« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Mission de guerre rang A: Une intrusion ennemie. [PV: Tsuki]




Nombre de Messages : 492
Nindô : Vivre pour enseigner.
Date d'inscription : 25/02/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
314/1000  (314/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Mission de guerre rang A: Une intrusion ennemie. [PV: Tsuki]   Mer 2 Nov - 18:43
Voilà maintenant une bonne semaine que nous étions installés sur le territoire du pays de l’eau. J’avais le sentiment de m’être fait encore plus berner par la lune rouge car je me retrouvais seul sur le champ de bataille face aux autres nations. C’était peut-être déjà le moment pour moi de me retourner et d’exécuter mon plan, mais c’était risquer, rien ne me disait que l’alliance accepterait cette faiblesse de ma part et que l’Akatsuki ne s’en prendrai à mon village et à son peuple. Je devais être prudent mais chaque moment rendait cette situation de plus en plus compliqué. J’étais sous le tente du quartier général, toutes les heures on me faisait un rapport sur les diverses missions que les shinobis menaient, il n’y avait aucune attaque de front dans cette guerre, juste des missions de sabotage ou d’assassinat. Les kirijins et leurs alliés n’arrêtaient pas et Kumo ne pouvait faire que se défendre. Mes conseillers m’entouraient me disant que la situation ne pouvait continuer comme cela car nous courrions à notre perte. Je frappai du poing ma table et je me mis à réfléchir sur cette situation.

« Maitre Raikage, vous devez prendre contact avec les shinobi de l’alliance et faire jouer notre alliance avec Konocha pour nous retourner contre l’Akatsuki ! »

« Tu sais ce qu’il ont fait à Suna et ils n’étaient que deux hommes ! L’Akatsuki est puissante ! Nous devons faire attention… Mais je pense que nous n’avons pas le choix, je ne veux pas que Kumo devienne le martyr de cette guerre… »

Ve me levai donc avec la ferme intention de me diriger vers Kiri pour demander leur aide mais à cet instant précis, un homme entra dans la tente, porteur d’un message. Il ne me fallut que très peu de temps pour savoir qui était son expéditeur, les nuages rouges qui bordaient le parchemin prouvaient que ce message était de l’Akatsuki. Je le pris d’un geste vif, le lu car j’étais le seul à qui il était destiné. Ils me demandaient mes services, ils m’envoyaient des troupes pour m’aider et je devais faire en sorte des les faire rentrer dans le pays par une frontière sous haute surveillance de Kiri. Encore une mission suicide qui ne m’enchantait que très peu. Mais j’y voyais une opportunité de plus pour faire connaître mes intentions à Kiri et aux pays de l’alliance. L’Akatsuki m’offrait une nouvelle fois l’opportunité de jouer sur les deux tableaux, mais combien de temps cette situation allait durer ?

« Je prend la direction de l’Archipel de Mizu no Kuni, j’y vais seul… Ne vous en faites pas mes frères je mettrai bientôt fin à cette connerie… »

Mes hommes ne dirent rien et je partis en direction de la frontière où l’Akatsuki m’envoyait à nouveau à la mort. Je n’étais pas aussi simple d’esprit que pour savoir que je n’étais qu’un pion pour semer le trouble pour cette organisation. Je me croyais dans une partie de shôgi et cela commençait vraiment à m’emmerder. Je commençai ma route à pied dans une combinaison noir, sous celle-ci j’avais ma tenue de shinobi en tant de guerre. La combinaison me permis de me faufiler dans le pays sans me faire remarqué mais je savais que je devais faire un détour pour pouvoir me rendre au lieu de rendez-vous sans passer par le camp de surveillance. J’aurais pu le faire pour le retour mais la suite de cette histoire vous expliquera pourquoi. Arrivé à destination, j’eu le pressentiment d’avoir été suivi depuis peu mais je fus vite éloigner de cette pensée par l’arrivée d’une dizaine d’homme, certain était ninja surement à la solde de l’Akatsuki, d’autres abordait l’apparence de samouraï. Je n’en cru pas mes yeux alors la légende était vrai sur les guerrier du fer de leur puissante nation voisine de celle des shinobis. Je me présentai alors aux hommes qui se tenaient devant moi.

