« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 On se connait ? [PV Zuko Ozai]

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Dim 25 Déc - 4:45
Haa...Le mois de Décembre, sans doute le meilleur de l'année au village caché des feuilles, la neige commençait doucement à tomber, les petits flocons descendant en dansant réjouissaient les enfants. Tout le monde était heureux même si le froid était également au rendez-vous, de plus, la guerre n'avait pas encore fait de victimes ici, le monde était encore en paix. Cependant tout le monde ne partageait pas les douces joies apportées par l'hiver, des personnages comme un certain jeune adulte qui vagabondait sans raison dans l'avenue du commerce. Il ne savait même pas pourquoi il était sorti de chez lui par un tel temps, peut-être que même s'il ne voulait guère se l'avouer, finalement...Il était encore un enfant, certes beaucoup innocent et certainement pas pur mais à lui aussi, cela le faisait sourire, ce manteau blanc qui venait couvrir le sol du village qu'il était actuellement entrain de fouler. Un seul inconvénient à cette chose, c'était qu'il ne pouvait pas se permettre de se balader dehors torse nu comme il aimait le faire, pour aujourd'hui il avait même fait l'effort de se vêtir d'une veste fourrée en vue des températures négatives.

Malgré le fait qu'il n'était pas en mission aujourd'hui, il avait tout de même effectué des actions digne d'ordres de rang D, c'est-à-dire aider les jeunes aspirants à trouver la boutique d'armes ou encore les terrains vagues enneigés où ils pourraient jouer. De loin, notre protagoniste les avait vu rejoindre leurs parents et leur sauter dans les bras, à cet instant là, une vague de jalousie était montée en lui, une inexplicable boule lui serrait la gorge. Il avait pourtant éliminé de ses propres mains ses géniteurs, pourquoi en venait-il à jalouser des Genins impuissants juste parce qu'ils n'étaient pas seul ? A cet instant là, il avait baissé la tête et avait compris pourquoi il en était arrivé à une telle réaction, ce n'était pas tant du regret ni même de la jalousie mais plutôt...de l'envie ? Lui n'avait jamais connu ces moments, il ne savait pas ce que c'était que d'être aimé, sa grand-mère avait beau avoir été là pour l'éduquer, elle ne l'avait jamais réellement aimé et cela, il l'avait toujours senti. L'Atotsugi ferma les yeux et serra le poing, c'était bien pour cela qu'il n'avait rien ressenti le jour de l'enterrement de cette vieille marâtre et c'était aussi pour cette raison qu'il avait quitté le village des roches, là-bas, tout le monde le considérait comme un assassin après tout.

Une brise glacée vint fouetter son visage blafard, il était temps de s'en aller d'ici, il ne voulait plus encore souffrir de ces conditions, il voulait juste oublier qu'au fond, il serait toujours seul. Même s'il avait aujourd'hui des compagnons autour de lui, ce n'était pas pareil, il ne savait pas ce qu'était la famille, il ne pouvait pas comprendre les liens affectifs qui reliaient un individu à ses parents. Trêve de nostalgie maintenant songeait le jeune homme en fourrant ses mains dans les poches, il longeait désormais l'avenue en regardant en l'air, du haut de son mètre quatre-vingt dix il dominait largement la plupart des habitants et lorsqu'il avait ce que l'on pouvait appeler la tête dans les nuages, il ne faisait qu'attirer les regards d'enfants qui s'acharnaient dans une bataille de boules de neige et par ce fait, il les distrayaient. Il rêvassait désormais, plongé dans ses pensées, il se demandait quand naissait ce sentiment de rivalité chez l'Homme ou plutôt chez l'espèce animale. Cet esprit combatif, était-il octroyé à tous les êtres vivants sur Terre dès la naissance ? Cela semblait assez plausible car dès leur plus jeune âge, des marques de caractère appartenaient à chaque personne, ainsi naquissent les divergences qui plus tard se transformeront en haine.

Pourquoi ? Il s'agissait probablement de la question qui n'obtiendra jamais de réponse car oui, on ne pouvait expliquer l'entièreté des phénomènes, la question existentielle était après tout : Pourquoi sommes-nous nés ? Beaucoup d'hommes avaient cherché une réponse à cette interrogation, certains affirmaient que l'on venait sur Terre pour accomplir des actions plus ou moins héroïques ou du moins, trouver notre voie. D'autres prétendaient que nous n'étions que des pantins qui servaient à divertir Dieu tout puissant, Kami-sama. Mais alors qu'il philosophait intérieurement, le Jônin de la feuille sentit quelque chose entrer en contact avec son épaule, il venait de heurter un passant, rien de plus banal si ce n'était que c'était un Shinobi et non un civil qu'il venait de percuter. Comme on lui avait toujours appris à être poli, il s'excusa presque aussitôt l'acte terminé avec un léger sourire distant mais gêné mais voyant que l'autre homme avait à peu près son âge, il se résolut à le tutoyer en espérant que cela ne l'affecte pas :

« Excuse-moi, ce n'était vraiment pas intentionnel, j'étais plongé dans des réflexions plus ou moins profondes et je n'ai pas fait attention où j'allais. »


Pour lui montrer qu'il était sincère, il lui tendit la main en espérant qu'il accepte son geste qui venait du fond du coeur ou du moins, de ce qu'il restait du sien, la noirceur des actes passés l'avait probablement mutilé avec le temps. Son âme après tout, n'en n'était guère ressortie indemne, les évènements de son passé avaient fait qu'elle avait été déchirée par les violentes et tragiques scènes qui avaient marqué son vécu. Exprimant son malaise, en se grattant l'arrière de la tête, il n'en était pas moins intrigué par son nouvel interlocuteur dont un puissant chakra émanait de son corps. Il avait certes rencontré des gens par le passé avec une aura dépassant la sienne mais...Il avait quelque chose de spécial, comme si dans son regard, il pouvait y lire la même douleur effacée que celle présente dans ses yeux. Après quelques secondes d'hésitation, il décida d'engager la conversation, il ne serait pas seul au moins, en cette rude journée d'hiver, peut-être que la compassion pourra faire fondre la glace qui s'était accumulée tout autour de son coeur brisé par le drame :


« Et sinon...On se connait ? »


La question en elle-même pouvait paraître bête, mais si cela se trouvait, il avait déjà effectué une mission par le passé avec ce mystérieux Shinobi mais il ne s'en souvenait plus malgré que son arrivée au village caché de la feuille ne remontait qu'à quelques années. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas adressé la parole normalement à un quelconque individu, d'habitude, il était plutôt du genre à donner des ordres lorsqu'il travaillait en coopération avec des aspirants. Qui sait, c'était peut-être le début d'une nouvelle amitié ?
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Dim 25 Déc - 12:55
Le bonheur, cet illusoire sentiment, se faisait ressentir un peu partout a travers le monde shinobi, la cause de cet élan de sourire et de joie, le temps des fêtes. Avec cette période venait la neige, cette dernière est très prisée par les enfants qui aime tout particulièrement se chamailler avec celle-ci, leur plaisir est de se lancer des ramassis de neige compacter en forme de boule sur la tronche, et il appelle sa "guerre" de boule de neige, si seulement ils savaient ce qu’était la guerre, ils n'oseraient plus comparer ce futile plaisir des temps froid a la violence et la désolation que la guerre apporte...

A travers ce monde rempli de bonheur en cette période festive se trouve cependant quelques âmes tergiverser, empli de solitude de tristesse, incompréhension face a ce monde faux et malsain, Zuko Ozai fait parti de ce bastion de humain résistant au bonheur, a la joie, au réconfort que tout ce moment est supposé apporter. Rester seul chez lui dans son palace, certes beau et luxueux mais vide de bonheur depuis la mort de ses parents, ne lui servait a rien, il ne ferait que se morfondre toutes sa journée si il faisait ce choix. Il décida donc de sortir, d'aller regarder la vie défiler devant ses yeux, peut-être que voir du monde heureux lui mettrait un éventuelle esquisse de sourire sur son visage dénudé de toute émotion, qui sait...

Zuko enfila un long manteau de couleur bourgogne, le était plutôt sombre malgré que il soit d'une teinte de rouge, son manteau possédait un col montant jusqu'au niveau de son nez, donc il pourrait facilement passer inaperçu a travers cette mer de monde qui se retrouverait surement a l’extérieur. Le manteau était rembourré d'une fourrure d'animale ce qui permettra a notre belligérant de ne pas geler face a cette température plutôt froide. L'Ozai n’était pas du genre sa se lamenter mais le froid est une des rares choses qu'il ne tolérait pas, étant d'un clan tirant sa puissance du feu, de la chaleur et du soleil se le prédisposait a avoir une certaine haine face a ce temps de l’année. Le shinobi prit la peine de prendre avec lui quelques ryos car si l'envie lui passait de manger un petit quelque chose il pourrait satisfaire cette éventuelle envie.

La porte de la maison s'ouvrait, Zuko mit le pied a l’extérieur, la température était plus conciliante qu'il l'avait imaginé, mais elle restait cependant trop froide a son gout, Zuko enfoui ses mains dans ses poches et il monta son collet au maximum pour se protéger du froid. Il marcha alors a travers son domaine, a l'habitude les gens fourmillaient partout a travers ce mini-village, mais la il n'y avait que quelques enfant s'amusant dans cette eau cristallisé blanche plus communément appelé neige. La raison de cette désertion soudaine était bien évidemment la période des fêtes, lors de sa marche Zuko remarqua ses concitoyens fêter en famille, il étaient heureux, Zuko les enviait car ce privilège, il ne pourrait plus jamais le revivre. Il avait de ses mains tué son frère, et ce dernier est responsable de la mort de son père qui elle même a occasionner la perte de sa mère... La vie, mais quelle cercle vicieux, elle tente de nous écrabouiller comme une simple vermine, mais il faut survivre, se montrer plus fort que le destin...

La marche fut pénible, mais il fut enfin sortit du village, le garde a l’entrée semblait vraiment s'ennuyer donc Zuko lui donna la permission d'aller fêter avec sa famille, le garde le remercia et Zuko partit sans rien dire. Direction Konoha, peut-être la-bas il allait t'il trouver de quoi a faire, un peu de réconfort dans ce monde cruel. Le chemin pour aller au village de la feuille se fut sans entrave, il fut calme et paisible. L'Ozai eu même le temps de réfléchir un peu sur sa vie, de penser un peu a ou il s'en allait, car avouons le il est un peu a la dérive en ce moment... Depuis la victoire contre son frère il errait dans se monde sans but, il avait survie dans l'unique but de se venger, d'exterminer cet être perfide et cruel, mais paradoxalement il était lui aussi devenu un être froid, cruel et dénudé de presque toute humanité... Mais en ces temps de changement pour Zuko rien n’était coulé dans le béton donc son caractère ainsi que sa vocation était peut-être que temporaire, les futurs événement seront donc décisif pour ce prometteur shinobi. En parlant d’éventuelles péripéties, il était maintenant arrivée au porte de Konoha. Ce village qui était redevenu le sien depuis son retour, l'Hokage l'avait accueilli avec joie malgré le fait qu'il soit disparu de la carte pendant plusieurs années, mais bon comment refuser un shinobi de sa puissance. Et l'Hokage, de plus, n'avait pas eu connaissance de tout ce que Zuko avait fait, ce qu'il avait vu...

Finalement, Zuko ne se rendit même pas compte qu'il marchait a travers le village depuis quelques temps, ses pensés et réflexion l'omnibulaient. Il leva alors son regard pour observer la vie devant ses yeux. L'ambiance était festive, comme dans son village, cependant les rues étaient beaucoup plus rempli de monde, ils jouaient, avaient du plaisir, toutes notions que Zuko aimerait bien expérimenter. Soudainement, un choc vint perturber Zuko, quelqu'un entra en contact avec lui. Le shinobi, car il n’était pas un civil vu son imposant chakra, lui sourit immédiatement, puis il lui dit sur un ton légèrement amicale:

-Excuse-moi, ce n'était vraiment pas intentionnel, j'étais plongé dans des réflexions plus ou moins profondes et je n'ai pas fait attention où j'allais.

Que le ninja prennent la peine de s'excuser démontrait qu'il avait un certain sens du respect, une valeur que Zuko appréciait voir chez ses interlocuteurs. De plus, il disait être perdu dans ses réflexions, Zuko se reconnu donc dans ce ninja, il voyait la même douleur, la même souffrance, ce shinobi avait souffert dans sa vie cela était une certitude. Zuko éprouva alors un respect pour cette être, il était a première vue puissant, de plus qu'il ressemblait sur plusieurs point a Zuko aidait la cause du ninja, Zuko était intéressé par lui ce qui est rare car d’habitude il ne s'occupe pas de ceux qui vienne a lui ou bien il leur répond mais il s'en fou, mais celui-ci était différent... Stoppant Zuko dans sa réflexion son interlocuteur poursuivi:

-Et sinon...On se connait ?


Cette question était simple a priori, mais en réalité elle pouvait en dire gros, Zuko hésita cependant sur le choix de sa réponse, car certes il était du même village mais il ne se souvenait pas d'avoir déjà passer du temps ou bien effectué une mission avec se ninja. Ayant une bonne mémoire Zuko n'aurait jamais oublier un shinobi aussi marquant. Il voyait en lui un éventuelle partenaire, peut-être pour une équipe ou bien il deviendrait peut-être amis, qui sait, ils pourraient affronter se sinistre monde a deux, en s'alliant il pourrait accomplir de grande chose... Zuko prit donc la parole sur un ton un tantinet amicale:

-Oh, ce n'est rien, et j’apprécie le fait que tu t'excuse, je suis heureux te faire ta connaissance. Je m'appelle Zuko Ozai, je ne crois cependant pas qu'on se connaisse, mais heureusement je crois que bientôt nous aurons l’occasion d'apprendre a se connaitre. J'ai une petite question pour toi, qu'est ce que tu fais seul dans les rues de Konoha lors d'une soire comme celle-ci?

Si Zuko se basait sur lui-même il savait déjà la réponse, mais il voulait quand même entendre son interlocuteur et voir ou ce dernier voudrait bien amener cette conversation. Zuko avait déjà en tête quelques idées sur le déroulement de leur conversation mais il laissa au shinobi le choix de décider de la suite des choses, sa décision pourrait changer bien des chose, autant pour Zuko que pour lui...

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Lun 26 Déc - 3:40
Tout autour d'eux, des lumières s'allumaient, il s'agissait des traditionnelles lanternes installées en ces lieux pour éclairer le chemin des passants qui erreraient encore dehors en cet heureux jour. L'après-midi semblait toucher à sa fin, la soirée allait quant à elle débuter entraînant avec elle les festivités. Un vent glacial semblait s'être lui aussi invité en cette banale soirée de Décembre, oui vous avez bien compris, j'ai dit banale car pour notre jeune protagoniste, cette fête avait perdu tout son sens depuis longtemps, à se demander même si elle en avait déjà eue un jour pour lui. Des voix s'élevèrent, les rirent cessèrent, les enfants venaient presque tous de regagner leur foyer à l'exception d'un seul dont le sourire s'éteignit presque tout de suite après la disparition de ses camarades de jeu. Kanashimi l'observa tristement, ce gamin connaissait déjà les aléas causées par la vie, qui sait où le mènera sa souffrance. Il fallut cependant que son interlocuteur lui rappelle sa présence en répondant à sa précédente interrogation de manière posée...Non ils ne se connaissaient pas, c'était bien ce qu'il se disait aussi, ses traits ne lui rappelaient rien.

L'autre jeune homme eut par contre l'amabilité de se présenter en lui indiquant son nom malgré le fait qu'il ne lui avait rien demandé, mieux que cela encore, il lui démontra d'un ton amical qu'il était disposé à apprendre à le connaître. On ne lui avait jamais encore fait de telles propositions dans sa courte vie, le Jônin était tant interloqué par la réaction de son Sempaï qu'il ne savait pas quoi dire de suite. Heureusement pour lui, ce dernier enchaîna avec un autre sujet même si ce dernier le rendait tout autant mal à l'aise, en effet...Il lui demanda pourquoi il était seul à errer dans les rues de Konoha Gakure No Satô en une soirée de fêtes. Que répondre à cela ? La vérité ? Non, il ne pouvait pas lui déballer toute sa vie, ce serait comme se mettre à nu devant un inconnu et puis, cela serait beaucoup trop long à expliquer, comprendrait-il que par soif de vengeance, aveuglé par la haine, il ait accompli l'irréparable ? Le verrait-il après comme tous les autres, comme un être abject ? Ce serait sans aucun doute la réaction la plus naturelle...Mais le mensonge n'avait pas sa place aujourd'hui, il ne pouvait pas raconter des sornettes à ce Ninja qui semblait lui ressembler dans le fond, il allait donc devoir masquer une grande partie de la réalité et se contenter de répondre de manière très vague à sa question :

« Je...Eh bien, pour te dire, je n'ai pas de famille avec qui célébrer cet évènement...Cette fête n'a donc plus aucun sens pour moi alors plutôt que de rester chez moi à ne rien faire, je préfère venir dehors et admirer le paysage...Konoha est vraiment magnifique quand il est enneigé. »


Quelques secondes de silence s'écoulèrent avant que l'Atotsugi ne reprenne la parole, durant ce court instant, il essayait de crédibiliser à lui-même la réponse qu'il avait donné à Zuko...Oui, maintenant qu'il le savait, autant l'appeler par son prénom, ne pas le faire laisserait comme une marge de distance entre eux deux et le jeune homme voulait éviter toute once de soupçon chez n'importe qui. Il ne voulait que l'on découvre quel assassin il avait été par le passé, il voulait lui-même oublier cette horrible période de sa vie, il aurait préféré que tout ça ne soit qu'un cauchemar, chaque nuit il songeait à cela avant de s'endormir et malheureusement au petit matin, la réalité l'avait rattrapé, lorsqu'il traversait le couloir lugubre qui le menait à sa cuisine, il se rendait compte qu'aucun bruit ne venait perturber ce calme omniprésent dans son logement...Il n'y avait pas âme qui vive, juste lui...Et sa solitude. Mais soit, il se rendit compte qu'il ne s'était même pas présenté, il était bien temps de se rattraper là-dessus et de faire connaître son détestable nom à l'Ozai :


« Ah au fait, moi c'est Kanashimi Atotsugi, heureux de faire ta connaissance aussi, j'espère que l'Hokage nous enverra un jour ensemble en mission, tu m'as l'air d'un chic type. »


Il semblai que c'était la première fois qu'il avait été aussi sincère, généralement avant de parler, il retourner une bonne dizaine de fois sa langue dans sa bouche afin d'anticiper à l'avance la réponse de son interlocuteur. Pour une fois, il semblait naturel...Etait-ce la magie de cette soirée qui le rendait ainsi ? Il n'en savait fichtrement rien et...Il ne voulait pas le savoir, il se sentait bien ce soir, libre de ses actions et paroles. Pour une fois, il n'était pas le pantin manipulé par Madara, il n'était pas l'agent double qui se faisait passer pour un exemplaire Shinobi de la feuille...Il était juste lui-même et non la personne que l'on voulait qu'il soit. Son regard se perdait dans le vide alors qu'il entendait Zuko répondre à sa question...Justement en passant, il lui avait demandé ce qu'il faisait ici mais il ne lui avait pas dit ce que lui faisait en cette soirée ici, était-ce la rencontre de deux mélancoliques à la recherche d'un peu de compagnie ? Il y avait en tout cas de fortes chances et notre héros était prêt à tout pour le savoir :


« Il y a juste...Hum...Quelque chose qui me perturbe, tu m'as demandé avant ce que je faisais ici seul...Mais toi aussi tu n'es pas accompagné et tu sillonnes les rues du village alors...Qu'est-ce qui t'amènes ici ? Tu n'es pas avec tes proches ? »


On pourrait se dire qu'il ne s'agissait que d'une banale conversation entre hauts gradés du service militaire de la feuille cependant pour Kanashimi, c'était bien plus que cela...C'était la première fois qu'il respirait ce divin air frais de cette manière là. Mais alors qu'il engageait doucement un dialogue plus privé avec Zuko, il sentit comme un regard se poser sur lui, il ressentit un certain gêne...Le gamin solitaire n'était pas parti, il était toujours près de la palissade, assis sur mini bosse de neige qu'il avait formé à la force de ses bras. Ne sachant trop quoi faire, le jeune adulte lui adressa un sourire compatissant...Oui, lui aussi savait que c'était dur d'être seul mais peut-être que maintenant l'espoir n'était pas vain, il se devait de sourire aux derniers instants de vie paisible qu'il lui restait car il le savait, il était prédestiné à mourir sur le champ de bataille...
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Lun 26 Déc - 18:27
Le soleil se couchait, enfin Zuko se dit, car les habitants qui s'amusait autour de lui le faisait sentir nostalgique, un sentiment peut apprécier de la part du Ozai, car il préféré se montrer sur son meilleur jour, il veut qu'on le perçoive comme un être sans faille, invincible quoi... Mais ce sentiment particulier qu'est la nostalgie fait effondré son barrage quasi indestructible face au chagrin, face a la tristesse, a la douleur psychologique. Cela évoqua encore une fois en lui les regrettables événements que sont ceux causé par son frère... L'oubli, le sacrifice,la peine, la souffrance et puis la mort, voila ce que Ozurai ( le frère de Zuko^^) avait amener au Ozai, certes il était puissant et il possédait toute les habilités d'un bon ninja, mais le cœur, cela il n'en avait pas beaucoup, il était lâche... Il fuyait la vérité, Zuko était plus appréciée que lui par ses parents et le trône lui revenait. Il préférait agir bassement pour arriver a ses fins... Tout cela avait causer a l’éclatement entre les deux frère lors de la fameuse mission... Le combat qui en suivit fut mémorable, mais pas dans le bon sens, Ozurai parti en laissant son frère pour mort, mais ce dernier décida de battre pour sa vie et il survécu. Pendant des années il erra et occupa plusieurs fonction pour pouvoir revenir au village pour reconquérir son honneur perdu... Mais pendant son absence bien des choses se sont passée, mais cela est pour une autre histoire... Puis finalement il se senti prêt a revenir, il accomplit sa destinée et il reprit le trône a son frère, car oui son père est mort dut au chagrin de la "perte" de son fils... Depuis ce temps il ressent un certain vide en lui, il erre dans ce monde sans but, sans ami, car tout ceux qu'il a aimé ou apprécié sont soit mort ou juste disparu de la vie de Zuko, mais peut-être qu'a la suite de cette conversation les choses changeront-elle.Seul l'avenir nous le dira...

