« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Quand deux diplomate se rencontrent ... [Pv Mashi]

Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi



Nombre de Messages : 99
Nindô : Loin du coeur, près des yeux.
Date d'inscription : 15/06/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
100/1000  (100/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Quand deux diplomate se rencontrent ... [Pv Mashi]   Ven 19 Aoû - 8:06
Cela faisait une heure que la Mizukage était parti avec l'Ombre du Feu et m'avait laissé avec le jeune homme à l'œil blanc. Il devait m'amener dans les locaux de la Diplomatie du Village de Konoha pour que je discute de l'alliance qui liera nos deux village. Cet homme mystérieux du clan Hyûga ne disait aucun mot, il me semblait distant et froid, autant dire que le voyage allait être joyeux. Je n'avais pas envie d'aller discuter alliance avec ces gens là, c'était d'un ennui ... je me demandais encore pourquoi Suzumi-sama m'a nommé Diplomate en Chef de la Brume, c'est vrai quoi, je ne suis absolument pas douée pour les relation humaines.

J'ouvris mon sac et me saisie alors de mon paquet de cigarette, j'en pris une et l'allumai. Une fumée blanche opaque s'en sortis, là on atteint le summum de l'élégance féminine, d'ailleurs l'homme au Byakugan me regardait bizarrement, à vrai dire je m'en moquais un peu, j'en avais besoin pour affronter les diplomate du village, il fallait également que je pense à une argumentation pour prouver que notre nation à changer de mentalité mais le seul argument de notre présence ici ne suffira pas, il faudra que je sorte différente parades pour tenter e les convaincre d'approuver cette alliance ... tout ce que j'espère c'est que la Mizukage a su convaincre l'Hokage de s'allier à notre cause ...

Je regardais partout autour de moi, le village était propre, les villageois avaient le sourire, les rues étaient bien animées, on dirait pas qu'une guerre au rang mondial allait bientôt éclater car je pense que le village de Kumo à du s'allier avec d'autres villages pour être sur un pied d'égalité. Je poussais un soupir relativement fort ce qui attira l'attention du jeune homme qui m'escortais, je lui fis un sourire un peu forcé et je lui dit :

Moi: -Excusez moi. J'aimerais bien me reposer avant d'aller discuter avec votre conseil, il me faut un peu de temps pour préparer mon argumentation. Pourrais-je me retirer, je retrouverais bien le chemin toute seule, je vous remercie d'avoir accompagner jusqu'ici.

Il me regarda avec un visage sans expression, le regard légèrement vide, certainement dû à la blancheur hors norme de ses iris, ilo bougea ses lèvre et d'une petite voix il me dit alors :

Asshu: Okay ...

Après ce mot dit, il parti dans un nuage de fumée, me laissant seule au milieu des rues commerciales du village. J'émis un soupir de soulagement et repris mon périple en quête d'une auberge ou même un barre pour me reposer et préparer mon argumentation, je pense que j'irais à la diplomatie demain, enfin c'était au bon vouloir de ma chef, enfin je pense qu'on va rester au moins trois jour ici pour faire les préparatif de la guerre, les formalités administratives pour conclure officiellement cette alliance. Je continuais de marcher, j'observais chaque boutique pour voir si il n'y avait pas un endroit pour se reposer dans le coin, une auberge, un hôtel n'importe quoi du moment que je pouvais trouver un peu de repos. Au bout de quelques minutes de recherche je trouvais enfin une auberge, il y avait un bar, cet établissement était de tout de même noir de monde, en espérant qu'il y avait des chambres de libres. Ainsi je me dirigeais vers le bureau de la réceptionniste et je lui dit alors:

Moi: -Bonjour, je voudrais une chambre avec repas compris.

Avec toute la politesse possible et le sourire la réceptionne me dit alors sur ton relativement doux:

Réceptionniste : -Bienvenue Mademoiselle, il nous reste trois chambre au troisième étage cela vous conviendra ?

Je lui fis un signe de la tête pour dire que cela me convenait, il faut dire que je me contentais de peu, une chambre inconfortable ne me dérangeait pas plus que ça surtout quand vous avez passer une année entière dans une montagne et en guise de logis une cabane en bois avec seul lit un hamac spartiate. La jeune femme en charge de l'accueil me donna des clés avec un une étiquette avec marquer"2A". Je me mis assise à une table, je déboutonnais ma cape de voyage et je la mis sur ma chaise. Je sortis un parchemin de mon sac ainsi qu'une plume et je me mis à imaginer divers réponse possible que pouvais me donner le conseil diplomatique du village, et j'en imaginais les parades pour montrer mon point de vue et les convaincre que s'allier à Kirigakure est une bonne chose en vue de la guerre.