« Je suis le Raikage, je suis venu ici pour vous faire rentrer dans ce pays jusqu’à notre camp pour le combat. »

« Ah oui ? Etrange… Nous avons reçu l’ordre d’attaquer le poste avancé de l’Archipel de Mizu no Kuni afin que l’Akatsuki puisse y établir son QG. Nous n’obéissons qu’à eux et tu as l’ordre de nous aider si j’ai bien compris… Alors qu’est ce qu’on attend ? »

Ce type venait de réussir en deux phrases de vouloir tout en finir maintenant. J’étais traité comme un chien malgré mon rang, même de simples soldats de cette alliance des ténèbres ne pouvaient m’accordé le moindre respect. Ils me donnaient tous envie de vomir, j’avais en face de moi la pire racaille shinobi mais s’ils étaient là c’est que leurs puissances dépassaient largement celle d’un Jonin. Les seuls à rester silencieux étaient les samouraïs, on ne pouvait voir aucune expression sous leur masque seul un seul qui semblait être leur chef n’était pas couvert de cette lourde armure. Je ne fis que cracher ma haine sur les pieds de mon interlocuteur. Il voulu m’attaquer mais l’un des samouraïs lui rappela mon rang et qu’il me devait le respect. Je ne dis plus rien de toute façon je n’avais que d’autres choix que de les suivre.

Nous nous dirigeâmes donc vers le poste avancé de Kiri, puis je me rappelai de mon intuition quelques instants plus tôt. Arrivé à quelques centaines de mètres de notre lieu d’attaque le groupe décida de se diviser pour attaquer de tout les côté de manière plus discrète afin de semer le trouble. Je me retrouvai seul pour attaquer un flanc, je devais passer par les rares bois qui entouraient le camp. Je partis de mon côté après quelque mètre j’étais seul et j’avais pourtant toujours cette intuition de ne pas l’être. Je me cachai quelques instants dans les hautes herbes à l’abri de tout regard, je créai un clone et je le fis partir devant. Ce qui a de bien avec les clones c’est que je peux continuer cette histoire comme si je l’avais vécu et je suis à plusieurs endroits en même temps. Mon clone se prépara à lancer un faible jutsu et lança ces paroles :

« Sors de là maintenant ! Qui es-tu ? »


[HRP: Pour ne pas être trop long, j'ai pas chipoté sur la mise en page, je la changerai plus tard.]

_________________
Tout ce que tu as à savoir sur moi, Invité, se trouve ici.

Prend garde cependant à ne pas te faire capturer, car celui qui te torturera, ce sera moi !
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de guerre rang A: Une intrusion ennemie. [PV: Tsuki]   Jeu 29 Déc - 14:14
x Encapuchonné au sommet de la tour de la Mizukage, j’observai l’horizon brumeux alors que le vent soufflait sur les champs de batailles fumant à l’extérieur de Kiri. Les combats n’avaient pas encore touché le village, mais je savais que ce moment n’allait pas tarder à arriver. Jusque là, les forces défensives Kirijin avaient été à la hauteur de toutes mes espérances, mais pourtant, j’avais un très mauvais pressentiment. Ainsi, par précaution, je décidai d’utiliser le brouillard comme instrument de détection. En me concentrant je créai une très légère brume qui entoura Kiri ainsi que ses environs, étendant ainsi mon jutsu jusqu’au littoral. Je pouvais ainsi ressentir tout ce qui se passait dans ce périmètre. Alors, tout en restant concentré, j’attendais. Une heure passa, mais rien, c’est en soupirant que je m’allumai donc uns cigarette tout en continuant d’observer avec ma brume, qui au final me servait de troisième œil. Grâce à toutes ces années entant que shinobis, j’avais acquis une maîtrise parfaite du Kirigakure no Jutsu, ce qui me permettait d’accomplir de tels actes sans même m’épuiser. Ainsi, c’est tout en fumant que je restai à l’affut. Mais alors que je tirai la dernière barre sur ma clope, je ressenti quelque chose traverser ma brume, ou plutôt quelqu’un. Une quantité impressionnante s’échappait de cette personne, me laissant ainsi penser que sa puissance égalée ou surpassée la mienne. Alors, pour ne prendre aucun risque, je décidai de me charger d’elle avec mon équipe d’assassin, dont j’avais reçu l’aide un peu plus tôt pour une mission. Je jetai alors ma cigarette dans le vide et fis signe à mes équipiers avant de disparaître dans une brume épaisse.