Quelque chose vint alors perturbée l'esprit de Zuko, il remarqua un détail qui le troubla, troublé, voila un moment que Zuko ne l'avait pas été autant, étrange, c’était peut-être le signe d'un vent de changement sur sa vie... Ce détail était le fait qu'un garçon soit seul dans son coin, cela n’aurait rien d'extraordinaire en temps normal, mais en cette période de festivité cela était plutôt triste, encore des sentiments... La tristesse dans les yeux du petit garçons était criante, tout ses amis étaient partis passer du bon temps avec leurs proches, lui il ne pouvait pas, l'Ozai avait connu beaucoup de douleur et souffrance dans sa vie mais son enfance, sa au moins il l'avait eu, et une belle en plus, son père était tout un homme et sa mère était plus que gentille, il eu de la peine pour le jeune garçon, lui qui se retrouvait trop tôt face a ce cruel monde, si personne ne l'aidait il se ferait bouffer tout rond, Zuko prit donc comme résolution d'aller le voir, de l'aider, il serait son berger et lui sa brebis, mais avant tout cela il devra s'occuper de sa conversation qui s'annonce des plus intéressante si son interlocuteur est aussi particulier qu'il le laisse paraitre, mais cela Zuko en était sur et rarement son instinct le trompais. Mais par pur gentillesse de sa part il fit un beau sourire au garçon, peut0etre que se geste lui réchaufferait un peut le cœur...

L'Ozai revenu donc a la conversation qui avait été fraichement entame par une simple collision anodine entre deux êtres tout aussi banale, en apparence du moins... Pendant sa réflexion sur sa vie son interlocuteur eu amplement le temps de penser a sa réponse, la voici:

-Je...Eh bien, pour te dire, je n'ai pas de famille avec qui célébrer cet évènement...Cette fête n'a donc plus aucun sens pour moi alors plutôt que de rester chez moi à ne rien faire, je préfère venir dehors et admirer le paysage...Konoha est vraiment magnifique quand il est enneigé.

Pas de famille avec qui célébrer, voila une autre similitude entre les deux shinobi, cependant le pourquoi qu'il n'a plus de famille n'est surement pas le même que Zuko, mais notre protagoniste suppose pareil que la raison ne doit pas être si joyeuse en voyant toute la souffrance et la rage que les yeux du ninja contienne, cependant on peut y déceler un minimum d’humanité, de gentillesse preuve que même un être démoniaque peut avoir un bon fond, mais bon, cela ne sont que de guère supposition de la part d'un ninja quelconque dans ce monde de cinglé... La suite de sa réponse fut elle aussi plutôt intéressante, il prétextait venir se balader a Konoha pour observer le beau paysage, cela était peut-être un mensonge cachant une idée plus obscure, mais en ce temps de faites il n'aurait point avantage a mentir ainsi surtout a propos d'un sujet comme celui-ci... Donc il disait probablement vrai, de plus Zuko ne faisait pas aussi comme lui, il n'avait rien d’intéressant a faire chez lui, bien sur il aurait pu se morfondre seul dans sa demeure, mais a quoi bon...
Zuko aurait bien enchainer avec une réponse pour mène cette conversation mais son peut-être nouvelle ami a poursuivi la conversation:

-Ah au fait, moi c'est Kanashimi Atotsugi, heureux de faire ta connaissance aussi, j'espère que l'Hokage nous enverra un jour ensemble en mission, tu m'as l'air d'un chic type.


En effet Zuko c’était déjà présenté, par simple habitude, le fait que Kanashimi en fasse de même était apprecier de la part de l'Ozai car il pourrait mettre un nom sur ce visage, son nom de famille était Atotsugi, Zuko ne connaissait pas, mais il le gardera bien en mémoire pour effectuer d’éventuelle recherche sur cette famille... De plus Kanashimi, autant bien l'appeler par son prénom, souhaitais effectuer une futur mission avec Zuko, excellent, cela fut la réponse intérieur de Zuko car partir en mission avec ce ninja pourrait être bénéfique car vu la quantité de chakra que Zuko réussissait a percevoir du corps de son adversaire était plutôt impressionnante donc il devait surement posséder une certaine puissance. Il rajouta également que Zuko semblait être un chic type, voila une affirmation véridique, malgré le fait qu'il soit cruelle sadique, plutôt dénuer d’émotions malgré les récentes fuites on pouvait dire avec certitude que l'Ozai était quelqu’un de poli et respectueux, et tout cela il le doit a son père... Kanashimi rajouta soudainement:

-Il y a juste...Hum...Quelque chose qui me perturbe, tu m'as demandé avant ce que je faisais ici seul...Mais toi aussi tu n'es pas accompagné et tu sillonnes les rues du village alors...Qu'est-ce qui t'amènes ici ? Tu n'es pas avec tes proches ?

Tout cela était vrai, Kanashimi se posait les même interrogation que Zuko, la moindre des chose était de lui répondre, il allait lui aussi lui dire la vérité, mais une vérité disons plutôt vague... il pourra entrée dans les détails ultérieurement si il en est digne... Zuko prit cependant quelques secondes pour penser a sa réponse, puis il dit de façon charismatique:

-Je fais un peu la même chose que toi mon cher, ma famille n'est plus... Donc je profite de cette belle soirée qui commence pour me balader a travers ce décor enchanteur. Et je crois que nous avons tout les deux trouver quelques chose a faire de la fin de notre journée si je me trompe pas^^

Z
uko regarda alors Kanashimi et il esquissa un début de sourire, cela était plutôt bon pour lui, donc même si il ne s'en rendait pas compte son interlocuteur était privilégié. Puis Zuko enchaina avec une proposition qu'il espérait être accepter par l'Atotsugi:

- Il commence a faire froid ici, tu ne trouves pas? Donc je propose qu'on aille au bar boire un peu de saké et discuter, car je crois que nous avons tout les deux beaucoup de chose inintéressantes a dire...

Voila, Zuko avait donner une opportunité a Kanashimi, a lui de la saisir, de plus Zuko n'aimait pas le froid donc il ferait une pierre deux coup. L'Ozai aimait également connaitre beaucoup de chose, et de cette façon il en apprendrait surement quelques une et une nouvelle amitié était peut-être a la sortie de tout ça...

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Mar 27 Déc - 3:00
Plus loin, au dessus des visages des Hokages gravés dans la roche résidait un endroit où les nuages semblaient s'être légèrement dissipés, on pouvait y percevoir quelques étoiles scintillantes que l'on pouvait aisément confondre avec les quelques flocons qui venaient s'aventurer vers le Nord du village. Le garçon aux cheveux ébènes sourit légèrement, il se souvenait des discours stériles des anciens qui se plaisaient à dire que chaque étoile représentait un ancêtre mort au combat que l'on devait honorer au mieux et ne pas oublier...Mais lui, s'était toujours senti seul dans ce genre de moments, enfant aussi, il avait toujours envié les autres car les parents venaient les chercher à l'académie, lui...sa grand-mère le laissait faire le chemin tout seul jusqu'à la maison où il se faisait violenter s'il avait eu un petit écart de comportement. Le jeune adulte se toucha l'épaule droite, c'était là où il lui restait encore une marque de cette femme aigrie qui l'avait un jour frappé avec un tisonnier embrasé. La douleur avait alors réveillé en lui une certaine haine qui l'avait tenu en vie assez longtemps pour qu'il puisse encore aujourd'hui marcher sur cette fine couche de neige car oui...Seule cette rancoeur tenace avait su le préserver et avait pu le faire se lever alors que son coeur meurtri appelait à la mort.

¤ Flash Back ¤

Aujourd'hui, les cours allaient être un peu particulier à l'académie Ninja du village caché de la roche, en effet ils n'auront pas lieu en plein jour mais bien au milieu de la nuit. Ce fut après une bataille verbale que le jeune Atotsugi put obtenir l'autorisation de sa tante pour rejoindre ses camarades sous les ciel étoilé. Une fois arrivé, les élèves attendirent environ une heure pour que la nuit vint complètement les rejoindre. Bientôt, ils ne pourraient plus distinguer le visage de la personne leur faisant face, il n'y avait qu'eux...et la nature si l'on osait dire. Il faisait bon en cette soirée d'été, Kanashimi était assis avec son camarade de classe et meilleur ami, un certain Atewashi. C'était tout l'opposé de notre protagoniste, ce gamin était promis à faire de grandes choses, après tout...Son père avait travaillé dans les services spéciaux du village ! Ce n'était pas rien, l'Atotsugi éprouvait une véritable admiration envers son ami et parfois, il en venait à éprouver une violence jalousie qui muait doucement en haine d'avoir des parents qui lui enseignaient des techniques...Cependant la bienveillance de l'autre garçon faisait que la rancune étaient rapidement oubliée.

Un des moniteurs débarqua en effrayant volontairement les enfants se trouvant dans le périmètre herbeux avant d'éclater de rire et commencer son cours. Apparemment, il allait parler des étoiles, ces choses lumineuses que l'on pouvait souvent apercevoir dans le ciel lorsque ce dernier était dégagé. Il était beaucoup plus agréable de les contempler lors d'une nuit d'été comme en ce jour. Le professeur s'éclaircit la gorge et commença à parler d'une voix douce, tous les élèves buvaient ses paroles, ils étaient complètement absorbés dans le discours de leur supérieur. Le Chûnin leur disait qu'un jour, son maître lui avait aussi raconté cette histoire, celle de grands héros qui avaient marqué l'histoire qui étaient rejoindre le ciel après leur mort. Il précisa également que ce n'était pas forcément les héros que l'on pensait, pas ceux qui accomplissaient des actes époustouflant chaque jours mais plutôt ces sauveurs du quotidien, comme les parents. Un enfant avait alors levé la main et avait demandé si sa mère avait aussi rejoint les étoiles, c'était une kunoïchi très engagée durant la guerre, elle avait tout fait pour sauver sa famille et était morte en faisant exploser une base militaire appartenant au pays du feu...C'est à cet instant que notre protagoniste réfléchit pour la première à la question du haut de ses sept ans, qui étaient ses parents ? Etaient-ils des héros ?

¤ Fin du Flash Back ¤

Depuis ce jour, la question l'avait tourmenté sans cesse, jusqu'à ce qu'il demande à sa grand-mère qui ils étaient, cette dernière avait esquissé un sourire malsain et lui avait jeté au visage une photo déchirée par le temps. On pouvait y apercevoir une femme plutôt belle ainsi qu'un homme, quelqu'un de grand qui ressemblait beaucoup à Kanashimi. Il s'en souviendra toute sa vie, de cette première fois où il se sentit abandonné. La haine l'avait poussé tellement loin, la soif de vengeance lui avait tellement rongé le coeur qu'il en était arrivé à détruire tout ce qui aurait pu lui être cher, après la mort d'Atewashi, plus rien ne comptait. Même s'il considérait cette partie de sa vie comme était terminée, il ne pouvait s'empêcher d'y penser parfois, et se plonger dans le regard de l'Ozai avait ranimé en lui cette douloureuse étape qu'il avait subi dans son passé. Et sa façon de parole, c'était comme se voir dans un miroir, lui aussi était seul, lui aussi connaissait la souffrance et pourtant, il n'avait pas l'air de s'être penché du même côté que lui...Zuko n'était certainement pas allé vendre son âme à l'Akatsuki, il n'avait sûrement jamais rencontré Madara et n'avait sans doute encore jamais tué pour lui. S'il avait été un jour persuadé de s'engager dans la bonne voie, il commençait désormais à douter de son avenir maintenant qu'il avait rencontré quelqu'un qui lui ressemblait. Son interlocuteur lui proposa ensuite de rentrer dans une taverne pour se réchauffer et y boire un verre de Saké histoire de mieux se connaître peut-être. Le jeune adulte haussa les épaules et répondit :


« Pourquoi pas, après tout...Je n'avait de toute manière rien prévu ce soir, autant passer ma soirée avec un futur équipier sans doute. »


Pour mettre l'autre jeune homme en confiance, il lui rendit son maigre sourire afin de lui montrer que tout allait bien malgré tout...Mais ce n'était que des chimères, au fond, si on connaissait l'affliction, on pouvait facilement s'apercevoir que ce sourire était faux, qu'en fait...Il avait plus envie de pleurer que de rire même si son corps le lui interdisait depuis qu'il s'était tant endurci pour devenir un bon Ninja. Mais soit, les deux Jônins commencèrent à marcher, faisant craquer ce fin manteau blanc qui recouvrait le sol, on pouvait espérer viser les dix centimètres de neige pour le lendemain si les flocons continuaient à tomber comme ça. Il était plutôt dur de trouver un pub ouvert en une soirée de fête, la plupart des patrons avaient quand même fermé leur établissement pour célébrer cet évènement mémorable avec leur famille mais avec un peu de persévérance, ils aperçurent un peu plus loin, une enseigne rouge lumineuse, sans doute était-ce le destin qui les attirait là-bas. Peu de temps après, ils arrivèrent devant la porte, cette dernière semblait neuve...C'était bien ce que se disait l'Atotsugi, il n'avait jamais vu cette auberge avant, ils devaient sans doute avoir ouvert quelques jours avant les fêtes. Sans plus attendre, les deux Shinobis de la feuille entrèrent dans le pub et y découvrirent ... une salle pratiquement vide. Je vais vous expliquer, dans la salle qui servait de bar, il n'y avait que celui qui semblait être le patron ainsi qu'un ivrogne tenant debout avec difficulté...Bien, au moins ce soir, ils n'auront pas besoin de se battre pour trouver une place où s'asseoir car d'habitude, toutes les tavernes de Konoha Gakure étaient remplies le soir, après le travail, de nombreuses personnes venaient partager un petit instant convivial entre amis ou collègues. Kanashimi se tourna vers son interlocuteur et lui demanda alors :

« Zuko ? Cela ne te dérange pas si l'on va près de la fenêtre là-bas ? Je ne sais pas si tu l'as vu aussi mais je crois que le gamin nous a suivi, je me sentirai coupable de le laisser mourir de froid dehors mais je ne veux pas non plus me mêler de ses affaires, je veux juste le surveiller un peu... »

En effet, même si le petit garçon avait tenté de masquer son chakra, le Ninja de niveau supérieur l'avait repéré même s'il n'avait pas voulu lui faire remarquer afin de ne pas le contrarier. En attendant la réponse de l'Ozai, il se replongea une nouvelle fois dans ses pensées, ce gosse l'intriguait, il voulait savoir qui il était et pourquoi il était seul...
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Mar 27 Déc - 10:33
Kanashimi prit quelques secondes avant de répondre, il semblait perdu dans ses pensées, mais a quoi donc pensait t'il... Il devait probablement se remémorer des événements passées car avouons la nostalgie était au rendez-vous ce soir, du moins pour Zuko mais lui ressemblant sur plusieurs points le jeune adulte devait surement avoir une profonde réflexion sur lui-même, Zuko le laissa donc penser car cela est bénéfique pour un être humain de s’arreter deux minutes pour penser au monde dans lequel il vit, de se dire les vrais choses a sois même, c'est la meilleur thérapie... Sur un haussement d’épaule anodin, l'air de dire et puis je n'ai rien a perdre Kanashimi dit:

-Pourquoi pas, après tout...Je n'avait de toute manière rien prévu ce soir, autant passer ma soirée avec un futur équipier sans doute.

Le pourquoi pas agaça un tantinet Zuko, disait il cela parce que il n'avait rien de mieux a faire que de parler avec l'Ozai, Zuko n'aimait guère être un bouche trou, mais bon ces suppositions son probablement fausse car son interlocuteur n'est probablement pas du genre a s’enthousiasmer trop rapidement et il ne démontrait encore moins sa joie d'avoir un compagnon de miséré pour passer cette supposée belle soirée de fête... Le fait qu'il rajoute futur équipier venu cependant rassurer Zuko, cette réponse signifiait que il voulait apprendre a connaitre Zuko, il désirait faire équipe avec lui, soulagement... Mais que se passait t'il, Zuko éprouvait des sentiments, il voulait être apprecier par quelqu’un d'autre, tout cela est vraiment particuliers, car depuis les tristes événements précédemment vaguement énumérés il était ferme face a toute forme d’amitié, il était devenu dénué d’émotions, peut-être que ce jeune homme réussirait a faire ouvrir un peu Zuko, et Zuko contait en faire de même bien sur, car la souffrance était visible sur son visage, les deux shinobi pourrait s'aider a comprendre et traverser cette misère ensemble...

Ainsi les deux Junnins du village de la feuille entama leur route a la recherche d'une taverne encore ouverte en ces temps festif. La neige tombait maintenant plus intensément, on ne voyait même plus ses propres trace de pas tellement les flocons étaient nombreux. Le trajet fut silencieux, mais bon, comment pouvoir avoir une conversation lors de ce qui semblait être un début de tempête de neige. A cause de cette dernière Zuko attacha un bouton de plus de son collet de manteau, seul ses yeux étaient maintenant visible. Malgré la neige la marche fut relativement agréable, Zuko se mit a se faire des plan sur la suite des événements, peut-être que Kanashimi pourrait être son sauveur, il pourrait peut-être trouver en lui la lumière qu'il cherche dans ce monde ténébreux. Mais bon, il ne fallait jamais trop espère dans cette vie, car le fait de penser et se faire des idées que nous aurons quelques chose de difficilement atteignable nous détruit quand cette dernière n'arrive pas... Leur marche commençait a s’éterniser un peu car ils n'arrivaient pas a trouver une auberge, taverne ou bien restaurant ouvert. Puis finalement il vu une lumière rouge au loin, il se rapprochèrent et en effet cela était ce qu'ils convoitaient, une taverne, a première vu elle était récente car Zuko ne l'avait jamais vu et il n'est pas de retour au village depuis des lunes donc elle datait d’après son retour ce qui est relativement récent... Les deux compagnons, voila un mot plutôt significatif et encore peu approprié a la situation mais bon permettons le nous. Donc, les deux haut gradés de Konoha pénétrèrent dans la taverne, Zuko fut surpris du nombre de personne se trouvant a l’intérieur... Deux... Un ivrogne titubant seul dans son coin et probablement le propriétaire de l'endroit, Zuko allait surement ultérieurement l'appeler pour qu'il vienne servir du sake au deux Junnins, mais avant cela ils prendraient bien sur le temps de s'assoir confortablement quelque part dans ce lieux mythique qu'est une taverne, mythique car beaucoup de chose se dise et se passe en ces lieux... Spontanément l'Atotsugi se tourna vers Zuko et lui dit:

-Zuko ? Cela ne te dérange pas si l'on va près de la fenêtre là-bas ? Je ne sais pas si tu l'as vu aussi mais je crois que le gamin nous a suivi, je me sentirai coupable de le laisser mourir de froid dehors mais je ne veux pas non plus me mêler de ses affaires, je veux juste le surveiller un peu...

Il l’appelait maintenant par son prénom, ceci était un bon signe car on appelle pas quelqu’un par son prénom surtout quelqu’un de son grade sans être le moindrement "ami" avec.^^ La requête de son "ami" était parfaitement justifiée, de plus le fait qu'il dise cela surprit Zuko, car il avait encore un point en commun, lui aussi était préoccupée par le petit homme, il avait donc lui aussi un semblant d’humanité en lui, cela était t'il la nuit des émotion ou de l'ouverture du cœur, car a première vu les deux shinobi ne semblaient pas très émotif et il ne semblait encore moins se préoccuper du sort des autres... Mais le petit garçon avait de quoi de spéciale, il avait un histoire derrière ce visage tout triste et l'Ozai comptait bien la découvrir et il voulait bien aider cette âme a la dérive, et le petit garçon pourrait être de bonne compagnie dans son immense demeure dénuer de chaleur humaine... Mais bon, cela n'est que des spéculations avant tout il devait se concentrer sur le moment présent, il pensa donc a une réponse a dire a son interlocuteur. Mais avant tout il fit un signe d'affirmation de la tête, un geste simple voulant en dire beaucoup... Il signifiait qu'il comprenait et voulait lui aussi venir en aide au petit garçon. Donc les deux ninjas allèrent s'assoir près de la fenêtre. Avant de parler a Kanashimi, Zuko commanda deux verre de sake, et il remit l'argent au propriétaire. Puis il dit a son "ami":

-J'ai effectivement moi aussi remarquer le petit garçon, je reconnais une certaine tristesse dans ses yeux, et je crois que nous connaissons tout les deux la souffrance donc si nous pourrions faire quelque chose pour lui cela serait pour pour notre conscience, car personnellement j'ai bien des choses a me reprocher... Mais bon attendons voir ce qu'il fait et nous agirons par la suite...

