« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]

Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Jeu 4 Aoû - 10:12
- Destins Croisés -



x Alors que ma question envers la Mizukage resta sans réponse, ma coéquipière, Ayumi, prit la parole en répondant pour ma chef en disant :

« Mizukage-sama, désolée de répondre à votre place mais je pense avoir une réponse à la question de Tsuki-san. À mon avis, je pense qu'il acceptera car avec ce que le village des Nuages prépare, je doute qu'il puisse se permettre de refuser une alliance avec nous, après pour notre passé, en venant ici on a déjà prouver que la Brume a changée de mentalité vous ne croyez pas ? »

Suite à ces mots j'acquiesçai d'un mouvement de la tête tout en restant stoïque face au charme de la jeune femme alors que Suzumi répondit :

« Oui Ayumi. Espérons qu’ils oublient notre passé. »

Comme toujours, j'étais sur mes gardes, prêt à bondir au premier bruit, tout en gardant cet air sérieux qui me caractérisé. Le temps passait lentement à l'entrée de Konoha, et malgré la beauté du paysage, je me lassai de cet endroit paisible, sans doute à cause du fait que j'étais habitué à Kiri et à ses rues souvent malfamées. J'avais allumé une cigarette en attendant l'arrivée de l'Hokage, ce qui me valut un regard de travers venant de l'un des gardes, que j'aurai d'ailleurs éclaté si nous n'avions pas été là pour affaire, et si bien sûr j'étais du village. Le vent soufflait, à croire qu'il me suivait sans cesse, laissant s'éparpiller la fumée du tabac incandescent ainsi que la poussière au sol. Puis enfin, au loin, à l'intérieur du village, trois silhouettes se dessinèrent. L'un était assez corpulent, le second semblait très discret à cause de ses mouvements saccadés, et le troisième, lui en revanche, me sembla familier, comme si je l'avais déjà vu. Par la suite, et lorsqu'ils furent proches de nous, j'appris que ce dernier n'était autre que le Hokage en personne. Après quelques formalités, comme le salut que j'avais porté au chef de Konoha ainsi qu'à ses suivants, nous fûmes séparer. La Mizukage partie avec son homologue du pays du Feu, Ayumi partie avec l'homme discret, et quant à moi, je me retrouvais aux côtés du plus corpulent. Ses grosses joues ainsi que son sourire lui donnèrent un air amical qui ne me déplut pas. En effet, et à mon égard, il était rare de voir quelqu'un me sourire, surtout lorsque cette personne m'est inconnu et que je lui aussi pour elle. Cela me changeait énormément. Mais bon, heureusement, il ne me connaissait pas, car si c'était le cas, je pense qu'il en aurait perdu le sourire, comme tout le monde, et une fois de plus j'aurai passé un long moment en sa compagnie. Rapidement, il me parla de lui, m'expliquant qu'il était un ami d'enfance du Hokage. Ainsi, alors qu'il me parlait de sa vie, nous déambulions dans les rues du village. Tout était si calme, si reposant, que j'en venu à me poser une question : Comment serait Kiri si le village connaissait enfin la paix et le calme ? Sans doute serait-il semblable au village de la Feuille, avec le brouillard en plus bien sûr. De nombreuses questions aux réponses utopiques me gonflèrent l'esprit durant cette escale, me cachant presque la réelle vision des choses, que je fini rapidement par retrouver : La guerre était proche. Cette pensé me remit dans le droit chemin, me rappelant que Kiri ne pourrait ainsi pas changer avant plusieurs années, si nous parvenions à protéger le village, bien entendu. Alors, dans les discutions des villageois qui, lors de mon passage, restaient calmes, ce qui me fit bizarre, je continuai ma route dans le village. La sérénité ici se ressentait de partout, laissant les gens qui vivaient en ces lieux dans l'insouciance et la paix, alors qu'en dehors de ces murailles qui entourées Konoha se préparait une guerre. D'un certain point de vue, j'étais un prélude à cette guerre, préparant potentiellement les citoyens au chaos en les laissant s'imprégner de cette aura obscure et froide qui s'échappait sans cesse de mon corps, ce qui avait très souvent comme résultat de pétrir de peur les personnes qui m'entouraient.

x Puis au bout d'une demie heure, après avoir parcouru un bon morceau du village, cet homme, qui se nommait Ichigo Akimichi du clan Akimichi, comme il me l'apprit, me dit d'un air sympathique :


« C'est ici que nos chemin se sépare. Maintenant que je t'ai montrer les divers zones de loisir de Konoha, tu n'as plus besoin de moi. Cependant, je repasserai te chercher lorsque Yozo aura fini avec ta patronne. Quoi qu'il en soit, je te propose d'aller faire un tour Chez Ichiraku, c'est un très bon restaurant, pas très bourratif, mais bon tout de même ! Quoi que, cela te suffira peut être puisque je doute que l'on ait le même appétit toi et moi ! Bien, à plus tard ! »

Puis en me saluant avec le sourire il s'en alla, et alors que j'en fis de même, au bout de quelques pas, Ichigo s'arrêta, se retourna et me demanda, l'air gêné :

« Au fait ! Je ne t'ai pas demandé ton nom ! »

Alors, calmement, comme toujours, je répondis d'une voix calme :

« Je suis Tsuki Hayatsu... »

Puis suite à ma réponse il reprit la route en me saluant d'un geste de la main. À présent je devais m'occuper. Ainsi, je rejoignis ce restaurant où le shinobi corpulent me proposa d'aller.


L'échoppe était très accueillante, tout comme le quartier dans lequel elle se trouvait. Ainsi, en poussant le rideau, je me retrouvai devant le gérant et son assistante, qui au passage était très charmante.


