« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Présentation d'un homme dur comme le roc !




Nombre de Messages : 3
Localisation : "Quelque part où tu n'y sera pas, jeune faiblard !"
Nindô : « Seule la puissance domine. Il n'y a pas de place pour les faibles. »
Date d'inscription : 09/04/2012



Passeport Ninja
Grade:
Points d'Expérience:
1000/1000  (1000/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Présentation d'un homme dur comme le roc !    Mar 10 Avr - 13:24


Boku wa Ônoki desu !






Nom : ?
Prénom : Ônoki
Âge : Dans les 70 années
Sexe : Masculin
Village demandé : Iwa no Kuni
Affinité(s) choisie(s) : Doton,Fûton,Katon,Jinton
Grade souhaité : Tsuchikage
Avez-vous lu les règles ?

Techniques :
Doton - Garde de pierre (Doton - Kajugan No Jutsu)
Jinton - Détachement du monde primitif (Jinton - Genkai Hakuri no Jutsu)
Technique de lévitation (Jinton - Fujö no Jutsu)
Doton - Technique du poing roche (Doton - Kengan No Jutsu)
Doton - Technique de roche alourdissante (Doton - Kajuugan No Jutsu)
Doton - Technique d'allègement (Doton - keijuugan no jutsu)
Doton - Secousse du Noyau terrestre (Doton - Chidou Kaku)
Doton - Clone de pierre (Doton - Iwa bunshin no jutsu)
Doton - Technique d'amortissement de la terre (Doton - Chou Kajuugan no Jutsu)
Jinton - Technique de séparation subatomique (Jinton- Genkaï Hakuri no Jutsu)
Doton - Technique d'allègement extreme (Doton - Chou Keijuu no Jutsu)
Technique d'aggravation du poing des roches
Jinton- (Jinton - Genkai Kakuri no jutsu)



Description physique : [10 lignes minimum]


L'apparence peut-être trompeuse et elle est bien souvent. Imagineriez vous, derrière ce petit corps chétif, un homme d'une puissance extraordinaire ? Non, je ne pense pas. Sa petite taille ne lui a jamais porté préjudice et ne lui a jamais posé le moindre problème particulier. Certes, lors de combat contre des molosses, sa petite taille aurait pu poser problème, mais à la plus grande surprise général, ça ne fût pas le cas. En effet, son calme et ses stratégies lui ont permis et lui permettront sûrement de vaincre. Il y a une chose qui peut choquer lorsqu'on observe le chef du village de la terre, son nez. Des boutons, logent son gros nez massif qui lui écrase le village, lui donnant un aspect encore plus strict et droit. De plus, des poils logent eux aussi sur ce nez, ce qui lui ôte tout espoir de beauté. Son regard est perçant, puissant et peut parfois tellement faire peur, qu'il pétrifie sur place les jeunes insolant. Ses sourcils, épais et lourds, surplombent ses yeux, creusés par des poches (ou des rides, ça reste à voir). Sur son front, deux grands trais noirs affinent son crâne. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Ônoki n'est pas chauve, son chignon arrière retient la totalité de sa masse capillaire, grise comme la pierre.. Ses lèvres, fines et pâle, ne se voient presque plus, à cause de cette moustache grise qu'il laisse pousser, du moins, en général. Le Tsuchikage n'est pas un homme rond, il est même chétif et svelte. Son torse robuste, lui gonfle la poitrine et lui donne un air de guerrier du moyen-âge. Si l'on peut trouver un point négatif au physique du vieux bougre, c'est bien ses douleurs aux hanches et au dos. Elles surviennent à n'importe quel moment, même si ces douleurs sont privilégiées par les activités physiques. Son dos peut parfois totalement le paralyser, d'après lui, la douleur serait telle une montagne qui s'effondre sur son corps. Sa tenue vestimentaire n'est pas très extravagante, dans sa garde robe, trois tenues. Celle de Tsuchikage, son armure de guerre et une tenue décontracté lors des jours paisibles qu'il passe dans le village (même rare qu'ils sont).


