« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 L'héritage [Entraînement 2/2]

Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: L'héritage [Entraînement 2/2]    Mer 24 Aoû - 14:13
Aujourd’hui marquera la fin d’une ère, la vérité était sur le point d’éclater lorsque le vieux Gen décida de s’interrompre pour repartir en direction de chez lui, cependant devant la requête de son filleul, il se força à dire oui. Après tout, il s’agissait de son héritage, nul autre que lui ne pouvait mieux prétendre à apprendre ces techniques, celles crées par son propre père. Celui qu’il portant en haute estime dans les débris qui restait de son cœur, celui qu’il allait bientôt haïr du tout au tout. La nouvelle phase qui allait occuper ce monde était bien plus sombre que la précédente, même en dehors du village caché de la pluie il pleuvait, le ciel pleurait la souffrance qu’abritait bon nombres de Shinobis en ce moment même en songeant aux pertes possibles. Tous avaient peur pour leur famille qu’ils soient pères, mères, fils ou filles, chacun avec un être cher à protéger qu’ils soient au pays de la terre ou au pays de l’eau … Tous sauf lui qui n’avait plus rien à défendre, aucune cause, juste une vérité : que s’était-il passé cette nuit là ? Il comptait bien poser la question à son parrain, il était après tout la dernière personne en vie à connaître aussi bien son paternel alors autant qu’il profite de sa présence avant qu’il ne lui arrive quelque chose. Mais en attendant, il devait se contenter de réaliser quelques exercices de base qui lui permettraient d’améliorer sa concentration du chakra car d’après l’ancien Ninja d’Ame, pour apprendre la technique qu’il était sur le point de lui enseigner, il fallait avoir une parfaite maîtrise de son énergie spirituelle et corporelle. Selon le jeune homme, c’était une technique Katon qu’il allait apprendre à manipuler durant son entraînement avec son maître, en effet, ce n’était guère un secret pour lui, le clan Hôtobi était spécialisé dans les attaques de type feu bien qu’étant originaire du pays de la pluie.

Les yeux fermés, il devait apprendre à faire confiance à son ouïe ainsi qu’à ses autres sens, selon son mentor, la vue n’était qu’un complément, un bonus en somme puisque que dans sa jeunesse, il avait connu quelques Ninjas aveugles. Se fiant aux sons et au toucher, il tentait d’esquiver les coups de son adversaire qui essayait de ne pas aller trop vite au départ histoire de le mettre en situation. Il lui expliqua également que lorsque l’on possédait l’affinité du feu, il était essentiel d’être rapide pour aller au même rythme que les flammes. De plus, de nombreuses techniques mêlant Ninjutsu et Taïjutsu étaient typiques de son clan, il pourrait donc apprendre un répertoire intéressant cependant pour le moment, il se contentait de suivre les instructions avant de se lancer dans la course folle à l’apprentissage. Après avoir fait quelques exercices de vitesse, il recommença à concentrer son chakra et dû user de sa nouvelle rapidité tout en marchant sur l’eau. Ce ne fut guère simple au départ car le fait de devoir concentrer son chakra dans ses pieds à quelques fractions de seconde d’intervalle n’était pas ce que l’on pouvait trouver de plus facile. Il tomba plusieurs fois à l’eau et c’est à cet instant là qu’il s’estima grandement heureux d’être habitué à s’entraîner alors que ses vêtements étaient alourdis par l’eau. C’est ainsi que débuta la séance d’entraînement de notre protagoniste qui sentait – on ne savait pourquoi – les complications arrivées et à peine eut-il eu ces sombres pensées que son senseï l’appela pour lui expliquer le déroulement de sa journée :

« Bien, maintenant tu vas devoir apprendre à transformer ton chakra en feu et à l’extérioriser sans qu’il ne te brûle. Une fois que tu auras compris ça, tu auras avancé d’un grand pas vers l’acquisition de ton Jutsu. »