x Plusieurs minutes passèrent, et connaissant très bien les lieux, nous rattrapâmes rapidement l’intrus, tout en restant à distance. La route suivie par l’intrus était celle de l’Archipel, où se trouvait l’un de nos poste avancé les plus importants, puisqu’il contrôlait la frontière naturelle de ce côté-ci du pays, soit la mer. Puis soudainement, une dizaine de présences firent leur apparition, ce qui compliqua un peu les choses. Nous nous arrêtâmes donc à distance raisonnable, attendant que les choses s’enchaînent, alors qu’ils semblaient parler entre eux. Une dizaine de secondes s’écoulèrent avant que notre cible initiale ne décide de reprendre sa route en compagnie de ce qui devait être ses hommes de mains. Nous nous rapprochions ainsi rapidement du poste de contrôle de la frontière tout en continuant de suivre nos ennemis discrètement. Soudainement, et sans prévenir, ils décidèrent de se séparer. Un plan me vint donc à l’esprit. J’ordonnai à mes hommes de se fondre dans le brouillard et d’attaquer par surprise et silencieusement nos ennemis pour qu’aucun d’entre eux ne se rende compte de se qui se passait et d’ensuite se rendre au poste pour fortifier nos défense et prévenir les gardes. J’annonçai également que notre cible initiale était la mienne. Puis d’un geste de la main, je créai un brouillard qui entoura toute la zone, me permettant de nouveau de ressentir tout ce qui se passait sur le terrain et nous nous dispersâmes.

x Alors que je suivais la trace énergétique de mon futur adversaire, je tombai nez à nez avec l’un de ses sous fifres, qui était en fait un samurai du pays du Fer. Alors, pour ne pas qu’il puisse donner l’alerte, et sans qu’il ne comprenne ce qui se passait, je soulevai son casque tout en attrapant mon sabre, plaçai ma main droite devant sa bouche et l’empalai avec ma lame. Un léger gémissement de douleur se fit alors entendre. Par la suite, une fois mon ennemi refroidit, grâce à un coup de sabre rapide dans le vide, je n’nettoyai ma lame, et avec mon adversaire mort sous le bras gauche, je continuai ma route. Mon brouillard m’aida grandement dans ma recherche, car après quelques minutes de filature, je tombai enfin sur lui. Il se trouvait à une centaine de mètre du camp, seul. Cependant, il avait fini par me repérer et dit à voix haute :


« Sors de là maintenant ! Qui es-tu ? »

Ma brume, entourant toujours les environs, me permit de remarquer une chose : il y avait deux présences identiques. Un clone ? Sans doute. Je décidai donc de ne pas jouer le jeu. Ainsi, entre le brouillard et l’ombre, j’apparu à ses yeux, alors que le cri du dernier de ses hommes retentissait avant de devenir un écho. Mon regard à la lueur rouge sang perçait dans cette purée de poids alors que mon visage était caché dans ma capuche, et c’est d’une voix calme et froide que je répondu :

« Certain m’appelle le Monstre de Kiri, d’autre le Kuroshiro… »