Zuko prit une pose et but une gorge de sake, l'Ozai était maintenant réchauffer donc il retira son manteau, en dessous il revêtait un traditionnel kimono de couleur bourgogne, rien de bien exceptionnel malgré l'écusson de son clan a la boucle de sa ceinture. Après sa gorge il rajouta:

-Kanashimi, si je puis-je me permettre de t’appeler par ton prénom^^, je ne désire pas être indiscret mais ne t’inquiète pas si tu réponds avec franchise je répondrai moi aussi avec honnêteté a tes questions, quelle est ton but dans la vie?

Cette question pourrait en dire gros sur le shinobi, et de son cote Zuko n'avait plus de but donc il était particulièrement intéressé de voir la réponse de son ami, et également la re4action du petit garçon...




Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Mer 28 Déc - 9:28
Pour le moment, rien ne semblait opposer les deux garçons à première vue, ils semblaient tout deux d'une nature calme voire renfermée et tentaient de devenir sociables en cette soirée de Décembre. C'était la première fois que l'Atotsugi rencontrait un tel individu, chez les autres personnes habituellement, il avait tendance à penser - même s'il avait parfois tort, avouons-le - que leur souffrance n'était qu'éphémère voire superficielle. Lui savait pertinemment que ses blessures ne guériront jamais car oui...Elles étaient internes, ce n'était pas une jambe cassée qu'il avait mais un coeur complètement en miette qui ne battait que par la force de la fureur, seule la noirceur ténébreuse que contenait son organe vital l'animait, rien d'autre...Il ne vivait que pour lui même non pas par pur égoïsme mais parce qu'il se sentait lui-même abject. Le jeune adulte se considérait comme un déchet des bas-fonds de la société, une personne qui ne devrait même pas exister, ses rêves et aspirations se changeaient en véritables cauchemars, sa vie n'était qu'une succession d'échecs, il n'avait plus rien pour lui, ni talent au combat, ni personne sur qui compter. Il était seul au milieu de cet engrenage infernal et il semblait que chaque jour, il s'enfonçait de plus en plus dans le néant. Quand viendrait-il à disparaître ? Et puis maintenant, il ne manquait plus que ça, il commençait à redevenir humain, à éprouver de la compassion et presque plaindre ce pauvre garçon, il n'était plus à sauver sérieusement.

Heureusement encore que son interlocuteur était apte à comprendre pourquoi il tenait tant à voir ce gamin, pas qu'il lui ait repéré un talent particulier mais parce qu'il savait ce qu'il ressentait, ils avaient tous les trois cette même expression sur le visage, ces mêmes traits crispés par une douleur taboue que l'on ne pouvait montrer, seul contre le monde entier, abandonné à son destin. Maintenant pour lui, l'Ozai semblait plus qu'une simple personne qu'il avait heurté sur son chemin, ils étaient désormais des connaissances et même presque des amis, après tout, même s'ils ne connaissaient pas leurs histoires respectives, il semblait y avoir de nombreux points communs entre les deux jeunes hommes. L'autre Jônin de la feuille ne répondit pas directement à sa question, il se contenta de hocher affirmativement la tête d'un air désinvolte avant de prendre place près de la fenêtre où ils avaient convenu de s'installer. Derrière les carreaux fraîchement lavés par les propriétaires, certains ne verraient que les flocons virevolter au gré du vent glacial dans une obscurité totale, mais le jeune Ninja avait une toute autre vision que cela...Il fixait deux points blancs tapis dans le noir, il savait que c'était les deux yeux de cet enfant mais il ne dit rien, il se contenta de repenser à ces instants difficiles qu'il avait lui-même connu auparavant.

¤ Flash Back ¤

« Dégage sale m*rde, on ne veut plus te voir. Tu n'es qu'une erreur de la nature...Monstre ! »


Un visage anonyme, il ne voulait plus se rappeler qui lui avait le plus causé de tort dans sa jeunesse, mais il se revoyait martyr de ces adultes incompréhensifs devant son comportement. Il se souvenait de lui-même, accroupi dans un coin de la maison de sa grand-mère entrain de pleurer au milieu de la nuit, entrain de prier pour qu'un jour ses parents viennent le chercher...Mais finalement, c'était lui qui était venu à eux...

¤ Fin du Flash Back ¤

Peu de temps après, il aperçut le serveur arriver, cela eut pour effet de le sortir de ses songes pour boire en compagnie de son nouveau camarade, un petit remontant ne pouvait pas faire de mal aujourd'hui, alors que tout semblait aller vers le pire. Une goulée, puis deux, il ne voulait plus s'arrêter et noyer ses soucis dans l'alcool malheureusement en présence de son interlocuteur, il ne voulait guère passer pour un saoulard alors il se résigna à s'arrêter lorsqu'il vit que Zuko buvait lui aussi avec modération. Il ne pouvait pas, il se connaissait trop bien...Lorsqu'il avait un taux trop important d'alcool dans le sang, il devenait une bête enragée et commençait à hurler sa haine envers le monde même si la salle était vide. Ne sachant trop quoi dire, il attendit que son Sempaï lui pose une question pour engager une conversation sur peut-être, une tonalité plus joyeuse que celle de leur rencontre, ce qu'il ne tarda d'ailleurs pas à faire. Il lui dit qu'il ne voulait pas paraître indiscret mais que - et là, notre jeune protagoniste retint son souffle durant quelques secondes avant de soupirer de soulagement - il aimerait bien connaître son but dans la vie et qu'il était ensuite disposé à répondre lui aussi aux interrogations du jeune homme de dix-sept ans. Kanashimi hésita un peu, il ne savait pas trop s'il comprendrait son Nindô, lui-même parfois s'interrogeait à son sujet, il ne savait pas si son but était réalisable ou même s'il avait du sens pour quelqu'un d'autre que lui. Mais notre héros prit son courage à deux mains et lui répondit :

« Eh bien...Mon but n'a pas vraiment de sens pour tous le monde, je ne sais pas si tu le comprendras...Mais j'aimerais remettre une définition sur le mot "Justice". Je crois qu'au fil du temps, les humains en ont perdu la notion, faisant de leur point de vue leur justice...Mais moi je ne veux pas me contenter de ça, je veux voir la vraie "justice", une véritable équité entre tous les individus sur terre... »


Il saisit ensuite son verre de Saké, il avait chaud, il n'avait jamais révélé ses aspirations secrètes à quelqu'un d'autre et ne savait pas s'il était désormais crédible aux yeux de son nouvel "ami" si l'on pouvait l'appeler ainsi. L'héritier du clan Atotsugi évita de croiser son regard tandis qu'il venait de finir cul sec son verre et en voyant que son interlocuteur restait sans réactions, il s'empressa de rajouter :

« Mais ce ne sont que des chimères hein...Ce serait comme espérait la paix entre tous les pays du monde Shinobi alors que nous, Ninjas...savons pertinemment qu'elle n'existe pas vraiment ou du moins pas encore. »

Désormais, un goût amer était remonté dans sa bouche, ce n'était pas l'alcool, le Saké n'avait d'ordinaire pas une telle texture mais autre chose, comme si la boule qui lui avait précédemment noué la gorge avait maintenant explosé. Il ne se sentait pas vraiment mieux, loin de là d'ailleurs, il avait presque honte d'avoir donné sa véritable raison de vivre à une personne qu'il connaissait depuis si peu de temps. Quelques minutes plus tard, alors que Zuko semblait avoir assimilé les dires de notre protagoniste, ce dernier lui retourna la question, plus qu'intrigué par la nature des aspirations de sa nouvelle connaissance :

« Et toi ? Quel est ton but dans la vie ? As-tu une raison de vivre ? »


C'était son tour maintenant, de se mettre à nu - au sens figuré voyez-vous, épargnez-moi ces pensées perverses de votre esprit impur - devant son collègue et peut-être futur équipier. Alors qu'il répondait, Kanashimi tendait l'oreille pour l'écouter mais en même temps, regardait dehors pour voir s'il était toujours là et la fatale réalité le blessa d'autant plus, il y avait toujours ces deux points blancs qui les fixait à l'Ozai et lui-même...Mais que voulait-il d'eux ?
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Mer 28 Déc - 12:58
Le silence, voila un mot qui peut avoir beaucoup de sens, ce mot représentait bien les pauses entres les réponses des deux collègues. Parfois le silence règne parce que il n'y a plus rien a dire, mais dans cette merveilleuse conversation existentielle le silence ne ressentait pas du tout cela, les deux ninjas avaient beaucoup a se dire, de plus leur conversation ressassait en eux plusieurs souvenir, pour la plupart douloureux, donc il était normal que des silences ait lieux, il était bénéfique on peux pire, il permettait de réfléchir a sa réponse, de donner l'information au compte goutte. Mais soudainement le barrage céda, Kanashimi dit sur un ton un peu incertain puis après convaincu quelques choses qui venait confirmer et apporter beaucoup de chose...:

-Eh bien...Mon but n'a pas vraiment de sens pour tous le monde, je ne sais pas si tu le comprendras...Mais j'aimerais remettre une définition sur le mot "Justice". Je crois qu'au fil du temps, les humains en ont perdu la notion, faisant de leur point de vue leur justice...Mais moi je ne veux pas me contenter de ça, je veux voir la vraie "justice", une véritable équité entre tous les individus sur terre...

Pas de sens... Mais qui peut se permettre de dire que quelque chose a du sens en ce monde... Et de plus personne ne peut juger pour nous de ce que nous pouvons dire et encore moins dire que ça n'a pas de sens... Tout le monde a cependant sa propre définition des choses dans la vie, mais celle ci est plutôt bonne, simple point de vu d'un grain de sable dans ce désert qu'est notre monde... Il rajoute également que il n'est pas sur que Zuko comprendra, mais il peut être sur que l'Ozai fera tout ce qu'il peut pour le comprendre, mais il n'aura pas besoin de chercher loin pour comprendre car le nindo de l'Atotsugi est de redéfinir le mot justice, et par la même occasion, simple estimation de Zuko, se faire justice a lui même, si ce n'est pas déjà fait... La justice cela Zuko connaissait, il l'avait fait régner pendant quelques temps a Kiri, lors de cette époque il était le justicier masquée...( Je ferai une chronique la dessus a moment donné^^) Le tout commença lorsque il vu un injustice, un voleur dérobait un bien a plus faible que soit et tout le monde fermait les yeux devant cette situation alarmante, Zuko lui ne le fit pas, il détruit le voleur... A partir de se jour et pour une bonne période il fit régner la justice a Kiri, mais de façon violente, telle était sa façon de faire payer les truands, mais en réalité les criminelle ne sont pas nécessairement ceux qui aurait besoin d’être corriger car certain d'entre eux sont de bonne personne et inversement certain de ceux qui font régner la loi aurait bien besoin d'une correction... Car ceux qui tienne le gros bout du bâton abuse de leurs pouvoirs pour arriver a leur fin, ce qui particulièrement pas bien... Mais bon a moment donner justice sera faites et il payeront pour le mal qu'il au fait...
Kanashimi rajouta alors, stoppant donc Zuko sur sa réflexion sur la "justice" :

-Mais ce ne sont que des chimères hein...Ce serait comme espérait la paix entre tous les pays du monde Shinobi alors que nous, Ninjas...savons pertinemment qu'elle n'existe pas vraiment ou du moins pas encore.


Des chimères hein... cela est vrai que ce serait très difficile de le faire mais si nous nous y mettions tous la justice serait partiellement rendu, mais bon, il faut essayer pour le savoir... Cependant même si au pourrait faire une vrai justice, elle ne durait pas car quelque ne serait pas d'accord avec celle-ci et des gens penserait comme lui et de nouveaux méfaits seraient commis... Même principe pour la guerre, la paix ne peut durer car l'humain ne peut tout simplement pas s’empêcher d'entrer en conflit avec d'autre humains, et on ne peut tous avoir la même idéologie donc il y aurait un éclatement a un certain temps, donc l’affirmation du compagnon de Zuko était plutôt véridique, malheureusement...
Kanashimi retourna subitement la question initiale a Zuko:

-Et toi ? Quel est ton but dans la vie ? As-tu une raison de vivre ?


Cette question est une des seul a laquelle Zuko n'a pas vraiment de réponse car depuis les événements avec son frère il n'a plus de but... Il prit le temps de réfléchir avant de répondre a cette question, car il ne savait même pas lui même... Mais pour ce laisser du temps pour répondre il parla de la réponse de son "ami" a ce dernier:

-Tu parle de justice, ça je peux t'assurer que je comprend le sens de ce mot... Je vais te raconter une petite histoire... Mais je vais l’abréger un peu, certains détails viendront plus tard... Comme mon nom l'indique je viens du clan Ozai, un clan relativement puissant vivant en banlieue de Konoha, nous vivons dans un majestueux domaine éloigné dans la foret, nous sommes de puissant et respecter shinobi utilisant le feu... Mais bon asser de descriptions... J'avais un père, une mère et un frère...Je vécu une belle enfance, tout le monde m'aimait et je réussissais plus que bien, je gravi les échelon militaire a une vitesse étonnante, si je ne me trompe pas j’étais Junnin vers mes 15 ans, puis ANBU a 16 ans... Bref, j’étais destiner a un brillant avenir, cependant quelqu’un ne voulait pas que je devienne si important, et ce quelqu’un était mon frère...

Z
uko prit une pause et il eu une pensée nostalgique car sa réponse ressassait en lui plusieurs événements et sentiments peu appréciable... Après ce brin de perturbation il poursuivi:

-Pour poursuivre, mon frère éprouvait une haine envers moi car j’étais le préférer des parents et je brisais ses records. J’étais cependant un tantinet égoïste et vantard dans le temps donc je comprend que mon caractère devait déranger... Un évènement venu cependant briser ma belle vie relativement paisible... Lors d'une mission avec l’équipe ANBU donc mon frère faisait parti avec moi, nous nous sommes fait prendre en embuscade, par des déserteurs que mon frère avait indiquer que nous passerions par la... Tous moururent;coéquipier et ennemi, se fut un massacre, seul moi et mon frère surviverent, mais lorsque j'arriva pour féliciter mon frère il m'attaqua, il croyait que l’embuscade viendrait a bout de moi donc il décida de m’éliminer par lui même vu qu'il n'avait plus de témoin... Notre combat fut titanesque... Au final je perdu et il me laissa pour mort...A son retour au village il dit a tout le monde que j’étais mort dans la mission et que mon corps était brulé, mes parents en furent dévaster tellement que mon père en mourut....

U
ne larme coula donc sur la joue de Zuko, cela faisait maintenant longtemps qu'il n'avait pas pleurer, mai ces événement causent toujours en lui une certaine tristesse, mais la le vase était plein donc il a déborder, Zuko se ressaisi et poursuivi:

-Pendant que mon frère prenait le contrôle du clan et le dirigeais dans le seul but de remplir son ego démesuré en utilisant les ninjas du clan sans se soucier de leur bien-être... Je survivais par tous les moyens possible, je t’épargnerai certain détails horribles, je dut lors de cette période commettre des choses abominables pour survivre, mais lors de cette période j'en apprit également sur la justice, la vie et un tout en fin de compte... Lors d'un passage de plus ou moins un ans a Kiri, a la suite d'un injustice, je fit régner la justice a travers le village, je défendais ceux qui ne pouvait le faire eux-mêmes face a l’autorité et au mal..., Mais bon pour faire court, a la fin de mon périple psychologique qui dura environ 5 ans je retournai au village de Konoha pour reprendre mon honneur volé par mon frère... Mais a mon retour j’appris que mon père était mort, je suis détruit, mais je devais venger sa mort, et mon frère en paya le prix lors d'un mémorable duel qui solda par la mort de mon frère, par la suite ma mère mourut de la douleur d'avoir perdu un autre proches, tout cela me laissa seul dans ce monde... Depuis ce temps j'ai commit bien des chose irréparables dut a ma rage et ma colère... Bref ce petit résumé de certaine chose de ma vie vient te confirmer je crois que je connais le sens du mot justice, en fin je l’espère....

C’était la première fois que Zuko disait tout ces événements a quelqu’un, il sentait qu'un énorme poids était sur le point de disparaitre de sur ses épaules, enfin... Maintenant répondons a la question de son ami:

-Concernant mon but, disons qu'il est de me trouver une raison de vivre, particulier n'est ce pas... Depuis que je me suis venge je n'ai plus de but dans la vie, rien de m’attache a ce monde, mais je continu de vivre donc il doit bien avoir une raison, mais laquelle... Bon asser parler de moi je crois, a tu quelques choses a me dire a propos de toi vu que l'heure est au confidence....

Après cela Zuko commanda deux chocolats chauds, il paya et remercia le serveur, puis il en prit une gorgée et regarda a l’extérieur, il voyait bien le petit garçon, il était intrigant, Zuko ne l'oubliait pas, mais pour l'instant il se concentrai sur Kanashimi...
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Jeu 29 Déc - 3:51
L'héritier de la tristesse écoutait attentivement son interlocuteur malgré le fait que désormais, il était d'avantage préoccupé par l'enfant qui couchait dehors en cette froide nuit d'hiver. Cependant, Zuko avait quelque chose sur le coeur et apparemment, il voulait se confier à l'Atotsugi. Il semblait gêné car c'était visiblement la première fois qu'il racontait ça vie à un "inconnu" même si maintenant, les deux jeunes hommes étaient assez proches, réunis sous l'étoile de la souffrance et la solitude. Le garçon aux cheveux ébènes en appris beaucoup sur l'Ozai, notamment sur sa famille et son clan originaire du pays du feu, tout près de Konoha. Il lui raconta qu'il avait un frère et que ce dernier vouait une grande rancune car le Jônin avait toujours été le préféré de ses parents, même là on pouvait s'en rendre compte à l'échelle de la famille - même s'il ne voulait pas jeter la pierre aux géniteurs de son interlocuteur - que les injustices existaient déjà.

Sans en être réellement conscient, on finissait toujours par avoir des préférences malgré le fait que l'on aimait ses deux enfants. Là dans le cas de figure précédent, cette différence avait été mal prise par le frère de Zuko, cette tristesse avait doucement muée en haine au fil des années. Et finalement, il s'était perdu, noyé dans sa fureur et sa rage, le Shinobi de la feuille connaissait cette sensation, c'était à cause de cette impulsivité qu'il en été arrivé à assassiner ses parents, par rancoeur envers eux...Cependant le garçon n'avait jamais su si ses géniteurs avaient encore eu des enfants après lui, sans doute que non, une seule progéniture rejetée et reniée avait dû leur suffire. Mais après être passé à l'acte, après avoir déchiré définitivement ce qui lui servait de famille, il s'était effondré dans le sang de ses victimes, jouissant de sa vengeance en riant machiavéliquement mais en même temps, il pleurait, il avait voulu effacer ce souvenir de sa tête. Des larmes avaient roulé le long de ses joues blanches comme la neige, son coeur s'était froissé, brisé...Il avait mal.

¤ Flash Back ¤

Agenouillé au bord d'un cadavre, le jeune Chûnin ne savait quoi faire, il venait de prendre conscience de sa vraie nature, il venait de découvrir jusqu'où pouvait le porter sa haine, il en était devenu fou. Cela faisait des mois qu'il avait rêvé de cette justice, des années même, depuis qu'il avait vu cette photo rongée dans le salon de la résidence de la vieille marâtre qui l'avait martyrisé durant tant de jours et tant de nuits. Et pourtant, maintenant qu'il avait accompli ce geste, il ne ressentait aucune véritable joie, c'était fait, il venait d'ôter la vie à ceux qui avaient fait de la sienne un Enfer. Et maintenant ? Qu'adviendrait-il de son avenir ? Il venait de perdre son but et son unique raison de vivre, à quoi bon désormais ? Kanashimi venait tout juste de fêter son quinzième anniversaire et d'obtenir sa promotion de Ninja de classe moyenne, il n'avait pas vraiment une définition propre de ce que pouvait être le "bonheur", bien entendu comme tout individu, il lui arrivait de rire ou de sourire mais il ne savait pas ce qui pouvait le rendre le plus heureux, il avait toujours vécu pour ce but et maintenant qu'il était accompli, il se sentait complètement seul et abandonné, il ressentait comme un vide, une pièce manquante dans son histoire. Avant de leur enlever la vie, il n'avait pas pris la peine de leur poser des questions, ils étaient morts comme de vulgaires anonymes portant le nom de "parents biologiques" pour l'adolescent.

¤ Fin du Flash Back ¤

Puis un trouble, des souvenirs flous alors que l'évènement datait d'il y a plus ou moins trois ans, un total black out. La seule chose dont il pouvait se souvenir c'était que lorsqu'il avait repris conscience, il était sur le terrain d'entraînement, il pleuvait et lui pleurait de rage ? Il vit son interlocuteur verser une larme, il avait pourtant l'air d'être quelqu'un de fort mentalement, pour qu'il en vienne à pleurer cet évènement avait probablement dû le marquer. Même s'ils avaient éprouvé la même souffrance, l'Atotsugi se dit que cela s'arrêtait là au niveau des points communs. Apparemment, Zuko avait beaucoup aimé ses parents et n'avait guère supporté ce que son frère lui avait fait subir. Le garçon au coeur de glace avait du mal à le comprendre sur ce point là, il n'avait jamais éprouvé une quelconque affection envers les personnes qui l'avaient fait venir au monde ce fut pourquoi il resta silencieux durant quelques minutes après la fin de son récit. Voyant que le Ninja de la feuille ne réagissait pas à son histoire, l'Ozai continua son récit et l'acheva en lui disant que désormais, ce à quoi il aspirait était tout bonnement de savoir quel était son but dans la vie car il avait tout perdu, il devait tout rebâtir pour reprendre un nouveau départ après cette vengeance. Mais quelques secondes après, il remarqua que son interlocuteur n'avait pas fini de parler et la question qu'il redoutait arriva...Il lui demanda s'il avait quelque chose à raconter lui aussi.

