« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 
anipassion.com

 Rencontre avec une sale gueule (pv : Hôto)

Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi



Nombre de Messages : 33
Nindô : Maîtriser l'art du suiton
Date d'inscription : 12/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
100/1000  (100/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Rencontre avec une sale gueule (pv : Hôto)   Lun 19 Sep - 13:32
La brume était toujours aussi épaisse et l'air aussi lourd. J'étais chaque jour étonner de voir à quel point l'archipel de Mizu no Kuni semblait figer dans le temps et isolé du reste du monde. La barque fendait l'eau lentement en direction d'une petite île à l'ouest de Kiri. La seule chose présente sur cet îlot était un petit village portuaire qui servait apparemment de halte lors des trajets vers les plus grandes îles. Dans ma poche était enfoncé la lettre que j'avais eu pour mission de livrer avec la guerre qui approchait peut-être s'agissait-il d'ordres ou d'information peut-être pour utiliser le village comme poste d'observation ? Enfin confier le transfert de ce genre de documents à un genin semblait tout de même peu probable de toute façon j'avais reçu pour instruction de ne pas l'ouvrir alors c'était inutile de perdre mon temps à y réfléchir. J'avais beau regarder au loin impossible de voir quoi que ce soit excepter un épais voile blanc le proprio du bateau aurait tout aussi bien pu tourner en rond pendant des heures devant notre point de départ sans que je m'en aperçoive d'ailleurs ce type commençait à me taper sur les nerfs à force de fredonner le même foutu air sans arrêt !

-Duh duh duh... l'alcool ! Duh duh duh... me rend saoul ! da da da et je vomis !

Bon heureusement une vague forme sombre commençait à apparaître au milieu de l'épais brouillard j'allais enfin pouvoir descendre et terminer cette mission pour rentrer et faire mon rapport. Le port était en fait constitué de deux vieux quais en bois moisi et aucun bateau dans les environs sauf le mien. En partant le type tenta de me rassurer en me disant qu'il m'attendrait pour me faire traverser de nouveau (et merde). Ce morceau de terre perdue au milieu de nulle part était plat avec presque aucun relief sauf une légère colline un peu plus au nord et le village n'était entouré que de quelques arbres dispersés un peu partout. Il y avait environ une douzaine de bâtiment au total un ou deux restaurants qui semblaient être sur le point de faire faillite une auberge et quelques maisons. Lentement je me dirigeais vers la demeure du maire qui devait sans doute être à l'agonie comme ce trou qu'il dirigeait. Il était assis devant chez lui à ne rien faire sauf fixer le vide après lui avoir dit pourquoi j'étais venu il se contentât d'un bref ''merci'' en me prenant la lettre des mains sans même lever le regard sur moi bref un cadavre aurait paru plus vivant. Le soleil commençait déjà a se coucher et l'idée de faire le voyage de retours maintenant ne me faisait pas trop envie j'allais donc devoir passer la nuit à l'auberge. En y entrant je vis que le peu de vie que contenait cet endroit devait être concentré dans ce bâtiment il y avait environ 8 personnes en excluant le personnel. Après avoir récupéré mon numéro de chambre je me dirigeât vers un coin de la partie restaurant en attendant ce que j'avais commandé. J'allais déjà m'endormir les bras croisés lorsque quelqu'un s'adressa à moi...
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre avec une sale gueule (pv : Hôto)   Mar 20 Sep - 3:51

La panique, la honte, notre protagoniste venait de commettre l’acte irréparable, il avait laissé ses compagnons mourir pour que la mission réussisse, c’était certes son objectif mais il avait du mal à assumer l’infâme chose qu’il venait de faire. Ce fut un sentiment étrange, comme si son âme voulait hurler de douleur mais que son cœur sec ne put accomplir ceci, pas une larme n’avait coulée sur son visage blafard lorsqu’il avait quitté en trombe l’escadron chargé d’infiltrer le pays de l’eau. Il s’était débarrassé rapidement de son bandeau frontal et l’avait placé soigneusement dans son sac et s’était fait passé pour un civil auprès de quelques pêcheurs ivres qui l’avaient aidé à pénétrer à l’intérieur du village. Il n’était pas venu pour faire du mal et encore moins pour tuer, il se sentait trop choqué pour ça…L’adolescent les avait vu tomber, il aurait voulu venir à leur secours alors que ce n’était pas fini pour eux, il avait aperçu le sang gicler sur le visage réjouit des opposants. Sa main s’était alors crispée mais il n’avait eu d’autre choix que de fuir pour avertir le groupe d’infiltration, c’était sa mission et il n’avait eu le droit de faillir à cette dernière.