Puis, en sortant mon sabre, je fusai sur l’homme en face de moi. L’atmosphère était électrique, et l’énergie de mon adversaire était égale à celle de la Mizukage, ce qui me mit la puce à l’oreille. Ainsi, alors que je courrai face au clone de mon adversaire, je disparu dans un courant de brume, comme si tout cela n’avait été qu’une illusion. Naviguant à grande vitesse dans les courants d’air du brouillard, je me dirigeai vers mon véritable ennemi qui se cachait un peu plus loin dans le bois. Puis après quelques secondes je me retrouvai dernière lui, mon sabre sous sa gorge, en disant calmement :

« Mais je vous laisserai m’appeler Tsuki… Maître Raikage… »

Je savais que c’était lui, pour une raison inconnue, alors que je ne l’avais jamais vu, j’en avais la certitude, comme une intuition. J’avais l’homme qui avait conduit ses troupes à nos portes, j’avais à cet instant la possibilité de venger nos morts, mais pourtant, je n’en fis rien. Ainsi, au lieu de lui trancher la gorge, je lui dis, froidement :

« Vous avez beau être plus puissant, vous n’êtes pas dans votre milieu, ce qui veut dire que nous sommes à peu près à armes égales... »

Puis, sans raison, j’attendis une réponse de sa pare. J’aurai pu stopper cette guerre d’un coup de sabre, mais pourtant, je ne le fis pas, je voulais savoir ce qui l’avait poussé à nous attaquer… Cela ne me ressemblait pas à vrai dire.



[HRP : Je suis vraiment désolé pour l'attente. Mon post' se passe après la mission que j'ai reçu et que je suis entrain de faire, ce qui explique l'équipe d'assassin avec moi =)]

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -



Nombre de Messages : 492
Nindô : Vivre pour enseigner.
Date d'inscription : 25/02/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
314/1000  (314/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de guerre rang A: Une intrusion ennemie. [PV: Tsuki]   Jeu 26 Jan - 15:54
Circuler librement en territoire ennemi, seul par la même occasion n’était pas très malin de ma part. Même pour un shinobis de mon rang c’est dangereux, je n’avais donc là que ce que je méritais. L’homme se présenta d’abord à mon clone, puis plus vite qu’une ombre se trouva derrière moi. Mais Tsuki avait fait l’erreur de laisser ce clone en vie. Ce jeune homme m’impressionnait, j’avais donc devant moi le monstre de Kiri, quelle idée de se faire appeler de la sorte. Mais peut être que cela lui plaisait. Je vis dans ses yeux rouges la haine de guerre, la haine qu’un homme pouvait éprouver lorsque que l’on voit ses amis se faire tuer de manière la plus Barbare, il ne devait pas avoir connu la guerre avant ce moment. Sa lame sur ma gorge il me demanda pourquoi j’avais fait tout cela.

Je souris, je pris une clope et l’allumai, après tout peut être que cela serait ma dernière et puis, j’avais sentis dans toute cette brume une légère odeur de cigarette, cela ne dérangera donc pas mon interlocuteur. La question qu’il me posa je me la suis posé des centaines de fois, mais pourrait-il me comprendre si je lui dis que je n’avais pas le choix, que je me suis fait avoir dès le moment où je me suis proposer comme Raikage, que si cela avait été un autre, nous serions quand même dans la même situation. Non il ne pourrait certainement pas le comprendre. Alors d’un sourire je lui répondu :

« Qu’est-ce que tu crois Tsuki, puisque je peux te nommer ainsi. Penses-tu vraiment qu’un homme de mon rang a le droit d’agir par son bon vouloir afin de sauver son peuple ? »

Sa lame toujours sur ma gorge je me levai, ce n’était pas aujourd’hui que j’allais me tenir à genoux pour attendre la mort. Et puis, je n’avais aucune intention de mourir. J’entendis au loin des hommes se battre et hurler pour mourir. J’espérais de tout cœur que c’était ceux de l’Akastuki, mais cela signifierai que ma mission était déjà voué à l’échec ? Non Certainement pas, on m’avait demandé de les faire entrer, pas de les surveiller afin qu’ils prennent d’assaut un poste avancé. Mais je pense que pour le moment, je pouvais passer en dessous de la réussite d’une mission, pour le moment je devais vivre et cet homme aussi. Je pris alors la lame de mon adversaire dans la main et la serra pour me faire saigner.