Il était vrai, il le savait désormais...que Zuko avait su lire dans ses yeux, il avait pu y percevoir de la douleur, une souffrance que l'on croyait effacée mais toujours présente dans le plus profond de notre âme. Le Shinobi resta une nouvelle fois silencieux en l'espace d'une minute, il ne savait pas quoi dire, il hésitait. Comment le membre de cet honorable clan le verrait-il une fois son récit déballé ? Comprendrait-il la folie qui l'avait poussé à agir ? Lui qui vouait tant de haine envers son frère car c'était par sa faute que ses géniteurs étaient morts, saura-t-il garder ce secret aussi infâme qu'il soit ? D'un côté, il ne voulait pas le dire, il avait peur de sa réaction, il craignait que le meurtre du couple Atotsugi soit désormais une affaire résolue pour quelqu'un d'autre que lui-même, irait-il le signaler aux autorités ? Lui, ce meurtrier aux airs d'innocent ? Mais d'un autre côté, l'Ozai s'était confié à lui, il lui avait raconté ce pourquoi il avait mal, il se devait de lui rendre la pareille, c'était la moindre des choses. Alors, il n'y avait qu'une seule solution, il devait lui faire une promesse, un serment !

« Promet-moi...que tu n'iras jamais rien dévoiler à personne, pas même aux autorités...ce...secret ! »

Sans savoir réellement pourquoi, le garçon haletait, ses yeux étaient devenus brillants et suppliants, c'était la première fois qu'il allait raconter cette tragique histoire qui avait marqué son passé, ses sinistres antécédents. Par quoi allait-il donc commencer ? Par le commencement ? Ce n'était pas si simple, il ne savait pas vraiment où était le début dans cette histoire ? Sa naissance ? Le meurtre ? La guerre ? Tout était si confus dans son esprit...

« Tout débute ici, non loin du village caché des feuilles...C'est là que je suis né et c'est là que j'ai été condamné...Il y a plus de dix-sept ans déjà. Comme tu le sais, il y avait la guerre à l'époque, la 3e Grande Guerre des Ninjas battait son plein et mes "parents" m'ont abandonné pour garder une priorité à leur carrière de Ninja. Ils m'ont laissé chez ma grand-mère maternelle à Iwa Gakure No Satô. C'est là-bas que j'ai grandi et que j'ai souffert des coups que cette vieille femme me donnait...Elle ne m'a jamais aimé, je pense qu'elle en a toujours voulu à sa fille de l'avoir abandonné pour un homme de Konoha alors que les deux pays étaient en guerre. »

Le garçon se tut afin de reprendre son souffle, plus il avançait dans la narration, plus sa voix devenait tremblante, il se rapprochait tout doucement de ce jour d'automne où il perdit totalement la raison alors qu'il avait pourtant eu l'impression d'avoir réussit à maîtriser ses pulsions :

« Et puis un jour, je lui ai demandé où étaient mes parents, elle m'a montré une photo en me disant que ma mère était partie à Konoha, qu'elle s'était laissé mettre enceinte et qu'elle m'avait abandonné à ma naissance. C'est à cet instant là que je lui en ai voulu, de ne jamais avoir pris de mes nouvelles, de ne jamais être venu me chercher pour m'arracher des griffes de cette femme. Ensuite, mon seul ami mourut dans une mine à Iwa...On m'accusa et à cause de ça...J'ai quitté le village. Cependant, je n'avais prévenu personne et...ma grand-mère fut assassinée peu de temps après. Durant 3 ans, j'ai erré dans le monde Ninja, en quête de puissance et avide de vengeance. »

Oui, il s'en souvenait de ces trois années difficiles à faire le mendiant à travers le monde, le moindre Ryô valait une fortune à ses yeux, il savait ce que c'était que d'être seul et d'avoir faim, heureusement plus tard, il rencontra un mentor qui fit beaucoup pour lui, il compta énormément, c'est lui qui le sortit de la misère pour l'entraîner à devenir un véritable Shinobi avec des convictions réelles. Cependant, un jour vint où ils durent se séparer, l'homme qui avait été son maître venait de fonder une famille, il lui fit comprendre qu'il ne pouvait plus assurer sa formation. Une nouvelle séparation, une nouvelle déchirure. Il n'avait plus qu'à reprendre la route vers Konoha Gakure No Satô, son objectif principal. Mais tout ça ne serait guère utile à savoir pour son interlocuteur, il allait donc l'épargner de cette partie de sa vie.

« Puis j'ai décidé de me rapatrier vers mes origines, je suis revenu vers le village de la feuille avec l'objectif de les revoir, de les connaître mais plus le temps passait, plus ce désir muait en haine, je leur en voulait...Et un jour, peu après ma promotion en tant que Chûnin...Je les ai tué...»

Que rajouter de plus désormais ? Zuko savait désormais tout ce qu'il devait savoir sur l'Atotsugi, un silence s'était installé entre les deux camarades, quels allaient être la suite des évènements ?


Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Jeu 29 Déc - 7:42
La pression commençait a descendre, enfin, pour la première fois de sa courte mais chambardée vie, Zuko avait exprimer ce qu'il ressentait, il avait expliquer pourquoi il était comme ça aujourd'hui, tout devait maintenant être mieux comprenable, son comportement s’expliquait enfin... Mais même si il avait exprime ce qu'il ressentait, cela ne changeais pas le fait que sa vie n'avait plus de sens, et plus encore se confier de fait pas revenir ceux que l'on aime... L'Ozai avait baissé ses barricades pour dire ce qu'il ressentait, certain prendrait sa pour une faiblesse, mais Zuko comprit qu'il était maintenant plus fort, car il avait maintenant quelqu’un avec qui partager son histoire, et son ami pourra bien évidemment faire de même avec Zuko... Ce qu'il ne tarda pas a faire, mais avant tout il demanda quelle que chose a Zuko:

-Promet-moi...que tu n'iras jamais rien dévoiler à personne, pas même aux autorités...ce...secret !

Les autorités... Zuko n'en a rien a foutre, ces personne qui se crois supérieur a cause d'un grade et qu'il on le doit d’utilisé de la force pour faire régner une pseudo loi mal faite et injuste... Zuko ne leur raconterais jamais rien, quelque que soit la nature du secret de Kanashimi, de plus si il y a de quoi c'est Zuko qui a le plus a se reprocher au niveau de loi... Lorsque le vase déborda il massacra tout ceux qui avait aidé son frère a atteindre le trône et il avait également tuer tout les habitants d'un petit, mais petit, village de sang froid, il avait massacre tout le monde de façon brutale ne faisant aucun survivant... Donc, aller parler aux autorités des crimes d'un autre serait très hypocrite de sa part... De plus, Zuko est quelqu’un avec un sens de l'honneur présent et sa parole est fiable donc sil il promet quelques choses il va le faire, coute que coute.... Puis son ami commença a révéler son histoire, Zuko allait maintenant comprendre pourquoi son ami souffrait, et qui sait il pourrait peut-être l'aider..

-Tout débute ici, non loin du village caché des feuilles...C'est là que je suis né et c'est là que j'ai été condamné...Il y a plus de dix-sept ans déjà. Comme tu le sais, il y avait la guerre à l'époque, la 3e Grande Guerre des Ninjas battait son plein et mes "parents" m'ont abandonné pour garder une priorité à leur carrière de Ninja. Ils m'ont laissé chez ma grand-mère maternelle à Iwa Gakure No Satô. C'est là-bas que j'ai grandi et que j'ai souffert des coups que cette vieille femme me donnait...Elle ne m'a jamais aimé, je pense qu'elle en a toujours voulu à sa fille de l'avoir abandonné pour un homme de Konoha alors que les deux pays étaient en guerre.

Triste, telle était la pensée que Zuko eu lorsque que Kanashimi commença a raconter son histoire... Il n’eut pas la même chance que lui d'avoir une belle enfance, Zuko avait été élevé dans la soie et la richesse et l'amour, tandis que son ami lui avait été élevé dans la misère la violence et la haine... Mais quelle grand-mère abominable, elle osait frappait son petit fils, de plus son motif n’était pas valable, elle transmettais la rage envers sa fille sur sa progéniture... C'est tout simplement dégueulasse... Zuko éprouva alors une grande compassion pour son ami, ce dernier prit son souffle et continua sur un ton plutôt incertain et tremblent:

-Et puis un jour, je lui ai demandé où étaient mes parents, elle m'a montré une photo en me disant que ma mère était partie à Konoha, qu'elle s'était laissé mettre enceinte et qu'elle m'avait abandonné à ma naissance. C'est à cet instant là que je lui en ai voulu, de ne jamais avoir pris de mes nouvelles, de ne jamais être venu me chercher pour m'arracher des griffes de cette femme. Ensuite, mon seul ami mourut dans une mine à Iwa...On m'accusa et à cause de ça...J'ai quitté le village. Cependant, je n'avais prévenu personne et...ma grand-mère fut assassinée peu de temps après. Durant 3 ans, j'ai erré dans le monde Ninja, en quête de puissance et avide de vengeance.

Le fait que sa grand mère lui ait dit la vérité si froidement et en la décrivant pire qu'elle était en fin de compte était incroyablement méchant, elle ne s’était surement pas rendu compte quelle venait de arroser la graine de la haine qu'elle avait elle même semée... Cependant le fait que ses parents ne soit jamais venu le voir n'aidait en rien leur cause... Il avait laisser leur fils seul face a la cruauté de ce monde, face a cette marâtre cruelle... Autre événement malheureux, son seul ami mourut dans une mine et il fut accusé de cette mort, cela a dut être une dure épreuve pour le jeune garçon tergiverser qu'il était... Puis venu la mort de sa grand-mère, même si elle était plus que méchante avec lui s’était d'une certaine façon son refuge, il connaissait cette souffrance au moins, mais avec sa mort il se retrouvait seul face a l'inconnu... Errer, ça Zuko connaissait, tuer, voler, mendier, tuer, souffrir, fuir, tuer, réfléchir, tuer, fuir... Voila ce que la vie de de vagabond de Zuko était, et cette vie doit être pareil pour tout ceux prenant cette voie, volontairement ou non... Le shinobi poursuivi, son grand secret allait enfin être révélé:

-Puis j'ai décidé de me rapatrier vers mes origines, je suis revenu vers le village de la feuille avec l'objectif de les revoir, de les connaître mais plus le temps passait, plus ce désir muait en haine, je leur en voulait...Et un jour, peu après ma promotion en tant que Chûnin...Je les ai tué...

Il a tué ses parent, telle était son secret, certain l'aurait jugé et envoyer aux autorités mais Zuko n'en ferais pas ainsi, au contraire, il allait le supporter et lui offrir son aide,a deux il traverserons ce désert aride qu'est cette vie... Mais bon même si il allait respecter sa parole le fait d'avoir tuer ses propres parent s n'est pas rien, l'Atotsugi avait cependant d'excellent motif pour agir ainsi... Le silence se fut, Zuko regarda alors son ami et lui dit d'un voix nettement plus sympathique qu'a l'habitude:

-Tu a ma parole Kanashimi, je ne trahirai pas, tout ce qui se dit entre nous deux a cet table est confidentiel. Je ne te jugerai pas, tu ne m'a pas jugé non plus, nous commettons tous des actes plus grave que d'autres, mais nous avons tous nos propre raisons, et je comprend les tiennes... Je suis vraiment content d'avoir fait ta connaissance Kanashimi, tu es un être remarquable, nous devrions faire équipe, qu'en pense tu?

A
vant que son ami est pu répondre la porte de la taverne s'ouvrit, un vent glaciale entrai alors dans la place, et avec lui le petit garçon entra calmement dans la taverne, mais qu'allais t'il faire, et plus important encore, qu'est ce que les deux shinobi allait faire pour lui... Zuko regarda Kanashimi et lui dit tout simplement:

-Aidons le...

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Jeu 29 Déc - 14:58
Voilà, tout était enfin dit, était-il soulagé ? Ou peut-être encore plus anxieux qu'avant ? Il ne savait guère, tout ce qu'il avait envie de faire, c'était de fuir le regard de son interlocuteur, il ne souhaitait pas savoir comment il le voyait désormais. Sûrement aurait-il la même réaction que les habitants d'Iwa Gakure lorsqu'ils l'avaient accusé d'avoir donné la mort à Atewashi dans cette mine. Il s'était tellement senti coupable ce jour là, la pression était si forte et le regard des passants était si haineux à son égard, il ne savait plus quoi faire...Partout où il allait, les gens se retournaient et éloignaient leurs enfants de lui, à l'école c'était deux fois pire, le professeur l'avait complètement isolé au fond de la classe, ses camarades ne lui adressaient plus la parole. Lorsque la sonnerie qui signalait la fin des cours retentissait, les autres enfants ne lui adressaient même plus un regard et s'enfuyaient en courant au moment où il remballait ses affaires. L'instructeur lui aussi quittait la pièce, lui lançant un regard de profond dégoût. C'est à cet instant là qu'il se retrouvait complètement seul dans la salle de classe silencieuse, son regard finissait toujours par revenir sur la place vide d'Atewashi, un énorme manque au quotidien, son seul soutien s'était envolé...Disparu comme tous les êtres à qui il avait un jour tenu.

Le garçon avait tellement été une nouvelle fois absorbé dans son propre récit qu'il avait fini par ne pas remarquer que le serveur était arrivé quelques minutes plus tôt et lui avait apporté un chocolat chaud commandé par l'Ozai. Après un certain laps de temps où un lourd et pénible silence régna dans la pièce, Zuko prit enfin la parole, se résolvant à briser ce gêne ressenti par le Jônin de la feuille. Sa voix était différente des autres fois où il avait pris la parole, il avait adopté un ton compatissant et lui avoua, à son grand soulagement, qu'il ne le trahirait pas et qu'il garderait son secret pour toujours. Il finit même par lui dire qu'il était un individu remarquable, Kanashimi ne savait trop quoi dire, on ne lui avait jamais fait de compliment auparavant. On l'avait toujours traité comme un vulgaire déchet, une erreur de la nature dont on n'avait guère besoin. Adultes comme enfants, ils lui avaient tous fait du mal, l'obligeant à noircir son coeur...C'était leur faute s'il était comme ça aujourd'hui, s'il se retrouvait incapable d'exister, s'il était si inhumain et s'il était incapable de mettre des mots sur ses émotions rejetées. Ne sachant trop quoi répondre, il se contenta du plus simple même si pour lui, cette phrase fut difficile à prononcer :

« Je...Merci Zuko, toi aussi, tu es quelqu'un de bien. Nous ne devons pas abandonner et faire de cette souffrance notre force. Peut-être qu'au final nous ne choisirons pas la même voie tous les deux mais le même feu nous anime...Cette dernière étincelle qui fait que nous soyons en vie maintenant. »

Cela faisait très longtemps, qu'il ne s'était jamais autant senti en confiance - lui qui ne l'accordait que très difficilement - et encore mieux que cela, qu'il se sente motivé pour autre chose que de se battre pour exister. Il ressentait autre chose cette fois, comme s'il n'était pas seul dans cette bataille qu'était la vie, avait-il désormais trouvé son compagnon d'arme ? Il semblait que cette fois, le jeune adulte de dix-sept ans ne se faisait pas d'illusions, il avait bel et bien trouvé le comparse qui l'accompagnerait...Mais il y avait encore autre chose qu'il avait omis de lui dire...C'était qu'il travaillait au service de l'Akatsuki en réalité. Mais qu'importe, il n'avait pas besoin de savoir ça pour le moment, sachant que son avenir n'était pas encore très net et que Madara ne l'avait pas contacté depuis quelques mois. Il avait d'autres préoccupation actuellement, notamment la porte qui venait de s'ouvrir. Qui venait dans cette taverne à une heure si tardive en pleine soirée de festivité ? Un vent glacial pénétra dans la pièce accompagné de quelques flocons et d'un jeune garçon.

Non, il ne rêvait pas, c'était bien lui qu'il apercevait, il avait enfin daigné à venir les rejoindre alors que tous les coups d'oeil jetés dehors étaient des appels pour lui dire de venir. Il arborait une face presque sans émotions, comme si le froid et la solitude ne lui faisaient rien mais l'Atotsugi en était bien conscient, c'était cette douleur qui l'obligeait à se comporter ainsi. Elle l'avait déjà endurci aussi à son jeune âge, c'était impressionnant songeait l'héritier de la tristesse en fixant l'enfant. C'est alors que la voix de l'Ozai s'éleva et même s'il était une nouvelle fois plongé dans ses réflexions profondes, il compris clairement où il voulait en venir. L'aider...Oui, c'était au fond ce qu'il désirait malgré le fait qu'il pensait avoir oublié ce que c'était que d'être humain, il n'avait pas voulu montrer sa pitié, il se jugeait lui-même à plaindre lorsqu'il ressentait cet élan de compassion. Le Ninja de niveau supérieur ne savait pas trop quoi lui dire, c'était comme si cet enfant avait été différent de tous ceux qu'il avait pu croiser depuis sa naissance, il voulait lui venir en aide mais...Comment ? Il ne savait rien sur lui, ni son nom, ni son âge, ni même son histoire. Mais sans doute était-il un étudiant à l'académie Ninja puisqu'il avait réussi à masquer partiellement sa présence lorsque Zuko et lui-même s'étaient rendu au pub. Constatant qu'il n'avait pas entamé la dégustation de son chocolat chaud, il hésita quelques secondes à lui adresser la parole avant de lui demander :

« Eh petit...Tu veux boire quelque chose ? Je peux te donner mon chocolat pour te réchauffer, tu dois avoir froid après avoir passé ta journée dehors. »

Tout comme il avait été incertain de lui demander de se joindre à eux, le garçon sembla lui aussi hésiter à s'approcher du binôme de Jônins mais hocha finalement positivement la tête et les rejoignit. Il devait mesurer près d'un mètre-quarante, sans doute avait-il dans les dix ou onze ans songeait notre jeune protagoniste en lui faisant une place à leur table. Le gamin ne prononçait point un mot, il se contentait de boire le liquide que l'héritier du clan Atotsugi lui avait offert précédemment, ne dégageant pas le voile mystérieux qui le recouvrait - au sens figuré, soyons d'accord - avant de finalement leur adresser la parole mais pour dire peu :


« Pardonnez-moi messieurs, je dois m'absenter quelques minutes. »


Comme pour signaler son honnêteté, il laissa à leur table un pendentif comme s'il s'agissait d'un gage pour prouver qu'il ne les laissait pas en plant. Le garçon aux cheveux ébènes le suivit du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse complètement de son champ de vision pour se rendre aux toilettes de l'auberge. Le patron le regarda aussi passer, après tout, ce gosse attirait les regards en vue de sa tenue vestimentaire usagée. Kanashimi saisit alors l'objet laissé par l'enfant et l'observa, il devait sans doute être très cher aux yeux de ce garçon puisqu'il brillait parfaitement, il prenait sans doute le soin de le lustrer chaque jour afin qu'il puisse toujours avoir cette même apparence nette. Un sourire en coin naquit sur les lèvres du jeune adulte qui s'adressa ensuite à Zuko :


« C'est bizarre, j'ai l'impression qu'il n'attend pas de nous quelque chose comme de l'argent ou des vêtements neufs, il veut autre chose...Je le sais, sinon il ne serait pas venu avec nous...Mais je ne sais pas ce qu'il désire, il reste si discret et je ne veux pas le brusquer...Je crains qu'il ne se vexe si je lui demande pourquoi il traîne seul dans les ruelles du village à cette heure tardive même si je m'en doute un peu. »


Après que l'Ozai lui ai répondu, il vit une ombre se dessiner du côté du bar, cette silhouette était sans nul doute celle du petit garçon...Enfin petit, il n'avait que quelques années de moins que lui visiblement mais cela l'attristait tout de même. Oui c'était bien lui, il se dirigeait une nouvelle fois vers eux, il repris place et là...
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Jeu 29 Déc - 18:01
Quelques temps avant que le garçon rentre Kanashimi avait répondu a Zuko:

-Je...Merci Zuko, toi aussi, tu es quelqu'un de bien. Nous ne devons pas abandonner et faire de cette souffrance notre force. Peut-être qu'au final nous ne choisirons pas la même voie tous les deux mais le même feu nous anime...Cette dernière étincelle qui fait que nous soyons en vie maintenant.

Il avait cherché ses mots, donc cette réponse n’était pas préparé d'avance elle venait du cœur, son remerciement fit beaucoup de bien Zuko, il avait réussi a mettre une touche de réconfort dans une âme qui en plus que besoin... Ne pas abandonner, ça Zuko le savait, quoi qu'il arrive dans la vie il faut rester fort, il ne faut pas plier sinon on ne pourra jamais se redresser complétement droit... Cependant il y avait une différence entre les deux ninjas, il parlait d’étincelle les gardant en vie... Zuko avait plus qu'un étincelle en lui, un grand brasier brulait en lui, le feu l'habitant est immense, cependant il ne sait pas quoi en faire, voila une différence entre les deux ami. Zuko tient relativement a la vie, cependant il ne l'aime pas particulièrement mais il tiens a vivre, car au fond de lui il sait que son travail n'est pas fini sur cette terre...