Description psychologique : [10 lignes minimum]


Le définir relève du défi, mais essayons tout de même. Un des principaux traits de son caractère, c'est la fierté. Ônoki ne cesse et ne cessera sûrement jamais de se vanter de certain de ses actes passés et de sa réputation. En revanche, il ne parle jamais de ses erreurs, peut-être que ça pourrait nuire à sa réputation si lumineuse. Sa réputation et son honneur, à ses yeux, valent tout l'or du monde. Dire qu'il est imbus de lui-même serait exagéré, mais sa propre personne à de la valeur et jamais ô grand jamais, il ne se rabaissera face à qui que ce soit. La rage qu'il peut éprouver lorsqu'on lui manque de respect, est terrible et stupéfiante. D'après lui, les jeunes sont que des nourrissons, tous incapables et irrespectueux envers les personnes qui ont de l'expérience, tel que lui ou les autres Kages (Ormis gaara, qu'il trouve beaucoup trop jeune pour trôner sur le village du sable) Pour beaucoup, le chef du village de la terre reste un vieux loup têtu qui ne cesse de chiner la moindre chose. Une chose que le "petit vieux" ne laissera jamais ; sa place de chef. Elle lui est bien trop chère et trop précieuse pour qu'il puisse l'abandonner. Il refuse constamment de songer à sa succession, ce qui a la manie d'agacer son entourage. Derrière son air sévère et stricte, un petit homme douillet fait parfois son apparition, surtout lorsque ses douleurs aux hanches font surfaces et l'écrase de douleur. Derrière ce petit corps et ses douleurs qui font journalièrement surface, il est un homme très puissant, capable de supporter les pires douleurs, certes en se plaignant, mais tout de même en les supportant. Le Tsuchikage est un homme puissant, stricte et ronchon certes, mais malgré tout ce qui la pu et pourra endurer, Ônoki ne changera strictement rien de son comportement et de son attitude.


Histoire : [20 lignes minimum]


Le vent caressait la vallée, les feuilles se balançaient de gauche à droite, à l'aide de vent puissant. L'herbe, fraîche et luxuriante, se pliait sous la puissance des sandales de bois rouge du jeune Ônoki. La côte était rude, le maître de Ônoki et lui-même devait forcer sur leurs jambes et respirer avec puissance. Ils passaient parfois sous une légère fontaine d'eau, afin de se rafraîchir et de ressentir moins de fatigue. Cela faisait désormais cinq jours que les deux énergumènes marchaient vers les montagnes de Konoha, afin de rencontrer le légendaire fondateur de Konoha ; Madara Uchiwa. Ils ne savaient absolument pas s'il se trouvait sur une montagne, dans un champ ou en plein centre du village de la feuille. Lorsqu'ils posèrent leurs pieds sur le sommet, ils virent une silhouette, maigre et à la longue chevelure. Dans l'obscurité créer par l'ombre des montagnes, deux lumières rouges perçèrent l'opacité du lieu. Une voix grave et fluide se fit entendre.

" Que voulez-vous, bande de dément ? Savez-vous à qui vous avez affaire ? "

Le jeune Ônoki fût stupéfait, comment Madara pouvait-il être aussi confiant, il avait beau être surpuissant, il ne connaissait pas la force des deux personnes qui se trouvaient devant lui.

"Nous sommes du village caché de la terre, nous ne te laisserons pas de repos !"

Un combat effroyable allait débuter. On n'entendais plus rien sur le sommet, seulement la respiration des trois hommes. En un instant, Madara disparu, Mûu et son élève se mirent directement sur leurs gardes, regardant de tous les côtés. L'homme momie fût entouré de plusieurs clones, menaçant de leurs kunaï.

" Une technique de ce niveau Madara ? es-tu bien sérieux ?"

L'homme encerclé de plusieurs Madara, se figea peu à peu et s'écroula dans un éboulement de pierre. Ônoki avait prit la précaution de cloner son maître en cas de problème. Il ne fallait pas se déconcentrer, il ne fallait surtout pas perdre pied et ne jamais baisser sa garde. Le maître du jeune homme était désormais camouflé grâce à une de ses techniques particulières, il cherchait Madara, qui devait sûrement être caché derrière un sommet. En une seconde, une déferlante de feu écrasa la moitié gauche du visage de Mûu, qui ne vît pas venir l'attaque.

