point c'est dur, perdre ses proches, sa maison, son village. Je n'existe même pas aux yeux de Konoha, je suis un clandestin tu comprends, voler est la seule façon de survivre pour moi. Je n'ai plus rien d'autre que ma vie à sauver...
- Tu n'as qu'à demander au Hokage de devenir un Ninja.
»

Il me regarde et éclate d'un rire nerveux en essayant d'enlever les bouts de verre incrustés dans ses doigts, il esquisse alors un sourire rempli d'amertume tandis que je lui prend le poignet, il n'oppose aucune résistance cette fois et me suit sans faire d'histoire. Alors que nous nous dirigeons vers le bureau du Hokage, il continue de me parler avec une once de nostalgie dans la voix.

« Autrefois je voulais devenir un Shinobi aussi, avant que je ne soi contraint de fuir...C'était juste mon rêve, mais je ne pense pas que le Hokage soit d'accord pour prendre en charge un imbécile comme moi, j'ai tout foiré dans ma vie. »

Nous arrivons enfin à destination, je le confie alors aux gardes surpris en voyant l'état de ses mains alors qu'il se retourne vers moi pour une dernière fois sans doutes. Izumo pousse le pickpocket pour qu'il franchisse la porte, ma mission s'arrête ici. Je pousse un long soupir de soulagement et désactive mon Jutsu de multiclonage, l'heure est venue pour moi d'aller chez Ichiraku, qui sait...Peut-être que je croiserais le Jinchuriki de Kyûbi ?

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
 

Mission de rang C : J'ai vu pire que toi tu sais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hi no Kuni - Konoha Gakure no Satô :: Avenue du Commerce-