Désormais, il errait dans les ruelles brumeuses du village militaire de Mizu no kuni, le regard vide, se laissant bousculer de temps à autre par quelques passants plutôt pressés. Il ne savait pas exactement pourquoi il était là, pourquoi il existait. Tant de questions se heurtaient dans sa tête qui était sur le point d’exploser après tant de révélations autant sur son paternel que sur sa véritable nature. Il n’était pas sûr d’être meilleur que lui au final, il avait tué indirectement ses frères d’arme, qui viendrait le sauver maintenant ? Est-ce les médailles et les honneurs de ses supérieurs qui allaient réparer ce trou dans son cœur ? Aujourd’hui encore, il venait de perdre une part de lui-même, ce qui restait de son humanité. Tour à tour, il semblait avoir mille visages cependant en ces temps sombres, il ne savait même plus lui-même où il en était. Perdu dans ce tourbillon d’émotions dont il se sentait incapable d’interpréter, il se trouvait si minable.

Après cet élan d’amertume profonde, il fallait qu’il se ressaisisse, après tout, il allait bientôt devoir rentrer, seul, cette fois. Malgré l’aversion qui avait éprouvé envers ses deux sempaïs, il s’était au final, attaché à eux. Il était humain…Encore trop attaché à des valeurs qui n’avaient pas lieu d’être dans le monde impitoyable des Shinobis. Méritait-il réellement d’avoir une place au sein de la grande armée du pays de la pluie ? Lui n’était pas comme Munashii, il n’était pas en quête perpétuelle de reconnaissance de son clan ou bien du dit « Dieu d’Ame », lui ne savait même pas pourquoi il se battait, il n’avait pas de juste cause. L’espoir était vain et plus rien n’existait autour de lui, si bien que tout ce qu’il voyait aux alentours était visiblement entrain de s’effondrer, à l’annonce de la grande guerre, de nombreux commerçants avaient décidés de quitter les grands pays Ninjas pour aller s’installer dans des pays neutres avec leur petite famille, là-bas, tous seraient plus en sécurité face aux grandes menaces.

Tout avait été dévasté, la ruelle dans laquelle il mettait les pieds était vide, elle ne ressemblait en rien à ce qu’il avait lu jadis sur le pays de l’eau, on parlait certes d’un pays dont l’économie était en déficit mais il s’agissait d’une nation où le marché du poisson battait son plein, où les commerces étaient ouverts et là, les seules choses qu’il pouvait contempler désormais, c’était des ruines, des enseignes placardées, des portes défoncées. Quelques pillards avaient dû faire bonne affaire en récupérant les derniers matériaux laissés par les riches commerçants. Mais lui n’avait pas connu cette ère prospère, il était né au milieu de deux guerres fatales. Un peu plus loin de là il se trouvait, il vit un petit restaurant ouvert, cela ressemblait plus à une taverne qu’à autre chose entre nous mais bon, il n’avait pas le choix, il n’avait plus la force de se tenir debout, il fallait qu’il s’assoit quelque part.

À peine eut-il posé un pied dans le bistrot qu’il vit avec qu’il était quasiment vide si l’on excluait le personnel, Shintô poussa un long soupir, au moins personne n’allait l’embêter. Lorsqu’il adressa la parole à un serveur pour savoir où il pouvait s’assoir, ce dernier réfléchit quelques secondes et lui annonça avec regret que toutes les tables libres n’étaient pas encore nettoyées et que s’il voulait absolument prendre une place dans l’immédiat, il allait falloir qu’il s’installe avec un inconnu. Le jeune homme hocha positivement la tête en marmonnant quelques remerciements au serveur puis se dirigea à une table où seul un garçon était assis. Il paraissait mystérieux aux premiers abords et ne savait pas comment lui adresser la parole étant donné qu’il semblait sur le point de somnoler. Gêné, le héros de notre récit de racla bruyamment la gorge pour attirer l’attention de son futur interlocuteur avant de déclarer d’un ton neutre :