Le vieil homme me salut de vive voix et me demanda par la suite :


« Que désirez-vous manger jeune homme ? Notre spécialité ?! »

J'acquiesçai de la tête avant de m'assoir tout en demandant calmement par la même occasion :

« Avec un Saké s'il vous plait... »

Je fus rapidement servit par les deux restaurateurs. Ainsi, tout en dégustant mes Ramen, une question me fut posé par le vieil homme :

« Je me pose une question, qu'est-ce-qu'un ninja de Kiri vient faire à Konoha ? »


Je finis rapidement mon plat, bu mon verre, et tout en demandant un second, je répondis d'une voix calme mais quelque peu froide :

« Je crains de ne pas pouvoir vous répondre... »

Puis je saisis ce verre nouvellement remplit, et en me levant, fis un cul sec avec de le reposer sur le comptoir. Je sortis ensuite mon argent et pour en laissais plus que convenu à côté de mon verre vide. Par la suite, et tout en me retournant, je saluai les deux restaurateurs en les remerciant, avant de m'en aller. Je les entendis faire de même lorsque je retraversai le rideau. Maintenant que mon estomac était plus ou moins plein, je pouvais allé me balader dans le village. Passant des rues marchandes jusqu'au Mont des Hokage, sans oublier la Forêt de Konoha, dans laquelle j'avais perdu mon meilleur ami lors d'un examen de sélection pour devenir Chunin, il y a de cela plusieurs années, au niveau du terrain 44. Mais malgré ce souvenir, je ne me laissai pas ronger par mon passé et je continuai mon chemin vers le Palais du Hokage. Mais soudainement, je ressentis une présence familière, un Chakra que je n'avais pas croisé depuis plusieurs années, celui d'un Uteko. Comment en étais-je si sûr ? Tout simplement parce que pendant toute mon enfance on m'avait appris à le reconnaître, puisque mon clan, celui des Hayatsu, et les Uteko étaient ennemis. C'était une ancienne rancœur qui était quasiment oublié aujourd'hui, une haine qui n'avait plus lieu d'être, mais pourtant, à chaque rencontre, nos membres se battaient jusqu'à ce que mort s'en suive. J'étais contre cela, car la raison avait été aujourd'hui oublié, même si les affrontements perduraient, et je savais que j'étais l'un des seuls à penser cela, ce qui m'obligea à rester sur mes gardes, puisque cet Uteko avait sans doute l'intention de me combattre s'il me trouvait.

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -



Nombre de Messages : 78
Localisation : A Iwa
Nindô : Comme la terre est nécessaire à la vie, le Tsuchikage est la base de la montagne de roche. Mon rôle est de faire en sorte que jamais la base ne cède.
Date d'inscription : 14/05/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
135/1000  (135/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Sam 6 Aoû - 8:34
Girachi avait rejoint, très vite après son « entretien » avec ce jeune Genin, le château du Hokage. La bâtisse s’élevait fièrement juste en contre bas de la montagne des Hokage. Les visages sculptés semblaient veillés comme de illustres gardiens sur cette demeure centenaire. Le symbole du feu trônait simplement en plein centre de cette construction circulaire, de telles manières qu’il était presque impossible pour un visiteur extérieur de le manquer. Un Kage représentait aux yeux du monde le pouvoir et la puissance de son village d’origine. Il était donc normal que sa demeure soit, elle aussi, représentative de la puissance du village. En regardant, ce palais il était clair que Konoha faisait partie des puissances majeures de ce monde et ne se gênait pas pour le montrer. Girachi ne pouvait pas en vouloir aux ninjas de Konoha de montrer si ostensiblement leur richesse et leur pouvoir car cette façon de procéder, avait évité bien des conflits par le passé. Les autres villages voyant en Konoha un adversaire trop gros, pour l’emporter. Le second des jumeaux Uteko savait ce que richesse représentait, car il fallait bien le dire, sa famille était très riche. Peut-être même l’une des plus riches d’Iwa. Durant de nombreuses années le clan des Uteko avait financé en grande partie les guerres avec les autres puissances. Il y a un vieil adage qui dit, « l’argent est le nerf de la guerre » et donc par leur puissance financière la famille de Girachi avait eu un poids très important dans la politique extérieure du village et les différents Tsuchikage à travers les âges s’étaient toujours arrangé pour faire des Uteko, des alliés et non des ennemis, car comme ça le clan ne voyait aucune objection à participer à l’effort de guerre.

Mais aujourd’hui ce n’était pas pour un dessein belliqueux que le plus jeune des fils Uteko se présentait à Konoha, mais bien pour faire une alliance ou tout du moins un rapprochement avec leur ancien ennemi, ce qui était dans ce monde un exploit rare et qui demandait beaucoup de courage politique de la part d’un dirigeant. Le Yondaime Tsuchikage avait confié la charge de représenter le village sur cette affaire et bien que ce ne soit pas sa première mission diplomatique, Girachi sentait tout le poids de cette mission sur ces épaules. Mais il ne fallait qu’il se laisse dicter sa conduite par ses sentiments, il s’avança donc dans la cour intérieure du palais et présenta la lettre portant le cachet de son supérieur aux gardes de l’entrée. Pendant un bref instant les deux hommes se regardèrent puis s’écartèrent du passage laissant le Juunin entrer dans le hall.

Ce dernier avait un magnifique sol marbré, le symbole du feu de couleur rouge et noir était dessiné par des pierres taillées sur le sol, le tout étant cerclé d’une couleur or. Un grand escalier en colimaçon partait de la gauche de la pièce pour monter en cercle vers le haut du bâtiment. Il formait néanmoins un palier tout les 30 mètres environ et une seule et unique porte était visible sur chacun d’eux, cela devait être par ces portes que l’on accédait aux différents étages et pièces de cette demeure. L’attention de Girachi se porta ensuite sur le seul meuble présent au rez-de-chaussée. C’était un comptoir avec des dizaines de casier placardés sur le mur de derrière. Il était en pierre et en bois peint d’une couleur ocre. Derrière ce dernier se tenait deux demoiselles qui semblaient s’occuper des rendez-vous et d’autres affaires importantes. Girachi s’avança vers elles, les saluant brièvement et leur présenta le cachet de son seigneur. Les deux jeunes femmes eurent la même expression que les gardes de l’entrée en le voyant. Leurs visages reflétaient un mélange de surprise et d’appréhension sur ce que ce sceau voulait dire. Puis l’une d’elle s’adressa directement à lui avec respect.

