« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Tu serais pas un loser toi ? [PV Ryûhei]

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Tu serais pas un loser toi ? [PV Ryûhei]   Mar 17 Avr - 9:20
L'académie...Encore, que pouvait bien attendre l'Hokage de moi pour m'envoyer aussi souvent dans un endroit peuplé de gosses immatures ? Je n'avais aucune compassion pour les faibles et encore moins pour ceux qui n'avaient jamais connu la douleur. Une fois un dur chemin traversé dans la vie, on en revient jamais indemne, la solitude nous forge un tout autre caractère et nous fait voir les choses autrement. Je n'avais vraiment réussi à sortir des ténèbres qui m'entouraient, j'avais fait mine d'être un jeune homme ordinaire mais au fond de moi, je savais que les motivations qui faisaient battre mon coeur noirci n'étaient pas les mêmes que celles de mes pairs. Si eux rêvaient de transmettre la volonté du feu à travers les mienne, mes seules aspirations consistaient à la détruire, rien n'est aussi mauvais que de vieilles traditions qui perdurent. L'Homme est aveuglé par ses croyances, si on les lui enlève, il devient vulnérable...

Je marchais d'un pas lent vers ma destination lorsqu'un détail me frappa, je souhaitais révolution d'un système trop conformiste à mon goût alors que moi-même, je ne savais pas ce que ça donnera dans l'avenir. Je vouais une confiance aveugle à mon mentor, celui qui m'avait appris à haïr la noble cause servie par les Shinobis de Konoha Gakure No Satô. Moi aussi alors, je n'étais qu'un pion, un simple humain qui s'était fait berné par de belles paroles. Si je n'avais pas pleuré toutes les larmes de mon corps tout au long de mon enfance, il aurait été probable que j'en laisse une échapper à cet instant. Je me tenais debout au milieu de l'avenue commerciale du village caché des feuilles, entourés d'habitants qui m'avaient accepté tant bien que mal et moi, j'osais encore passer à leurs côtés en songeant à les trahir.

Pourquoi est-ce que les évènements avaient dû prendre cette tournure ? Parce que j'avais été stupide dans le passé et que je m'étais engouffré dans une voie sans issu ? Le chemin qui mène à la haine est accessible à tous mais peu peuvent en sortir. Moi, j'étais loin d'être brave alors tout ce qu'il me restait à faire, c'était de continuer à subir ce lourd fardeau qui pesait sur mes épaules, celui d'être l'héritier de la tristesse. Madara m'avait rendu avide de pouvoir et pourtant, je me persuadai toujours d'être l'adolescent qui avait promis de rendre à ce monde la paix - par une autre manière simplement - comment avais-je pu changer à ce point ? J'avais grandi, ce devait être ça...Tôt ou tard, optimistes et pessimistes finissent dans le même sac !

Me voilà encore à me chercher des putain d'excuses...Si en quelques années, je m'étais laissé endoctriner par mes aînés, pourquoi est-ce que ça n'avait pas été le cas du démon renard ? Naruto Uzumaki, ce type avait toujours le sourire aux lèvres, qu'importe ce qui lui arrivait. Crétin, ce fut le premier mot qui me vint à l'esprit lorsque je l'avais rencontré pour la première fois à l'académie des Ninjas, à cette époque je n'étais encore qu'un gamin. J'avais dix ans, lui neuf...Nous étions tous les deux au terrain de jeu se trouvant derrière les bâtiments d'étude, chacun de notre côté. Je n'avais pas le coeur à m'amuser, j'étais donc resté une énième fois dans mon coin.

Enfin bref, le temps n'était pas à la nostalgie, je devais me hâter d'arriver à l'académie des Ninjas, on m'avait dit qu'on m'attendait là-bas. J'espérai ne pas être en retard en tout cas, j'étais une personne ponctuelle lorsque des bribes de souvenirs n'envahissaient pas mon esprit. Devant l'académie, je vis bien sûr des gosses ainsi que les instituteurs. Depuis le départ de Mizuki dans le corps enseignant, ce dernier n'avait pas vraiment changé...Je reconnu un peu plus loin Iruka et un autre prof' - si si, le mec un peu obèse avec une barbe bizarre - que je saluai rapidement avant que mon regard ne soit attiré par un jeune homme aux cheveux blancs. Je retire ce que j'ai dit, ce type avait l'air un peu plus âgé que moi...Cependant, je restai sur mes positions : il y avait quelque chose chez lui que je ne pouvais pas sentir. Il avait un genou à terre, les mains posées sur les épaules d'un petit garçon qui pleurait pour raison inconnue - futile sans doute - et lui parlait d'un ton qui se voulait rassurant. C'était ce mec qui m'avait appelé ? Je n'en savais rien mais quelque chose me poussa à aller lui causer.