« Excusez-moi, on m’a dit que c’était la seule table libre, j’espère que je ne dérange pas. »


De toute manière, même s’il dérangeait d’une façon ou d’une autre, il n’avait pas trop le choix, ce fut donc sans attendre une réponse de sa part que le dernier des Hôtobi prit place sur une chaise bancale pour se retrouver en face du brun dont il ignorait tout pour le moment. Le silence fut pesant durant un moment, à vrai dire, l’adolescent se cherchait une fausse identité si jamais son voisin de table lui poserait une quelconque question à son sujet. Il ne pouvait guère dire d’où il venait sans s’attirer les foudres de quelqu’un dans ce pays, la Mizukage ayant récemment passé un accord avec le pays du feu, il était impossible que si un Ame-jin se trouvait en ces terres, il serait immédiatement exécuté. De plus, le garçon qui faisait face à notre protagoniste semblait ne pas être n’importe qui, durant un moment, il eut même de drôles d’impressions à son sujet. Ne pouvant plus tenir une si lourde interrogation qui lui pesait sur le cœur, il se résolut à lui demander :

« Dis-moi, ne serais-tu pas un Shinobi ? »


[ HRPG : Je fais doucement au début alors =) ]
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi



Nombre de Messages : 33
Nindô : Maîtriser l'art du suiton
Date d'inscription : 12/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
100/1000  (100/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre avec une sale gueule (pv : Hôto)   Dim 25 Sep - 16:44
Le sommeil me gagnait et j'avais cette étrange impression comme si tout ce qui m'entourait était très loin les sons devenaient plus flouent, mes yeux n'arrivaient à rester ouvert qu'une demi-seconde et le temps semblait semblait s'étirer j'avais l'impression d'attendre là depuis déjà une heure alors que je venais de m'asseoir. La seule chose me tenant réveillé était ma vieille chaise qui grinçait à chaque fois que je bougeais légèrement étrangement c'était aussi le seul son que j'entendais clairement enfin jusqu'à ce qu'on vienne m'adresser la parole.

« Excusez-moi, on m’a dit que c’était la seule table libre, j’espère que je ne dérange pas. »

Cette phrase me réveilla suffisamment pour ouvrir les yeux et regarder l'homme qui s'était déjà assis devant moi. Apparemment il devait être dans ma tranche d'âge, avait des cheveux noirs et les yeux un peu cernés. Il avait un drôle de regard une sorte d'air blasé, mais on aurait dit que quelque chose lui était arrivé récemment, il semblait relativement déprimé. Mais mon attention se portait plutôt sur son apparence en général les vêtements qu'il portait n'étaient pas très courant au pays de l'eau peut-être était-ce un voyageur ? Après tout on étaient dans une auberge. Sauf que comme le pays était sur le point d'entrer en guerre c'était peu probable de plus il semblait assez en forme rien de plus normal s'il voyageait souvent, mais quelque chose me semblait étrange chez ce lui. Il était déjà assis là depuis un moment et me fixait en silence il semblait en pleine réflexion tout comme moi. Il finit par ouvrir la bouche pour me poser une question.

« Dis-moi, ne serais-tu pas un Shinobi ? »

Le fait qu'il l'ai deviné était surprenant selon moi je n'avais jamais vraiment eu l'apparence d'un shinobi plutôt celle d'un perdant qui ne fichait rien de sa vie. Je mis quelques secondes à lui répondre j'hésitais à dévoiler cette information à un inconnu, mais bon qu'est-ce que ça pouvait faire peu importe qui il était il n'en ferait pas grand-chose et puis je n'étais qu'un genin après tout.

«Oui j'en suis effectivement un, mais j'aimerais savoir comment tu l'as deviné ? Et d'ailleurs je peux savoir qui tu est ? Je ne crois pas que tu soit un marchand ou un simple passant qu'est-ce que tu fais ici ?