-« Je suis désolé ambassadeur du seigneur Tsuchikage, mais le Hokage est en rendez-vous privé en ce moment et il ne peut être dérangé. Je vous demande donc de patienter environ une heure puis de revenir. Je vous promets de vous prévenir dès que le Hokage sera libre de vous recevoir… »

-« Très bien je vous fais confiance…J’espère simplement que cette affaire ne sera pas trop longue… »

Le Juunin avec le même respect et la même déférence que celle dont la jeune femme avait fait preuve à son égard. Puis il repartit, empruntant le même chemin qu’il avait prit quelques minutes auparavant et quitta le château. S’il fallait attendre une heure autant ne pas rester à rien faire et faire un peu de tourisme. Bien que Girachi ne soit pas très friand de ce genre de chose, le village de Konoha était réputé comme un haut lieu du tourisme du continent et les ninjas d’autres villages n’ayant que peu d’occasion d’entrer en paix dans un village étranger, c’était une occasion à ne pas manquer. Il erra donc durant bien 15 minutes dans les ruelles foisonnantes de boutiques en tout genre du village, puis soudain il se remémora un endroit où on disait faire de très bon ramens. Il s’empressa d’aller dans sa direction, impatient de gouter aux spécialités locales. Mais alors qu’il revenait sur l’artère principale de la ville, il sentit un chakra bien particulier que son clan avait apprit à reconnaitre et à haïr…Mais comment un homme de ce clan pouvait se trouver dans un village qui n’était pas le sien. Bien qu’il ne sache pas vraiment pourquoi, une haine et un profond sentiment de dégout s’emparaient peu à peu de tout son être. Il le sentait il était tout proche…Posant machinalement la main sur son sabre, il se concentra pour repérer le chakra de son ennemi. Il se retourna alors violemment et posa les yeux sur un homme à l’arrêt lui aussi qui lui tournait le dos…Bien que l’envie de le tuer ici et maintenant soit très forte pour le Juunin, il devait penser à l’endroit où il se trouvait et à la mission que le Yondaime lui avait donnée. Il interpella alors cet homme pour voir le visage du nouveau ninja dont son clan devrait se méfier dorénavant.

-« Tu me sembles bien loin de chez toi Hayatsu !! Que fais-tu donc ici ?! »

Le son de sa voix se répercuta dans toute la rue et les gens commençaient à lancer des regards inquiets à l’un et l’autre des étrangers. Les plus proches d’une sortie de la rue s’empressaient de la quitter. L’atmosphère devenait de plus en plus électrique et il était clair que prêt d’un siècle de haine allait forcer les deux hommes à s’affronter en l’honneur de leurs clans respectifs, même si au fond aucun d’eux ne savait plus vraiment pourquoi ils devaient se battre…
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Jeu 11 Aoû - 11:10
- Theme Song : Vocalise - Theme From The Ninth Gate -


x J'étais repéré, mais je m'y attendais à vrai dire. Toutes les personnes dans la rues se mirent à fuir, à nous fuir, comme si j'étais encore à Kiri. Le regard des citoyens avait changé à mon égard, ils me craignaient. Mais mon réel problème se trouvait derrière moi. Dos à l'Uteko, je m'étais allumé une cigarette, calmement, et sans bouger, je lui avais répondu froidement, comme toujours :

« Je pourrais te retourner la question... Mais je ne le ferai pas... Nous avons tous des choses à faire, et cela ne sollicite pas toujours une réponse. Mais par simple politesse, je vais te répondre. J'accompagne une personne importante. »

Puis après ces quelques mots de ma part, je retirai doucement ma cigarette d'entre mes lèvres et me retournai calmement, sans un seul geste brusque, d'un air nonchalant. Ma main gauche était posée sur le fourreau de mon sabre, et avec mon pouce je l'avais très légèrement dégainé en poussant sur la garde noire qui séparait la lame du pommeau. Je me retrouvai ainsi face à cet homme qui devait à peu près avoir mon âge. En le regardant dans les yeux, je demandai alors froidement, après avoir tiré trois barres sur ma cigarette :

« Pourquoi souhaites-tu tant entretenir cette haine qui est aujourd'hui inutile ? Pour l'honneur de ton clan ? Vous cherchez encore à prendre la place des Hayatsu dans l'histoire du Kenjutsu...? »

Pourquoi avoir posé toutes ces question alors qu'il ne m'avait rien dit à ce sujet ? Tout simplement parce que s'il s'en moquait, il ne m'aurait pas interpelé. La tension était palpable autour de nous. Une bien étrange sensation venant du plus profond de mon être jaillit à la surface, laissant ainsi mon chakra s'évader en petite quantité. Je ne souhaitai pas entretenir cette haine qui avait fait de nos clan des ennemis centenaire, mais je savais que le combat était inévitable. Il me haïssait, cela se sentait, il voulait en découdre. Dans d'autres circonstances, j'aurais été content de me battre, cela m'aurait défoulé et détendu, mais là, ce n'était pas pour le plaisir. Si un affrontement débutait, il serait sans aucun doute d'une grande violence. Quelques secondes de silences suivirent, et avant même qu'il ne prenne la parole, j'avais posé une nouvelle question après m'être présentais :

« Je suis Tsuki Hayatsu, appelé aussi le Kuroshiro... Puis-je savoir à quel descendant des Uteko ai-je affaire ? »

Je ne savais pas si je devais attendre une réponse de sa part. Ainsi, par simple sécurité, je tirai une dernière barre sur ma cigarette, et tout en retenant la fumée dans mes poumons, je la laissai tomber au sol avant de poser ma main droit sur mur mon pommeau tout en recrachant un panache de dioxyde de carbone dans l'air. J'étais prêt à n'importe quelles réponses de sa part, physique ou non. Cependant, cette drôle de sensation continuait de me parcourir intérieurement, comme si quelque chose de nouveau s'était réveillé en moi. J'entendais de nouveau Korosu rire en moi, après plusieurs jours de silences, il s'était réveillé. Baragouinant quelques trucs incompréhensible, je réussi à le faire taire. S'il y avait bien une chose que j'aurais souhaité lors de ce voyage, c'était de ne pas me battre dans Konoha. Ce village s'était à peine remit économiquement et moralement de l'attaque d'Orochimaru et de Suna Gakure no Satô, et il n'avait pas besoin que deux shinobis de haut vol s'affrontent dans ses rues. De plus, les paroles de Suzumi-Sama résonnaient encore dans ma tête :

* ...J'attends de vous une tenue parfaite, pas de bavures, je veux transmettre une image positive de Kirigakure... *

Mais tout cela n'allait rien changer. Si cet Uteko décidait de m'attaquer, je ne comptais pas me laissé faire, quitte à désobéir aux ordres de ma Kage. Bien que ne voulant pas rentrer dans ce jeu de colère et de haine, je ne comptais pas rester planté là, à encaisser les coups. Je n'étais pas de cette guerre de clan, mais je respectais ma famille, même si j'en avais décimé la moitié, et l'honneur des Hayatsu comptait énormément pour moi.
Ainsi, debout face à mon adversaire, j'attendis sa réponse.