On aurait pu croire que c’était simple et pourtant, son mentor eut bel et bien raison de le mettre en garde car apparemment, les choses sérieuses ne faisaient que commencer, et dire que son paternel eut le géni de créer lui-même cette technique dont il avait tant de mal à apprendre ne serait-ce que les premières actions. Après avoir composé les signes de main, il se devait de canaliser son énergie dans une zone bien précise et de l’éjecter d’un coup avant de maintenir la même quantité de chakra durant la période où il devait défendre un membre ou un autre cependant à chaque fois qu’il relâchait son énergie, il ne put continuer à garder la même constance. C’est alors qu’il vit que son maître s’approchait de lui puis lorsqu’il posa sa main sur son épaule, ce fut le bras entier du vieux Gen qui s’enflamma laissant l’adolescent stupéfait des résultats de son aîné. Il ne pouvait pas se permettre d’échouer, il devait maîtriser cette technique que son père avait crée. Il songea à cette fameuse nuit, celle qui avait fait de lui un orphelin et à peine son souvenir s’effaça que tout s’arrêta autour de lui. Il avait cette sensation d’être incompris et que tout ne lui avait pas été dit, comme s’il manquait une part de vérité dans cet océan lugubre qu’était sa vie toute entière. Il avait du mal à accepter que lorsque l’on faisait usage de la haine l’on devenait plus fort, fallait-il donc renoncer à toute part d’humanité pour être ce que l’on appelle un véritable Shinobi ? Mais il ne voulait pas s’abandonner à corps perdu dans cette voie là, il cherchait une échappatoire cependant il ne trouvait aucune issue, si jamais il tombait dans les ténèbres, il ne savait pas comment s’en sortir et une chose était sûre, personne ne pourrait l’aider.

Maintenant qu’il était face à cette dure réalité, il comprit que de toute manière il serait seul et que rien ni personne ne pourrait l’empêcher de sombrer…Personne ? Un flash fit son apparition dans la tête, le visage d’une jeune femme aux cheveux châtain mi-longs, sera-t-elle assez forte pour comprendre son mépris et son aversion envers le système vicieux des Shinobis ? Serait-elle assez mature pour supporter sa détermination à aller jusqu’au bout de ses idéaux ? Il en doutait fort, elle avait toujours vécu dans une paix provisoire, elle n’était pas prête à subir autant de choses pour un seul être si insignifiant à l’échelle du monde. Dans sa peine, il réussit à extérioriser les flammes tant attendues par le vieux Gen qui l’observait du coin de l’œil. Il venait de saisir le principe d’une technique dont lui-même avait mis un mois à comprendre, c’était bien son fils songeait le parrain de notre protagoniste qui le regardait avec un léger sourire sur les lèvres, cependant il semblait n’avoir hérité que du bon côté de son paternel, il n’avait pas cette apparente lâcheté dans son regard. Comme il se sentit soudainement observé, l’adolescent releva la tête et fronça les sourcils en voyant son mentor le regarder avec un petit sourire en coin, cela faisait froid dans le dos songeait le Ninja de classe moyenne en se concentrant une nouvelle fois sur son objectif. Plus il reproduisait l’effet de flammes, plus cela lui semblait facile, il était presque prêt à passer à l’étape supérieure songeait le doyen en observant son filleul de l’intérieur de son humble demeure. Cependant, il ne devait pas le tuer à la tâche, il devait faire en sorte qu’il ne lui ressemble pas autant, ce serait malsain. Son instinct paternel parlant, il ouvrit la fenêtre et déclara mollement au garçon :

« Il va bientôt faire nuit Shintô, tu devrais rentrer te reposer un peu, je pense que tu en as assez fait pour aujourd’hui, nous continuerons demain. »