"Maître ! "

Le maître de Ônoki était hors d'état de combattre, la douleur était bien trop intense et violente. Le jeune apprenti était seul face au grand ninja légendaire, mais il ne se découragea pas. Il fallait établir un plan, une stratégie qui lui permettrait de fuir sans prendre trop de risque (tout en aidant Mû à se relever).Il venait de comprendre une chose primordiale, Madara était un maître dans l'art du Genjutsu, il fallait donc prévenir une défense contre ses illusions d'une puissance innées. Après avoir utilisé une technique de défense, il se rendit enfin compte que Madara était devant lui, immobile

" Vous êtes bien inefficaces"

Ônoki était énervé, mais il ne pouvait pas s'emporter, il poussa une ultime fois sur ses jambes, pour attraper le corps de son maître. Madara l'attaqua avec plusieurs techniques, qu'il eu du mal à éviter. Le corps de son maître sur le dos, il vit un rocher d'une taille impréssionnante se diriger vers lui à une vitesse inouï (le rocher avait été propulsé par Madara). Avec son instituteur dans le dos, il ne pouvait pas se risquer à subir le choc avec la roche. Il déposa rapidement son professeur au sol et composa des sceaux de technique. "Jinton - Genkai Hakuri no Jutsu" Le cube de poussière était là, grandissant peu à peu, il allait le propulser vers la boule de pierre et Madara en même temps. Le choc avec le sol allait être violent, la puissance de la technique était redoutable pour le jeune Uchiwa. Une explosion de lumière, puis un bruit terrible, le cube avait envoyé l'énorme caillasse dans une autre dimension. Madara, qui avait su éviter la technique en se déplaçant très rapidement, était ébahi devant la puissance de la technique que venait d'exécuter Ônoki. Le combat touchait à sa fin, Madara était prêt à bondir sur le jeune ninja. L'apprenti eu le réflexe d'alourdir son poids de cent kilos, ce qui l'empêchait presque totalement de bouger.

" Tu es peut-être légende, mais tu ne survivras pas à ma technique. Je n'ai presque plus de chakra, mais s'il faut payer la vie pour te tuer, je le ferais !"

Ônoki s'apprêtait à ré-utiliser la technique de Jinton, mais il y avait un problème précis. Il avait consommé beaucoup de chakra, d'abord avec la protection contre les illusions, ensuite avec l'arrêt de la boule de pierre et l'alourdissement de Madara, il risquait donc sa vie. Une ultime parole, quelques ultimes gestes et une dernière technique. Ônoki fit enflé le cube de poussière jusqu'à ce qu'il ne puisse plus, puis la propulsa sur Madara, qui avait les yeux ébahis. Le jeune apprenti n'avait plus de force, mais il continuait de marcher pour rentrer au pays de la terre, soutenant son maître. Il se retourna, et vit "la légende", soufflant comme une locomotive, une épaule éraflé, mais le corps presque intact, Ônoki n'avait plus la force de parler, ni de marcher, il s'effondra... La lumière blanche qui pénétrait dans la salle de l'hôpital l'empêchait d'ouvrir les yeux. La douleur à l'estomac était supportable, mais celle au crâne, terrassante.

Ônoki ne savait pas où il était, il n'avait qu'un bref souvenir de ce qui s'était passé auparavant. Mûu était à son chevet, dormant d'un seul oeil. Son apprenti était cloué dans son lit, observant les rayons du soleil qui écrasait les montagnes de roche de Iwa. "Ônoki, je suis fier de toi, ce que tu as faits aujourd'hui, c'est formidable, tu as de l'avenir dans le monde shinobi ! Je dois partir pour un affrontement contre le Mizukage, je ne reviendrais peut-être pas, sache une chose ; je suis fier d'avoir été ton maître !" Mûu disparu dans les deux secondes qui suivirent ses paroles. Ônoki ferma les yeux, laissant s'échapper deux larmes fines et légères, qui se frottèrent à ses joues, un temps était désormais passé, il n'avait plus de maître, ni même de co-équipier. Quelques mois plus tard, dans le bureau du Tsuchikage, Ônoki appris une nouvelle tragique de la part des conseillers.