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -



Nombre de Messages : 78
Localisation : A Iwa
Nindô : Comme la terre est nécessaire à la vie, le Tsuchikage est la base de la montagne de roche. Mon rôle est de faire en sorte que jamais la base ne cède.
Date d'inscription : 14/05/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
135/1000  (135/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Ven 12 Aoû - 10:09
Girachi ne s’était pas trompé, c’était bel et bien le chakra d’un Hayatsu qui se tenait non loin de lui. Il aurait reconnu entre mille ce chakra bien spécifique. Ce clan venait de Kiri, et la question que se posait à ce moment précis le Juunin d’Iwa, c’était que venait faire Kiri dans cette histoire…Après tout était-ce bien raisonnable de se battre ici, dans un village qui n’était pas au courant de la querelle qui opposait les deux clans depuis des temps assez anciens…Mais en même temps, Girachi se laissait peu à peu inonder par sa haine, sa haine de ce clan qui lui avait tout prit par le passé. Les Hayatsu de Kiri c’étaient les eux responsables de la mort du grand-père de Girachi et ça il n’était pas prêt de l’oublier ni même de le pardonner. Alors que pour la première fois depuis longtemps Girachi commençait à perdre son sang-froid, son homologue de Kiri restait d’un calme olympique. Bien que la tension entre les deux hommes fût papable, aucun des deux ne bougeait, ils savaient qu’une fois le combat lancé, rien ou presque ne pourrait le stopper. Le Juunin d’Iwa ne voulait pas blesser des personnes innocentes et il jetait de temps à autre des regards furtifs autour de lui pour voir la rue se vider de plus en plus…

-« Je pourrais te retourner la question... Mais je ne le ferai pas... Nous avons tous des choses à faire, et cela ne sollicite pas toujours une réponse. Mais par simple politesse, je vais te répondre. J'accompagne une personne importante. »

Ainsi donc, il n’était pas là par hasard. Il était en mission en quelque sorte, c’était bon à savoir. Mais en même temps cela ne faciliterait pas les choses pour le combat qui se faisait de plus en plus pressant. Une personne importante du village de Kiri était à Konoha, sans doute pour régler des histoires politiques qui ne regardaient nullement Girachi. Mais si l’instinct du ninja supérieur ne le faisait pas encore défaut, il se doutait de la personne qu’il avait accompagné. Les Hayatsu était un des clans les plus puissants du village du Brouillard et il était tout à fait concevable que ce soit un membre de ce clan qui soit choisit pour être le garde du corps de la Mizukage, car c’est bien elle que Girachi avait à l’esprit. Cette femme était une légende vivante dans le milieu des adeptes du Kenjutsu et sa présence à Konoha pourrait bien signifier la mort de Girachi s’il touchait à un cheveu d’un de ses ninjas. En se retournant le jeune homme de Kiri, qui ne paraissait pas de beaucoup plus jeune que Girachi, se mit en position de combat, le sabre légèrement poussé par le pouce.

-« Pourquoi souhaites-tu tant entretenir cette haine qui est aujourd'hui inutile ? Pour l'honneur de ton clan ? Vous cherchez encore à prendre la place des Hayatsu dans l'histoire du Kenjutsu...? »

-« Hum…Tu es bien naïf si tu crois que je vais risquer ma vie sur cette simple histoire de place dans le monde du Kenjutsu…Je ne dis pas que tout mon clan pense de la même façon, mais moi ce n’est pas ce qui me motive ici…Moi je cherche simplement à me venger et à trouver des adversaires de talents… »

En réalité le jeune homme de Kiri n’avait pas tout à fait tord, car en fait l’honneur du clan des Uteko était en jeu dans ce combat s’il perdait, Girachi aurait entaché la mémoire de ses ancêtres et celle de son grand-père. Il ne pouvait se le permettre, en réalité le poids qu’avait le jeune Juunin sur les épaules étaient énorme et, la tension commençait tellement à monter qu’il allait bientôt exploser. En jetant un énième regard autour de lui, il s’aperçût que la rue était déserte maintenant. Le ninja ne Kiri relâcha une petite quantité de son chakra et il fut bientôt suivit par Girachi. L’air devenait lourd très lourd, il se remplissait de chakra peu à peu. Le silence qui s’était installé entre les deux futurs combattants fut rompu par le ninja de Kiri.

-« Je suis Tsuki Hayatsu, appelé aussi le Kuroshiro... Puis-je savoir à quel descendant des Uteko ai-je affaire ? »

-« Je me nomme Girachi Uteko, mais on me surnomme aussi le Rokkuburēkā, le Briseur de Roche…Ravi. »

Le dernier mot était ironique cela va de soit. Puis après tout alla très vite, voyant que le Hayatsu jetait sur le sol sa cigarette, Girachi empoigna fermement sa lame et fit un déplacement instantané pour se retrouver derrière son adversaire. Alors qu’il réapparu à l’endroit voulu, il abaissa sa lame visant le cou du Kuroshiro…Le combat venait vraiment de débuter.
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Sam 20 Aoû - 10:28
Ce Girachi était très rapide. En une fraction de seconde il s'était retrouvé derrière moi à m'assener un coup de sabre. Cependant, je l'avais vu bouger, et c'est sans prendre ma garde que j'avais stoppé son assaut. En effet, se retrouvant dans mon dos et en visant mon cou, j'avais bougeai de seulement quelques centimètres sur le côté, ce qui fit rentrer la lame de mon adversaire en contacte avec le pommeau d'Homatsu, ce qui l'arrêta net. Par la suite, d'une voix calme, comme toujours, j'avais laissé quelques mots s'extraire de ma bouche :

« Bien... Qu'il en soit ainsi... »

Je saisis alors soudainement mon sabre, et, avec une grande rapidité, le sortis de son fourreau tout en me retournant vers l'Uteko et en repoussant sa lame avec la mienne. Le combat était à présent lancé. Je m'éloignais alors de plusieurs mètres en prenant ma garde. J'avais le pré-sentiment que cette rue commerçante n'allait bientôt plus être comme les citoyens la connaissaient. Il était clair que j'étais face à un ennemi de puissance égale à la mienne, et que l'affrontement allait causé de nombreux dégâts structuraux au village si nous nous étendions trop. Ainsi, avant toutes choses, je me mis à exécuter quelques mudras en disant à la fin :