« Hé toi ! Tu ne serais pas le type qui voulait me voir ? »

J'avais opté pour la manière forte, avec certaines personnes mieux valait les brusquer un peu afin qu'ils ne mettent pas trop de temps à répondre. Un ton abrupt et des gestes de main qui se voulaient agressifs, si ce type était un sang chaud - on ne sait jamais, les apparences sont parfois trompeuses - il allait m'exploser un sermon à la gueule. Mieux valait que je me taise maintenant et que j'attende sa réponse avant que je n'aille trop loin. Dans le genre provocateur, on pourrait facilement m'attribuer une médaille...

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 52
Localisation : Konoha no Gakuen
Nindô : Et si la mort venait à m'emporter, alors je n'aurais qu'un seul regret : abandonner mes élèves.
Date d'inscription : 10/03/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Tu serais pas un loser toi ? [PV Ryûhei]   Mer 18 Avr - 10:52
Quand il arriva à l'académie ce matin, Ryûhei était loin de se douter qu'il aurait affaire à l'un des Jônins du village des Feuilles. Lorsqu'il s'était levé ce matin-là, il avait décidé de passer sa journée à l'Académie. Les élèves lui manquaient un peu, après tout ils étaient sa seule famille - une famille incapable de le renier comme la sienne l'avait fait. Il eu un léger pincement au coeur en pensant à cela, mais il avait appris à ne pas détester pour si peu. Cette rancune était tout à fait justifiée, enfin presque, mais l'adolescent à lunettes s'en fichait complètement. Il n'était pas un sadique de haut rang, et puis personne n'avait à lui dicter sa conduite. Une fois ses vêtements enfilés, il avait quitté son domicile et était arrivé quelques minutes plus tard dans le bâtiment bien-aimé, un livre sous le bras - pour pas changer. Il était encore un peu tôt, aussi la seule personne qu'il croisa fût Iruka, son ancien maître, enfin il y a longtemps. Ils parlèrent un instant de tout et de rien, jusqu'à ce que les premiers gamins arrivent. Ils lui adressèrent un signe de la main, Nobu savait se faire apprécier de ces étudiants. La discussion cessa quelques instants plus tard, et il pu rejoindre l'un d'entre eux près de la balançoire.

Il s'assit sur la planche en bois, invitant le môme à s'installer sur ses genoux. Il commença doucement à se balancer d'avant en arrière, que de souvenirs lui revenaient en tête ! Lui aussi avait passé quelques années à l'intérieur de ces murs tout comme la grande majorité des shinobis du Pays du Feu, beaucoup de prodiges étaient passés par là. Pouvait-on dire que Nobu en faisait parti ? Probablement pas, il n'était pas un idiot mais il était loin d'avoir le potentiel d'Hatake Kakashi par exemple. LE shinobi le plus puissant du village à ce que l'on disait. Bah, qu'était la puissance pour un homme tel que lui, le petit Chûunin de dix-neuf étés ? La puissance n'est rien si l'on a pas le potentiel de l'exploiter, aussi préférait-il miser sur son intellect plutôt que sur sa force brute. De plus--
    « Kurashiki-san ... »
Alors qu'il était plongé dans ses pensées, un jeune garçon s'était approché des deux complices suspendus à l'arbre. Déposant le plus jeune par terre - le laissant filer jouer avec les autres - il se dirigea vers le petit Ren et lui dit qu'il pouvait l'appeler par son prénom. Tout à coup, le cadet se mit à pleurer sans crier gare. Soucieux de savoir ce qu'il lui causait autant de chagrin, le Kurashiki se mit à le questionner. Nul besoin cependant de lui poser des questions pour savoir qu'il avait été malmené par quelque shinobi. Le nom qu'il lui chuchota, il le connaissait de réputation. On l'appelait l'héritier de la tristesse, ou encore l'homme « qui n'en a rien à battre de la volonté du Feu ». Il s'agissait d'un Jônin qui avait déjà effectué plusieurs missions avec des étudiants, autant mettre les points sur les i dès aujourd'hui. L'homme aux cheveux noirs s'empressa de faire appeler l'adolescent concerné tout en réconfortant l'enfant d'une dizaine d'années.