« Voilà tsuki, je saigne tu as gagné ce combat. Nous pourrons enfin parlé de chose plus importante. A moins que… »

Mon clone était là, Tsuki avait fait l’erreur de ne pas l’avoir détruit plus tôt. Je l’avais rappelé et je lui avais ordonné de revenir pour prendre l’homme par derrière. Mon clone avait lui aussi sortit son katana et le menaça de la même manière qu’il l’avait fait pour moi. Voilà qui nous mit dans une position qui me donnait l’envie de rire. Mais l’heure n’étais pas à l’humour. J’avais, par mon orgueil et ma soif des défis lancés une nouvel fois un appel à la Mort. La Mort et moi c’est une longue histoire, j’aurais préféré que ce soit d’amour, mais j’avais toujours la fâcheuse manie de lui fausser compagnie. Peut-être que le monstre de Kiri avait lui aussi envie de se dégourdir un peu le Chakra.

« A moins que tu ne veuilles encore un peu t’amuser. Mais après cela, n’oublie pas que j’ai encore à te parler ! »

_________________
Tout ce que tu as à savoir sur moi, Invité, se trouve ici.

Prend garde cependant à ne pas te faire capturer, car celui qui te torturera, ce sera moi !
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de guerre rang A: Une intrusion ennemie. [PV: Tsuki]   Ven 27 Jan - 8:30

x Parler... Était-ce vraiment ce qu'il souhaitait ? Cela me paraissait assez étrange. Jamais quelqu'un n'avait déclenché de guerre juste pour parler. Mais pour le moment, l'heure n'était pas à la discussion. Je n'avais pas confiance en lui, car en plus d'attaquer Kiri, il avait glissé son clone derrière moi après m'avoir expressément demandé de parler. Ses actes ne concordaient pas avec ses paroles. Que souhaitait-il au final, se battre, discuter, ou bien les deux ? Quelle qu'était la réponse, je devais avant tout me sortir de cette mauvaise passe. Même si cela n'était pas mon intention, le tuer m'aurait été simple, mais avant même que sa gorge ne soit complètement tranchée, son clone aurait fait de même sur moi avant de disparaitre. Donc, dans un premier temps, il fallait que je détruise ce dernier. Ma brume toujours active, j'avais suivi son déplacement, ce qui ne le surprit pas lorsqu'il apparut dans mon dos. Donc, d'un mouvement lent, je me mis à lever la main gauche, pour la passer derrière ma nuque, afin de saisir le manche d'Homatsu, alors que la droite tenait toujours mon katana avec sa lame sous la gorge du Raikage. Par la suite, je fis parcourir un petit peu de mon chakra dans l'arme sacrée de Kiri, avant de dire à mon interlocuteur :

« Vous tuer engendrerait encore plus de haine, et la guerre ne cesserait pas tant que vous ne seriez pas vengé... Et ce n'est pas ce que je souhaite... Cependant...  »

Puis, alors que je stoppai ma phrase à son commencement, je fis se consumer rapidement un unique parchemin de la lame d'Homatsu, toujours accroché dans mon dos. C'est alors que, soudainement, une explosion retentit, soufflant le clone derrière moi, qui se transforma en un nuage blanc informe, m'offrant alors une ouverture pour m'éloigner de mon ennemi. La lame indestructible d'Homatsu était un parfait bouclier pour toutes attaques utilisants des explosions, puisqu'il était lui même parcourut de millier de parchemins explosifs, ce qui me protégea du souffle et des dommages, comme une tortue avec sa carapace. Par la suite, d'un simple bond, je me retrouvai à environs dix mètres du Raikage, et en lâchant le manche d'Homatsu, je repris la parole en finissant ma phrase : 