« Kirigakure no Jutsu... »


J'étais passé maître dans l'utilisation de cette technique, car après tout, un assassin doit savoir se dissimuler sans attirer l'attention, et comme j'étais devenu l'un des plus grand de ce monde, me dissimuler été chose facile, surtout dans ce brouillard. Je n'avais pas avalé tous le village à l'aide de cette purée de poids, mais seulement un ou deux pâtés de maisons, me rendant ainsi invisible sur toute cette zone. Ainsi, dans le brouillard imperçable, je saisie mon sabre familial de la main gauche pour attraper de la droite Homatsu. À présent, mes deux sabres en mains, j'allais attaquer directement mon adversaire, sans bien sûr avoir l'intention de le tuer. Dans cette brume, je pouvais sentir la moindre présence, que ce soit un homme ou un insecte. Quiconque pénétrait dans ce périmètres, qui était devenu mien, se retrouvait entre mes lames. Ainsi, je savais exactement où était le membre du clan Uteko, et ce qu'il faisait. De plus, mon chakra se trouvant dans l'air ambiante me rendait totalement invisible et indétectable. La seule chose qui pouvait me contrer aurait été le Sharingan, mais le clan Uchiha n'existant plus dans le village de la Feuille, et mon adversaire n'en étant pas un, j'étais à l'abri. Ainsi, après plusieurs dizaines de secondes tapis dans la brume, je me décidai à attaquer. D'un déplacement rapide, je me retrouvai devant Girachi, à environs trois mètres de lui. Levant mon bras droit, portant Homatsu, j'assenai un coup vers le sol en activant les parchemins explosifs de ma lame. L'explosion qui en résulta s'entendit dans tous le village. Je ne l'avais pas directement attaqué car si je l'avais fait, son corps aurait sans doutes finit en lambeaux. Ainsi, en tapant le sol, j'avais espéré le blesser, même légèrement, afin d'entraver ses mouvements pour qu'il abandonne. Puis par la suite, je repris la parole, alors que la poussière se mélangeait au brouillard :

« La vengeance... N'es-tu pas conscient que la haine engendre encore plus de haine, et que si nous ne mettons pas un terme à cette histoire, cette guerre durera encore des décennies ? Veux-tu vraiment que tes descendants continuent ce combat futile ? »

Après ces mots, je repris mes distances, raccrochant Homatsu dans mon dos avant de reprendre mon sabre noir dans la main droite. En temps normal, un affrontement ne m'aurait pas dérangé, mais là, ce n'était pas un simple combat. Cette haine qu'avait crée les ancêtres de Girachi à l'égard de mon clan était devenue bien trop grande. Les Hayatsu n'ont jamais cherché à tuer des Uteko, juste ils se défendaient de leurs attaques, et cette histoire de vengeance devait venir de cela. Ainsi, tout en restant tapis dans ma brume, j'attendis une réplique quelconque de Girachi, qui n'allait certainement pas en rester là.

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -



Nombre de Messages : 78
Localisation : A Iwa
Nindô : Comme la terre est nécessaire à la vie, le Tsuchikage est la base de la montagne de roche. Mon rôle est de faire en sorte que jamais la base ne cède.
Date d'inscription : 14/05/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
135/1000  (135/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Sam 27 Aoû - 8:42
La lame de Girachi fut stoppée dans un bruit de choc, très reconnaissable. Après tout Girachi ne s’attendait pas à ce qu’une attaque aussi simple puisse faire quoi que ce soit à un ninja expert en kenjutsu. Le sabre du Juunin d’Iwa avait été stoppé dans sa course mortelle par un pommeau. Ça par contre c’était surprenant, jamais la lame de Girachi n’avait put être arrêtée par un élément aussi fragile. Généralement, il le coupait net. Ce ninja devait avoir une force extraordinaire pour résister à un assaut pareil. Enfin il faut dire que le ninja d’Iwa n’y avait pas mit toute sa force. Si tel avait été le cas, il aurait été capable de fendre la roche, c’est d’ailleurs de cette capacité que cette lame tenait son nom. Mais après un bref commentaire, d’un calme olympien, il s’empara de sa propre lame et débuta son propre assaut. Sa riposte fut aussi rapide que Girachi l’avait espéré, il était en face d’un adversaire de qualité, il n’y avait aucun doute. La rue qui leur servait de champ de bataille, n’allait bientôt plus être reconnaissable pour personne. Surtout si Girachi usait de cette technique…

Mais était-ce une bonne chose de combattre avec une telle intensité chez un pays qui n’était pas le moins du monde concerné par cette querelle. Le Bras Droit du Tsuchikage, se demandait comment ce dernier allait réagir lorsqu’il apprendrait que son envoyé à Konoha avait faillit à sa mission. Il savait que la colère de Suijin serait terrible et qu’il devrait l’affronter sans broncher. Mais pour l’heure il devait mettre fin à ce combat qu’il avait débuté. Du moins c’était ce que lui criait une partie de lui-même, mais au fond de lui, une autre voix se faisait entendre de plus en plus fort. Elle criait « vengeance » et Girachi avait du mal à résister à sa colère, même s’il savait qu’il faisait une erreur. Soudain le brouillard se leva, il n’était pas naturel ça non… Les ninjas de Kiri usaient souvent de cette technique. Mais désormais faire un mouvement serait immédiatement connu de son adversaire. Il ne pouvait que se concentrer et attendre la suite des évènements.