Bien qu'il soit d'un grade supérieur au sien, il avait bien l'intention de le sermonner. Après tout, il était plus jeune que lui, peut-être l'écoutera-t-il, ou peut-être que non. Il n'en avait cure, s'il ne changeait pas d'attitude dès maintenant il s'occuperait de son cas. Le corbeau égaré avait beau être d'un calme plus qu'affiché, on ne touchait pas les espoirs de Konoha Gakure no Satô, on ne posait pas la main sur sa Famille. Ma foi, ce n'était que des gosses, comment pouvait-on seulement imaginer les maltraiter ? Offrant une étreinte bien méritée au plus jeune, il entendit quelqu'un l'interpeller. Probablement celui qu'il attendait, songea-t-il en se tournant vers lui. Le gamin hurla qu'il s'agissait de lui tout en se cachant derrière son ami.
    « Je n'aime pas ton ton provocant, soit plus respectueux de tes aînés veux-tu ? Pour répondre à ta question, je suis bien celui qui veut te voir. On m'a dit que tu maltraitais ces étudiants. Je peux savoir pourquoi ? »
Il porta la main au katana accroché à sa ceinture, le mettant bien en évidence pour que son interlocuteur comprenne bien qu'il avait intérêt à ne plus y toucher. Le moyenne classe n'était pas du genre violent, mais son inconscient lui faisait faire des choses qu'il regrettait souvent lorsqu'on touchait à ce qu'il avait de plus précieux, avant même sa propre vie. Le gradé en face de lui avait intérêt à bien le comprendre, s'il ne voulait pas se retrouver avec tous les instituteurs sur le dos. Il était hors de question de déclencher une bagarre de n'importe quel type ici, on était dans un lieu d'apprentissage, pas de violence gratuite. Il espérait simplement que personne ne les regardait, car des enfants de cet âge s'amuseraient très certainement à les regarder parler.

_________________
Shi-Ki | Sad Theme
So Numb | Ryûhei's Theme

    « Men of war have long known that warriors must often abandon those verities they defend.
    Peace, human kindness, love ... For they hold no meaning to the enemy. And so, to win ...
    Do we become what we despise ... And despise what we become ? »
    Paroles Nobu [#DarkSlateBlue] Banque d'Icons #1 & #2
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Tu serais pas un loser toi ? [PV Ryûhei]   Jeu 19 Avr - 12:33
Hein ? Mais que me voulait ce type en réalité ? Je ne le connaissais pas, on ne s'était jamais parlé et encore moins rencontré - ou alors j'avais une très mauvaise mémoire - alors qu'est-ce que cela pouvait lui faire que j'ai cogné un môme alors qu'il ne semblait pas être dans l'âge d'être le père de l'un d'eux. Je voulus m'empresser de répondre mais un détail m'interpella, sa main s'était placée sur son katana...Oh, alors comme ça il était prêt à se battre pour que je me plie à sa décision, j'esquissai un petit sourire en coin. Ce gars tenait vraiment à ces gosses hein, quelle action inutile, lequel de ces gamins le reconnaîtra une fois qu'ils seront plus âgés, plus forts et surtout indépendants ? Faisait-il partie de ces gens stupides qui croyaient en une entité inexistante ? La Volonté du feu...Et puis quoi encore, va me raconter des contes de fées, sûr que j'y croirai. Résigné à ne pas me laisser faire malgré mon silence qui suivit après son émouvante tirade, j'entrouvris les lèvres et dis ces quelques mots :

« J'ai tapé ce gamin parce qu'il s'obstinait à ne pas m'obéir. Dans le monde des Ninjas, ceux qui ne respectent pas les règles sont des moins que rien, tu devrais le savoir...C'est du niveau de l'académie. »

Je m'étais tout de même retenu de ne pas l'insulter, lancer les hostilités n'était pas vraiment mon but en ce jour, je n'avais pas besoin qu'un type aussi lourd que celui qui me faisait face vienne me faire la morale. Le nouvel Hokage m'approuverait certainement, lui aussi pensait comme moi...Si quelqu'un n'obéit pas, il n'est pas digne de porter le titre de Shinobi. Ces gamins qui venaient de rentrer dans les salles de classes, ils étaient l'avenir de Konoha Gakure No Satô...Ils ne pouvaient pas se permettre de s'amuser encore, la situation en dehors du village était critique. L'objectif de la lune rouge n'était certes pas d'atteindre le village caché des feuilles mais si l'occasion se présentait, je ne pense pas que Seigneur Madara puisse résister à la tentation de lancer une offensive - aussi minime soit elle - sur Konoha.