Le jeune homme s’inclina en signe de soumission avant de rentrer à l’intérieur pour y rejoindre le dernier parent qui lui restait en vie. Ils prirent un court repas ensemble avant d’aller se coucher dans leur chambre respective. Malgré son air indifférent à tout traitement, lorsque le dernier survivant du clan maudit du pays de la pluie pénétra dans son lieu de vie, il s’effondra de fatigue au sol tandis que de l’autre côté de la demeure, un vieil homme pleurait de culpabilité et d’impuissance, trop de souvenirs lui revenaient alors qu’il croisait ce regard noir et brillant, autant de mauvais que de bons. Durant toute la nuit, l’adolescent fut pris de violentes crises de folie, certaines l’obligeaient à revivre les pires instants de sa courte vie, il voyait toutes ses erreurs, tous ses regrets. Au petit matin, il se réveilla tout en sueur comme toutes les nuits où il s’abandonnait à ses démons, ses craintes et ses remords revenaient à lui. Il n’allait jamais avoir la conscience tranquille jusqu’à ce qu’il trouve un remède, un équivalent bénéfique qui comblerait toute cette douleur. Le visage blême, l’adolescent se vêtit uniquement d’un pantalon sans prendre la peine de recouvrir son torse et sortit sans plus attendre sous la pluie où l’attendait une dure journée d’entraînement. Après quelques exercices consistants à vérifier ses aptitudes à faire circuler correctement son chakra dans l’intégralité de son corps, il se remit à l’exercice de la veille où l’objectif était d’extérioriser le feu de son corps sans qu’il ne sorte par un quelconque orifice. Il ne mit pas plus de cinq minutes à retrouver cette technique et son maître décida de lui enseigner la deuxième étape de ce Jutsu :

« Bien, maintenant que tu es parvenu à ce résultat plutôt convaincant, il est temps de procéder à la seconde partie de l’apprentissage, plus dure que la première car cette fois car elle consiste à disons solidifier ton feu pour qu’il te protège. Lorsque que tu seras plus âgé et plus apte à apprendre la troisième étape, tu pourras même faire en sorte que ce bouclier se transforme en une technique offensive, cependant assez parlé, je vais te montrer désormais. »


Comme l’on disait si bien, après la théorie, voici la pratique ! Et pour faire honneur à cette citation, le senseï du héros de notre histoire fit jaillir des flammes sur l’entièreté de ses bras avec une facilité déconcertante avant de s’approcher de lui et de lui déclarer d’un ton presque hautain :

« Vas-y touche le feu, essaye de le disperser. »


Même le vent ne parvenait pas à disperser les flammes crépitant au gré de la brise qui soufflait sur les plaines, cependant Shintô n’était pas une personne facile à convaincre et se résolut à exécuter les ordres de son mentor et de toucher le feu embrasé. À son simple contact, le jeune homme recula puisque telle était la douleur, ce fut comme si tout son bras avait été incendié et pourtant lorsqu’il ouvrit sa main pour constater les dégâts, il n’y avait qu’une petite brûlure qui laissait penser qu’il souffrait pour rien. Quelle technique impressionnante songeait le garçon en fronçant les sourcils, et c’était son père lui-même qui l’avait crée…Mais quel genre d’homme était-il au fond ? Son répertoire de Jutsus s’étendait-il au-delà de ses espérances et croyances ? C’était fort probable en vue des révélations faites par son parrain un jour plus tôt, il lui avait caché tant de choses qu’il se demandait s’il le connaissait réellement, s’il était vraiment le fils dont il fut fier comme il se plaisait à dire alors qu’ils marchaient tous les deux côte à côte le long de la rive du lac qui se situait non loin de la demeure du clan. Tant de secrets jamais élucidés qu’il était sur le point d’éclaircir avec comme dernier témoin, cet homme au physique qui laissait penser qu’il se laissait aller. Tandis que son mentor rejoignait un petit espace tranquille à l’abri de la pluie battante, notre protagoniste tentait tant bien que mal de reproduire l’effet des flammes produit par Gen quelques minutes auparavant. Et ce fut encore moins facile que d’extérioriser son chakra de type feu.