Alors que les secondes passèrent, le Juunin d’Iwa savait que l’attaque suivante n’était plus très loin. Soudain une explosion se fit entendre à quelques mètres du Juunin, le souffle de cette dernière propulsa Girachi à une dizaine de mètres du point d’impact. En se relevant, il sentit une de ses côtes se briser. Il devait en finir vite sinon le combat finirait mal pour lui. Mais pour le moment il pouvait encore se battre pour un temps du moins. Il se remit en garde, écoutant le discours du jeune Juunin sur la haine…

« La vengeance... N'es-tu pas conscient que la haine engendre encore plus de haine, et que si nous ne mettons pas un terme à cette histoire, cette guerre durera encore des décennies ? Veux-tu vraiment que tes descendants continuent ce combat futile ? »

-« Hum… Mais qu’es-ce que ton clan t’as raconté au juste sur le début de cette histoire hein ? Apparemment tu sembles croire que c’est mon clan qui à commencé le conflit...Eh bien au risque de te décevoir je vais te raconter l’histoire que nous nous connaissons…Il y a environ un siècle les Uteko et les Hayatsu ne formait qu’un seul et unique clan…Et oui mon clan vient de Kiri au départ...Enfin en partie. On raconte qu’une femme des Hayatsu s’était éprit d’un ninja d’Iwa un Uteko…Mais vraisemblablement, le père de la demoiselle ne voulait pas entendre parler de cette union et à commencer le conflit qui nous oppose depuis 100 ans. Il tua même le ninja d’Iwa, par chance sa fille était enceinte et donna naissance au premier descendant de mon clan à Iwa…Alors après ça ne vient pas me parler de haine quand les Hayatsu ont été les premiers à faire cette erreur !! »

Puis poussé par la haine et la colère, Girachi fit quelques signes de mains, déversant un véritable torrent de lave sur le ninja de Kiri. La lueur enflammée de la lave fonçant à toute vitesse sur sa cible éclairait le visage des deux combattants. Le combat avait gagné en violence et intensité…

[désolé de la longueur et de l'attente. Ton prochain poste sera le dernier du combat avant que Suzu n'intervienne alors si tu veux faire intervenir mon perso tu peux.]
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Sam 27 Aoû - 18:47
x Peut être avait-il raison au sujet des Hayatsu, ou peut être pas, mais ce que je savais, c'était que quelle que soit la vérité, mon père avait toujours cherché à m'éloigner de cette haine et de cette rage. Il avait réussi, mais hélas, une autre colère m'avait envahie, une colère et une haine qui le tua, mais cela n'avait aucun rapport avec les Uteko. Et quand bien même Girachi disait la vérité, mes paroles précédentes restaient toujours dans mes pensés : la vengeance n'est d'aucune utilités, et la haine n'avait de résultat que plus de haine. Si mes parents m'avaient nommé Tsuki, c'était parce qu'ils avaient espoir que je puisse guider Kiri dans les ténèbres, mais sans doute aussi pour que je mette un terme à cette guerre qui dure depuis cent longues années grâce à la lumière. Je n'étais pas pur, mais je ne souhaitais qu'une chose, ce que mon père m'avait apprit, la paix. Mais pour le moment, cela était impossible. Puis, alors que le silence était retombé dans la rue, je sentis grâce à mon chakra que l'Uteko exécutait quelques signes, un jutsu. Soudainement, une puissante chaleur se fit sentir dans l'atmosphère, ce qui balaya ma brume, me dévoilant ainsi à mon adversaire, alors que se dernier laissa s'échapper de sa bouche un torrent de lave. A cet instant, un seul mot sorti de ma bouche :

« Yôton... »


Pour la première fois depuis longtemps j'avais été surpris par mon adversaire. Cet élément était très rare mais également très puissant. D'ailleurs, alors que je me mis en mouvement, ma jambe fut brûler par une éclaboussure de cette lave, ce qui me procura encore plus de douleur qu'une technique de type Katon. Alors je me mis en hauteur et, calmement, me passai de l'eau à l'endroit brûler pour stopper la destruction de mes cellules. Par la suite je me relevai et dis calmement, après avoir exécuté quelques signes à mon tour :

« Suiton... Suiryuuben... »



De là, une énorme sphère aqueuse se forma au dessus de ma tête et de multiples tentacules d'eau en sortirent. Dans un premier temps, je fis passer chacun de ces fils d'eau aux bord du chemin de lave pour stopper sa progression. Alors que les tentacules slalomaient dans la lave, la figeant, je fis un bond, passant au dessus de la rue, ma sphère liquide toujours avec moi. Puis une fois bien au dessus du torrent, en relâchant mon étreinte de chakra, je laissai s'écouler l'eau de la bulle afin de durcir le Yôton. Il en résultat un flux de vapeur impressionnant dont la température était très élevée. Cependant, je ne pouvais pas l'éviter, j'étais pris au piège. Ainsi je me préparai au pire en mettant mes mains devant mes yeux, tandis que le nuage de vapeur allait m'atteindre. C'est alors qu'une chose assez impressionnante se produisit. Mon chakra se mit à réagir, et alors que j'aurais dû sentir la brûlure sur tout mon corps depuis quelques secondes, j'ouvris les yeux pour voir autour de moi la vapeur tournoyer, avec mon corps en étant le centre. A ce moment, comme pour Girachi, un seul mot sortit de ma bouche, un mot que je n'aurait jamais cru utiliser pour moi :

« Du Futton ?! »


Possédai-je vraiment cet attribut ? Cet élément, tout aussi rare et puissant que le Yôton, mais bien plus gracieux que ce dernier, coulait dans mon corps, et seulement aujourd'hui je l'avais découvert. Mais le plus important était dans ce dernier fait. Ce combat pouvait durer encore bien longtemps, comme toute cette haine, et je comptais bien tout faire pour stopper les deux en même temps. Girachi devait sans doute me croire blessé ou hors combat, car avant cela, même moi n'était au courant de ce don. Cela allait donc constituer un élément de surprise pour la site et fin de l'affrontement. Je n'avais que faire de combattre les Uteko, je ne les haïssais pas. Ainsi, après un déplacement instantané, le sabre à la main, je me retrouvai juste devant Girachi. La surprise se voyais sur son visage, car il ne devait pas du tout s'attendre à me revoir d'aussi tôt. Ainsi, en le regardant dans les yeux, et en plaçant ma lame sous sa gorge, pour attirer un peu plus son attention, je lui dis calmement et froidement :

- Theme Song : NARA - E.S. Posthumus -

« Cette haine qui nous a dé-unie n'a plus de raison d'être... Je suis désolé si ta famille à souffert à cause de la mienne... Mais quelle que soit la vérité sur la base de ce conflit, il ne faut pas continuer ainsi, ça n'a plus de sens, plus aujourd'hui ! Nous avons l'occasion de tout recommencer, de tout reprendre à zéro, de tisser une nouvelle amitié entre les Uteko et les Hayatsu... Pour ma part, je ne souhaite en aucun cas entrer dans ce conflit... »


Puis après ces quelques mots, avant de reprendre la parole, je me mis à baisser mon arme.