Kumo no Shinobi
Kumo no Shinobi



Nombre de Messages : 171
Localisation : House of the Rising Sun
Nindô : La carte maîtresse d'un combat est l'analyse.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
57/1000  (57/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Quand deux diplomate se rencontrent ... [Pv Mashi]   Dim 21 Aoû - 4:47
>> Contexte de la présence de Mashiro au village de la feuille <<



    "Bonsoir, excusez-moi, je m'y prends sans doute un peu tard car les précédentes auberges que j'ai visitées ce soir étaient déjà complètes, mais est-ce qu'il vous resterait une chambre pour la nuit, par hasard ?"

    Mashiro était épuisé. Il venait de passer trois jours en compagnie de Yozo Hoshikuma, le Hokage, sans avoir le temps de se reposer ne serait-ce qu'une seule fois. Il venait de parcourir presque l'intégralité de l'axe principal du village de la feuille, ne trouvant pas d'endroit où dormir. Et pourtant, il était particulièrement aimable et souriant avec la standardiste, comme avec tous ceux qu'il avait croisés dans la soirée d'ailleurs. En effet, malgré la fatigue, le Chuunin de Kumo était très content. Grâce à ces trois jours passés avec l'ombre du feu, la situation auparavant catastrophique du village des nuages semblait pouvoir s'améliorer un peu. Kumo Gâkure, qui, à cause du complot d'Akatsuki, était destiné à se retrouver seul dans la prochaine guerre, attaqué de toutes parts et voué à la destruction, venait de regagner une lueur d'espoir. Le pire scénario imaginable aurait été celui-ci : Akatsuki avait déclaré la guerre à Kiri en se faisant passer pour Kumo. Kumo allait donc être attaqué par Kiri et ses alliés, mais ce n'est pas tout. Kumo compte également se révolter contre Akatsuki tôt ou tard ce qui signifie que les Kumojin seront également engagés dans un combat fasse à Ame, Akatsuki, et, comme si cela ne suffisait pas... Peut-être également Yami. Bref le pays de la foudre était dans la pire situation possible et allait devoir combattre le monde entier ce qui - soyons franc - malgré sa puissance militaire importante, était parfaitement impossible. Mais la donne avait changé. Mashiro, en expliquant ce scénario à l'Hokage, était parvenu à le convaincre du bienfondé des intentions de son village, et l'ombre du feu avait accepté de combattre au côté de Kumo le moment venu, afin d'abattre l'ennemi commun à tous les villages ninja : Akatsuki. Et le Chuunin aux cheveux argentés commençait à réaliser un chose : si ce discours avait fonctionné avec le Hokage, c'est qu'il était suffisamment convaincant. Il ne fallait donc pas s'arrêter en si bon chemin, et se tourner maintenant vers les alliés et les alliés potentiels de Konoha. La difficulté principale de la situation actuelle résidait bien entendu dans le fait que cette nouvelle alliance entre Kumo et Konoha devait, pour des raisons évidentes vis-à-vis d'Akatsuki, rester secrète jusqu'au moment fatidique, ce qui n'allait pas faciliter l'organisation de la guerre à venir.


    * D'ailleurs, en ce qui concerne les alliés potentiels... *

    Mashiro se remémora quelques paroles échangées la veille avec Yozo Hoshikuma.


    Flash Back ~

    Mashiro était en train d’élaborer une technique de Fuinjutsu depuis plus de vingt-quatre heures sans repos ni repas, et son hôte, l'Hokage, venait de lui proposer de se sustenter un peu.

    "- Vous allez... Cuisiner ? , hésita Mashiro, se rendant compte de l'absurdité de la situation : le chef d'un village ennemi cuisinant pour lui, un espion de bas étage.