« Vous capturer vivant obligerait vos shinobis à cesser les affrontements...  »

Suite à ces quelques mots, avec hâte, je repris ma garde d'une seule main, la droite, tout en montant la gauche au niveau de mon visage en dressant l'index et le majeur devant ma bouche, avant de murmurer, d'une voix froide :

« Kirigakure no jutsu...  »


Très rapidement, une brume encore plus épaisse que la précédente s'installe sur la zone, me cachant ainsi des regard indiscret du Raikage. Puis le silence vint, ce même silence qui précédait tous les assassinats que j'avais orchestré, un silence glacial et mortel. Mais même si ce dernier ne prévoyait rien de bon en temps normal, là, c'était différent, car je me servis de ce silence pour réfléchir. Puis, après quelques courtes secondes, alors que même les oiseaux s'étaient tus, l'écho de ma voix résonna dans la brume, cachant ainsi la position, comme la cloche d'un bateau dans le brouillard des mers du nord :

« Vous vouliez me parler... Alors faites le... Expliquez moi, que je sache à quoi m'en tenir... Que je sache quoi faire face à vous...  »

Mes paroles n'étaient pas dites au hasard, car je voulais connaitre les raisons qui l'avaient poussé à attaquer le paisible pays de l'Eau afin de savoir quoi faire face à lui. Mais quoi qu'il en fut à cet instant, j'étais sûr d'une chose : s'il choisissait de continuer les combats, je m'opposerai à lui dans l'intention de le tuer; car aujourd'hui, j'étais en mesure de rivaliser avec un Kage, et peut être même de le vaincre, car j'avais deux avantages sur lui : la maîtrise des éléments nous entourant et la volonté de protéger férocement Kiri au point de ne jamais abandonner, comme tout Kiri-jins, et comme tous les membres de ma famille qui m'ont précédaient, car il ne faut pas l'oublier, les Hayatsu on toujours étaient, depuis la création du village de la brume, l'épée et le bouclier de cette merveilleuse cité.

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -



Nombre de Messages : 492
Nindô : Vivre pour enseigner.
Date d'inscription : 25/02/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
314/1000  (314/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de guerre rang A: Une intrusion ennemie. [PV: Tsuki]   Ven 27 Jan - 14:53
Il avait donc choisit de se battre, tant pis pour lui ou pour moi. Il avait choisit le combat. D’un geste il envoya mon clone disparaître au loin, quand à lui il sauta pour s’éloigner de moi. C’était un maitre du kenjutsu, presque comme tout les Kirijins de haut niveau d’ailleurs. Celui-ci me menaça de son épée et dis qu’il fera de moi son gibier que l’on capture dans un vulgaire piège, c’était bien de lui sous-estimé mes capacités. D’ailleurs, si ce type aurait été quelqu’un que je devais éliminer, je n’aurais pas hésité de lui mettre la dose pour le tuer, mais ce n’était pas mon objectif. Je ne pouvais pas lui en vouloir d’une telle animosité envers moi et le peuple de Kumo, c’était tout à fait compréhensible. Et puis je l’avais encore une fois provoqué pour un combat alors que de simples mots aurait suffit a mettre un terme à tout ceci. Mais j’étais trop arrogant pour en finir de la sorte.

Il fit à nouveau apparaître une brume encore plus épaisse autour de nous, il était clair que je n’étais pas à mon avantage dans cet élément et que si mes mots et mes actions étaient mal choisies, je risquais ma vie. Mais après tout, si il me capturait, cela me permettrait directement de pouvoir parler à La Mizukage et de lui expliquer pourquoi. Hors cet homme semblait vouloir le savoir avant tout le monde. Ma cigarette toujours allumée je le regardai avec le sourire. Je commençai d’abord par faire moi aussi un léger bond en arrière, il était maitre au corps à corps, ce qui n’était certainement pas ma spécialité mais j’allais peut être pouvoir mettre en œuvre cette technique que j’avais mis en place pour contrer cette faiblesse. Je le regardai à nouveau, il semblait d’abord attendre ma réponse avant de commencer le combat, sa silhouette commençait à être cachée par la brume, mais mes facultés à ressentir mon ennemi pourra surement me sauver la vie. Et voici les mots que je choisis de lui :