" Ônoki, ton maître, Mûu, est décédé durant l'éprouvant combat face au deuxième Mizukage du nom et puisque tu as fait t'es preuves lors de ton combat contre Madara, nous te nommons donc Sandaime Tsuchikage ! "

Les sentiments qu'éprouvaient le jeune Tsuchikage à ce moment-là était divers, de la joie (sa promotion au grade de chef du village caché de la terre) mais aussi de la rage accompagnée de tristesse (mort de son maître, celui qui lui a tout appris). Mais il ne pouvait se permettre de faiblir, il était désormais à la tête du village et il devait être responsable. Une quarantaine d'années passèrent, le plus sereinement possible pour Iwa. Mais malheureusement, ce ne fût pas le cas pour les autres villages. Konoha fût attaqué par de puissants ninjas de l'akatsuki, qui ne laissèrent que derrière eux, des tas de débris et de morts. Le Raikage vit son frère se faire capturer par la même organisation. Les deux seuls villages qui s'en sortaient, étaient bien ceux de la terre et de la brume. En conséquence des ravages faits par l'organisation de la lune rouge, le Raikage, chef du village caché de la foudre, convoqua la totalité des chefs de villages au sommet des cinq kages, au pays du fer. C'était une journée paisible dans le village de la roche. Les ruisseaux rependaient leurs bruits dans le centre-ville, les marchands vendaient leurs fruits frais aux habitants et les ouvriers construisaient de nouvelles bâtisses. Ônoki était dans son bureau, assis sur son fauteuil de bois et de tissus, accompagné de son assistante (sa petite fille). C'était le jour du départ vers les collines enneigées du pays du fer. Il fallait d'abord qu'ils préparent leurs affaires, si peu nombreuses soient-elles. Tout-en se levant calmement, il observait les routes du pays qu'il dominait de son titre. Il se demandait, s'il reviendrait intact de cette réunion, physiquement comme mentalement. La cérémonie de rassemblement allait-elle changer son point de vue sur les jeunes et leurs façons de se comporter faces aux anciens, ou même, allait-il être attaqué par des hommes qui avaient prévu leurs coups comme dans une partie d'échec. Rien n'était sûr et de nombreuses questions trottaient dans le crâne du vieux chef. Il fît signe à sa petite fille de porter ses bagages jusqu'à la porte du village, puis poussa légèrement la porte de son bureau. Lors de sa sortie, les habitants s'exclamaient, soit de joie ou bien alors de tristesse de le voir partir. Chaque habitants y voyaient son avantage, certains pensaient que la menace de l'akatsuki allait être éliminé, d'autre qu'Ônoki ne survivrait pas et qu'il léguerait sa place, ou que quelque chose de fantastique se passerait. Avec les encouragements de ses habitants, Ônoki et sa garde prirent la route, le sourire au visage, même si le stress montait peu à peu. Le voyage fût long et rude, de plus, les questions de la part des deux gardes de Ônoki ne cessaient d'affluer. La fatigue commençait à se faire ressentir lors de leurs arrivées dans la grotte. Un endroit qui laissait une pleine vue sur le mont des trois loups, une magnifique montagne. Derrière ce sommet, se trouvait donc le pays du fer, dont la sécurité était assurée non pas par des shinobis, mais bien par des samouraïs.

Après une petite heure de grimpe, ils arrivèrent bel et bien. L'accueil ne fût pas chaleureux, mais pas froid non plus, il fût tout simplement très basique. Après la réception des cinq chefs de village, la réunion pouvait commencer. Mifune, le délégué chef du pays du fer, prit en premier la parole.

"Veuillez laissez, s'il vous plaît, vos couvres-chefs devant vous"

Les cinq plus puissants ninja du monde shinobi étaient réunis autour d'une table sous la demande du Raikage. La principale cause ? L'akatsuki, ou autrement dit, l'organisation de la lune rouge, dont le seul but, est de prendre le contrôle du monde ninja et de prendre le contrôle des neufs démons. Le jeune, même trop jeune chef du village du sable prit la parole.