    - Oui, je suis généralement trop paresseux pour ça, mais je ne résiste pas au plaisir d'un bon repas de temps à autre. En temps que médecin je pourrai ajouter quelques substances énergisantes pour t'aider à finir la création de ce Fuinjutsu dans les plus brefs délais. Après-demain, une délégation importante doit venir me rendre une visite officielle et diplomatique.
    - Une délégation de quel village, si ce n'est pas indiscret ?
    - Du village de la brume sanglante. Étant donné la situation actuelle entre Kiri et Kumo, je pense que tu comprendras que je n'ai pas très envie que les hauts placés de Kiri trouve un Chuunin de Kumo réfugié chez moi. "

    ~ Fin du Flash Back


    Kiri Gakure ! La pire crainte de Mashiro était en ce moment dans le village de la feuille, en même temps que lui, à peut-être quelques centaines de mètres à peine, en train de négocier une alliance avec son nouvel allié secret, Yozo ! Comment ne pas croire au destin dans de telles circonstances. En tout cas, ce n'était pas l'idée de l'existence ou non du destin qui importait à Mashiro en cet instant. Tout ce que voyait le jeune diplomate dans cette succession de faits, c'était une chance inespérée de sauver son village, une occasion incroyable à ne surtout pas manquer, bien qu'elle soit très risquée. La standardiste qui s'était absentée quelques minutes pour aller vérifier quelque chose revint à cet instant, interrompant le long défilé des pensées de Mashiro qui s'était installé au bar en l'attendant.

    "Il me reste deux chambres au troisième étage. Une avec un lit double et l'autre avec un lit simple. Laquelle désirez-vous ?
    - Je vais prendre le lit simple, merci beaucoup.
    - Vous désirez manger quelque chose avant de monter vous reposer monsieur ?
    - Volontiers, donnez-moi un peu de votre plat principal de ce soir, et mettez-moi une pinte de Wel Scotch. Je viens d'en apercevoir là-bas et il se trouve que c'est ma bière préférée, fit remarquer Mashiro en souriant, tout en déposant quelques pièces de dix et de vingt Ryôs sur le comptoir.
    - Tout de suite monsieur. "

    Mashiro poussa un long soupir de soulagement intérieur. Un repas, la meilleure bière du monde, un lit, il ne lui manquait plus qu'une bonne cigarette. Il en prit une, et la positionna entre ses lèvres. Puis il eut un léger geste d'agacement, lorsqu'il se rendit compte après avoir fouillé toutes ses poches qu'il n'avait plus son briquet sur lui. Il n'y avait pas grand monde à côté de lui au bar, il décida donc de se retourner vers la personne qu'il avait vue en train de manger à la table derrière lui. Alors qu'il allait simplement demander à cette jolie jeune femme si elle avait du feu, la stupeur bloqua sa voix et entrouvrit ses lèvres, manquant de faire tomber sa cigarette. Sous ses yeux, il venait de s'apercevoir que la femme qui dinait tranquillement à un mètre de lui portait le bandeau des ninja de Kiri... Non seulement c'était une Kunoichi, mais en plus elle faisait partie de cette fameuse délégation du village de la brume... Le nombre d'expressions consacrées pouvant décrire les sentiments de Mashiro à cet instant est impressionnant : "Le hasard fait bien les choses", "Le monde est petit", j'en passe et des meilleures. La stupeur fit vite place à une phase de réflexion intense. Le Chuunin vérifia l'intégralité de sa tenue. Il était accoutré de manière légèrement étrange, entre ses diverses tentatives d'infiltration, son voyage, etc. Mais il ne portait pas le bandeau ninja de son village, et il gardait une apparence... Que l'on qualifiera de présentable. Il pouvait donc tout à fait dissimuler le fait qu'il était un Shinobi, et par-dessus tout le fait de venir du village des nuages, pour ne pas attirer la méfiance de la jeune Kunoichi de Kiri. Pour cela, il lui fallait inventer une identité crédible et passe-partout. Il décida donc de devenir pour quelques instants Mashiro Hokaru, honnête jeune villageois de Konoha, fils de menuisier et apprenti menuisier lui-même, inquiet de l'avenir du monde et intéressé par la politique des villages ninja, jeune homme somme toute sympathique, cultivé et charmant. Son nouveau personnage étant prêt, il passa aussitôt à l'action, en reprenant là où il en était un peu plus tôt. Calmement et souriant, il se tourna vers Ayumi (dont il ne connaissait bien entendu pas encore le nom) , espérant qu'elle n'avait pas remarqué la passagère expression de stupeur sur son visage lors du premier regard jeté vers elle.

    "Bonsoir mademoiselle, excusez-moi de vous importuner mais pourriez-vous s'il vous plait me prêter votre feu ?"