« Au point où j’en suis, tu peux me tutoyer, appelle moi Oni. Mais j’ai du mal à te suivre, tu veux que je parle ou que l’on se batte ? »

Jle finis ma phrase que j’enchainai directement par l’invocation d’Assoki, mon fidèle furet. Mais je demandai à celui-ci de ne pas réagir directement et de me laisser le temps de discuter avec mon adversaire. Le furet me regarda et me dis qu’il n’avait pas pour habitude de me voir agir de la sorte. Je savais très bien qu’invoquer le furet devrait me permettre à envoyé une technique de Fuuton assez puissante pour retirée cette purée de pois qui allait me gêner dans mon combat. Je regardai donc une nouvelle fois la silhouette dans la brume qui ne semblait pas avoir bougé d’un poil. Je continuai donc à répondre à sa question.

« Tu veux savoir pourquoi… Tu veux savoir pourquoi… Pourrais-tu seulement le comprendre ? La seule chose que j’ai a dire à un shinobi de ton rang c’est que si je suis là c’est parce que je veux sauver mon peuple, le reste ne te regarde pas gamin, tout monstre que tu es. Captures moi si tu le peux, nous verrons par la suite.»

Mes paroles enfin terminée, je fis un signe à mon furet de lancé une puissante technique de Fuuton pour nettoyer la zone. Par précession face à l’assassin qui se trouvait devant moi, j’activai mon armure que Raiton que j’avais appris à maintenir très longtemps afin qu’il ne puisse pas m’avoir au corps à corps sans y laisser des plumes. La technique de mon furet était semblable au Mugen Saijin Daitoppa, la seul différence était que sa zone d’impact était moins grande mais assez pour nettoyer cette zone et si possible de projeter mon adversaire, moi-même j’avais eu du mal à tenir en place. Près pour l’assaut, je créai de mes mains mes armes de Raiton, au cas où ce type était déjà derrière moi. Mais je ne voulais pas lancer d’assaut directement, on se sait jamais que le monstre voudrait peut être rangé les armes et puis après cette technique, j’avais perdu la silhouette de vue.

Raiton No Touken !

_________________
Tout ce que tu as à savoir sur moi, Invité, se trouve ici.

Prend garde cependant à ne pas te faire capturer, car celui qui te torturera, ce sera moi !
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de guerre rang A: Une intrusion ennemie. [PV: Tsuki]   Lun 30 Jan - 16:07
x Si seulement je pouvais comprendre, mais comprendre quoi ? Qu'il voulait sauver son peuple ? Cela n'avait pas de sens. Kiri n'avait jamais attaqué Kumo, ni n'importe lequel des autres pays, alors comment pouvait-il sauver les siens en attaquant un village qui ne l'avait jamais combattu ? Nous n'avions d'ailleurs jamais pensé à les attaquer. Que voulait-il dire au juste en me répondant que le reste ne me regardait pas ? Alors qu'au contraire, j'étais l'un des principaux intéressés. Tant de questions se heurtaient dans ma tête. Je voulais des réponses, car contrairement à ce qu'il pensait, je n'étais pas un simple shinobi. Cependant, je fus pris de vitesse, car soudainement, alors que sa voix disparut dans la brume, un vent violent se mît à souffler sur la zone, gommant ainsi mon épais brouillard. Une technique de Fuuton avait été employée pour m'éviter de me dissimuler. Mais cela n'allait pas m'arrêter. Bousculé par les rafales de vent créées, je me mis à sauter de nouveau en arrière pour me cacher derrière les arbres nous entourant. Stoppant mon flux de chakra, me rendant ainsi invisible, je laissai ma voix résonner dans le silence :

