« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 La peur n'est pas digne d'un Shinobi [Flash Back]

Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 89
Date d'inscription : 28/06/2012



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: La peur n'est pas digne d'un Shinobi [Flash Back]   Dim 8 Juil - 13:10
Cousin, je me souviens du temps où tu étais encore en vie, si je pense à toi aujourd'hui ce n'est pas parce que tu me manques, je ne ressentais rien de particulier à ton égard...Ce n'était pas de l'amitié mais pas de la rancune non plus, à vrai dire tu as juste été pour moi une de ces personnes qui m'ont fait avancer dans la vie, ceux qui ont été là pour moi quand il fallait que je me relève. Aujourd'hui je te rends visite sur ta tombe car je voudrais tout de même te remercier malgré mon sentiment d'indifférence envers toi, je ne sais pas si c'est parce que je suis devenu froid avec le temps que je n'arrive pas à me souvenir de mes émotions réelles, ou c'est parce que tu n'étais réellement qu'un être parmi tant d'autres. Quoiqu'il en soit, je dépose aujourd'hui cette rose blanche sur le marbre de ta tombe et je me rappelle de ce que tu m'as un jour dit...La peur n'est pas digne d'un Shinobi.

Je venais à peine d'obtenir mon diplôme et de commencer les missions de rang D lorsque tu m'as défié en duel, toi qui était un fier Chûnin assez important dans le village, j'étais surpris que tu veuilles me mettre à l'épreuve. Mais en même temps, j'avais ce sentiment de puissance, était-ce parce que tes paroles faisaient du bien à mon égo ? C'est fort probable, mais d'un autre côté à cette époque là, j'avais déjà perdu toute émotion et satisfaction d'exister. Enfin bref, tu m'avais défié en combat libre...Tu n'avais pas précisé si c'était un match à mort, sans doute était-ce parce que tu avais quand même l'intention de me tuer à la fin de notre affrontement, tu pensais que je ne faisais pas le poids car tu ne m'avais jamais vu user de mes pouvoirs avant la mort de ma soeur.

Que ressentais-tu pour elle d'ailleurs ? Tu me parlais souvent d'Izue avant la nuit tragique, aurais-tu souhaité une relation incestueuse et ô combien insultante pour notre clan ? Je ne le saurais jamais, mieux que je reste dans l'ignorance n'est-ce pas ? Haha, peu importe ce que tu fais tu m'étonneras toujours Saitou-san, fils de Yoru le plus sévère des trois frères de la lignée directe des Ryuuseigun. Et malgré ça, tu as toujours trouvé le moyen d'être le plus rebelle de nous tous, aujourd'hui les rôles se sont inversés n'est-ce pas ? Moi, le pauvre garçon coincé dans sa chambre parce qu'il ne pouvait pas utiliser le Ninjutsu...Je suis devenu le plus infâme des êtres, avant de devenir un Shinobi, le sang avait déjà coulé sur mes mains.

Mais crois-moi, je résoudrai la mystérieuse affaire de meurtres en série qui plane sur le clan...Oui, depuis le décès de ton père et toi, de nouvelles victimes sont apparues, notre oncle lui aussi a été tué avec sa femme et sa fille. Il ne reste plus que moi, tout le monde me pense coupable au sein du clan, mais toi là-haut, tu sais que ce n'est pas moi qui les décime tous un à un. Notre duel l'a prouvé, je n'ai pas la puissance nécessaire encore pour ça, nous croisions à peine le fer que tu me dominais, une aura meurtrière émanait de toi. Tu m'aurais sans doute achevé si je n'avais pas riposté avec une technique d'affinité foutre, est-ce là que tu t'en es rendu compte mon cher Saitou ? As-tu ressenti l'âme de ma soeur à travers mon être ?