Malgré mes paroles qui auraient dû trancher et achever définitivement notre dialogue, il semblerait que mon interlocuteur soit plus coriace et souhaite vraiment me faire entendre sa raison. Je n'étais pas de son avis, un point c'est tout, la polémique n'était pas prête de s'achever s'il possédait un caractère aussi trempé que le mien. Je savais que je me trouvais à l'académie des Ninjas et que par extension, je n'avais pas le droit de me battre en ces lieux en tant que Ninja du village...Mais le type dont je ne savais toujours pas le nom - peut-être devrais-je lui demander un de ces jours - m'exaspérait sérieusement et comme je n'avais pas envie de m'étaler plus longtemps sur cette discussion stérile, il fallait que j'y mette un terme et ce, rapidement.

Un soupir las plus tard, ma main droite se positionna sur mon étui à kunaï pour sortir une arme blanche, c'était bien lui qui m'avait tendu la perche en premier en positionnant sa main sur son katana. Je voulais ainsi lui montrer que je n'avais pas peur de lui, que j'étais prêt moi aussi à engager un affrontement s'il le fallait. Mais avant d'aller plus loin, je voulais savoir qui j'affrontais...Si c'était un aspirant, autant dire que le combat ne m'intéressait guère, je n'avais pas besoin de donner une bonne leçon à quelqu'un mais plutôt de me mesurer, je voulais sentir ma force face à un adversaire d'une valeur à peu près correcte. Une nouvelle fois donc, je repris la parole :

« T'es qui toi au fait ? Je t'ai jamais vu moi ! Et puis qu'est-ce que tu as avec ces gosses hein ? Tu n'as AUCUN lien avec eux que je sache soit, aucune raison de prendre leur défense. »

Suite à ces dures paroles, je serrai mon poing gauche et l'éleva au niveau de mon visage. S'il était plutôt bon en Taïjutsu, il devrait naturellement reconnaître l'une des gardes du style ancestral de Konoha, signe qui montrait que j'étais prêt à combattre. Si ma main droite était encore couverte de bandage à cause de mon précédent entraînement, j'étais convaincu qu'une seule main suffirait à battre ce mec. Un type qui s'attachait à d'autres, il n'y avait pas d'autres mots pour le décrire : c'était un loser. Je pris une profonde inspiration et lâchai quelques mots à l'attention de mon interlocuteur :

« J'ignore ce qu'on a pu te dire sur moi mais... »

Je fis tourner mon kunaï entre mes doigts, je l'attendais...qu'il vienne vers moi et qu'il perde patience, que le duel puisse débuter. Et puis, qu'y avait-il de mal à ça ? Ca ferait une bonne leçon à ses petits protégés non ? Alors, qu'est-ce qu'il faisait ? Pourquoi ne se ruait-il pas vers moi comme l'aurait fait n'importe quel autre Shinobi digne de ce nom ? Mon regard était rempli de haine, ce n'était pas envers lui que portait ce sentiment, mais envers tous sans exception...y compris moi.

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 52
Localisation : Konoha no Gakuen
Nindô : Et si la mort venait à m'emporter, alors je n'aurais qu'un seul regret : abandonner mes élèves.
Date d'inscription : 10/03/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Tu serais pas un loser toi ? [PV Ryûhei]   Dim 13 Mai - 3:22
    « Je n'ai aucun lien avec eux, tu dis ? Sache que nous faisons tous partis d'une seule et même famille, toi et moi y compris. Ne redis plus jamais cela devant moi, où tu goûteras à la lame de Kurashiki Ryûhei. Tu dis que ceux qui ne respectent pas les règles sont des moins que rien ... Mais ceux qui ne protègent pas leurs amis sont encore pires. »
L'Atotsugi cherchait-il vraiment à s'attirer les foudres du Chûunin ? Il venait de tirer une arme de son holster, ainsi voulait-il donc se battre. Heureusement que les étudiants étaient tous rentrés en classe, songea-t-il en sortant l'arme de son fourreau. Sa lame était noire corbeau, comme on pouvait s'y attendre. Il n'avait nullement l'intention de faire couler le sang, simplement de faire comprendre à l'autre Jônin qu'il n'avait plus intérêt à recommencer. Peut-être était-il d'un niveau supérieur au sien, mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'il était plus fort que lui. Il allait devoir lui prouver qu'il avait tord par la force plus que par l'intelligence, après tout n'était-ce pas ce que Père souhaitait ? Dominer tous les autres par la peur, « bâtir son empire sur les restes de ce monde ». Non, Nobu n'était absolument pas comme lui. Pourquoi s'abaisser à un tel niveau ? L'autre adolescent ne voulait qu'une seule chose, qu'il perde son sang-froid pour justifier ce combat.