" J'ai été enlevé par l'Akatsuki, on m'a retiré le démon que j'abritais j'ai frôlé la mort.. "

Sans trop réfléchir, Ônoki répondit.

" Tu sais ce n'est pas rien d'être Kage à ton âge ! "

Les discussions s'enchaînaient, jusqu'à ce qu'un sujet sensibles touchent le chef du village caché de la foudre, la capture de son frère. Il leva le bras, gonfla ses muscles et frappa à pleine puissance la table. Par peur, les gardes du corps de chaque Kage prirent places autour de leurs maîtres, déployant leurs armes.Ônoki avait un doute, comme un pressentiment, quant à la présence du vieux renard, Danzô. Cet homme avait caché bien des choses au monde et ses secrets étaient enfouit dans les racines du village caché de la feuille. Les idées fusaient, mais une retenu l'attention de tous les chefs, celle de créer une armée coalisée pour affronter la lune rouge. Mais un problème était rattaché à cette proposition, celle de choisir un chef pour cette armée, l'armée la plus puissante que l'histoire n'aura jamais connu. Après les actes irresponsables du Raikage, le choix se déplcait donc vers Danzô, mais Ônoki et Aa refusèrent catégoriquement. Mais qui choisir ? Meï Terumi dirigeait le pays de la brume, qui avait abrité l'organisation elle-même, le Kazekage était trop jeune, Ônoki trop vieux et le Raikage avait fait preuves d'irresponsabilités. D'un seul coup, un garde du corps détecta une anomalie dans le corps de Danzô, un sharingan ! Un être vert et blanc entouré de cornes venait de faire surface au milieu de la table circulaire. Pas le temps de réagir, le Raikage avait déjà bondit sur lui et lui avait porté le coup fatal une minute après. L'alerte fût donné, il fallait trouver Sasuke. Aa partit au rez-de-chaussée, affronter les puissants déserteurs. Les discussions divergeaient dans la salle de réunion, jusqu'à ce qu'elles soient arrêtées par l'intervention de Sasuke (qui venait de se battre avec le Raikage et le Kazekage). Il engagea un combat terrible face à la charmante meï, qui n'eue que très peu de mal à l'arrêter et aussi à le faire souffrir. Mais le jeune Uchiwa avait survécu et était désormais devant Ônoki. Le vieux chef, lasser de toutes ces interventions, se mit à voler, après l'esquive de plusieurs attaques, puis répéta sereinement ; "Jinton - Genkai Hakuri no Jutsu" La forme géométrique se forma, puis enferma le possesseur du sharingan, pour finalement le faire disparaitre. Karin poussa un crie, puis se vit téléporter dans une autre dimension, avec Sasuke. Tobi avait fait son apparition et allait dévoiler ses plans diaboliques. Ce fou voulait le contrôle du monde et aussi maîtriser le bijûu parfait, un risque énorme pour les habitants des cinq villages. Après son départ, les dirigeants formèrent l'alliance, choisirent à la tête le Raikage. Tous les shinobis du monde entier portaient désormais un nouveau bandeau, de nouvelles armes et se préparaient à affronter les forces réincarnées de Kabuto et les sbires du dément Tobi. Le choc allait être terrible et allait coûter de nombreuses vies, mais le combat devait débuter...


by Del's

Rokudaïme Kazekage
Rokudaïme Kazekage



Nombre de Messages : 193
Date d'inscription : 25/09/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
103/1000  (103/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Présentation d'un homme dur comme le roc !    Mar 10 Avr - 14:26
Bienvenue,

Nous avons déjà un Tsuchikage, de plus Onôki est déjà mort dans notre background pour laisser place à deux autres Tsuchikage. Enfin voilà, ça m'embête de t'arrêter en si bon chemin mais va falloir changer de personnage ...

Je valide le code, sur ce bon rp sur NNS.

_________________
 

Présentation d'un homme dur comme le roc !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Conseil des Sages-