Sur ces mots le serveur vînt m'apporter ma commande et la déposât sur la table devant moi. C'était une simple soupe chaude avec pratiquement aucun ingrédient dedans, un truc plutôt fade d'on je me contenterais. Sans y toucher par politesse pour mon interlocuteur qui lui n'avait rien je préférais m'abstenir d'y toucher pour l'instant. En relevant la tête pour poser mon regard sur l'homme devant moi je vis qu'il semblait toujours réfléchir comme s'il cherchait une réponse correcte en attendant j'en profitât pour analyser mon environnement, chose que je m'étais habitué à faire quand je rencontrais un étranger après tout j'avais tendance à rencontrer des gens énervants, qui me détestaient ou qui cherchaient à m'attaquer enfin j'imagine que ça devait aller de paire avec le métier de shinobi. La porte était à environ deux mètres sur ma gauche dans cet établissement sombre sans fenêtres je pourrais toujours partir s'il m'ennuyait. Le plafond était assez haut et les autres clients étaient tous à l'autre extrémité de la pièce l'escalier pour monter aux chambres était quelques mètres derrière l'homme. Après m'être légèrement redressé provoquant à nouveau un grincement de ma chaise l'inconnu me répondit.

Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Rencontre avec une sale gueule (pv : Hôto)   Dim 2 Oct - 9:08
  • Mais quel idiot songeait intérieurement notre jeune héros en se mordant la lèvre inférieure, qu'est-ce qu'il l'avait poussé à lui poser une telle question ? Sérieusement, il pouvait désormais se maudire lui et sa foutue curiosité qui commençait à l'agacer au fur et à mesure que ses périples évoluaient. Il se trouvait désormais en territoire ennemi et il était sur le point de mettre en doute son plan, il fallait qu'il trouve une excuse...Au plus vite ! Pire que cela même, il allait devoir se trouver une couverture…Non non non ! Pas au sens propre du terme bien évidemment, nous parlons bien du fait de changer d’identité – et cela de manière complète – pour que le jeune homme qui lui faisait face ne se doute de rien. Il esquissa un faible sourire gêné qui fit sans doute tâche sur son visage blafard et son regard indifférent qui dissimulait un cœur profondément meurtri par un passé déjà lourd malgré son jeune âge. Il n’aura rien trouvé de mieux que de répondre d’un ton sincère :

    « En réalité je suis un pêcheur au pays des vagues, il s’interrompit quelques secondes puis repris d’un ton plus assuré, mon nom est Itadazu du clan Shinikou et j’ai 16 ans. J’ai souvent croisé des Shinobis en faisant des escales dans les différents grands pays, je sais à quoi ils ressemblent, ils ont une certaine stature.»


    Heureusement pour lui, son physique ne le trahirait guère étant donné que sa carrure avait toujours fait qu’on lui donne quelques années de plus. Une brise passa dans le bistrot qui se vidait de plus en plus au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient et les cheveux de notre protagoniste partirent en arrière, laissant à la vue de son interlocuteur une cicatrice de son dernier entraînement mais le temps qu’il mit à réaliser que sa frange était partie de côté, le Shinobi adverse avait sans doute largement eu le temps d’apercevoir la balafre. Au milieu de ce silence qui se faisait de plus en plus pesant, l’adolescent tentait de se convaincre que le fait de dire qu’il s’agissait d’une morsure d’espadon serait suffisant pour enlever tout doute de l’esprit du soldat de la brume. Cependant, si ce n’était pas lui qui s’attaquait directement à lui, il amènerait sans doute des troupes pour partir à sa recherche les prochaines heures…Il fallait qu’il paraisse naturel…Oui c’est cela naturel !