    Mashiro pouvait sentir une vague odeur de tabac encore fraiche autour de la jeune fille. Cela ne trompait pas, elle avait forcément du feu. Lorsqu'il l'interpella, pendant un instant elle tourna son visage vers lui et le regarda dans les yeux, avant de chercher dans ses poches le feu qu'il lui demandait. Dés qu'il eut cette fugitive image du visage et de l'expression de la Kunoichi, Mashiro tenta aussitôt d'en faire quelques déductions rapides sur sa psychologie. A son attitude, elle ne semblait pas faire partie des gens extrêmement sociables. Pas d'enthousiasme, ni de sourire plus que celui forcé par la politesse. Rien de ce début d'analyse ne rendait les choses faciles. Pour engager la conversation avec elle, il allait falloir attiser sa curiosité. Il fallait attaquer directement dans le vif du sujet. Il enchaina donc aussitôt lorsqu'elle lui tendit froidement un briquet.

    "Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que vous faites partie de la délégation du village de la brume qui est arrivée aujourd'hui dans notre village. J'espère d'ailleurs que vous avez été bien accueillie. Je ne suis qu'un villageois moi-même, et je ne suis pas très au courant des affaires des Shinobi, mais l'avenir du monde a toujours été une préoccupation pour moi. Étant donnée votre position, vous devez être très au courant de tout cela ? Si cela ne vous dérange pas, j'aimerais vous poser une petite question. Ne trouvez-vous pas que la situation politique du village de Kumo est un peu louche, ces temps-ci ? Ce que je veux dire c'est que... Comme ici à Konoha, Kumo était complétement opposé à Akatsuki, et pas spécialement agressif envers le pays de l'eau. Et soudain, les voilà alliés à cette organisation maléfique, et déclarant peu après la guerre à votre village, selon ce que j'ai entendu ? Cela m'échappe, pourriez-vous m'exposer votre point de vue sur la question ? "

    *Zut, je me suis laissé emporter. J'ai parlé de choses qu'un simple villageois comme moi n'est pas en mesure de savoir, cela va éveiller des doutes chez elle. Mais espérons que sa curiosité sera suffisamment piquée à vif et qu'elle décidera de me répondre...*

Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi



Nombre de Messages : 99
Nindô : Loin du coeur, près des yeux.
Date d'inscription : 15/06/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
100/1000  (100/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Quand deux diplomate se rencontrent ... [Pv Mashi]   Sam 10 Sep - 5:09
Je pensais encore à mon argumentation, je repassais tous les scénario de réponse de leur part sur mon morceau de parchemins. J'avais légèrement la pression, l'alliance que prévoyais Suzumi-sama était capitale pour le bon fonctionnement de sa stratégie de combat car seuls nous ne pourront certainement pas faire face aux forces du village des Nuages et de ses forces alliées donc il fallait que nous aussi de notre côté rallions des villages à notre cause avant que la diplomatie de Kumogakure le fasse. Enfin j'avais un lourd fardeau sur les épaules ... et la tâche que m'a confié l'Ombre de l'eau n'était pas celle que je préférais par dessus tout.

Bref, je posai ma plume sur la table et m'alluma une cigarette, cette petite chose est destructrice pour le corps mais est un excellent anti-stress et j'en avais besoin surtout en ce moment, je devais me retourner les méninges pour avoir une argumentation digne de ce nom. Une serveuse vint vers moi avec un carnet à la main et un stylo, je la voyais aller de table en table pour enfin ce diriger vers moi, à en juger de sa rapidité, cela faisait plutôt longtemps qu'elle exerçait ce métier plus qu'ingrat. Elle vint à moi avec son carnet, cette grande dame aux cheveux bruns vint vers moi et me dit d'une voix plutôt gentille et avec tout la politesse qu'on pouvait prodiguer à un client:

Serveuse: - Alors mademoiselle, que puis-je faire pour vous ?

Je regardais le menu qui était enfoui sous mes papiers et je le regardais, il y avait des tas de chose à cette carte des plats pas trop coûteux et d'autre un peu plus cher, le tout présenté d'une manière hiérarchique. Mes yeux s'arrêtèrent sur le plats de dix sushi et maki le tout pour une centaine de ryô, cette carte me plaisait bien mais ça manquait de pâtisseries enfin bref, je levai les yeux à hauteur de cette grande femme et je dis alors :

Moi: -Alors, je voudrais le plat de dix sushis et maki le tout arrosé d'une bouteille de Saké.