« Libère cette fureur en toi et la force parviendra à toi … »


Lui susurrait cette petite voix à l’oreille, pourtant il refusait catégoriquement de se laisser tomber dans cet engrenage infernal, il ne savait pas pourquoi il en était ainsi, juste qu’il ne voulait pas souffrir encore plus de perdre la totalité de son être et pourtant, c’était presque maladif d’avouer que c’était cette haine qui était à l’origine de toute sorte de pouvoir, si le Dieu du village caché de la pluie était si fort c’était parce qu’il éprouvait tant de hargne envers les autres régimes. Il était donc condamné à apprendre à vivre avec cette rage, il se devait alors d’apprendre à la contrôler afin qu’il ne se plonge pas dans l’obscurité totale. Refusant d’être l’esclave de son subconscient, le jeune homme libéra en une fraction une grande quantité de chakra, si grande qu’elle embrasa l’arbre qui se situait à quelques mètres du garçon. À l’affut, le mentor de ce dernier apparut à côté de son disciple et lui posa un sceau sur le torse qui fit stopper toute circulation du chakra dans le corps du dernier descendant du clan Hôtobi. Haletant, ses jambes ne tinrent plus et il s’effondra au sol. Dans ses yeux on pouvait y lire pour la première fois de la rage, comme son père une vingtaine d’années plus tôt. Le vieux Gen s’affolant, il recula en se tenant le côté gauche, lorsqu’il retira son accoutrement, il vit une légère brûlure se former peu à peu…Le feu du démon … Qu’est-ce qu’il avait put être inconscient songeait le vieil homme en regardant son élève se remettre lentement du choc prodigué par le sceau qu’il lui avait apposé environ une heure auparavant, il aurait dû se douter que les gènes de Kaiten reviendraient un jour ou l’autre, comme lors de cette fameuse nuit où il avait été trop impuissant pour stopper le combat entre les deux frères du clan maudit d’Ame Gakure…

¤ Flash Back ¤

Une journée pluvieuse touchait à sa fin dans le petit village ravagé qu’était celui de la pluie, des ruines trônaient tout autour d’un jeune homme d’une vingtaine d’années à la recherche de sa fiancée qui avait disparue depuis quatre jours déjà, chaque seconde qui s’écoulait était un supplice pour lui, il ne pouvait plus tenir sans avoir des nouvelles de la jeune femme. Cependant, lorsqu’il s’était rendu chez elle, il avait trouvé un appartement incendié qui tombait en lambeaux, ce fut la première fois depuis près de dix ans qu’il avait pleuré, lui qui s’était toujours vanté d’être un véritable Shinobi et par-dessous tout un fort, quelqu’un qui ne pleurait jamais. Kaiten Hôtobi était une personne qui ne montrait jamais ses sentiments en public, il ne souffrait pas, il saignait de l’intérieur. Si un crime avait été commis, c’était sans nul doute l’œuvre de son frère aîné qui s’était engouffré dans la voie du mal en compagnie de quelques Ninjas devenus malfrats. Ces mercenaires faisaient régner leur propre loi en ces temps de trouble, en réalité, ils pillaient les demeures rasées par les pays ennemis au village et faisaient payer un certain prix aux familles pour qu’ils récupèrent leur dû. Rongé par la haine et la crainte, le fils cadet de Sakujô était à la recherche de son aîné, sa respiration était saccadée, ses pas pressés et lourds faisaient éclater les flaques d’eau formées par la pluie battante d’Ame Gakure no satô, son cœur battait si fort qu’il n’entendait même pas son coéquipier qui le suivait depuis la fin de la mission de rang B qu’ils avaient accomplis quelques heures auparavant. Alors que l’héritier du clan Seiken tentait de comprendre la véritable nature de la présence de son sempeï dans les quartiers mal famés du village, il saisit la situation lorsqu’il le vit agripper un autre homme qui venait tout juste de faire irruption dans la scène. Cet autre jeune homme ressemblait assez vaguement à Kaiten si l’on comparait les traits, cependant il était beaucoup plus grand, il avoisinait les deux mètres et ses épaules étaient beaucoup plus larges que celles de son cadet. Leurs cheveux cependant étaient ceux de leur père, noirs corbeaux et d’une brillance éclatante, le combat commença, le cauchemar pour le Chûnin débuta avec la vision de l’horreur …Du sang et du feu, les deux héritiers se battaient …