Son éternel sourire fiché sur son visage, le moyenne classe rengaina son katana. A quoi bon se battre ? S'il avait renié les enseignements de son clan, ce n'était certainement pas pour les pratiquer ici. Il lâcha un simple 'hmpf', prêt à quitter les lieux en laissant le Jônin seul lorsqu'il se jeta littéralement sur lui, arme en main. Soit. Le Chûunin décida d'entamer lui aussi le combat, il allait se prouver qu'il était le digne héritier de la volonté du Feu de Konoha. Le prenant par surprise, il fit apparaître quelques shurikens grâce au sceau placé sur un parchemin dont il se saisit en premier lieu (Comme quoi ça sert, d'avoir des sacoches). Combinés au Reppushô, leur vitesse de frappe s'en trouva améliorée.
    « Abandonne, je ne veux pas me battre contre toi ... Sale gosse. »
Le vent mugissait à leurs oreilles, secouant les branches des arbres et faisant virevolter les feuilles dans tous les sens. L'herbe se pliait sous leurs pieds, tout comme l'Atotsugi se plierait à la volonté de Ryûhei. De quel droit l'attaquait-il ? D'ordinaire le jeune homme se serait contenté d'hausser les épaules pour lui tourner le dos, mais là c'était personnel. Atotsugi Kanashimi, tu viens d'atterrir sur sa liste noire. Sachant pertinemment que le « sale gosse » voulait en découdre plus que tout, il dégaina son katana pour de bon, insufflant son chakra à l'intérieur, prêt à parer toutes les attaques qui pleuvraient sur lui.

Ah ... Que tout ça était d'un ennui.

_________________
Shi-Ki | Sad Theme
So Numb | Ryûhei's Theme

    « Men of war have long known that warriors must often abandon those verities they defend.
    Peace, human kindness, love ... For they hold no meaning to the enemy. And so, to win ...
    Do we become what we despise ... And despise what we become ? »
    Paroles Nobu [#DarkSlateBlue] Banque d'Icons #1 & #2
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Tu serais pas un loser toi ? [PV Ryûhei]   Sam 19 Mai - 5:46
Une même famille ? Mais de quoi parlait-il ? Rien ne les unissait, ils n'étaient ni frère, ni cousin, aucun lien de parenté n'interférait entre eux, pourquoi tant de hargne pour les protéger. Mon interlocuteur semblait pourtant au premier regard, comme moi, une allure et un air que l'on pourrait mépriser et pourtant, psychologiquement nous ne nous ressemblions en rien. J'émis un petit rictus lorsqu'il évoqua une belle citation transmise par l'un des héros de Konoha lors de la troisième grande guerre Shinobi. Il avait complété ma réplique, d'accord...Mais serait-il simplement capable de l'appliquer dans toutes les situations sans exception ? Ma colère commença à monter, je perdais patience face à un type comme lui qui voulait me donner des leçons de morale alors qu'il n'avait pas l'air d'en savoir grand chose sur la souffrance ou la solitude. D'un ton froid, je lui répliquai sans m'interrompre :

« Amis ? Crois-tu simplement que sur le champ de bataille, l'un de ces morveux serait prêt à te sauver la vie au péril de la sienne ? »

J'éclatai alors d'un rire peu charitable en me fixant sur mes positions, ce mec n'avait rien compris à ce qu'était un véritable Shinobi, à quoi bon lier des armes s'il faudra tôt ou tard s'en servir et les sacrifier unes à unes ? Je ne voulais pas entendre de grands discours de camaraderie lorsque je me trouvais sur le front, je n'avais pas besoin d'avoir des équipiers pour me sentir en confiance...Non, tout cela n'était que futile, j'étais prêt moi-même à jeter l'un de mes compagnons dans la gueule du loup si cela pourrait aboutir à la réussite de la mission...parce que je suis un humain en quête de reconnaissance et de gloire, or dans le système Shinobi, les sentiments n'ont aucune valeur contrairement à la réussite. Et puis, malgré les enseignements de mon maître, j'avais mes propres ambitions, Akatsuki m'aidait simplement à la réaliser, je n'étais donc pas prêt à mettre ma vie en jeu pour sauver un abruti qui se fera prendre au piège plus tard.