La fille me fit un grand sourire le tout en marquant ma commande sur son petit carnet noire et me dit:

Serveuse: Je vous apporte ça mademoiselle !

Et elle repartit aussi vite qu'elle est venue et en attendant le plat alléchant qu'elle allait m'apporter je continuais ma préparation pour cet entrevue avec les diplomate de la Feuille. D'après mes sources, ces gens très réfléchis sont très,
dur à convaincre et il fallait préparer une argumentation très développé et mettre en valeur les avantages de cette alliance sans pour autant oublier les inconvénients car pour convaincre ces gens haut-placé dans la hiérarchie du village il fallait exposer tous les points car si jamais ils découvrent les points sombres de cette entente cela serait bien sûr sujet à créer de nouveaux conflits enfin voilà tout ça pour dire que la diplomatie était quelque de chose de précis et sensiible, qu'il ne fallait laisser aucun détail au hasard quand on fait une demande d'alliance et qu'on est seul contre cette armée de diplomate qui en un seul mot pourrait faire basculer le destin de votre village.

Je tirai sur ma cigarette et recrachai quasiment aussitôt la fumée blanche aux reflets bleus, j'avais arrêté d'écrire et je relisais mon texte voir les incorrection mais je fus interrompu par quelqu'un qui m'interpella, je sentis derrière mon dos un chakra. En effet, nous membre la famille perdu des Yunokawa, sommes tous sans exceptions des ninjas de type sensoriels et savons maîtriser à la perfection ce que les civils appellent grossièrement " Sixième sens du Ninja". Ainsi je pus détecter une personne dans mon dos.

Je me retournais alors et je vis une personne vêtu d'une manière original, cette personne avait du chakra en elle mais n'exposait pas explicitement le village qu'il servait, peut-être est-ce un allié ou bien ennemi, pour l'instant je ne ferais rien pour l'instant je voulais savoir ce qu'il venait chercher en ces lieux. Il me regarda et me demanda alors :

???: - Bonsoir mademoiselle, excusez-moi de vous importuner mais pourriez-vous s'il vous plait me prêter votre feu ?

Avec aucune expression sur le visage je pris mon briquet qu'il y avait sur la table et lui donnai le tout sans aucun mot. Mais un truc se passa et c'était étrange, théoriquement si il ne voulait aucun ennui il aurait allumé sa clope, m'aurait remercié et serait parti ... et bien ce ne fut guère le cas, non il m'a posé une question relativement étrange pour une personne tentant de ce faire passer pour un civil [selon ces dire exposés après] :

???: Je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer que vous faites partie de la délégation du village de la brume qui est arrivée aujourd'hui dans notre village. J'espère d'ailleurs que vous avez été bien accueillie. Je ne suis qu'un villageois moi-même, et je ne suis pas très au courant des affaires des Shinobi, mais l'avenir du monde a toujours été une préoccupation pour moi. Étant donnée votre position, vous devez être très au courant de tout cela ? Si cela ne vous dérange pas, j'aimerais vous poser une petite question. Ne trouvez-vous pas que la situation politique du village de Kumo est un peu louche, ces temps-ci ? Ce que je veux dire c'est que... Comme ici à Konoha, Kumo était complétement opposé à Akatsuki, et pas spécialement agressif envers le pays de la pluie. Et soudain, les voilà alliés à cette organisation maléfique, et déclarant peu après la guerre à votre village, selon ce que j'ai entendu ? Cela m'échappe, pourriez-vous m'exposer votre point de vue sur la question ?

C'était une blague. Un civil qui vient me causer politique sur des points qui concerne que les ninjas, maintenant j'étais sûre que ce n'était pas un civil comme les autres mais je voulais à tout prix savoir ce qu'il voulait de moi au pire si il demande des informations, il en aura ... des fausses certes mais il en aura. Pour une fois et c'est très rare je tournais mon visage vers lui pour lui donner une réponse, un point de vue qui ne regarde que moi et non mon village. C'est avec une voix sans ton précis et une expression imprécise que je lui dis :

Moi: -Pourquoi un civil, se pencherait sur une question qui ne regarde les Shinobi, votre rôle à vu monsieur est de rester cacher dans les sites indiqué par votre Kage.Je vais vous mon point de vu mais avant, j'aimerais que vous évitez d'insulter mon intelligence en vous masquant sous cette couverture ratée ... je suis une kunoichi de type sensorielle et il m'est assez facile de sentir votre chakra, en me concentrant un peu plus, je pourrais deviner de quel nature est votre chakra.