    Pour tenter d’évacuer le stress qui montait en lui, le Ninja d’Ame Gakure no Satô expira longuement avant de commander timidement un verre d’eau. Oui sans commentaires allez-vous vous dire en lisant ce passage, quel adolescent de seize ans venant sans adultes à ses côtés choisirait un verre d’eau à côté d’un bon petit fond de saké s’il n’était pas un Shinobi ? Encore une fois, il semblait assez gêné malgré les apparences, il ne savait pas comment se comporter en société, surtout après avoir envoyé au suicide deux de ses camarades dans le but qu’une autre troupe d’Ame entre dans le village caché de la brume. Ses genoux tremblaient mais il fit passer ceci pour un tic, cependant une dernière chose restait louche chez lui : on ne lui avait jamais appris à tenir une conversation avec quelqu’un d’à peu près son âge si ce n’était que pour parler de stratégie ou de Ninjutsu. Rien d’autre n’était encré dans son cerveau, il avait beau chercher…Il ne savait toujours pas quoi dire.

    Son seul atout était désormais le fait qu’il savait qui était Itadazu, il avait déjà revêtit à plusieurs reprises cette identité notamment la fois où il s’était rendu au pays de la roche pour libérer des bandits. C’était encore un horrible souvenir cette mission, non seulement il s’avéra que la fille qu’il devait d’abord espionner était un véritable pot de colle doublé d’une pile électrique mais lorsqu’il avait retrouvé les renégats, il avait causé un éboulement, laissant derrière lui un vétéran de la troisième grande guerre Ninja dont les mouvements étaient diminués à cause de sa jambe fragile. L’avait-il tué ? Il n’en savait strictement rien et il ne cherchait même pas à savoir, il était certain que la réponse à sa question ne le ferait que plus souffrir et il n’avait guère besoin d’un lot de douleur gratuit, il en avait déjà assez eu. Puis soudainement, notre jeune héros se rendit compte qu’il ne connaissait toujours pas le prénom de son interlocuteur, malgré leur court dialogue, l’autre garçon mystérieux n’avait pas encore décliné son identité. Tentant de prendre un air sûr de lui, il demanda à voix haute :

    « Mais tu ne t’es toujours pas présenté, je sais que tu es un Shinobi mais…Quel est ton nom ? »


    Voilà, il l’avait fait…Certes ce n’était pas la mort mais bien une première pour le dernier survivant des Hôtobi qui faillit faire un malaise après avoir prononcé cette phrase sans bégayer. Son cœur fut alors libéré d’une lourde charge et pour évacuer toute cette pression, il saisit brutalement son verre et but la moitié cul sec avant d’écouter la réponse que lui fournissait son interlocuteur. Il ne semblait pas avoir les mêmes soucis que lui pour s’exprimer, apparemment c’était là que l’on voyait la différence entre un Ame-jin et quelqu’un venant d’ailleurs songeait l’adolescent en poussant un long soupir avant de s’écrouler sur la table crasseuse. Remarquant que son verre était vide, il se décida à repasser commande auprès du serveur qui passait à côté d’eux tel un fantôme :

    « S’il vous plaît….Je pourrais en avoir un autre…De verre d’eau ? »


    L’homme lui répondit par un simple hochement de tête positif avant de repartir en direction de la cuisine lugubre qui se situait non loin du comptoir. Le bar était désormais désert, hormis un voyageur aux airs d’ivrogne et eux, il ne devait plus rester grand monde, pourtant il n’était pas si tard que cela songeait intérieurement Shintô en fronçant les sourcils. Son subconscient lui souffla alors qu’en ces temps de guerre, il devait certainement exister un couvre-feu concernant les civils, c’était peut-être pour ça se répondit-il amèrement à lui-même. Alors que le serveur aux cheveux manifestement gras s’approcha des deux garçons pour y déposer le verre rempli à ras bord, le soldat de la pluie se tourna vers Izuki et lui demanda avec un peu plus d’aise que les premières fois :

    « Au fait je ne t’avais pas demandé, tu veux quelque chose à boire ? »


    D’un signe de main, il lui fit comprendre qu’il avait de quoi payer et qu’il ne comptait pas l’empoisonner. Alors qu’il attendait une réponse du jeune homme aux allures ténébreuses, notre protagoniste se fondit dans son siège bancal, les bras croisés, le regard accroché au plafond, les pupilles ne reflétant qu’un air coupable…

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Rencontre avec une sale gueule (pv : Hôto)   
 

Rencontre avec une sale gueule (pv : Hôto)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Mizu no Kuni - Kiri Gakure no Satô :: Archipel de Mizu no Kuni-