Les plus faibles doivent être éradiqués de ce monde, c'est la doctrine de mon mentor ainsi que la mienne. Si tu n'as pas les capacités nécessaires pour contribuer à l'achèvement des plans de celui que tu sers fidèlement, il vaut mieux que tu meurs avant de tout faire rater. La faute d'un seul homme peut être fatale lors d'une guerre, pour soutenir mon point de vue je peux vous donner l'exemple du Croc Blanc de Konoha, inutile de vous conter son histoire, vous en connaissez déjà la tragique fin. C'est pourquoi, je ne peux supporter le fait que ce misérable Chûnin puisse avoir d'autres liens que familiaux, pour un Ninja, seul l'héritage par le sang doit être valorisé.

Agacé par la non-réactivité de Ryûhei, je décidai d'engager l'affrontement afin de faire avancer les choses. Je saisis un kunaï, le fit tourner autour de doigts et me jetai sur lui à une vitesse habituelle pour un Shinobi en pleine course, je ne voulais pas lui montrer de quoi j'étais capable dès le début du combat, cela serait un désavantage de tout dévoiler, de plus, je ne souhaitais pas accumuler les lactates dans mes muscles. Enfin il réagissait ! Avant que je ne l'atteigne physiquement, mon adversaire avait fait apparaître des shurikens grâce à un parchemin et combina son attaque avec un Jutsu de type Fûton afin d'augmenter leur vitesse d'un cran. J'étais habitué à ce genre d'exercice, ce n'était pas ça qui allait me faire peur...

Madara m'avait longtemps enfermé dans une pièce totalement dépourvue de lumière avec pour seule arme un kunaï et lorsque j'effectuais le moindre mouvement pour me rapprocher d'un mur, des pièges se déclenchaient et des projectiles fusaient vers moi. Au bout de trois jours, je réussi à sortir de ma "cellule", ensanglanté mais considérablement plus fort, entraîné à me battre sans me servir de mes yeux. Habilement, je contrais ses shurikens en leur faisant changer de trajectoire quand je mettais un coup dedans. Néanmoins, son attaque de type vent me fit perdre de la vitesse et je fus contraint de me reposer à terre pour continuer le combat. Si je ne pouvais attaquer au corps à corps, il fallait que j'utilise le Ninjutsu. Plus tôt, alors que le vent sifflait très fort, mon interlocuteur m'avait demandé d'abandonner, je ne lui avais pas répondu mais j'étais sur le point de le faire maintenant.

« C'est toi qui devrait abandonner l'idée de me faire abandonner. Réfléchis un peu, qu'est-ce que tu penses être pour Konoha ? Toi et moi...Et tous les autres d'ailleurs, nous ne sommes que des pions voués à crever pour satisfaire les envies macabres des dirigeants. »

Je commençai à composer des mûdras en même temps que je parlais, j'allais lui faire goûter une technique de mon crû, des senbons de foudre. Ils apparurent à mes côtés, ils n'étaient pas matériels, je les avais formés grâce à mon chakra. Je préparai une stratégie, même si cette attaque n'allait certainement pas le blesser gravement, il y avait peu de chances qu'il ne soit pas touché. Il fallait que je prépare deux vagues successives de ces senbons chargés d'énergie Raïton sans qu'il s'en aperçoive, de manière à feindre à ce que ce soit toujours les mêmes qui attaquent. La réussite de la mise en place de ma tactique me mis le sourire aux lèvres, les premières aiguillettes de foudre fusèrent sur mon opposant, tandis qu'il était concentré à chercher un moyen pour les esquiver, la seconde vague de senbons fondait déjà sur lui...mais par derrière.

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 52
Localisation : Konoha no Gakuen
Nindô : Et si la mort venait à m'emporter, alors je n'aurais qu'un seul regret : abandonner mes élèves.
Date d'inscription : 10/03/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Tu serais pas un loser toi ? [PV Ryûhei]   Sam 12 Jan - 17:21

Lorsque l'Atotsugi se met à rire, tes poings se serrent et ta mâchoire se crispe. Tu ne peux bien évidemment pas imposer ta manière de penser à cet odieux personnage, mais il a tort. Sur un champ de bataille, si l'on laisse mourir ses alliés, alors que nous reste-t-il ? Un homme n'est rien face à une armée, ne l'oublions pas. Tu en es sûr et certain, peu d'étudiants seraient capables d'abandonner leurs amis. Tu le leur as toujours dit et répété, alors tu le sais. Suite à quoi, le Konohajin t'attaque. Bien sûr, tu répliques, tu ne vas pas te laisser faire, non mais ! Tu as beau être calme en toutes circonstances, tu n'arrives pas à supporter cet adolescent. Tu répliques à ton tour pendant qu'il contre les armes que tu lui as lancé, refusant de laisser passer ça. « Bien sûr que je le crois. Si personne n'est là pour veiller sur nous, alors qui le fera ? Si l'on ne se sauve pas la vie mutuellement, nous sommes alors condamnés à périr les uns après les autres. Ne serais-tu point content que l'une des jeunes pousses de Konoha sacrifie sa vie pour te sauver ? Ce devrait être toi à sa place, ce devrait être nous, les plus vieux, qui doivent veiller sur les plus jeunes. »