Au final, j'avais décider de jouer cartes sur tables, car en lui donnant de fausses informations, je pourrais changer le cours de la guerre et donner avantage aux forces des Nuages et de la Pluie et je doute que cela plaira à notre Mizukage, et de toute façon cette chère Suzumi à une jolie brochette de stratège pour générer assez de plans pour que nous puissions user de la ruse. Je repris haleine en tentant de monopoliser la parole et je dis alors accompagné d'un sourire assez ironique :

Moi: -Sur ces alliances, je pense qu'il y a des facteurs cachés car la Pluie a toujours été isolé de tous et selon les sources de Kirigakure, il semblerait que ce petit village est étroitement lié à l'Organisation de la Lune Rouge. Je pense justement que ces facteurs cachés veulent déclencher un guerre mondiale pour quel raison, je n'ai aps encore d'avis sur la question. Mais j'ai une question à vous poser ... de quel village venez vous, ne vous inquiétez pas je ne vous attaquerais pas ...

Je pensais réellement ce que je disais, c'est vrai comment deux nations peuvent s'allier si elle ont des idéaux complètement opposés ? Et encore une fois pourquoi attaquer si subitement un village qui n'avait à la base aucune relation extérieur ... c'est vrai Kirigakure ressort d'une période relativement difficile et l'ancien Kage ne privilégiait pas les relations externes. Je trouvais tout ces points "louches" comme dirait cet homme que j'avais en face de moi. Comme si Kumogakure était manipulé par quelque chose et cette chose devait être assez puissant pour utiliser les fier combattant de la Foudre ...


Kumo no Shinobi
Kumo no Shinobi



Nombre de Messages : 171
Localisation : House of the Rising Sun
Nindô : La carte maîtresse d'un combat est l'analyse.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
57/1000  (57/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Quand deux diplomate se rencontrent ... [Pv Mashi]   Dim 18 Sep - 13:40
    La jeune femme se tourna vers lui pour lui répondre... Assez sèchement d'ailleurs. Pendant qu'elle parlait, il alluma sa cigarette, replaça le briquet sur la table de la Kirijin, puis alterna quelques bouffées de cigarette et quelques gorgées de sa bière préférée.

    "Pourquoi un civil se pencherait-t-il sur une question qui ne regarde que les Shinobi, votre rôle à vous monsieur est de rester cacher dans les sites indiqués par votre Kage. Je vais vous exposer mon point de vue mais avant, j'aimerais que vous évitiez d'insulter mon intelligence en vous masquant sous cette couverture ratée... Je suis une Kunoichi de type sensoriel et il m'est assez facile de sentir votre chakra, en me concentrant un peu plus, je pourrais même deviner sa nature."

    Elle fit une courte pause avant de reprendre. La couverture de Mashiro n'avait pas fait long feu, et la Kirijin semblait particulièrement sur ses gardes... Ce qui n'aidait pas Mashiro, car cela n'allait pas rendre le dialogue facile. Pourtant, il n'en était pas contrarié. Même s'il n'avait pas encore compris pourquoi, il se sentait même assez heureux de la finesse d'esprit de son interlocutrice. Il la regardait profondément dans les yeux, attentif à ses moindres dires, l'air sérieux et calme.

    "Sur ces alliances, je pense qu'il y a des facteurs cachés car la Pluie a toujours été isolé de tous et selon les sources de Kirigakure, il semblerait que ce petit village est étroitement lié à l'Organisation de la Lune Rouge. Je pense justement que ces facteurs cachés veulent déclencher une guerre mondiale mais pour quelle raison, je n'ai pas encore d'avis sur le problème. Mais j'ai une question à vous poser... De quel village venez-vous, ne vous inquiétez pas je ne vous attaquerai pas..."