Puis le petit garçon fit son entrée, Kanashimi prit les devant en adressant la parole au jeune en premier:

-Eh petit...Tu veux boire quelque chose ? Je peux te donner mon chocolat pour te réchauffer, tu dois avoir froid après avoir passé ta journée dehors.

Sur ces mots et dans le silence et la froideur le petit garçon venu s'assoir a table, il se contenta de boire le chocolat chaud offert par Kanashimi. Zuko le regarda intriguer, le petit garçon semblait avoir le regard vide, mais il était certainement rempli de souvenir plus terrible les un que les autres, mais la seul chose qui sortait de son regard était les ténèbres, le noir, le vide... Zuko connaissait, pendant une période triste de sa vie il ressentait le même vide, rien n'avait de sens il ne faisait que survivre, l'Ozai avait du s'en sortir tout seul. Mais le petit garçon, avec l'aide des deux shinobi, pourrait s'en sortir, certes pour cela les deux ninja devrait engager la conversation avec lui et en venir a un sujet plus personnel ce qui pourrait s’avérer ardu, surtout il ne fallait pas le brusquer sinon ils pourraient perdre toute chance d'entrer en réelle contact avec lui... Tout a coup le petit garçon dit:

-Pardonnez-moi messieurs, je dois m'absenter quelques minutes.


A première vu il était poli, c’était paradoxale avec le fait que ses vêtements soit des loques car d'habitude les habitants avec moins d'argent était souvent moins poli, mais bon ceci n'est qu'un préjugé. Un fils de riche peut aussi bien être un salaud sans manière, donc cette réflexion était inutile... Avant de partir le jeune homme, environ dix, onze ans selon l'estimation de Zuko, laissa sur la table un pendentif... Kanashimi le prit et l'examina, Zuko en fit de même avec ses yeux, l'objet était très brillant et propre, fait particulier pour un ninja pauvre, car il était surement shinobi dut au fait qu'il avait masquer son chakra au deux comparse avant de venir dans la taverne, l'objet devait surement représenter beaucoup au niveau sentimentale pour le petit garçon... Puis après son examination de l'objet l'Atotsugi dit a Zuko:

-C'est bizarre, j'ai l'impression qu'il n'attend pas de nous quelque chose comme de l'argent ou des vêtements neufs, il veut autre chose...Je le sais, sinon il ne serait pas venu avec nous...Mais je ne sais pas ce qu'il désire, il reste si discret et je ne veux pas le brusquer...Je crains qu'il ne se vexe si je lui demande pourquoi il traîne seul dans les ruelles du village à cette heure tardive même si je m'en doute un peu.

Certes de l'argent et des vêtements neuf Zuko pourrait en donner amplement au petit garçon, mais cette autre chose qu'il semblait désirer était peut-être impossible a acheter ou prendre, mais cela Zuko allait bientôt en avoir le cœur nette car il allait prendre la parole et introduire la conversation avec le petit gars. Cependant comme son ami lui répétait il ne devait pas le brusquer, donc Zuko devrait y aller avec douceur. Le vexer, Zuko n’était cependant pas sur qu'il serait vexer car la vie ne devait pas lui offrir de cadeau, il devait être habituer au insulte en tout genre et aux moqueries... Donc il ne serait pas vexer, le mot juste serait plus gêner, il aurait peut-être honte de raconter son passé... Zuko dit alors a son ami:

-Il me perturbe également, je voit en lui une profonde tristesse, et je compte bien l’aidé a sortir des ténèbres, je ne sais pas pourquoi mais ce petit garçon m'interpelle beaucoup, de plus ce pendentif semble renfermer beaucoup d’histoire et de puissance...

T
out a coup le jeune sortit des toilettes, Zuko l'observa attentivement, il se concentra sur son physique. Il semblait plutôt en bonne santé surtout pour quelqu’un vivant dans la rue. Zuko fut un tantinet surpris lorsque qu'il regarda son visage... Il lui ressemblait étrangement, il avait des cheveux noir, certes en bataille, mais d'un noir puissant comme ceux de Zuko, et ses yeux, mais quelle regard intense, ils ne semblaient plus aussi vide que tantôt, le petit garçon avait peut-être comprit que la situation pourrait changer si il se laissait aider... Son visage était un peu sale mais on pouvait quand même percevoir ses traits fins, mais bon revenons en a ses yeux... Ils étaient vraiment captivant, Zuko reconnaissait quelques choses en eux, mais quoi... Il se devait d'agir, il prit donc les devants et dit au petit garçon, pour le mettre en confiance:

-Bonjour, premièrement si tu veux a boire ou mange dit le moi je m'en occuperer. Je ne tiens pas a être indiscret mais pourrait tu me dire ton nom? Et moi c'est Zuko Ozai. Et par simple curiosité pourrais tu m'expliquer ce qu'est ce pendentif?

Soudainement le regard du jeune garçon changea complètement, il allait laisser tomber ses défenses, il allait livrer ses émotions et pensés au deux shinobi, mais qu'est ce qu'il allait leur révéler, on ne tarderait pas a le savoir...

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Ven 30 Déc - 13:58
Quel était le réel sens du mot "valeur" se demandait le jeune adulte en songeant à ce petit bonhomme qui avait réussit à le faire douter en ce moment même de ses actes. Beaucoup de gens répondraient qu'il s'agissait tout bonnement d'un synonyme du mot prix qui sous-entendait "argent". Mais était-ce réellement cela ? Devons-nous nous contenter des définitions laissées par les autres personnes ou devons-nous chercher par nous même ce que cela pourrait signifier pour nous ? La vie était une longue route sinueuse, tantôt éclairée par un soleil rayonnant, tantôt brumeuse et obscure lorsque l'on devait faire des choix importants au cours de notre aventure. Certains prétendaient que l'on devait tout encaisser avec le sourire et toujours se relever qu'importe la blessure...Mais Kanashimi ne voyait pas vraiment les choses de cet oeil là, les gens qui défendaient cette philosophie étaient tout simplement des individus que Kami-sama avait gâté dès la naissance, il leur avait offert une famille aimante et des amis, du soutien, de la richesse qu'elle soit sociale ou matérielle. Lui n'avait rien eu de tout ça, les dix-sept ans qu'il avait eu derrière lui étaient misérables et pourtant, il tâchait de ne pas s'apitoyer sans arrêt sur son sort malgré les moments difficiles, le passé qui revenait le hanter à chaque fois qu'il rendait un enfant orphelin lors des missions de guerre.

Qui sait, peut-être qu'il était lui-même l'assassin des parents du petit garçon qui réclamait leur aide silencieusement, il ne strictement rien de lui et encore moins de ses victimes dans le temps. Il n'avait pas cherché à comprendre à l'époque, aveuglé par la haine et la soif de vengeance, il s'était jeté à corps perdu dans l'art du combat, le seul domaine où il avait eu des aptitudes à peu près correctes. Le jeune homme était passé d'enfant triste innocent au statut d'adolescent rebelle sauvage, une véritable bête sanguinaire. Puis, lorsqu'il avait enfin atteint son but, le monde semblait s'être effondré tout autour de lui, il avait perdu tous ses repères. Lorsque Zuko lui dit que ce pendentif renfermait sans doute beaucoup d'histoires, le Jônin ne la feuille ne put s'empêcher de penser à la photo déchirée de ses parents qui se trouvait sur l'étagère du salon de sa grand-mère...Le soir où il avait fugué, il l'avait pris avec au cas où il ne reviendrait plus, ce fut le cas. Grâce à cela, il avait pu survivre dans ce monde cruel et sans pitié, regardant chaque soir cette photographie pour lui redonner espoir de les retrouver. Lorsqu'il n'avait rien à manger et qu'il était épuisé à force de fuir les autorités qui voulaient faire partir le vagabond qui errait dans les rues d'un petit village, il sortait ce morceau de papier et esquissait un sourire, il n'avait besoin que de cela pour se sentir rassurer, c'était comme s'il pouvait sentir qu'il n'était pas seul.

Notre protagoniste regarda encore une dernière fois ce pendentif, un minuscule symbole y était gravé sur la face droite, on aurait presque dit le blason d'un clan cependant l'Atotsugi ne reconnaissait pas le sigle d'une telle famille, elle n'était peut-être pas originaire du village caché des feuilles. Puis le gamin revint s'asseoir à leur table, comme l'héritier de la tristesse ne voulait point se coller à la tâche de questionner en premier le garçon, ce fut l'Ozai qui pris cette initiative au plus grand soulagement du jeune adulte aux cheveux ébènes. Pour débuter, il commença par lui demander son nom avant de se présenter à son tour et pour finir, il lui demanda ce qu'était le pendentif. Kanashimi était satisfait des premières interrogations de son interlocuteur, lui aussi cela l'intriguait, ce mystérieux objet qui semblait avoir tant de valeur pour cet enfant alors que pour lui, il n'avait pas vraiment de "sens", ce n'était après tout qu'un vulgaire morceau de métal qui ne valait peut-être pas plus de deux Ryôs en vue des quelques bosses présentes sur la surface. Le garçon resta tout d'abord silencieux comme il l'avait été durant pratiquement tout le début de leur entretien avant de finalement céder à la demander de Zuko et de répondre :

« Je m'appelle Shi (死), j'ai 10 ans...mon nom de famille...Je ne préfère pas le dire, quant à ce pendentif, il s'agit de l'héritage que m'a laissé mon père. »

Shi ? En voilà un drôle de prénom se disait le Ninja de niveau supérieur, quel père ou mère donnerait pour prénom à son enfant quelqu'un chose qui signifiait littéralement "Mort" ? Enfin, il disait cela mais ses géniteurs n'avaient guère fait mieux, en le nommant Kanashimi, ils avaient fait de lui celui qui endosserait le lourd fardeau d'une tristesse quasi éternelle. Mais trêves de songes, revenons-en à notre scène actuelle...Plus le récit avançait et plus notre jeune héros était intrigué par cet enfant, il n'avait pas répondu à l'offre de Zuko qui était de le nourrir et de le vêtir, en bref de l'éduquer dans des conditions décentes. L'avait-il fait exprès ? Ensuite, pourquoi n'avait-il pas souhaité leur faire part de son nom de famille ? Et qu'était-il arrivé aux autres membres de sa famille ? Cette histoire commençait à devenir louche, de nombreux détails "choquaient" l'Atotsugi qui pourtant était habitué à des récits mélancoliques voire macabres. C'est à cet instant-là qu'il ne put se retenir de lui répondre, coupant peut-être la parole à l'Ozai...Mais il voulait en avoir le coeur net :

« Es-tu originaire de Konoha Gakure No Satô ? Il ne semble pas t'avoir déjà croisé ici et je ne connais personne qui ait appelé son fils Shi. Peut-être ai-je oublié mais il fut un temps où j'ai fouillé les archives du village et j'ai par conséquent eu le plaisir de parcourir le registre des habitants de Konoha. »

Une poignée de secondes s'écoulèrent le temps que le garçon réfléchisse, soit il ignorait où il avait passé son enfance, soit il ne voulait pas dévoiler cette partie de son histoire aux deux Jônins de la feuille. Après quelques tentatives où il ouvrit la bouche mais aucun son ne sortait, il repris la parole :

« Ma famille était originaire de Kiri Gakure No Satô mais il y a plus de dix ans, les membres de mon clan quittèrent le village à cause du Yondaïme Mizukage. Je suis né alors que mes parents fuyaient les Oînins qui traquaient les Ninjas déserteurs, mon père était un Jônin. Puis nous sommes arrivés à Konoha...Enfin...Nous...Mon père et moi. »

Kanashimi fronça les sourcils, sa mère était donc morte durant la migration de la petite famille ? Comment ? Il ne préféra pas lui demander, il ne voulait pas pénétrer dans sa vie privée dès leur premier entrevue, il ne voulait pas l'obliger à se confier alors qu'il était sans doute encore un inconnu à ses yeux. Mais une autre question trottait dans l'esprit et il se demandait si l'Ozai pensait à la même chose que lui. Si son père et lui étaient arrivés sains et saufs à Konoha Gakure No Satô...Pourquoi son géniteur avait-il trépassé ? Une nouvelle intrigue se dressait sur ce petit garçon qui avait visiblement plus d'un récit dans son sac. Cependant, il voulait éviter les sujets qui fâchent en cette soirée censée être festive, le faire pleurer serait abominable. Il préféra lui poser quelques questions un peu en dehors de sa vie privée et le mettre plus à l'aise, en gros...Il tournait un peu autour du pot avant d'attaquer le vif du sujet. D'un ton plus doux que précédemment, il l'interrogea :

« J'imagine alors que ton rêve est de devenir un grand Ninja, comme ton...Papa. Je me trompe ? Tu dois certainement t'entraîner dur chez toi pour le rattraper. »

Le mot "Papa" eut du mal à sortir de la bouche de l'héritier du clan Atotsugi, lui-même n'avait jamais employé ce terme auparavant mais il voulait se rapprocher un maximum de ce gamin sans savoir pourquoi, c'était comme s'il faisait tout inconsciemment. L'enfant baissa la tête suite à la question du Jônin de Konoha avant de prononcer ces quelques mots :

« A vrai dire, je n'ai pas de chez moi...La dernière chose qu'il me reste c'est ce pendentif. »

Pour la deuxième fois de la soirée, le garçonnet leur montrer le morceau métallique avant de le dissimuler une nouvelle fois sous son pull miteux. Un peu plus loin, le barman les regardait d'un air las, il voulait certainement leur faire comprendre par ce regard qu'il aimerait bien fermer l'auberge. Le jeune adulte loucha alors discrètement sur sa montre, en effet...Il commençait à se faire tard pour des gens normaux, il était presque minuit...
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Ven 30 Déc - 20:39
Nous vivons dans un monde de merde... Telle fut la pensé de Zuko lorsqu'il vit le petit garçon, mais pourquoi donc la vie avait été aussi cruelle envers lui, mais qu'avait t'il fait pour mériter une si triste destiné... Il était âgé d'a peine une dizaine d’année et il avait vécu plus de misère et de désolation que la plupart des jeunes de son ages, plus encore que ces même jeune ne vivront probablement jamais de leur pitoyable existence... La vie avait surement été rempli d'embuche pour le jeune garçon, mais ce dernier en ressorti probablement grandi a chaque fois, et même si il ne possède pas grand bien matériel, excepter son pendentif, mais nous y reviendront plus tard... , il possédait quelques choses que même la richesse ne pouvait acheter, il détient quelque chose qui lui a permit de survivre pendant toute ses années, la rage de vivre, et paradoxale, cette rage il la doit a tout ces malheureux événements qui sont venu lui pourrir l'existence, la vie est mal faite, ceci en est un belle exemple...

-Je m'appelle Shi (死), j'ai 10 ans...mon nom de famille...Je ne préfère pas le dire, quant à ce pendentif, il s'agit de l'héritage que m'a laissé mon père.

Vue que le petit garçon tardait a répondre Zuko avait eu le temps de réfléchir un peu, mais la réponse venu finalement, et cette dernière amena encore plus de réflexion et d'intrigue a Zuko. Shi, mais cela ne signifiait t'il pas ''mort''... Mais pourquoi nomme un enfant mort, déjà a sa naissance lorsque que ses parents, qui soit ils, l'avaient nommée il l'avaient prédestinée a une existence laborieuse car un tel nom ne peut apporter juste de la joie et du bonheur, non, le mot mort apporte avec lui la tristesse et la désolation, mais quelle dure épreuve pour un jeune garçon de devoir supporter le lourd sens que se mot traine avec lui depuis le début des temps... Mais bon, Zuko allait passe par dessus ce détail, il se devait de découvrir plus Shi, et pour cela il ne fallait pas s’arrêter a la surface, il fallait creuser dans les profondeurs ténébreuse de l’âme de Shi, ce qui s'annonce particulièrement ardu et difficile car avec tout cela de pénibles souvenirs remonterons a la surface, et ça s'est valable pour les trois habitants du village de la feuille assis a cette table...

Le fait qu'il ne veuille pas dire son nom de famille rajoutais au mystère, mais pourquoi donc tenait t'il a cacher son nom de famille, mais qu'est ce que sa famille avait fait de si terrible pour qu'il ne veuille pas la mentionner. Étrange, telle est ce garçon, plus il en disait sur lui plus Zuko si intéressait, et Kanashimi aussi semblait ci intéresser également beaucoup. Le pendentif vient de son père, et vu qu'il dit que c'est un héritage, son père doit être mort, logique... Il n’était surement pas mort d'une belle façon vu la vie actuelle de Shi, mais Zuko n'entrerait pas dans ces détails tout de suite car il était encore tôt dans leur conversation pour aborder un thème aussi lourd que la mort, surtout celle de son père... Zuko avait de multiple question a posée a Shi, l'Atotsugi semblait lui aussi en avoir beaucoup a dire au petit garçon car il lui demanda tout a coup:

-Es-tu originaire de Konoha Gakure No Satô ? Il ne semble pas t'avoir déjà croisé ici et je ne connais personne qui ait appelé son fils Shi. Peut-être ai-je oublié mais il fut un temps où j'ai fouillé les archives du village et j'ai par conséquent eu le plaisir de parcourir le registre des habitants de Konoha.

Shi semblait avoir de la difficulté a répondre a la question, sa bouche s'ouvra mais rien n'en sortit, puis d'une voix incertaine et plutôt amoche par l’émotion il dit:

-Ma famille était originaire de Kiri Gakure No Satô mais il y a plus de dix ans, les membres de mon clan quittèrent le village à cause du Yondaïme Mizukage. Je suis né alors que mes parents fuyaient les Oinins qui traquaient les Ninjas déserteurs, mon père était un Jônin. Puis nous sommes arrivés à Konoha...Enfin...Nous...Mon père et moi.

Kiri, le Yondaïme Mizukage, les Oinins, tout cela alluma une lumière dans la tête de Zuko, il se souvenu alors avoir aidé un homme qui essayait de défendre sa femme et son bambin face au Oinins, l'Ozai en était sur, le jeune bambin s’était Shi, les yeux il avait les même yeux...

~ Début Flashback~


La pluie battait son plein sur Kiri Gakure No Sato, Zuko allait comme a son habitude faire sa marche dans le village, rien de mieux que de voir un peu de paysage pour se rafraichir l'esprit. L'Ozai après quelque minutes de marche a travers la basse ville de Kiri Zuko vu qu'une foule s’agglomérait vers un endroit, des cris de toutes sortent retentirent de l'amas de personne. Le tout l'intriguait donc il décida d'aller voir, il poussa quelques personne pour se frayer un chemin, ce qu'il vu le troubla profondément et fit monter en lui une fureur soudaine... Un groupe de chasseur de déserteur étaient en train de battre une petite famille, il étaient trois, deux s'occupaient du père et l'autre martyrisait la mère et le jeune enfant... dégueulasse... Mais pourquoi ce groupe de ninja qui était supposé représenter la loi et l'ordre s'acharnaient sur cette famille qui voulait tout simplement aller ailleurs pour avoir de meilleur conditions de vie... Zuko n'en pouvait plus de regarder cette horrible spectacle, il retira sa capuche de sur sa tête et il s’élança...

Il sortit un kunai et il le planta directement dans le cou du shinobi qui attaquait la mère et son enfant, l'effet de surprise marcha il n’eut pas le temps de voir arriver l'arme, il mourra sur le coup... La foule était en délire, a croire il aimait la violence et le sang, mais quelle humain misérable, le malheur d'autrui faisait leur bonheur, il sont misérable... Maintenant l'effet de surprise était disparu, les Oinins voulait venger leur ami. Le père recula et se mit a coté de Zuko, les deux shinobi se mire en garde prêt a affronter les chasseurs de déserteurs. Zuko attaqua le premier, il lança deux boules de feux sur l'adversaire lui faisait face, il en reçus une de plein fouet sur le torse mais du a son armure cette attaque ne lui fit pas très mal... Puis un combat au taijutsu s'engagea entre les deux ninjas. De son cote le père avait un tantinet de difficulté avec son combat, Zuko devait finir le sien sinon le père ne s'en sortirait pas vivant... De plus le reste delà famille était assis dans un coin, ils pleuraient et regardaient la scène impuissant... Zuko sortit donc une technique plus puissante, il utilisa une habilite de son clan, il mélangea son chakra et l'envoya a ses poings, soudainement ses dernier se retrouvèrent enflammés, le taijutsu du feu, voila cette technique, donc Zuko balança plusieurs coup de poings au Oinin, ce dernier sembla avoir plutôt mal donc Zuko l'acheva avec un puissant jet de feu sortant de sa bouche, il ne prit même pas la peine de regarder son adversaire tomber, la mort allait le gagner en peu de temps vu la puissance de l'attaque... Zuko regarda alors le combat du père, il survivait, il réussissait a tenir le coup face a ce ninja malgré le fait qu'avant l'arriver de Zuko il se faisait marteler de coup, il était déterminé a survivre, Zuko se devait de l'aider donc il profita encore de l’effet de surprise et il se glissa derrière le Oinin et il il lui saisi la tête et le cou et il brisa ce dernier, un craquement se fit entendre, il était mort c'est sur...

La foule criait d'extase, mais quelle bande de con, Zuko les dévisagea et puis il leur cria:

-Bande d’imbécile, déguerpissez, vous n’êtes qu'une bande de primate qui carbure a la violence, aller vous en avant que je ne me fâche, laisser cette famille tranquille, aller vous en!!!

La rage dans les paroles de Zuko était immense, tellement il était en colère il lança des boules de feu sur la foule... Elle se dispersa finalement... Puis il alla voir la famille, le père lui dit:

- Merci infiniment de nous avoir sauver jeune homme, hélas je ne peut rien te donner d'autre que mon infini gratitude, nous te remercions du fond du cœur, tu est quelqu'un de bien, puis-je savoir ton nom?