Lorsqu'il parle à nouveau, il en profite pour composer quelques mûdras. Il tient tellement que ça à en découdre ? Apparemment oui, car des senbons apparaissent à côté de lui. Du chakra … Forcément. Tu t'aperçois sans peine qu'ils sont faits de foudre, cela t'arrange car tu pourras certainement les dissiper à l'aide d'une quelconque technique Fûton car, comme chacun le sait, le Vent est plus fort face à la Foudre. « Ce que je pense être pour Konoha ? L'un de ses fiers Shinobis prêts à se battre pour leur pays. Je n'ai plus de famille hormis ce village, mon seul et unique but est donc de la protéger jusqu'à ma mort. Peu importe leurs intentions, tu sais … Ce ne sont pas nos affaires, même si je ne comprendrais jamais comment il est possible de vouloir se tuer sans cesse. Tu devrais prendre exemple. »

Il va t'attaquer. Rapidement, tu pioches une technique dans ton répertoire et réalises la série de signes nécessaire à son activation, te séparant un bref instant de ton arme. Puisqu'il va vraisemblablement t'attaquer de front, tu vas riposter et préparer une attaque juste après, sans temps mort. Lorsque les senbons fusent devant toi, tu abats tes deux mains en diagonale, créant une rafale de vent tout autour de toi. Comme prévu, la foudre se dissipe mais tu n'as pas attendu : tu enchaînes avec la suite. Tes doigts glissent sur le bandage habilement dissimulé par la manche de ta chemise et trois shurikens apparaissent dans ta main suite à l'invocation. Profitant des effets de ta contre-attaque Fûton, tu les projettes en direction de ton ennemi. Pourtant, son sourire aurait dû t'avertir, te mettre sur la piste. Sitôt le vent dissipé, tu te retrouves à terre, le corps meurtri. Tu ne t'y attendais pas.

Tu te relèves immédiatement, katana en main. Ignorant la douleur encore persistante dans ton dos et tes membres, tu t'élances vers ton aîné, aidé par le vent. Arrivé à quelques mètres de lui, tes genoux se plient et tu prends une grande impulsion, t'élançant dans les airs. Retombant en sa direction, tu utilises le Kage Bunshin no Jutsu avant de former de nouveaux mûdras. « Fûton - Reppushô ! » dis-tu avant de claquer tes paumes l'une contre l'autre une deuxième fois depuis le début du combat pendant que la demi-douzaine de clones lancent leur sabre sur l'ennemi. Et c'est là que tu te rends compte que le verre de tes lunettes est fissuré. Tant pis.

_________________
Shi-Ki | Sad Theme
So Numb | Ryûhei's Theme

    « Men of war have long known that warriors must often abandon those verities they defend.
    Peace, human kindness, love ... For they hold no meaning to the enemy. And so, to win ...
    Do we become what we despise ... And despise what we become ? »
    Paroles Nobu [#DarkSlateBlue] Banque d'Icons #1 & #2
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Tu serais pas un loser toi ? [PV Ryûhei]   Jeu 24 Oct - 9:10
Il était tombé en plein dans mon piège, comme je l'avais prévu, il n'était qu'un Chûnin après tout, son pouvoir n'était pas comparable à celui d'un des disciples de l'homme le plus dangereux du monde des Shinobis, celui qui allait tout changer...celui qui m'avait changé moi aussi. Mon coeur fit un bond au moment où ces pensées traversèrent mon esprit, ce fut comme une révélation pour moi, est-ce que j'avais un jour vraiment voulu me soumettre à Madara ? Je grimace alors que le jeune homme qui me faisait face se relevait avec plein de courage et de bonne volonté. Je secouai alors ma tête en signe d'incompréhension, pourquoi est-ce que ce type se battait ? Quelles étaient ses motivations ? Et surtout, pourquoi tant de patriotisme ?