    La dernière phrase de la Kirijin fit se dessiner un léger sourire sur le visage de Mashiro. Il avait compris quelle était la source de cette sensation qui l'envahissait... Cette femme devant lui était fière, sûre d'elle, et même légèrement impétueuse... Un caractère bien trempé qui sciait si bien à sa beauté. Décidément, il fallait absolument parvenir à capter son attention le plus vite possible afin de la convaincre que se préparer pour la guerre contre Kumo n'était pas la chose à faire... S'il n'arrivait pas à la happer dans son rythme, elle allait finir son repas, prendre congé de lui et il ne la reverrait sans doute plus jamais, à part, pour le pire des scénarios, sur un champs de bataille... En tant qu'ennemis. Bien que leur rencontre soit encore fraiche, cette idée lui répugnait. Elle semblait le considérer comme un gêneur, et il sentait que son immixtion indésirable l'agaçait. Ça et le fait que sa couverture soit découverte, la situation était délicate. Quoiqu'il en soit, pour les hommes comme Mashiro, plus la partie est difficile, plus elle est intéressante... Il se lança donc.

    "M'attaquer ? Oh mais ce serait bien dommage alors que tout ce que je recherche est une conversation amicale. Malgré les tensions nous sommes encore en temps de paix et pour rien au monde je ne chercherais à faire quoique ce soit qui puisse raccourcir cette période et déclencher les conflits. Quoiqu'il en soit j'ai été bien vite démasqué, bravo, je dissimule pourtant avec grand soin mon aura, mais vous n'êtes pas de ceux que l'on peut berner aisément. C'est parfait. Quant à moi, je ne suis pas un Shinobi. Je n'appartiens à aucune des institutions ninja connus sous le nom de "villages"... Vous savez il y a de tout en ce bas monde, et je suis un homme indépendant, un simple voyageur qui va là où sa curiosité ou ses objectifs l'appellent. La plupart des personnes qui maîtrisent leurs chakra sont enrôlés dans les rangs des grandes puissances Shinobi, il est vrai, mais ce n'est pas mon cas. Je suis autodidacte. Mes seules connaissances dans les arts ninja, je les ai acquises moi-même."

    *Désolé ma belle, je suis obligé de te faire avaler ce gros mensonge. Ton état d'esprit actuel ne te permettrait pas de faire confiance à un homme de Kumo, c'est bien naturel. Mais une fois que nous nous serons entendus et que j'espère tu m'auras accordé ta confiance, alors je t'apprendrai la vérité. Mais tu ne me rends pas les choses faciles avec ton caractère, alors excuse-moi encore une fois pour ce mensonge.*


    Après une courte pause qui lui permit de balayer de ses pensées les quelques scrupules qu'il avait à être obligé de mentir à une personne avec qui il souhaitait jouer la franchise, et devant l'air... Que Mashiro interpréta comme dubitatif d'Ayumi, il reprit. S'il était auparavant souriant, prenant l'affaire sur un ton de plaisanterie badine, son attitude, qui avait déjà commencé à se transformer peu à peu, était maintenant tout à fait sérieuse. Mashiro ne souriait plus, il parlait avec sincérité et gravité, plongeant son regard pénétrant droit dans les yeux de la Kirijin.

    "Je crois qu'il est temps de respecter certaines règles de la politesse et de me présenter : Je suis Mashiro Shingen Deckard. Mais revenons-en au sujet. J'ai le sentiment que votre intuition et mes mots vous ont déjà mis sur la voix de la vérité. Akatsuki est puissante. Elle a déjà trop d'alliés pour que la paix de ce monde n'en soit pas inquiétée. Mais la force des grands villages : Konoha, Kiri, Suna, Iwa, Kumo, ne sont pas pour autant négligeable. Pour comprendre ce qui se passe réellement sans se faire duper par les apparences, il y a un précepte simple à suivre : savoir se mettre à la place des autres. Vous êtes le chef d'Akatsuki. Quel que soit le plan maléfique que vous êtes en train de concocter, il est certain que vous avez de nombreux ennemis puissants qui tenteront de vous arrêter. Les affronter tous de front serait, même dans l'hypothèse où ça ne serait pas simplement suicidaire, idiot. La stratégie la plus simple est "diviser pour régner". En d'autres termes, de jeter la zizanie entre ceux qui deviendraient une menace s'ils venaient à s'allier. Or rien de plus efficace pour semer la discorde que la traitrise pas vrai ? C'est alors qu'un plan ingénieux de simplicité se développe : la cause qui rassemble Konoha, Kiri, Iwa, Suna et Kumo est de mettre hors d'état de nuire Akatsuki, dont les méfaits déjà par bien trop inacceptables. Le meilleur moyen de donner l'impression qu'un village a trahi cette cause est de rallier un de ces villages à l'organisation de la lune rouge, du moins en apparence. Je ne vous en dis pas plus, mes propos à peine camouflés vous ont déjà expliqué le fond de ma pensée. En politique, ce qui compte c'est la globalité. Celui qui comprend réellement ce qui se passe est celui qui parvient à obtenir une vision d'ensemble des évènements. Et vraiment, lorsque l'on possède cette vision d'ensemble, les problèmes diplomatiques dont la gravité fait trembler le monde deviennent des jeux d'enfants. Est-ce que vous saisissez ce que j'insinue ? J'ai suffisamment d'informations pour comprendre vraiment ce qui se trame dans l'ombre, et pour voir les catastrophes vers lesquelles ce monde se dirige. Et je suis tout à fait prêt à partager certaines de ces informations avec vous... Voilà, vous avez donc le choix. Si vous ne me prenez pas au sérieux, je disparais dans l'instant et vous laisse aussi tranquille que vous ne l'étiez avant mon intrusion. Mais si par chance j'ai titillé votre curiosité, retrouvez-moi dans un endroit où nous pourrons parler plus librement, et où je pourrai vous exposer mes intentions avec plus d'honnêteté. Car après tout, je ne peux pas sérieusement vous demander de faire confiance à un étrange inconnu tel que moi si je ne vous explique pas au moins pourquoi je tiens à vous transmettre ces informations. J'ai la clé de la chambre 305 pour cette nuit... Je vous y attendrai."