« Vous ignorez donc qui je suis en réalité... Dommage... Mais malgré tout, je voudrai que vous m'expliquiez pourquoi il vous faut attaquer Kiri pour sauver les votre... Pourquoi attaquer un village qui ne vous a jamais rien fait...? »

Après mes quelques paroles, je me mis en mouvement. De sa position, le Raikage devait m'apercevoir, vaguement, mais quand même, malgré le fait qu'à ses yeux je ne devais être qu'une ombre se baladant dans l'obscurité des arbres. Mais au final, cette vision de moi n'était-elle pas réelle et universelle ? Par delà la distance, ce que les gens voyaient en me regardant, c'était une ombre, ou plutôt l'ombre d'un homme, usée par ses propres batailles contre elle même, recherchant sans cesse à protéger sa patrie, et mettant constamment sa vie en jeu sans jamais connaitre la joie et le bonheur, sans jamais recevoir un peu de reconnaissance pour ses actes. À vrai dire, j'avais l'impression d'être un Jinchuuriki, car comme eux, je n'avais pas décidé d'être ainsi, je n'avais pas décidé de créer et de garder un monstre en moi et encore moins de tuer les miens, et pourtant, j'étais considéré comme une calomnie, comme un monstre, alors que je n'y étais pour rien... La seule chose que je pu décider fut de protéger mon village, au péril de ma vie, tout en sachant que si je mourrai, les gens n'en seraient alors que plus contents et plus serins de ne plus me savoir dans le village. Mais pourtant, malgré ça, je continuai ma tache, cherchant toujours à protéger les miens, qu'ils me haïssent ou par, car j'étais un Hayatsu, et que tel était mon devoir. Ainsi, après quelques secondes de course dans la pénombre, et après avoir disparu du regarde d'Oni, comme il souhaitait que je l'appelle, je me perchais à quelques mètres de ce dernier, dans son angle mort, remarquant alors ses armes de Raiton, et lui dis, le surprenant sans doute :

« Tout comme vous, je suis là pour protéger les miens... Je peux donc comprendre ce qui vous pousse à faire cela... Mais donnez moi une raison... »

Puis, en empoignant fermement mon sabre, je me concentrais rapidement. En une seconde, activant le Katana no Hikari, la lame de mon arme se mît à luire d'un rouge sang, avant de brusquement émettre un bourdonnement sourd, mais je ne comptais pas l'utiliser maintenant. 


Par la suite, en un déplacement instantané, je retrouvai l'obscurité du bosquet entourant la zone de l'affrontement. L'attaquer au corps à corps alors que je l'avais perdu des yeux était bien trop dangereux, ce qui expliqua ma retraite. Cependant, je ne comptais pas en rester là. Caché dans l'ombre des arbres, j'exécutais quelques mudras d'une main afin d'utiliser le Suiryuuben. Je savais que le Raikage avait découvert ma position grâce à mon katana qui luisait et bourdonnait, même si c'était la seule chose visible, mais je l'avais fait exprès. Ainsi, au bout de quelques secondes, une vaste bulle d'eau de forma au dessus de ma tête. Cette dernier, tout comme moi invisible, allait me permettre d'avoir l'effet de surprise, même si je ne comptais pas emporter la victoire avec elle. Alors que je me concentrai, ma main droite tenant toujours mon sabre, prêt à riposter en cas d'attaque de corps à corps ou de Ninjutsu, je fis partir une dizaine de tentacules d'eau en direction du Raikage en lui disant, calmement, faisant ainsi de nouveau résonner l'écho de ma voix sur la plaine, au milieu des sifflement que ma technique occasionnait :


« Tant que vous ne m'aurez pas répondu, je continuerai... »


Puis, alors que les tentacules d'eau se dirigeaient rapidement vers mon interlocuteur...

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Mission de guerre rang A: Une intrusion ennemie. [PV: Tsuki]   
 

Mission de guerre rang A: Une intrusion ennemie. [PV: Tsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Mizu no Kuni - Kiri Gakure no Satô :: Archipel de Mizu no Kuni-