Pour la première fois j'ai pu lire la peur dans tes yeux, tu avais soudainement reculé puis avais rangé ton sabre avant de t'asseoir sur le banc au milieu du jardin du domaine, on aurait dit que tu avais vu le diable en personne tant ton visage était devenu livide. Tu m'as ensuite pointé du doigt au moment où je n'ai pas eu le choix de te dévoiler mon secret, j'avais sorti un tube rempli de sang de mon kimono avant de m'injecter ce précieux liquide dont je suis dépendant désormais. Oui, non seulement le sang d'Izue me permet d'utiliser ses pouvoirs mais...Si je ne me l'injecte pas rapidement, je risque la mort, fort contrecoup n'est-ce pas ? Je me souviens ensuite, tu avais repris tes esprits avant de quitter les lieux en me disant sans me regarder dans les yeux :

« La peur n'est pas digne d'un Shinobi. »

Hum...Pourtant, c'était bien toi qui m'avait regardé avec ces yeux craintifs n'est-ce pas ? Je me suis longtemps demandé pourquoi tu m'avais dit ça, je n'avais jamais eu peur auparavant. Des larmes, j'en avais versé à cause de ce clan certes, mais jamais je n'ai eu peur de quelqu'un. Aujourd'hui, alors que le vent de la mer berce mes cheveux blancs comme la neige, alors que l'odeur d'écume envahit mes narines je ne peux m'empêcher de sourire, j'ai connu pour la toute première fois la peur. Si beaucoup d'hommes et de femmes se vantent d'avoir trouvé l'amour, moi je revendique avoir connu la véritable crainte, la peur m'a ouvert les yeux, l'amour les ferme à ceux qui y croient. A présent, je me demande ce que je vais devenir, je suis partagé entre trois bords.

Suis-je venu ici pour te demander conseil ? Certainement, tu sais mieux que quiconque qui je suis - à part peut-être Gen qui en sait pas mal sur moi déjà - moi, Kazuko, celui qui partage son corps avec l'âme de sa soeur cadette. Ensemble, nous formons un binôme extraordinaire, elle fait de son mieux pour me protéger...Oh ! Ne soi pas jaloux s'il-te-plaît, ça ternirait l'image qu'il me reste de toi, mort en parfait Shinobi, assassiné par un adversaire de taille. Pour en revenir au sujet principal, j'ai effectivement rejoint une organisation qui m'a promit beaucoup, la vérité ainsi que la fusion totale avec Izue, je ne demande rien de plus dans cette vie. Cependant, en faisant ça je tourne définitivement le dos à Kiri, notre patrie mère ainsi qu'à notre clan.

A vrai dire, je commence tout doucement à me lasser de ces histoires au sein de la famille Ryuuseigun, mais si jamais je quitte sans dire un mot, on me prendra tout de suite pour l'auteur de ces meurtres. Le village, je n'ai pas tellement envie de le quitter non plus, je me suis attaché à ces paysages et je ne souhaite pas vivre sur le continent où la guerre fait bien plus rage qu'ici. Mais je dois faire un choix...Je reviendrai une autre fois, je dois assister à la cérémonie du thé en compagnie de Mère à présent. J'espère qu'à mon retour, tu pourras m'aider dans mon choix difficile. Ma main droite se pose sur la pierre tombale, je te murmure quelques mots avant de partir :

« Un jour on se reverra, mais cette fois nous seront dans les étoiles tous les trois. Izue, toi et moi serons libérés de nos obligations et là, à travers la mort...Notre vraie vie commencera. »

Mon coeur se serre dans ma poitrine, je vois qu'elle pense pareil...Ma soeur ! Je suis désolé de te tenir captive dans un corps étranger mais je n'ai pas le choix pour l'instant. J'aurais pu te laisser la vie sauve certes, mais je sais que mon destin est d'accomplir de grandes choses et je ne voulais pas que l'on soit séparé, une aventure à deux...C'est toujours mieux non ? La voix de Mère se porte jusqu'à mes oreilles, je me relève et salue une dernière fois la tombe de Saitou avant de rejoindre notre génitrice. Elle ne sait encore rien de tout ça, mais si un jour la vérité éclate, je me verrai dans l'obligation de lui réserver le même sort que Père. N'es-tu pas d'accord Invité ?
 

La peur n'est pas digne d'un Shinobi [Flash Back]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Mizu no Kuni - Kiri Gakure no Satô :: Archipel de Mizu no Kuni-