« Cependant, si tu cherches vraiment à te venger, et bien tues moi... Et peut être qu'à ce moment là tu te rendras compte que toute cette colére est inutile... »


Mes paroles venaient tout droit de mon coeur, chose qui était assez étrange puisque habituellement, lors de mes missions, je prônais la violence et le sang. Puis, alors que je regardais Girachi dans le blanc des yeux, sans dire un mot, je resentis sa présence. Suzum-Sama s'approchait de moi, et ce n'était pas vraiment une bonne chose. Alors je me mis à reculer, et après avoir sortis une cigarette que j'allumai, je dis calmement en fermant les yeux et en tirant deux barres :

« Je suis vraiment désolé Mizukage-Sama... »


Puis j'attendis ses paroles avec calme et patience.

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -
Hachidaïme Mizukage | Administratrice
Hachidaïme Mizukage | Administratrice



Nombre de Messages : 681
Date d'inscription : 06/04/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
101/1000  (101/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Dim 18 Sep - 6:09
J'avais fini avec cette réunion diplomatique, notre alliance fut scellée dans des conditions assez originales que je ne citerais pas ici mais elle fut conclut, j'avais passé un instant plus que magique avec le Rokudaïme Hokage ... mais en marchant vers les portes du village caché des feuilles, je me demandais si ce que j'avais fait était bien car c'est vrai une telle relation unissant deux chefs de villages serait dangereux pour les deux patries. Mais bon, pour le moment ce n'était qu'une petite question parmi tant d'autres qui tournait dans ma tête, pour l'instant l'euphorie d'un début de relation m'avait investi et j'étais plutôt heureuse, cela faisait si longtemps que ce la n'était pas arrivé.

Maintenant que l'alliance entre les villages des Feuilles et du Brouillard était conclu, je me rendais au niveau des portes de ce magnifique village pour attendre mes deux gardes du corps auxquels j'avais ordonné de se séparer. Je sentais le chakra d'Ayumi qui était dans le quartier commerçant de la ville, plus précisément dans une auberge, mais celui de Tsuki était plus que perturber comme si il se battait avec quelqu'un. Je me mis sur un rocher en position de tailleur histoire de me concentrer un peu plus sur son chakra pour mieux voir ce qu'il se passait, enfin le mot voir, n'est pas approprié dans ce cas de figure, le mot sentir le serait plus. Je refermai mes yeux, en tenant fermement mes katanas, je pris une grande bouffée d'oxygène et me concentrai. J'interrogeai Uzuheki qui me souffla par le biais de la télépathie qu'il se battait dans le quartier commerçant, dans une avenue très fréquenté du village caché des feuilles. En entendant cela, j'ouvris grand mes yeux, mais était-il devenu fou pour se lancer dans un tel combat au milieu d'un territoire qui n'est pas le nôtre ?

Si il continue, il va faire échouer l'alliance et attirer les fausses méfiances des hauts gradé du village, surtout de l'Hokage qui pourrait croire que je suis venue user de mes charmes féminins pour venir à mes fins ! Mais il n'en est rien, je pense que le jeune homme du clan Hayatsu recevra une punition exemplaire pour avoir transgresser mes ordres. Oui, j'avais ordonné à mes deux gardes du corps de se tenir convenablement et qu'il fallait véhiculer une image positive de notre nation ... au lieu de ça lui se bat dans une avenue bondée de monde ! Inadmissible ! Moi la Mizukage, Huitième du Nom m'engage à le punir comme il se le doit, une mission de rang E ne lui fera aucun mal, j'essaierais de lui éviter la Cour Martiale

Je pris mes deux lames en main et je dis alors au gardes qui était posté vers le porte du côté de l'intérieur, d'une voix oscillant entre l'inquiètude et la colère -chose dont je fais rarement preuve-:

Moi: -Monsieur, excusez moi, quand vous verrez la jeune femme qui était avec moi tout à l'heure, pourriez-vous lui dire d'attendre ma venue avant de partir s'il vous plaît ?

Le jeune homme qui gardait les portes me fit un signe de la tête, sans aucun mot Suite à cela, je grimpai sur un des toits d'une maison non loin et sautai de toits en toits. Sérieusement, avait-il besoin de déclencher un combat à ce moment là ? Surtout que les relations entre deux villages sont tellement fragiles que le faux pas est interdit. Uzuheki m'avait gentiment indiqué l'endroit d'où elle sentait le chakra de Tsuki et comment il fallait s'y rendre, c'était un don très utile pour anticiper les mouvements adverses ou pour surveiller quelqu'un sans qu'il ne s'aperçoive encore une fois, cela me prouvait à quel point j'étais faible face aux personnes qui habite mes lames et que sans eux mes capacités se voient fortement réduites. Bref, le quartier commercial n'était pas très loin de ce fait et je pouvait apercevoir un épais brouillard envahir la zone. Je sortis mes deux lames de leurs fourreaux respectifs et je dis alors :

Moi: -Kenjikkai Kaihô. [Libération des Lames du Saint Commandement]

Une sorte d'aura à cinq couleurs émana de mes deux lames, j'étais fin prête à arrêter ce conflit stupide et qui menacerait notre stratégie. Je descendis du toits où j'étais et je vis le jeune Hayatsu faire face à un shinobi du village caché de la Roche. Je me mis au milieu d'eux, je tendis Uzuheki en direction de Tsuki et Kazuheki en direction du ninja d'Iwa. Je fis un léger mouvement et la brume s'agglutina autours de mes armes et forma un boule d'eau, j'avais suffisamment d'eau pour arrêter ce conflit futile. La brume disparut et ils purent voir qui était responsable de cette disparition soudaine de cette purédepois ... je dis alors à voix basse :

Moi: - Suijikkai.

L'eau se relâcha d'un seul coup et au passage j'en rajoutai encore via le bout des deux lames pour que des trombes d'eau déferlent sur les deux ninjas, et d'un mouvement circulaire de mon épée droite l'eau encercla Tsuki pour former une prison aqueuse ne laissant dépasser que la tête, la pression de l'eau était telle qu'il ne pouvait -certainement- bouger aucun membre, je fis monter progressivement sa prison pour le mettre en l'air pour qu'il ne soit plus en mesure de bouger. Pour le ninja, d'Iwa, j'avais juste mis en retrait pour le tenir hors de ce rappel à l'ordre. je regardai mon cher garde du corps avec des yeux remplis de colère, tout ce qu'il trouva à dire c'est :

Tsuki: -Je suis vraiment désolé Mizukage-sama ...