« Baka... »

Konoha était de loin la puissance militaire qui a causé le plus de victimes dans les autres pays depuis sa création. Hi no kuni a toujours formé des Ninjas d'exceptions, des élites, et au lieu de maintenir la paix et la justice, ils n'ont fait qu'éliminer des innocents pour leur gloire personnelle, des massacres sanglants dissimulés sous des actes patriotes. Les Shinobis du village caché de la feuille n'étaient pas une famille, ils n'étaient que des grains de poussière qui se sont alliés par crainte et par lassitude des conflits. Mais au fond, dans leur coeur, rien n'a changé, les générations sont passées et l'objectif est toujours le même, surpasser les autres, le prestige est aujourd'hui une excuse pour ne pas que des têtes tombent. Autrefois, pour prouver leur supériorité, les Hommes s'entre-tuaient, maintenant ils cherchent à faire mieux que l'autre pour flatter leur ego, il serait naïf de croire qu'il en est autrement.

Revenons-en à notre combat, le garçon qui me servait jusque là d'adversaire - après s'être remis de ses blessures - s'était élancé vers moi, je n'avais pas bougé d'une semelle, attendant de voir ce qu'il pourrait me faire subir. Je n'avais que faire d'avoir mal, je voulais juste me sentir vivant, prouver au monde que j'existe, j'étais simplement fatigué de vivre dans l'image que je m'étais donné jusque là. Le Konoha-jin fit un bond vers moi pour franchir les derniers mètres qui nous séparaient, je sors un kunaï en cas d'éventuelle attaque frontale, il se met à créer des clones, je n'interviens toujours pas, préférant d'abord analyser la situation.

Techniquement, j'étais en situation d'échec, il avait un avantage sur moi...son affinité Fûton, mais j'avais plus d'un tour dans mon sac, qu'il le sache bien. Maître de l'Irou no jutsu, ce n'étaient pas les quelques égratignures qu'il s'apprêtait à m'infliger qui iraient jusqu'à me paralyser. Soit, j'aurais pu m'amuser à faire semblant de m'être pris un coup et d'utiliser la technique de léthargie, mais je n'étais pas d'humeur facétieuse en ce jour de printemps, j'avais besoin d'en découdre et vite, après tout, le moyenne classe n'était pas très distrayant, il ne réagissait même pas à la provocation.

Les clones tenant leur sabre en main, j'étais presque sûr qu'ils allaient me le lancer dessus, cela laissera le temps à mon adversaire de composer des mûdras et enchaîner sur une technique pendant que j'esquiverais les armes blanches. Comme prévu, les bunshins se tenaient en position de lancer, je sortis rapidement un rouleau de ma poche, je l'ouvris et y apposai mon sang, ce n'était pas une technique très plaisante à voir et ça en fera sûrement vomir plus d'un mais voilà...Un nuage de fumée apparu en même temps que le cadavre, ce dernier étant plongé dans la fumée blanche et donc invisible aux yeux des autres, j'en profitai pour m'y dissimuler à mon tour et utiliser le Henge no Jutsu sur le mort pour lui donner mon apparence. Son attaque de type vent, prête à faire disparaître à tout moment la fumée qui nous entourait, m'obligeait néanmoins à tenir un excellent timing.

Spoiler:
 

Je sentis les sabres s'enfoncer dans la chaire du macchabée, jusqu'à le transpercer parfois, je lançai alors un fumigène pour me permettre de m'éclipser discrètement et quitter la zone de combat. J'aurais pu m'en aller complètement, mais j'ai préféré me glisser dans l'ombre et observer la scène de loin, comment va-t-il réagir en voyant mon corps factice transpercé par les lames ? J'espérais voir son visage rongé par la culpabilité, je voulais qu'il pleure, que son âme se déchire. La première fois que le prend la vie de quelqu'un, on se sent Dieu pour quelques minutes, mais peu de temps après, le mal nous ronge et nous consume peu à peu, pour ma part, je n'osais même pas m'interroger sur l'état de mon âme.

HRPG : Buh, on dirait que c'est moi qui ai mis longtemps à répondre quand on voit la date de ton message ! En plus c'est dur de jouer le bad-Kana ! Et encore plus d'écrire de nouveau au passé.

_________________

J'ai connu les ténèbres assez longtemps pour guider mon village vers la lumière, en tant que septième Hokage j'accomplirai mon devoir et protégerai mon peuple.
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Tu serais pas un loser toi ? [PV Ryûhei]   
 

Tu serais pas un loser toi ? [PV Ryûhei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hi no Kuni - Konoha Gakure no Satô-