Zuko lui répondu:

- Je m'appelle Zuko Ozai, ça ma fait plaisir de vous aider, je vous souhaite bonne route et je vous souhaite de trouver le bonheur.

Le père lui répondu:

-Va en paix Zuko Ozai!

Zuko regarda une dernière fois la petite famille, il avait accomplie une bonne action, la justice voila ce qu'il venait de faire... La famille partit alors vers de nouveaux horizon et Zuko quant a lui resta sous la pluie a réfléchir a ce qui venait de se passer....

~Fin Flashback~


Tout était maintenant clair, du moins pour le vague souvenir que ce petit garçon évoquait a Zuko, l'Ozai prit donc l'initiative de rappeler ce moment a Shi, il était jeune mais il devait certainement s'en rappeler:

-Shi, je ne sais pas si tu t'en rappelle mais c'est moi le ninja qui a sauver ta famille des Oinins...

A l’écoute de ses mots le visage de Shi changea, quelque chose venait de lui remonte a l'esprit, sa bouche s'ouvrit puis se ferma, incertitude voila ce qu'il ressentait, puis elle se rouvrit et des mots sortir de cette dernière...




Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Sam 31 Déc - 11:43

Destins croisés ? Il semblait que l'Ozai fut complètement perdu en l'espace de quelques secondes, des souvenirs devaient refaire surface au sein de son esprit bouillonnant. Kiri Gakure No Satô hein ? Le jeune adulte ne s'y était jamais rendu mais il avait longuement entendu parler de la situation des habitants qui y vivaient à l'époque. Cela remontait à plus d'une dizaine d'année alors que lui-même était entrain de lutter contre son destin, il n'avait guère le temps de se mêler des problèmes internationaux, son seul objectif étant de rester en vie qu'importe le prix qu'il devait mettre pour survivre. Puis, après quelques instants de réflexions profondes, Zuko regarda le petit garçon, l'air presque aussi choqué que le gamin, il semblait le reconnaître...S'étaient-ils déjà vus ? Probablement puisque le Jônin de la feuille lui fit remarquer que c'était lui qui avait sauvé sa famille il y a plus de quelques années. Kanashimi resta tout d'abord silencieux tout comme le jeune Shi qui n'en croyait pas ses oreilles.

L'Atotsugi comprenait sa réaction, lui aussi s'était retrouvé face à des situations similaires, alors que tout le monde et toute la philosophie autour de vous était sur le point de s'effondrer, il ne restait plus qu'une seule et même personne ou milieu des doutes et des incertitudes. Habitué à la souffrance, on fini probablement par s'y faire et clarifier le fait que l'on a pas le choix, que l'on doit continuer à vivre pour soi-même et pour nul autre chose. Mais là, le nouveau compagnon d'arme du jeune adulte semblait semer le trouble et la confusion dans son esprit en lui rappelant sans doute des bribes de souvenirs que l'héritier de la tristesse ne pouvait pas comprendre puisqu'il n'avait guère assisté à cette fameuse scène. Pour le moment, il se contentait d'écouter et de s'instruire à partir du dialogue qui s'installait entre les deux autres individus assis à cette table même si le garçonnet n'était pas très coopératif. Puis vint l'instant où il commença enfin à livrer une partie de ses secrets...

« Vous...vous mentez ! Non ce n'est pas possible ...Mon père avait dit le passé ne reviendrait plus une fois qu'on serait installé à Konoha ! Il m'avait promis de me protéger ! Il avait promis qu'on oublierait toute notre vie avant celle que l'on avait...Il...n'a pas tenu ses promesses... »

Suite à cette émouvante tirade, l'enfant éclata en sanglots sous le regard malveillant du barman qui essuyait le même verre depuis leur arrivée dans la taverne. Ce dernier poussa un long soupir de désespoir tandis que notre jeune protagoniste passa une main rassurante sur la tête du garçon qui n'avait pas pu retenir ses larmes cette fois-ci. Il se revoyait plus jeune dans la même situation, adossé à un muret ensablé du village de Suna à la différence que lui, personne ne lui était venu en aide. Il se souvenait encore de cette journée ensoleillée où tous les passants ne lui accordaient pas un regard, se montrant indifférents à son égard. Aujourd'hui il s'était résolu à ne pas être comme eux et de briser le tabou sur la solitude. D'une voix qui se voulait rassurante, il esquissa un petit sourire et dit à l'enfant :

« Ne t'en fais pas, ton père était sûrement quelqu'un de bien, il doit sûrement veiller sur toi à l'heure qu'il est, si tu ne l'oublies pas il restera à jamais dans une partie de toi. Si tu es tout seul, Zuko et moi on s'occupera de toi comme il le faudra pas vrai Zuko ? »

Le jeune adulte lança ensuite un bref regard à son autre interlocuteur bien qu'il savait pertinemment qu'il n'avait pas besoin de l'interroger à son sujet puisqu'il s'était de toute manière déjà proposé un peu avant pour subvenir aux besoins de l'enfant. Ce dernier ce tut avant de répliquer d'un ton féroce :

« Je n'ai pas besoin de l'aide de quiconque ! »

Alors que notre protagoniste était sur le point de lui répondre, le barman s'avança vers eux, les yeux sortant presque des orbites tant il était fatigué après une longue journée sur les jambes à faire le service. Il bailla et posa un doigt sur sa montre tout en clamant ce qu'il avait envie de leur dire depuis presque une demi-heure :

« Bon, il serait peut-être temps d'y aller non ? Il commence à faire tard. »

Le Jônin de la feuille ne broncha pas et fit signe à ses deux comparses de se lever, si on ne voulait plus d'eux ici, ils iraient discuter ailleurs. Où ? Il ne le savait pas encore...Peut-être dans son petit appartement situé non loin d'ici ? Mais il craignait que la présence d'un enfant ne dérange les autres locataires de l'immeuble, de plus, pour monter les escaliers, il serait contraint d'allumer la lumière ce qui réveillerait plus d'un habitant. Ne préférant point s'attirer les foudres de ses voisins, il préféra ne pas proposer que l'on aille chez loin et emmena les deux autres personnes dans un parc se situant non loin des terrains d'entraînement du village de Konoha. Quelques lumières éclairaient leur chemin, leur montrant les flocons tombant en abondance du ciel gris. Arrivés à destination, il s'assit sur un petit tas de neige en invitant Zuko et Shi à en faire de même. Ici, ils seraient tranquille, il ne pouvait pas y avoir pire loup solitaire qu'eux de toute manière. Pour réengager la conversation déjà bien entamée dans le pub, l'Atotsugi interrogea pour la seconde fois de la soirée le garçonnet étant donné qu'il semblait vouloir en dire un peu plus à son sujet :

« Mais dis-moi...Tu n'as pas d'amis à l'académie qui auraient pu t'héberger jusqu'à ce que l'on te trouve un foyer ? Tu aurais pu en parler à l'Hokage aussi, je suis sûr qu'il aurait pu t'aider. »

Que faisait-il songeait le jeune homme en voyant que l'enfant baissa la tête...Avait-il honte d'en parler ? Les gens étaient-ils au moins au courant que son géniteur était mort ? Avait-il gardé le silence sur ce décès ? Il semblait y avoir une autre histoire encore derrière tout seul. Kanashimi émit un faible grognement avant de regarder Zuko afin de l'interroger d'un regarder qui signifiait "Est-ce que tu y comprends quelque chose toi ?". Après tout, parfois, un simple regard et un silence éloquent pouvait en dire beaucoup sur nos arrières pensées. Mais ce genre de choses, les enfants ne les comprenaient pas toujours, eux ressentaient...C'était différent, à chacun son pouvoir en fonction de son âge après tout. Et vous ? Pensez-vous que l'Ozai en sache plus sur cette mystérieuse histoire ?
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Sam 31 Déc - 20:32
La tristesse, voila ce que Zuko avait réanimée en Shi, il avait peut-être gaffé, il en avait trop dit, il n'aurait pas du rappeler ces choses au jeune garçon, même si il a vécu beaucoup de chose dans sa vie il n’était peut-être pas prêt a ressasser ces tristes événements, Zuko devait se rattraper, il eu une idée mais il la garda pour plus tard... Entre temps Shi répondu:

-Vous...vous mentez ! Non ce n'est pas possible ...Mon père avait dit le passé ne reviendrait plus une fois qu'on serait installé à Konoha ! Il m'avait promis de me protéger ! Il avait promis qu'on oublierait toute notre vie avant celle que l'on avait...Il...n'a pas tenu ses promesses...

Le passé, qu'elle douloureuse chose Zuko avait ramener a la vie... Mais la suite de sa réponse donnait plus d'informations sur la suite des événements de la vie de Shi, son père avait donc failli a la tache de le protéger donc il s’était passer d'autre malheureux événement suite a leur rencontre, mais quoi... Quoi répondre a ça... Zuko ne savait pas trop, un court silence s'installa donc a table, mais l'Atotsugi venu y mettre un terme:

-Ne t'en fais pas, ton père était sûrement quelqu'un de bien, il doit sûrement veiller sur toi à l'heure qu'il est, si tu ne l'oublies pas il restera à jamais dans une partie de toi. Si tu es tout seul, Zuko et moi on s'occupera de toi comme il le faudra pas vrai Zuko ?

Effectivement sont père devait être un valeureux ninja, Zuko l'avait, brièvement, rencontrée et il avait vu en lui un homme déterminé a tout faire pour sauver sa famille, le courage et l'espoir d'un vie meilleur pour les siens habitait l'homme, mais malheureusement tout ne c’était pas déroulé comme prévu... Veiller sur lui il devait faire, cela rappela a Zuko que lui aussi sont père devait veiller sur lu de ou il est, mais il ne devait pas être très fier de son fils, mais bon cela est une autre histoire... Kanashimi venait de faire un offre au petit garçon, il demanda l'opinion de Zuko, cela lui ferait plaisir de lui fournir un toit car dans son domaine quelques maisons sont encore inhabitées donc cela ne serait pas très dur de lui trouver un logis, mais ce n'est pas ce que Shi chercher il cherche quelque chose de non-matérielle il cherche le réconfort, l'amour, tout cela il l'a perdu depuis on ne sait combien de temps... Mais soudainement avant que Zuko ne puisse rajouter quelque chose Shi s’exclama:

-Je n'ai pas besoin de l'aide de quiconque !


Le petit garçon ne voulait pas se l'avouer mais il avait besoin de l'aide, on a tous besoin d'aide, il pensait peut-être qu'en demandant de l'aide il serait faible mais au contraire avouer ses faiblesses est une grand preuve de force... Encore une fois Zuko ne pu répondre a Shi, mais cette fois ci c’était le barman qui venu les voire:

-Bon, il serait peut-être temps d'y aller non ? Il commence à faire tard.


Il était vrai que l'heure était maintenant tardive, l'heure de fermeture était déjà passer depuis un certain dont il était normal pour eux de devoir partir, Zuko aurait pu forcer le propriétaire a les laisser rester plus longtemps, mais bon pourquoi lui ruiner sa journée, de toute façon il trouveraient bien un endroit ou aller. Donc les trois habitants du village de la feuille sortirent a l’extérieur et il marchèrent quelques minutes dans le silence le plus complet, chacun réfléchissaient a ses propres choses... Dehors la tempête s’était calme, déjà ça... Puis après quelques temps les ninjas s’arrêtèrent, par la suite il s’effondrèrent sur un tas de neige, le tas était plutôt confortable. Kanashimi prit les devant et il posa une autre question a Shi, peut-être nous allions en savoir enfin d'avantage sur lui...

-Mais dis-moi...Tu n'as pas d'amis à l'académie qui auraient pu t'héberger jusqu'à ce que l'on te trouve un foyer ? Tu aurais pu en parler à l'Hokage aussi, je suis sûr qu'il aurait pu t'aider.

Le petit garçon avait déjà pensé a tout ça, surement que personne ne daignait a l’héberger, ni même l'aider car vu qu'il avait vécu des événements malheureux et qu'il trainait derrière lui des horrible chose le monde était surement effraye par le jeune garçon donc ils préféraient le laisser seul, face a lui même... Le petit garçon répondu alors a la question, plus il avança dans sa réponse plus on voyait l’émotion dans sa voix:

-Hum... Des amis, tout le monde me trouve étrange, il me rejette, il rit de moi, juste a cause que je suis différent et que n'ai plus de famille...


Une larme coula alors sur la joue de Shi, puis il continu avec une voix bouleversée par l’émotion:

- Pour ce qui est de s'occuper de moi... Personne ne veut le faire... Tout le monde trouve toujours des excuses car il ont peur de la réaction des gens en apprenant qu'ils m’hébergent... Personne ne veut de moi....


Z
uko fut vraiment touche par le témoignage du jeune garçon, puis il lui dit:

-Moi, moi je suis prêt a te donner une chance, si tu veux bien je t'invite a loger chez moi, tu peux y rester le temps que tu veux, de plus tu sera nourri et habiller, Kanashimi, toi aussi tu peux venir, il se fait tard et il fait froid donc, que diriez vous d'aller poursuivre la conversation dans mon domaine?

L
'Ozai venait de leur propose quelque chose, il espérait que les deux ninjas voudraient bien aller chez lui, cela serait un honneur pour Zuko de les héberger pour la nuit, de plus il appréciait ces deux nouvelles connaissances, reste a voir si cela est réciproque...


HRP: Dsl post moyen^^
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Dim 1 Jan - 13:06
Le rejet, la solitude...Kanashimi comprenait très bien les ressentis du gamin, il savait ce que cela pouvait être douloureux surtout lorsque cela sortait de la bouche des enfants. Et puis, à cet âge là, les êtres humains sont plutôt susceptibles, prenant à la mouche à n'importe quelle remarque et rétorquant des répliques cinglantes remplies de cruauté. Non seulement, il y avait des paroles qui pouvaient blesser mais également des gestes, comme des rires ou des moqueries. Dans ces instants là, on se retrouve bien trop souvent isolé et on ne veut pas en parler à quelques si l'on a la possibilité de se confier, on préfère affronter notre destin et tenter de se relever. Mais dans la vie, il arrive que l'on connaisse deux chutes successives et que l'on reste à terre, à bout de souffle, à court d'arguments concernant notre existence. Des moments où l'on ne trouve plus les mots pour exprimer notre mal, des moments où peut-être les mots ne suffisent plus tant sommes-nous affligés par les évènements qui ont marqué notre vie. Alors l'Enfer continue, on se dit inutile, on continue de croire vainement à une raison mais on y arrive pas toujours, lorsque notre esprit s'embrume et que notre vision se trouble, lorsque plus rien ne nous retient, on songe souvent à s'ôter la vie...

Il était pratiquement sûr que le garçonnet ait déjà songé à commettre cet acte, lui aussi après tout avait déjà tenté de se suicider une fois dans sa vie. Bien sûr, personne ne lui avait tendu la main réellement, personne ne l'avait empêché, on l'avait juste sauvé...Un héros anonyme qui avait croisé sa route mais qu'il n'avait plus jamais revu depuis. Pourquoi y avait-il des gens comme ça ? Il aurait pu tout simplement passer à côté du corps de l'Atotsugi sans réagir comme l'avaient fait sans doute beaucoup d'autres passants...Et s'il lui avait permis d'avoir une seconde chance, pourquoi n'était-il pas resté à ses côtés sachant qu'il avait besoin de soutien plus que quiconque à cette époque là ? Tant de mystères tournaient autour de l'humanité et il n'y avait pas de réponses logiques à apporter à ces interrogations. Toujours la tête dans les nuages, entrain de songer à son passé, le Jônin de la feuille en avait presque oublié les deux autres personnes qui se trouvaient à ses côtés, il fallut que la voix grave de Zuko vienne le réveiller après qu'une multitude de souvenirs aient une nouvelle fois envahit sa tête.

Comme convenu au bar, il était prêt à héberger l'enfant et à lui redonner une chance, mais il ne se contenta pas que de cela, à la grande surprise du jeune homme aux cheveux noirs de jais, il était aussi invité à venir au domaine de sa nouvelle connaissance. Silencieusement, notre protagoniste lui fit comprendre d'un hochement de tête qu'il était prêt à venir, mais alors qu'il se releva du tas de neige sur lequel il était assis, il vit que Shi n'avait pas bougé d'un poil, il était toujours par terre, ses yeux brillants contemplaient le sol alors que la neige recouvrait peu à peu son corps frêle. Il souffla ensuite quelques mots que Kanashimi eut du mal à comprendre du fait que le vent lui sifflait dans les oreilles :

« Je...reste ici, ça ira...Merci mais je m'en sortirais, vous pouvez partir sans moi, je n'en vaux pas la peine. »

Légèrement agacé pour son comportement de tête de mule, l'héritier de la tristesse soupira en hochant la tête de gauche à droite avant de se tourner vers le garçonnet, de le soulever par la taille et de le placer sur ses épaules, avec la force acquise par le Ninja de niveau supérieur, il pouvait faire ce qu'il voulait mais il ne pourrait pas s'échapper. Malgré ses gémissements et le fait qu'il se débattait sans arrêt, il finit par se calmer et accepter le fait qu'il ne pouvait guère descendre de l'endroit où le jeune adulte l'avait placé. Alors qu'ils se dirigeaient vers le domaine de l'Ozai, l'Atotsugi retourna lentement la tête vers l'enfant qui s'était presque endormi, ses paupières se fermaient de temps à autre et il baillait beaucoup. Ce devait être une longue journée pour un gamin de dix ans à peine songeait le Jônin de Konoha en marchant lentement afin de ne pas le faire tomber, il devait être près d'une heure du matin, ce n'était pas rien. Afin de le tenir éveillé tout de même, il lui demanda avec un sourire narquois dessiné sur les lèvres :

« Alors finalement, tu abandonnes contre moi ? »

Un rire franc sortit de la gorge de Shi qui s'accrocha au cou de notre protagoniste pour ne pas valdinguer en arrière, il secoua ensuite la tête négativement et lui répondit en regardant le chemin enneigé qui se trouvait devant eux avant de lui répondre tout en baillant :

« Non...Mais je viens de me rendre compte que mon père n'aurait certainement pas voulu que je finisse par me laisser abattre face à la vie, lui s'est longtemps battu pour survivre. »

Au début, il aurait voulu rester silencieux face à la réponse de son jeune interlocuteur, cela faisait étrange d'entendre quelqu'un parler ainsi de ses parents enfin pas tant que ça, juste qu'il ne s'était jamais vraiment intéressé à la vie de famille de ses autres équipiers. Depuis son arrivée à Konoha Gakure No Satô, il les écoutait raconter leurs après-midi avec leur frère, soeur, père ou mère sans jamais toucher un mot à ce qui était arrivé à ses "proches", après tout, personne ne lui avait jamais posé cette question. Il n'avait pas eu de parents bienveillants sur lesquels il aurait pu s'appuyer en cas de solitude, ces individus étaient comme des étrangers pour lui. Mais pour éviter de paraître froid envers l'étudiant à l'académie des Ninjas, il se contenta de répondre :

« Sage décision...Allez, descend, je crois que sommes arrivés. »

Zuko n'avait visiblement pas menti sur ses origines, son clan avait sans doute été puissant et riche en vue de la superficie du terrain dont il avait hérité. Il devait se sentir bien seul parfois lors des longs soirs d'hiver dans cet immense domaine. Cela devait être déprimant, de passer dans ces couloirs en se rappelant que dans le passé, il y avait eu des amis qui avaient foulé ce sol, des membres importants de la famille, des êtres chers tout simplement...Et là actuellement, marcher sur le parquet craquant, à se dire qu'il n'y aura plus personne et à revoir les fantômes du passé. Faisant signe de politesse, le jeune homme regarda l'Ozai avec un léger un sourire sur les lèvres avant de lui dire :

« Le maître des lieux a-t-il l'amabilité de nous dire où nous installer ? »

Shi étouffa un petit rire en descendant des épaules de Kanashimi pour se diriger vers l'autre Jônin de la feuille, une nouvelle complicité venait de naître en cette soirée festive alors qu'en début d'après-midi tout semblait noir autour de lui, alors que le désespoir ensevelissait son esprit. Maintenant, il ne savait pas pourquoi exactement, il sentait qu'il allait apprécier plus que les autres fois les petits moments de détentes lorsqu'il n'était pas en mission peut-être était-ce parce qu'il savait qu'il avait plus de chances désormais, de ne pas les passer seul ? Beaucoup penseraient à l'état d'esprit magique que l'on avait habituellement ces soirs de Décembre lorsque l'on rencontrait de nouvelles personnes, l'Atotsugi avait toujours pensé que c'était pathétique de croire en ces sornettes mais...son point de vue sur le monde était-il entrain de littéralement changer ?

HRP : Voilà j'ai pas beaucoup fait avancer parce que je voulais pas faire genre le mec qui s'introduit chez les gens xD
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Dim 1 Jan - 19:37
HRPG: Dsl du post de merde que je vais pondre mais j'ai la flemme mais il faut que sa avance donc je post pareil cette merde Razz Je me rattraperai dans un autre post, encore dsl^^

L'offre de Zuko était plus que généreuse, mais comment refuse un logis en cette nuit si froide, comment refuser un peu de chaleur humain et de réconfort, surtout pour ces ninjas qui en avait plus que besoin car il avait eu leur part de malheur dans la vie... Tout cela faisait bien plaisir a Zuko, pour une fois il aurait un peu de personne avec qui parler, et de plus leur conversation était plus que intéressante, cela le changeait des membres de son clan, certes il sont gentil mais il n'ont pas grand chose a dire, et il sont un peu simple, trop heureux, il n'ont pas connu la douleur et Zuko oui... Mais soudainement Shi venu péter la bulle de Zuko...