¤ Fin du Flash Back ¤

Mais lorsqu’il revint à la réalité ou plus précisément au présent, le vieux Gen vit que son élève s’était déjà relevé et qu’il recommençait à s’entraînement, cependant aucun son ne sortait de sa bouche, il n’avait plus la force de le retenir, il savait de toute manière que cette tentative serait vouée à l’échec comme cela l’avait toujours été avec les membres de cette famille de bornés. Le dernier survivant était peut-être différent de son père mais au niveau des capacités, il lui ressemblait énormément, à ce génie du Ninjutsu.

« Venez s’il vous plaît Gen…Je crois que j’ai réussit à avoir un résultat … »


Le prenant au mot, le doyen chargea son bras d’une technique d’affinité Suiton à fin de ne pas subir les dégâts de la technique en plein fouet et s’élança vers son disciple dans le but de tester le bouclier qu’il avait réussit à former lui-même, sans son aide. Il n’y allait pas de main morte alors qu’il se ruait sur Shintô en poussant un cri qui avait pour but d’évacuer toutes les émotions négatives en lui. Lorsque les deux Jutsus se croisèrent, nos protagonistes furent projetés en arrière, l’un d’eux était un peu mouillé tandis que l’autre sentait son visage picoter de plus en plus au fur et à mesure que les secondes s’écoulait. Le senseï était stupéfait, le résultat était vraiment assez convaincant même si la technique ne demeurait pas parfaite, voilà pourquoi il se résigna à être plus dur avec lui et ne lui faire aucun commentaire positif, il ne fallait pas qu’il se repose sur ses lauriers et qu’il continue d’avancer dans le vaste répertoire que son paternel avait créé quelques années avant sa naissance. D’un ton sec et presque abrupt, il lui déclara fermement :

« Ce n’est pas encore assez, tu dois améliorer encore et encore cette technique jusqu’à ce que tu parviennes à la maîtriser telle que je l’ai vue chez ton père. »

« Bien maître, si tels sont vos ordres alors que me plierais à vos décisions. »


Gen n’avait pas compris que lorsque l’Hôtobi était déterminé, il ne s’arrêtera jamais, malgré qu’il faisait des mains et des pieds, l’adolescent refusa de dormir et préféra continua s’entraîner. Alors que dans son lit le vieil homme se tournait et se retournait en tant de trouver le sommeil, il n’y parvint toujours pas à trois heures du matin et décida d’aller à l’extérieur pour voir où en était le garçon dont il était le parrain. Il fut stupéfait par les capacités de son filleul qui d’emblée réussissait à maîtriser la technique plusieurs fois d’affiler en composant les mûdras le plus vite possible de manière à ne pas perdre de temps face à un adversaire. Mais il s’avéra que sa limite était de trois fois de suite, après, les effets s’estompaient de plus en plus et le jeune homme commençait à ressentir la fatigue dans ses muscles. Pourtant il ne s’avoua pas vaincu, jusqu’à ce que son mentor vienne poser une main sur son épaule endolorie par les contrecoups de la technique, il lui fit alors signe de le suivre. Le vieillard avait décidé d’emmener son disciple près du lac, c’était là que se trouvaient les derniers secrets de son père, c’était là qu’il aimait s’entraîner alors qu’il était encore ce jeune garçon plein de vie sans mauvaises intentions, pourquoi est-ce que cela avait-il dû tourner ainsi ? Le mystère restait entier, la suite des chroniques de Kaiten Hôtobi allaient-elles prochainement révélées ? Cependant cet entraînement s’acheva alors que le soleil commençait à se lever, lumière vers deux opposants aux relations amicales telles qu’elles les avaient été alors que le vieil homme était un fougueux combattant et qu’il faisait équipe avec le paternel de son adversaire. Le bouclier de feu, Shintô parvenait désormais à déterminer la zone à défendre, il venait de faire un pas dans la mystérieuse vie d’un père cachottier…
 

L'héritage [Entraînement 2/2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Autres Lieux-