    Sur ces mots, il se leva. Il n'avait pas quitté les yeux de la jeune fille une seule seconde, et il espérait être parvenu à la captiver au moins un peu. Son air grave se dissipa en un sourire bienveillant puis il détacha enfin son regard de celui de la Kunoichi, lui tournant le dos puis se dirigeant lestement vers les escaliers, ne laissant que son verre de bière vide sur le bar derrière lui.

    Durant toute sa tirade, Mashiro avait été passionné. Il laissa certains points dans le flou exprès, ne souhaitant pas tenir de propos trop compromettants dans un lieu public où il n'avait pas la moindre intimité pour parler de ces sujets politiquement délicats. Car n'oublions pas que pour beaucoup, en ce moment, Kumo faisait déjà parti de "l'ennemi". Mais il fut tout de même poignant de conviction dans ses explications. Tenter de voir les choses au travers des yeux de l'ennemi, voilà une stratégie bien séduisante, bien qu'un peu effrayante, quand on sait que l'ennemi en question n'est autre qu'Uchiha Madara. On sentait qu'il était extrêmement impliqué par cette histoire, et qu'il y avait de la gravité dans les révélations qu'il avait à faire à la Kunoichi. C'était bien entendu son but, mais il n'était pas calculé : Mashiro était réellement passionné. Après tout, Kumo courait à sa perte si personne ne faisait rien, et lui, depuis quelques jours, était au centre des milieux influents, se jetant dans le danger avec comme seul filet de secours sa parole. Son analyse fine et si convaincante qui avait déjà fait de Yozo Hoshikuma son allié alors qu'étant donné sa situation, il aurait très bien pu se faire tuer. Un diplomate dansant ainsi avec agilité autour de la mort pour protéger sa patrie et déjouer les plans de l'ennemi... Quoi de plus grisant ! Bien sûr, il y avait beaucoup de pression sur les épaules de Mashiro. S'il échouait, c'était la mort pour lui, et la chute presque certaine pour Kumo, mais c'est justement ce risque permanent de mort qui lui donnait l'excitation nécessaire à déployer toute son énergie. Il ne se sentait donc paradoxalement nullement oppressé. Au contraire, le défi que la situation représentait lui paraissait si intéressant qu'il ne s'était jamais senti plus enjoué. Et à cela s'ajoutait maintenant un facteur nouveau... Les longs cheveux bruns et le beau visage d'une femme dont il sentait que les lèvres étaient comme un aimant pour lui, et qu'il n'invitait, malgré sa dévotion et son réel désir de la convaincre que Kumo n'est pas l'ennemi de Kiri, pas de manière purement innocente à le rejoindre dans sa chambre.

Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Quand deux diplomate se rencontrent ... [Pv Mashi]   
 

Quand deux diplomate se rencontrent ... [Pv Mashi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hi no Kuni - Konoha Gakure no Satô :: Avenue du Commerce-