-Je...reste ici, ça ira...Merci mais je m'en sortirais, vous pouvez partir sans moi, je n'en vaux pas la peine.

Il ne voulais pas venir, il était obstiner cet enfant, Zuko lui offrait tout ce qu'il n'avait pas; De l'amour, un toit, de la nourriture etc.. et il continuais de ne pas vouloir de l'aide... Mais pour lui venir en aide Kanashimi mit le jeune sur ses épaule, certes il rouspéta un tantinet mais il ne pouvait rien faire face au Junnin qui était nettement plus fort que lui, donc il se résolu a se laisser porter. La marche se fut sans encombre, Zuko dirigeais la marche car il était le seul parmi les trois a savoir le chemin, bien évidemment^^ Le gamin s'endormait de plus en plus le trajet avança donc pour le réveiller un peu Kanashimi lui dit:

-Alors finalement, tu abandonnes contre moi ?

Le gamin répliqua alors tout de suite:

-Non...Mais je viens de me rendre compte que mon père n'aurait certainement pas voulu que je finisse par me laisser abattre face à la vie, lui s'est longtemps battu pour survivre.


Le petit garçon avait enfin comprit, ne pas se laisser abattre, au moins les deux shinobi avait réussi a lui faire comprendre ça, Zuko était fière d'eux, il avait réussi leur mission, mais ils pouvaient en faire plus. La marche s'achevait il était finalement rendu au alentour du domaine, Shi descendu de Kanshimi. Zuko salua le garde a l'entrer puis il pénétrèrent dans l'enceinte du mini-village, personne dans la rue, mais bon vu l;heure c’était un peu normal...Puis Kanashimi dit a Zuko:

-Le maître des lieux a-t-il l'amabilité de nous dire où nous installer ?


Cette phrase amusa les trois hommes, cela les avaient fait rire un peu, mais quelle beau remède que le plaisir... Zuko devrait y gouter plus souvent^^ Zuko regarda ses deux nouveau amis et leur dit:

-Vous voyez la maison la-bas elle est vide, non en faites elle est meuble mais personne n'y vit donc vous pouvez y rester tant que vous le vouler, c'est votre chez vous maintenant si vous le désirer bien sur... Bon, il se fait tard, il est temps d'aller se coucher, on se revois demain, je vous prépare une surprise, et si il y a quelques chose vener me voir, des questions?

Zuko attendit la réponse de ses interlocuteurs...

Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Mar 3 Jan - 10:55
Tic...Toc, le temps passait, les douleurs resurgissaient puis s'atténuaient de nouveau, c'était un cercle infini pour lequel l'homme ne s'était jamais posé de questions, il se contentait de vivre au jour le jour en faisant abstraction à ce qu'il pourrait arriver le lendemain. Une philosophie idéaliste pour vivre heureux jusqu'au prochain évènement triste qui viendrait marquer votre vie. Passant tantôt d'un état joyeux à un état triste pour finir complètement dénué d'émotion, l'humain avait été créé pour ressentir et pour comprendre ce qui le rendait dans cet état. Après des années à tenter d'analyser les sentiments, Kanashimi ne comprenait toujours pas leur fonctionnement, on pouvait se persuader d'être rongé par le mal autant de fois qu'il le fallait, on ne finira peut-être pas ainsi, pourquoi la rencontre avec certaines personnes changeaient-elles les choses ? Pourquoi ne pouvons-nous pas nous faire notre propre fondement ? Ne sommes-nous pas tous uniques ? L'Atotsugi n'arrivait pas à trouver le sommeil dans le domaine de l'Ozai dans lequel il avait été invité, il se posait désormais beaucoup de questions à son sujet, était-il sur le point de prendre un tournant dans sa vie actuelle ?

Il avait beau se tourner et se retourner encore, il ne se sentait pas fatigué, son cerveau bouillonnait encore, la rencontre avec Shi et l'avancée dans son sombre vécu l'avait affecté d'une manière ou d'une autre mais il ne comprenait pas...Pourquoi lui et pas un autre ? Auparavant, il n'avait jamais ressenti tant de compassion lorsqu'il voyait un orphelin traîner dans les rues de Konoha Gakure No Satô, pire encore, il ne s'était jamais senti coupable lorsqu'il éliminait des Ninjas devant leur progéniture, il s'était convaincu que seule la mission comptait, pas réellement les conséquences que cela pouvait avoir pour les autres gens. Il s'était toujours contenté d'exécuter les autres sans rechigner, il n'était qu'un pion parmi tant d'autres après tout...Rien de plus malheureusement. Jamais aucun de ses supérieurs ou équipiers ne pouvait dire qu'il avait réellement eu de la sympathie pour lui, quand on est un Ninja, on profite juste des capacités de l'autres, les véritables liens n'existent pas, cela fait partie du protocole des Shinobis du monde entier, oublier ses émotions pour n'être qu'un humble serviteur de sa patrie. Zuko...Shi...Qu'avaient-ils de plus que les autres ? Puis sa conscience commença à divaguer, il ne sentait plus ses muscles et bientôt ses paupières deviendront lourdes, il n'allait pas résister plus longtemps cette fois-ci, il voulait s'abandonner dans les bras de Morphée, après tout, l'on dit bien que la nuit porte conseil !

La nuit se déroula sans encombres, une fois qu'il s'était endormi, le jeune homme s'était plongé dans un sommeil profond dans lequel il resta ancré jusqu'à sept heures tapantes du matin. Ce fut la couleur éclatante de la neige qui réveilla notre protagoniste, dans son rêve, il avait vu comme une lumière blanche apparaître, cette dernière persistait et devenait de plus en plus intense. Après un grognement, il se résolut à ouvrir les yeux pour y découvrir le magnifique paysage recouvert d'un manteau blanc. Il n'y avait encore presque personne dehors à part un homme chauve qui ressemblait à une moine, il se dirigeait vers une autre maison du domaine. Après s'être étiré et avoir enfilé un kimono qui se trouvait à l'entrée de la pièce, le garçon aux cheveux ébènes ouvrit la porte et se retrouva nez à nez avec l'enfant de la veille, comment s'appelait-il déjà ? Ah oui...Shi ! Cet étrange prénom qui signifiait "mort". Au début, il ne réagit pas, mais voyant qu'il ne bougeait pas d'un pouce, il lui demanda :

« Que fais-tu là ? Tu n'es pas encore entrain de dormir ? Tu sais, à ton âge, c'est important de respecter un certain nombre d'heures de sommeil pour ta croissance. »

Pourquoi lui avait-il fait un tel discours alors que lui-même s'était levé à une heure plutôt matinale ? Il n'en savait trop rien, peut-être qu'inconsciemment, il ne voulait pas que l'on le surprenne à explorer le grand jardin du clan de son nouvel ami. A cet instant là, le petit garçon baissa la tête et marmonna d'une voix à peine audible :

« J'ai...juste fait un cauchemar, ça ne fait rien...Je me suis levé pour chercher à boire mais je ne sais pas où c'est...En plus je ne trouve pas Zuko-san. »

Un cauchemar hein ? Cela n'était pas vraiment surprenant songea le jeune adulte en haussant un sourcil, il avait sans doute dû être terrifié dans son lit. Pourquoi n'avait-il pas trouvé son futur coéquipier ? Cela restait un mystère...Hum...Mais en même temps, il avait parlé d'une surprise lorsqu'ils étaient rentrés. Cependant quelle genre de surprise était-ce pour qu'elle soit préparée si tôt ? Tout cela intriguait désormais le Jônin de la feuille qui ne savait pas quoi répondre mais qui en même temps, ne voulait pas faire partager ses soupçons avec l'enfant. Il se contenta de lui passer la main dans les cheveux afin de les ébouriffer en signe affectif avant de lui répondre d'un ton confiant :

« Ne t'inquiète pas, il n'est sûrement pas loin. Si tu veux en attendant, nous pouvons aller nous promener dehors et demander au bonhomme que j'ai vu passer avant s'il n'a pas un peu d'eau pour toi, qu'en dis-tu ? »

Shi sembla hésiter quelques secondes avant de finalement afficher un large sourire et d'hocher positivement la tête. Puis, l'enfant se plaça aux côtés du Ninja de niveau supérieur comme s'il recherchait la protection alors qu'il n'y avait aucun danger à priori, cela devait être dû au fait qu'à force de vivre à la rue, on finissait toujours par être aux aguets. Les deux hommes traversèrent le jardin couvert de neige à la grande joie du garçonnet qui s'amusait à faire crisser le manteau blanc qui recouvrait la verdure. Les recherches finirent par aboutir, ils trouvèrent un humble paysan travaillant au service de la famille qui portait sur lui une gourde d'eau. Grâce à cette dernière, l'enfant put se désaltérer et ainsi, ils purent tranquillement continuer leur route. Nos deux héros traversaient désormais ce qui semblait être un sentier, au bout de quelques minutes, le haut gradé fit signe à l'étudiant à l'académie de s'arrêter là, il venait de trouver un petit coin tranquille pour effectuer une méditation, rien de mieux pour se vider l'esprit.

Assis sur ce qui semblait être un rocher, le jeune homme avait fermé les yeux et avait pris ce que l'on appelait couramment la position du "tailleur". Puis, quelque chose vint troubler son repos spirituel après plusieurs minutes, ce n'était pas les bruits prodigués par le garçonnet mais un chakra qui ne le laissait pas indifférent...Il reconnaissait la nature de ce dernier. Etant un Ninja confirmé depuis pas mal de temps désormais, il avait appris à ne jamais baisser sa garde et à apprendre à mieux ressentir, les flux...l'énergie au sens propre du terme. Rouvrant lentement les yeux, l'héritier de la tristesse dit à haute voix, un petit sourire sur les lèvres :

« Tiens donc Zuko, tu daignes enfin à venir à nous ! Le petit te cherchait il y a près d'une heure, il m'a dit qu'il ne t'avait pas trouvé dans ta chambre. »

Malgré les protestations incessantes du garçon qui démentait sa petite taille, son interlocuteur put enfin lui répondre, de quoi avait-il parlé lorsqu'il avait évoqué une "surprise" la veille ? Ou peut-être était-ce juste le verre de Saké qui lui avait fait dire ces mots ?

HRPG : Voilà je savais pas trop quoi dire et je dois faire mes devoirs >.<
Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Jeu 5 Jan - 21:23
Les deux nouveaux amis de Zuko était maintenant partis dormir dans la maison donc ils étaient maintenant locataires, pour une rare fois Zuko avait fait preuve de gentillesse, il avait offert un toit, payer la note au restaurant, puis il leur avait dit que si il avait quelques choses il était la, mais que nous valait cette élan de gentillesse... Zuko était lui même perturber par son propre comportement, mais qu'est ce qu'il avait mené ce shinobi qui faisait des massacre et tuait pour son propre plaisir et défoulement a aider ceux dans le besoins... Peut-être sa bonne nature reprenait le dessus sur lui, peut-être émergeait t'il des ténèbres...enfin?

De son coté Zuko partit faire de même dans sa somptueuse demeure, il entre a l’intérieur de chez lui, il retira ses souliers et il les déposa dans un coins de l’entrée, puis il se dirigea vers sa chambre, il se déshabilla et se coucha dans son lit. Le temps passait mais il n'arrivait pas a dormir... Il était bien trop perturbé pour ça... tic toc... voulait ce que Zuko entendait, ce fameux bruit, régulier comme un métronome, le Junnin de Konoha écouta se bruit pendant un long moment et finalement ce dernier eu raison de lui et il s’endormi enfin...

L'Ozai lors de son sommeil rêva a plusieurs choses, au début il repensa a sa journée, aujourd'hui il en avait vécu des choses, le tout avait commencé par une anodine promenade au village de la feuille, puis il avait été heurté par un homme, et tout a coup les deux se retrouvèrent a parler de leur vie l'autre, les deux semblait avoir plusieurs ressemblance, il connaissait tout les deux la souffrance, la douleur... Puis les deux nouveaux ami, car oui Zuko le considérait comme un ami malgré le fait qu'il ne le connaisse depuis peu, allèrent boire un verre dans une taverne. Finalement, ils remarquèrent que un jeune garçon, qui les suivait et regardait depuis un certain temps venait a leur rencontre. Les deux haut gradé de Konoha Gakure no Sato et le jeune, qui s'appelait Shi, s’était lié d’amitié et avait converser sur certain détail de la vie de Shi. Par la suite, il était venu chez Zuko, et c'est la que cette histoire s’arrête pour le moment... Puis Zuko repensa aux événement qu'il avait vécu a Kiri, mais cette fois le dénouement n’était pas heureux, cette fois ci il se faisait tuer...

Tout a coup Zuko se réveilla, il transpirait et son cœur battait la chamade, il devait se relaxer, donc il eu une idée... Cette idée plairait surement a ses nouveaux compagnons... L'Ozai s'habilla et prit la direction du temple du clan, Zuko pénétra dans le temple, il était venu ici souvent, mais a chaque fois il ne se pouvait s’empêcher de regarder les fresques racontant l'histoire de son clan, de plus la pièce ou il voulait aller était loin dans le temple, donc il dut passer par plusieurs salle lui rappelant bien des choses... Telle la salle ou les statue des chef du clan se trouvait, celle de son père inclus... Enfin, après une marche pas si longue que sa mais rempli de souvenir d'une époque meilleur Zuko arriva dans une pièce, une grosse pièce ou quelque chose qui ferait certainement un grand bien a ses deux ami se trouvait...

Après quelques préparations, Zuko sorti du temple pour aller se recoucher, mais a sa grande surprise il vu ses deux amis qui parlait dehors dans la rue, Kanashimi adressa alors la parole a Zuko:

-Tiens donc Zuko, tu daignes enfin à venir à nous ! Le petit te cherchait il y a près d'une heure, il m'a dit qu'il ne t'avait pas trouvé dans ta chambre.


L
'Ozai leur répondu:

-Le sommeil ne fut pas fort cette nuit, et je vois que ce fut pour vous de même. Mais bon, suivez moi j'ai une surprise pour vous...

Zuko leur fit un petit sourire et il les invita a le suivre, il prirent le chemin du temple, Zuko mit sa bague dans l'orifice correspondant et la porte s'ouvrit, une massive porte, révélant au deux autre ninja le merveilleux temple Ozai. Zuko entama la marche, les trois amis passèrent par le même chemin précédemment emprunté par l'Ozai, devant la statue de son père Zuko s’arrêta quelque peu, il ne dit rien, ses amis devaient surement comprendre... Puis enfin il arrivèrent au lieux désirée, Zuko rouvra le rideau de bambou qui servait de porte a cette pièce, il faisait totalement noir dans la pièce... Zuko mit sa bague dans un autre orifice et puis soudainement le toit se sépara pour en faire une pièce a ciel ouvert, la lumière de la lune venu révéler une source d'eau, de la vapeur s'emanait de cette dernière, Zuko retira sa robe de chambre, en dessous il portait un genre de short, puis il alla s'assoir dans la source d'eau chaude, puis il invita ses amis a en faire de même et leur dit:

-Je vous avais promis une surprise, alors voila, venez l'eau est bonne et c'est très relaxant et je crois que nous en avons besoin...
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Lun 9 Jan - 10:06
Enfin il était apparu devant eux, ce n'était pas trop tôt songeait le jeune adulte en lui serrant rapidement la main en signe de salut. Il avait beau éprouver de la compassion et de la pitié pour le gamin, s'occuper d'enfants n'avait jamais été son point fort, même lorsqu'il effectuait des missions de bas rangs tels que remplacer un professeur à l'académie Ninja, il n'avait guère reçu d'appréciation particulière de ses supérieurs. Il n'avait pas cet instinct qu'avaient tous les autres hommes avec les gosses, ce petit truc naturel qu'était l'instinct paternel. Kanashimi avait toujours considéré qu'à cet âge, on était un fardeau pour notre entourage et la société en elle-même, peut-être était-ce parce qu'il gardait particulièrement mauvais souvenir. Il s'était pourtant résolut à ne pas faire comme sa grand-mère et à ne pas maltraiter ces petits êtres...Cependant il avait comme un blocage, il ne comprenait pas que l'on pouvait être innocent dans ce monde rempli de vices où nous pouvons être criminel pour pratiquement n'importe quoi. Mais soit, laissons de côté nos discours philosophiques et reprenons là où l'on s'était arrêté, je disais donc - moi narrateur - que l'Ozai venait de faire irruption dans l'espace où se trouvaient justement Shi et l'héritier de la tristesse, tous deux se retournèrent avec une rapidité déconcertante à son arrivée.

Zuko leur expliqua alors qu'il n'avait pas réussi à bien dormir la nuit dernière, cela n'étonnait personne ici visiblement, tous trois étaient après tout victimes de rêves prémonitoires ou encore de Flashs qui les renvoyaient dans leur douloureux passé. Bien qu'il ne sache pas encore ce qu'il était arrivé aux parents du garçonnet, le fait qu'il lui ai dit qu'il avait fait un cauchemar durant la nuit en disait long sur les évènements qui avaient marqué son passé. Du sang, la terreur, la mort...L'Atotsugi connaissait bien cela...Trop bien même, il connaissait un côté et l'autre d'un meurtre. Il savait ce que c'était de tuer, de voir le sang glacé de l'ennemi gicler sur son propre visage ainsi que d'émettre un ricanement jubilatoire afin de savourer sa douce vengeance vis-à-vis de ceux qui nous ont causé du tort. Mais il savait également ce que c'était que de rester bredouille la seconde d'après, de devenir blême et de se rendre compte que l'on venait de déchirer la seule chose qu'il restait de sa "famille". A cette pensée, notre protagoniste ferma les yeux alors qu'il suivait à l'aveugle son interlocuteur, cette sensation restera t-elle toujours ancrée en lui à chaque fois qu'il repensait à l'assassinat de ses géniteurs ? Ces frissons, ces mains tremblantes...

Après quelques minutes de marche pour se diriger vers un autre temple, nos trois hommes venaient de parcourir une bonne partie du jardin qui appartenait au domaine des Ozai. Le Jônin ne la feuille ne savait pas vraiment qui ils étaient mais pour posséder tant de territoires, le fait qu'ils soient fortunés ne faisait pas un pli. Ce qui surpris encore plus le jeune homme, ce fut le luxe...En effet, peu de temps après qu'ils aient croisé Zuko, ce dernier s'arrêta devant une statue majestueuse au milieu du "parc". Kanashimi ne fit aucun commentaire et se contenta de lire de loin les écriteaux, il ne pu distinguer le prénom car il avait été effacé par le temps mais il réussi tout de même à décrypter le nom de famille. Tout fit "tilt" dans la tête de notre héros, cet homme était donc le père tant aimé de l'autre Ninja de niveau supérieur de Konoha Gakure No Satô. Le jeune adulte releva un peu la tête et regarda le visage de l'homme, il avait en effet plusieurs traits communs avec sa progéniture songea t-il alors que justement, le fils du type sculpté venait de reprendre la route. Où les emmenait-il ? C'était encore un mystère pour notre protagoniste, pour le moment ils ne faisaient que marcher...Quelle était donc cette surprise ?

Eh bien, il ne s'attendait pas du tout à ça se disait intérieurement l'Atotsugi en restant ébahi devant le spectacle qui se montait devant lui. Tout d'abord, ils étaient rentré dans une pièce obscure où ils ne pouvaient plus se voir à plus de dix centimètres d'écart puis l'espèce de toit s'était dégagé, mettant la lumière sur le genre de source d'eau chaude qui se trouvait juste devant eux. Tout d'abord hésitant, le Jônin se détendit un peu plus lorsque son futur coéquipier enleva sa robe de chambre pour plonger en short dans l'eau bouillante. Après quelques secondes de réflexion intense, il décida de le rejoindre, invitant Shi à en faire de même. Le garçonnet était resté la bouche grande ouverte, il n'avait apparemment jamais vu de tels endroits auparavant...Enfin c'est sûr que s'il vivait seul depuis quelques années déjà et s'ils avaient dû fuir le pays à sa naissance, il n'avait jamais dû vivre dans le luxe. Mais la voix de l'Ozai vint une nouvelle perturber ses pensées. Alors qu'il les regardait, ce dernier leur confia qu'ils avaient certainement tous besoin de détente. Kanashimi hocha la tête à cette affirmation avant de répondre :

« Certainement, nous avons tous plus ou moins passé une nuit agitée j'imagine. »

Puis, en attendant une quelconque réaction des deux autres, le jeune homme se plongea dans l'eau jusqu'à en être recouvert au niveau du menton. Il profitait de ces derniers instants de repos avant de se lancer à la recherche des fragments de son passé, il avait besoin d'aller voir ailleurs, là où il avait erré dans sa jeunesse afin de se remémorer tous les détails et peut-être de pardonner à certaines personnes de lui avait fait du mal. D'ailleurs en passant, qu'allait donc faire Zuko une fois qu'il partirait ? Il n'hésita plus cette fois-ci et lui posa la question en toute franchise :

« Au fait Zuko...Que comptes-tu faire une fois que je repartirai ? Devenir senseï ? Partir en excursion ? »

Ceci étant dit, il ferma les yeux et savoura le calme du domaine des Ozai...

Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Mar 10 Jan - 20:10
En effet Zuko ne resta pas longtemps seul dans la source d'eau chaude, car effectivement les trois nouveau compagnons avait bien besoin d'un peu de relaxation et de réconfort car effectivement leurs nuit avait été mouvementer, il avait également tous surement rêvé a leurs passer, et pas nécessairement a des événements heureux, plutôt malheureux même... Car leur conversation avait fait remonter a la surface plein d’événements plutôt, disons, bouleversant, donc le fait qu'ils aient tous fait des cauchemars est plus que compréhensible...

C
ette source d'eau chaude, ce coin du domaine, il était tellement paisible, silencieux, calme... Voila ce que nos shinobi avait besoin, un peu de repos, de détente en ce monde de stresse et de trouble... Zuko réchauffa alors un peu l'eau avec son chakra, elle était maintenant a une température plutôt chaude, mais l'Ozai aimait cela comme ça, chaud, pour lui ça lui apportait un peu de réconfort, ce lieu lui rappelait des moments de sa vie... Tellement de fois il était venu ici pour relaxer, méditer ou bien avoir de profonde conversation philosophique avec des membres de son clan et de sa famille...

Tout a coup, venant de nul part l'Atotsugi posa une question a Zuko qui le déstabilisa, pourtant il a peine deux secondes il était dans un état de relaxation avancé, mais ces quelques mot venu le bouleverser, cette question il n'en savait même pas la vrai réponse lui-même donc comment y répondre face a un autre...:

Au fait Zuko...Que comptes-tu faire une fois que je repartirai ? Devenir senseï ? Partir en excursion ?

Mais quelle question difficile a répondre, son but dans la vie, ce qu'il voulait faire... Zuko avait peut-être beaucoup de connaissance et de culture mais ça... Il était bouche-bée... Mais bon peut-être que aujourd'hui il réussirait a répondre a cette question, qui sait... Son ami lui donna même des idée; Sensei... Certes Zuko avait beaucoup de choses a apprendre, mais serait t'il capable de supporter le fardeau de jeune ninja avec lui, serait t'il capable d’être un bon professeur, cela il en doutait fortement... Une excursion, l'Ozai en avait t'il vraiment le gout, était t'il prêt, car chaque fois qu'il partait en excursion cela finissait toujours en bain de sang... La mort le suivait, la violence et la désolation aussi... Il se devait de trouver quelque choses a faire, un but a sa vie... Puis enfin un semblant de réponse sortit de la bouche de Zuko:

-Hum... Ce que je compte faire, je vais être franc avec vous, cette question me pose problème, je ne sais pas ce que je veut faire, je suis... Perdu... Bien sur j'ai plein de possibilité mais laquelle choisir? Je pourrais aussi bien devenir un sensei qu'un grand criminel... Explorateur ou voleur... Je pourrais me dévouer corps et âme au village de Konoha, ainsi pourquoi... J'ai également penser a remettre mon clan sur la carte du monde shinobi... Bref je suis perdu...

L
e silence se fut alors dans ce tranquille endroit, Zuko n'aimait pas trop cela donc il relança la conversation:

-Et toi Kanashimi? Que compte tu faire? Et toi Shi?

D
es réponses, des révélations, cette question allait surement en amener...
Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Jeu 12 Jan - 5:53
Il ne semblait pas très à l'aise face à la question qu'il venait de lui poser, peut-être était-ce parce qu'il n'y avait pas réfléchi ? Ou encore parce qu'il avait tout bonnement de mauvaises intentions en tête. A cette simple pensée, notre homme baissa la tête...Il ne pouvait pas avoir de pires projets que lui de toute manière, lui qui avait rejoint l'Akatsuki et avait juré sur sa vie de servir Madara jusqu'à son dernier souffle, qu'importe où il l'enverrait. Et pendant la guerre qui se préparait au dehors, il ne pouvait fermer les yeux sur les crimes qu'il allait devoir injustement commettre, il allait devenir le pire cauchemar des enfants tout comme certains soldats avaient ravagé la sienne, il allait porter le lourd fardeau de ce que les dirigeants appelaient la "justice" en rétablissant les coups donnés lors des précédentes guerres. Et qu'en était-il de son futur équipier de la feuille ? Ce dernier avait apparemment l'air d'être encore indécis tout comme lui...Il y avait beaucoup de possibilités qui s'ouvraient à lui mais il ne pouvait en choisir que deux au grand maximum à condition qu'elles ne soient pas opposés. Puis, voyant un certain silence s'installer une nouvelle fois, il lui retourna la question, à lui et à Shi. Kanashimi voulut d'abord ouvrir la bouche pour répliquer spontanément qu'il participerait probablement à la grande guerre sans indiquer dans quel camp il allait réellement travailler mais le petit garçon fut plus rapide que lui.

« Moi, je retournerai à l'académie Ninja...Je dois m'entraîner pour devenir aspirant en fin d'année, je ne veux pas être le seul recalé de la classe mais c'est dur... »

Pendant quelques secondes, le garçonnet se tut et les deux Ninjas de niveau supérieur en firent de même, respectant son temps de réflexion et surtout le laps de temps qu'il lui fallait afin de ravaler les douloureuses émotions qui le submergeait actuellement. Puis, une fois qu'il eut ravalé quelques gouttes de sa salive, l'orphelin inspira profondément avant de continuer son monologue :

« Je veux dire par là que, tous mes autres camarades s'entraînent avec leur famille le soir...Mais moi je n'ai personne et je ne peux pas m'exercer...Ma première préoccupation quand je rentre de l'école c'est de savoir où je passerai la nuit et qu'est-ce que je mangerai une fois le soleil couché. »

L'Atotsugi ne sut pas quoi répondre à cette émouvante tirade, s'il avait connu cette situation lorsqu'il avait quitté son domicile situé à Iwa Gakure No Satô, une fois arrivé ici...tout autour de lui s'était stabilisé notamment après l'assassinat de ses géniteurs. Une fois qu'il les avait tué, il n'avait pas vraiment eu d'autre choix que de les dépouiller et même s'il n'avait pas eu accès à leur compte bancaire, ses parents avaient déjà sur eux une coquette fortune, de quoi tenir un bon mois si l'on faisait ses achats avec modération. Mais faire la manche pour recevoir ne serait-ce qu'un bout de pain sec en guise de dîner...Il connaissait trop bien pour oser en reparler. Pris d'une soudaine pitié, notre protagoniste se tourna vers le garçonnet et lui adressa un sourire compatissant avant de lui répondre :

« Si jamais tu as besoin de quoique ce soit, tu peux toujours venir chez moi...J'habite dans le quartier commercial dans un appartement au troisième étage. »

Il se rendit alors compte qu'il n'avait pas encore répondu à l'interrogation de Zuko, mais à vrai dire il ne savait pas s'il devait lui avouer cette autre part de vérité de son funeste destin. Tandis que l'étudiant à l'académie Ninja hochait la tête en signe d'approbation pour signaler qu'il avait compris, le jeune adulte s'enfonça encore un peu plus dans l'eau chaude pour que le niveau du liquide limpide lui arrive jusqu'en dessous du nez. Devant Shi, il ne pouvait pas se permettre de clamer haut et fort qu'il était un criminel...Un agent double plus exactement, il se devait aussi de ne pas raconter à l'Ozai à qui il avait prêté serment de fidélité, pas encore maintenant du moins...Il devait encore attendre, alors il se contenta de marmonner :

« Je crois que je dois revenir sur les traces de mon passé...Cela me permettra certainement de pouvoir mieux avancer dans ma vie si je pardonne à certaines personnes. Ensuite, je reviendrai sans doute rapidement au village pour mieux me préparer pour la guerre. »

Ses deux interlocuteurs ne prononcèrent pas un mot ce qui agaça légèrement le Jônin de Konoha, pour lui la bataille n'était pas un sujet tabou, il ne s'était jamais gêné de parler des autres meurtres qu'il avait commis en dehors de celui de ses géniteurs et même s'il en avait légèrement honte, il se devait de se convaincre qu'il s'agissait du devoir d'un Shinobi, de n'être qu'un pion pour les dirigeants qui guerroyaient pour affirmer leur supériorité.

« L'ombre d'une ère chaotique place au dessus de nous, vous ne pouvez le nier...Même toi Shi. »

Konoha no Shinobi
Konoha no Shinobi



Nombre de Messages : 58
Localisation : ~Everywhere~
Nindô : ...
Date d'inscription : 11/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
15/1000  (15/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Ven 20 Jan - 21:39
Eux aussi ne semblait pas très a l'aise face a la question que Zuko leur avait posée, mais cela était normal, car étant semblable sur plusieurs points au ninja de la feuille, il est logique que eux aussi soit un peu perdu... Pendant un certain temps le silence régna dans le paisible endroit, un silence lourd, car tous réfléchissait a leur réponse, Kanashimi semblait parti pour briser la glace mais tout a coup Shi ouvra la bouche et il donna quelques précision qui aiderait peut-être a comprendre l’être énigmatique qu'il était:

-Moi, je retournerai à l'académie Ninja...Je dois m'entraîner pour devenir aspirant en fin d'année, je ne veux pas être le seul recalé de la classe mais c'est dur...

Dans sa réponse il venait de révéler son grade, aspirant ninja, notre protagoniste s'attendait a plus, car il voyait dans le jeune shinobi une certaine puissance, toute cette haine, cette souffrance, elle pourrait être reconverti en puissance, et en juger par les impressions et analyse que il faisait de lui, il en avait beaucoup... Donc, il pourrait devenir un terrifiant ninja, mais bon il a encore beaucoup de chemin a faire avant d'en arriver a ce point... La fin de sa réponse était plutôt intéressante, il croyait être recaler, il avait un profond manque de confiance en lui ou bien il était vraiment incompétent, mais cette dernière option n’étais peu probable. Il avait certainement une raison a ce doute car être recaler a l'examen d'aspirant ninja était vraiment nulle, pardonnez le mot, mais ce n'est pas vraiment puissant... Shi continua alors son argumentation, mais cette fois sa voix était plus hésitante:

- Je veux dire par là que, tous mes autres camarades s'entraînent avec leur famille le soir...Mais moi je n'ai personne et je ne peux pas m'exercer...Ma première préoccupation quand je rentre de l'école c'est de savoir où je passerai la nuit et qu'est-ce que je mangerai une fois le soleil couché.

Triste, voila ce que Zuko en pensait. Ce garçon vivait quotidiennement avec la peur au ventre, il était en perpétuelle état de détresse ne sachant même pas quand il allait manger la prochaine fois... Le fait qu'il doute de ses capacités était maintenant comprenable, car sans pratique comment pouvons nous nous améliorer... L'Ozai n'avait jamais connu cette situation, du moins dans son enfance, il avait toujours eu d'abondant repas, un lit confortable, et toute les comodites qu'il desirait. Pour ce qui est de l'entrainements, il s'entrainais avec son frere qui etais un vrai prodige, donc comment ne pas progresser. Également les enseignements de son père un ninja de renom n’était pas négligeable. La majorité de l'enfance de Zuko se déroula dans la soie, il ne pouvait donc pas se plaindre a ça sujet, mais cependant la suite a été moins heureuse, mais cela ne nous intéresse pas pour l'instant... Il s'en allait répondre a Shi en lui proposant certaine choses mais l'Atotsugi le fit avant, Zuko le laissa faire et decida d’écouter ce qu'il avait a dire:

- Si jamais tu as besoin de quoique ce soit, tu peux toujours venir chez moi...J'habite dans le quartier commercial dans un appartement au troisième étage.

Il lui offrait son hospitalité, l'Ozai en avait déjà fait de même, mais bon il passerait par dessus ce détail... Maintenant, il savait ou son ami habitait, cela pourrait toujours être utile, car on ne sait jamais quand nous aurons besoin de l'aide d'un ami, les moments difficile arrive souvent sans crier garde... Puis son interlocuteur rajouta sur un ton plus sérieux cette fois:

-Je crois que je dois revenir sur les traces de mon passé...Cela me permettra certainement de pouvoir mieux avancer dans ma vie si je pardonne à certaines personnes. Ensuite, je reviendrai sans doute rapidement au village pour mieux me préparer pour la guerre. L'ombre d'une ère chaotique place au dessus de nous, vous ne pouvez le nier...Même toi Shi.

Revenir sur son passé, voila quelques ch
oses que Zuko contait faire aussi... La guerre fut alors aborder par son compatriote, il voulait parler d'un sujets aussi complexe et profond, au risque de rappeler encore plus de souffrance a nos ninjas, d'accord, l'Ozai allait suivre le sujet. Sans plus reflechir il se mit alors a parler et livrer le fond de sa pensée:

-La guerre... Nous sommes en perpétuelle guerre, il y aura toujours des mésententes, des conflits, des gens avides de pouvoirs, nous ne pouvons malheureusement pas y changer grand choses, nous agissons comme des pions, nous somme que de la chair envoyer au combat pour servir les intérêts de gens qui ne pense qu'a leur orgueil et leur influence...

I
l prit alors une pause pour laisser ses deux amis réfléchir un peu a ses paroles, puis après un certain silence il poursuivi:

-Tant qu'a moi, je vais bien évidemment participer a cette guerre, mais de quelle cote je vais me battre, pour être franc je ne le sais pas, même si je suis un ninja de Konoha, je me fous de leurs discours patriotiques et de leur volonté du feu, selon moi ce village manque d’intensité, de rigueur, il n'agit pas asser, il est trop passif... Les choses devront changer ou nous nous dirigeons droit vers une chute brutale...

Une autres pause, cet et fois si pour respirer un peu puis il continua:

-Pour en revenir a moi, je vais me battre pour celui qui m'offrira la chose la plus inintéressante, je vais agir dans mes propres intérêt, et de plus une petite guerre ne sera que bonne pour tester mes capacités. Mais bon, nous reparlerons de tout ça une autre fois car une nouvelle journée va bientôt commencer, et en tant que Junnin j'ai certaine responsabilité.... Mais bon par politesse, je vais vous laisser terminer la conversation, car je crois que un tel sujet ne peut être terminer aussi brusquement sans l'opinion de tous...

En effet le soleil se levait, donc apres que ses amis aie repondu a la petite relance de l'Ozai il salua ses amis et quitta doucement la source d'eau chaude, mais avant de quitter il rajouta:
"
Donc au revoir et j’espère bientôt vous reparler, et n'oublier pas ici, vous êtes maintenant chez vous...", puis il se dirigea vers sa maison pour ce préparer a cette nouvelle journée...


HRP: Dsl d'avoir écourter le RP mais je n'ai pas vrmt bcp de temps pour répondre et je suis occuper par l’école et un paquet de truc, donc dsl Kanashimi, la fin est un peu bidon mais bon, nous aurons surement la chance de RP a nouveau ensemble dans l'avenir!



Nanadaïme Hokage
Nanadaïme Hokage



Nombre de Messages : 265
Localisation : Tour du Hokage
Nindô : Je rendrai la bonne définition du mot justice à ce monde...
Date d'inscription : 14/12/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
122/1000  (122/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   Jeu 26 Jan - 7:03
Le temps passe, les nuages volent vers d'autres contrées tandis que nous, humains, restons trop longtemps accrochés à des choses futiles comme des objets ou des gens qui n'en valent pas la peine. Au final, après plusieurs milliers d'années d'existences, l'être humain est sous doute celui qui encore le moins bien compris le réel sens de la vie, nous ne sommes pas censé nous contenter de notre bonheur éphémère, nous devons voir plus loin sans jamais perdre de vue notre objectif. Un léger sourire apparu sur les lèvres de notre jeune adulte aux cheveux ébènes, c'était bientôt l'heure des au revoir entre nos trois héros, une nouvelle fois la vie allait le séparer des gens avec qui il aurait voulu construire un avenir meilleur, tout cela n'était que des foutaises, il savait pertinemment que la guerre l'obligerait à quitter les lieux du jour au lendemain pour rejoindre celui à qui il avait prêté allégeance deux ans auparavant, quelques temps après le meurtre de ses géniteurs.

Bien entendu, il n'avait pas voulu parler de ceci à Zuko malgré le fait qu'il savait que désormais, il pouvait lui faire confiance mais il voulait lui épargner la compassion qu'il pouvait éprouver pour lui maintenant. Il avait compris que tout comme lui, l'Ozai cherchait une voie dans laquelle il pourrait s'engouffrer cependant, Kanashimi ne tenait pas à ce que son nouvel ami suive la sienne, il avait déjà eu son lot de souffrance, il n'avait pas besoin de devoir déchirer son âme pour prêter serment à une organisation qui de toute manière n'avait guère d'objectifs différents pour eux que toutes les autres factions Shinobis. Au sommet, il y avait toujours de dirigeant égoïste qui ne pensait qu'à lui-même et à sa gloire qu'importe de quelle patrie vous êtes issus, pour le véritable chef, il n'y a aucun lien affectif qui vous relie à lui que vous soyez son frère comme un parfait inconnu...Vous n'êtes qu'un pion dans ce monde de débauche et de vice et sur ce point, l'Ozai rejoignait son opinion. Lui aussi pensait que tous les Shinobis étaient exploités par leurs supérieurs alors que selon la logique, ce devrait être l'inverse.

Son Sempeï ajouta également qu'il ne savait pas pour qui il prenait parti lors du conflit à venir, le Jônin de la feuille se tut une nouvelle fois, lui savait bien de quel côté il serait même si les actions réalisées le seront sans doute dans la discrétion la plus totale. Notre protagoniste jeta un regard triste vers le ciel chargé de flocons, l'avenir semblait si incertain, qu'adviendrait-il de lui si on découvrait qu'il était agent double au service de la lune rouge ? Il avait la certitude d'être banni à jamais du seul village qui lui avait offert une chance de vivre dans la paix et lui avait tout gâché, faute de raison d'exister. Peut-être aurait-il mieux fait alors de se donner la mort dans ses jeunes années ou encore sans doute crever lorsqu'il avait fuit Iwa Gakure No Satô alors qu'il était poursuivi par quelques aspirants voulant sa peau. Il se souvenait de cet instant comme si c'était hier, il devait avoir près de huit ans à peine lorsque...

¤ Flash Back ¤

Haletant, un garçonnet s'élançait à corps perdu à travers les grandes crevasses qui séparaient les mini montagnes se situant non loin du village caché des roches. A ses trousses, il y avait une petite équipe de Genins qui le cherchaient pour le ramener "chez lui" car il était accusé de délit de fuite. Il avait certes fugué le temps d'une nuit afin de ne pas subir les coups de sa grand-mère mais il n'était pas revenu entre temps, ce n'était pas lui qui était responsable de ce meurtre non ! Même s'il la haïssait plus que tout parce qu'elle le maltraitait, jamais une seule fois, l'idée de l'assassiner à l'arme blanche ne lui avait traversé l'esprit. Il avait appris la nouvelle comme tout le monde, alors qu'il était sur le point de revenir dans la maison que possédait la vieille femme...Il avait aperçu la police tout autour puis lorsqu'il les vit passer à quelques mètres de lui seulement avec un brancard recouvert d'une bâche en tissu tâché par le sang...Il avait compris ce qu'il s'était passé durant la nuit précédente.

Puis tout était devenu flou dans sa tête, il ne savait plus si tout ce qu'il se déroulait autour de lui était bien réel ou non, pour un enfant de son âge cela avait été un grave choc. Il avait fait un pas en arrière en espérant que personne ne l'ait vu, des larmes lui étaient montées aux yeux avant de couler minablement sur ses joues blafardes. Petit et souple, il n'eut aucun mal à se frayer un chemin dans les petites ruelles sombres habitées par quelques animaux errants qui le regardèrent passer à toute allure. Désormais, il n'avait plus qu'une chose à faire...Fuir et ne plus jamais revenir...Partir très loin, s'exiler mais ne plus rester ici.

¤ Fin du Flash Back ¤

Le jeune homme soupira longuement, il avait pensé ça lorsqu'il n'était encore qu'un gamin immature mais maintenant qu'il avait pris quelques années, plus personne ne le reconnaîtrait et il ressentait le besoin de se rendre sur les lieux de sa douloureuse enfance pour mieux comprendre certaines choses. La voix de Zuko ressemblait maintenant à un lointain écho pour lui, si bien qu'il ne répondit même pas à sa dernière interrogation, ce fut Shi qui se chargea de cette tâche à sa place :

« Je pense que la puissance permettrait de mettre un terme à tous ces actes...Pas vous ? »

Puissance...La force mène à la colère qui mène elle-même finalement à la haine...La haine engendre la souffrance...Machinalement, le Ninja de niveau supérieur aux cheveux noirs de jais plaça sa main sur la tête du garçon et lui ébouriffa rapidement la touffe de poils qu'il avait sur la tête. Il s'abaissa ensuite à son niveau pour le regarder fixement dans les yeux :

« Tu te trompes sur ce point, la puissance ne permet que de s'attirer la haine de nos proches. Il faut certes être fort mais être un génie engendre souvent des jalousies, quand tu seras grand tu comprendras. »

Il lui adressa un petit sourire confiant avant de se lever en même temps que Zuko, lui aussi avait quelques petites bricoles à faire en tant que Jônin et même s'il ne s'impliquait pas réellement dans la vie du village, c'était tout de même son devoir de faire un minimum nécessaire pour faire semblant de n'être qu'un Shinobi parmi tant d'autre. Non loin de la source d'eau chaude, il s'essuya le corps, récupéra ses vêtements désormais propres grâce à la servante de la famille puis quitta le domaine des Ozai. Une nouvelle journée débutait pour notre protagoniste mais les évènements de la nuit passée ne l'avaient pas laissé indifférent...
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: On se connait ? [PV Zuko Ozai]   
 

On se connait ? [PV Zuko Ozai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hi no Kuni - Konoha Gakure no Satô :: Avenue du Commerce-