Je fronçai alors mes sourcils et dit :

Moi: -C'est tout ce que tu trouve à dire, Tsuki. Tu as transgressé mes ordres, je t'avais pourtant ordonner de te tenir tranquille, franchement tu me déçois. Théoriquement, pour avoir désobéit à un ordre direct du Kage c'est la Cour Martiale qui t'attends, mais j'essayerais de t'éviter cela ...

Je tirais légèrement Uzuheki en arrière pour resserrer la pression de la prison aqueuse pour que son corps soit petit à petit écrasé pour qu'il ressente la douleur et qu'il comprenne qu'il ne faut jamais désobéir à son chef. Toujours avec ce regard très hostile, je l'écrasais avec la puissance de la pression qui petit à petit écraserait son corps, mais je n'étais pas sadique à ce point là ... je le délivrais de sa prison et m'approchai de lui et dit:

Moi: - Tu ne passeras pas en Cour Martial enfin pas pour ça ... mais j'ai un tas de missions de Rang E qui attendent d'être validées par mes soins, je les gardes dans ce genre de cas de figure. Tu as de la chance nous sommes en période de guerre donc la punition attendra mais j'espère que ne me désobéira plus jamais, je te fais confiance.

Avec ces paroles plus que sage, je lui fis signe de venir en ma direction, la mission de Rang SS que je leur avait confiés était à présent achevée, il ne manquait que Ayumi au rendez-vous, j'imagine que la Diplomatie de la Feuille doit se faire exigeante. Je me tournais vers le jeune Iwajin et je lui dit:

Moi: -Vous devriez stoppez cette haine tant qu'il est tant ... Rokkubureka. Vous êtes la nouvelle génération de ces clans rivaux, corrigez les erreurs du passé, je pense qu'on sera amené à ses revoir fière guerrier de la famille Uteko.

Ces paroles n'était pas une simple courtoisie diplomatique mais bien un conseil, car en temps de guerre il n'est pas bon de perpetuer les erreurs du passé alors qu'on peut les corriger. Je connaissais l'histoire des Hayatsu et des Uteko, je savais que cette spirale infernale du conflit inter-clan durait depuis longtemps ... en même temps quand on est kage, on se doit de connaître un minimum l'histoire des clan qui sont à notre service, mais ce cas là est exceptionnel car il met en péril les relations entre le village caché des Rochers et celui de ma Brume. C'est vrai, en ces temps-ci il ne vaux mieux pas s'amuser à se mettre à dos des nation qui n'ont aucun antécédent néfaste avec notre village.

_________________

~ Il faut préparer la guerre pour mieux savourer la Paix ~



Nombre de Messages : 78
Localisation : A Iwa
Nindô : Comme la terre est nécessaire à la vie, le Tsuchikage est la base de la montagne de roche. Mon rôle est de faire en sorte que jamais la base ne cède.
Date d'inscription : 14/05/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
135/1000  (135/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Ven 30 Sep - 12:48
Le combat contre le ninja de Kiri était l’un des plus violent que Girachi est jamais mené. Non pas qu’il doive vraiment user de toutes ses connaissances pour faire jeu égal avec le Membre des 7 épéistes. Dans ce domaine, il était clair que l’homme bien que sensiblement plus jeune que lui, l’égalait à merveille. Non en fait, la violence de ce duel venait de la fureur du ninja d’Iwa. Il ne se laissait que très rarement contrôler par ses émotions et en voyant ce que la rue de Konoha avait subie, du fait de cette perte de contrôle, on peut aisément comprendre pourquoi. Le Juunin d’Iwa ne se reconnaissait plus, il n’était pas comme ça d’habitude. Étais-ce son conditionnement à haïr, les membres du clan Hayatsu, où bien que ces derniers étaient les responsables de la disparition de son grand-père, qui lui avait fait perdre la raison.

Il n’aurait sût répondre clairement à cette question. Toujours est-il que le combat qu’il avait déclenché se poursuivait. Tsuki était un utilisateur de Suiton hors pair, comme on aurait pût s’y attendre de l’un des membres de ce corps d’élite qu’était les épéistes. Mais même avec du Suiton la chaleur de la lave était trop forte… Mais alors que Girachi s’apprêtait à arrêter sa technique… Un meurtre de plus ne serait plus jamais nécessaire entre ces deux clans. Il fut surprit, tout autant que le ninja de Kiri d’ailleurs, de voir que son adversaire avait plus d’un tour dans sa manche…Du Futton, il était doué, pas de doute possible là-dessus. Le combat était finit et ils le savaient tout les deux. D’un geste assuré, le Juunin de Kiri vint placer sa lame sur la gorge de son homologue de la Roche. Girachi ne fit rien, il n’avait plus envie de se battre aujourd’hui.


-« Cette haine qui nous a dé-unie n'a plus de raison d'être... Je suis désolé si ta famille à souffert à cause de la mienne... Mais quelle que soit la vérité sur la base de ce conflit, il ne faut pas continuer ainsi, ça n'a plus de sens, plus aujourd'hui ! Nous avons l'occasion de tout recommencer, de tout reprendre à zéro, de tisser une nouvelle amitié entre les Uteko et les Hayatsu... Pour ma part, je ne souhaite en aucun cas entrer dans ce conflit... »

Girachi était silencieux, il était conscient qu’aujourd’hui représentait un tournant pour l’histoire de leurs deux familles. La guerre était finie. Mais cela ne voulait pas dire que d’autres guerres ne se profilaient pas à l’horizon. La colère commençant à s’estomper, l’esprit de Girachi commençait à se souvenir de la raison de sa venue à Konoha et de la tâche que lui avait confiée le Yondaime. Il ne devait pas faillir à sa tâche, même si c’était déjà tout comme après ce qu’il venait de faire. En réalité bien que Tsuki était en train de lui parler, il n’écoutait pas, il essayait de trouver un moyen de racheter ses fautes lorsqu’il serait face au Hokage. Mais alors qu’un Kage était dans son esprit, un autre fit son apparition devant ses yeux. La Mizukage se tenait là, elle discutait des actions de Tsuki et des conséquences que cela aurait pût avoir. Girachi se rendit compte qu’elle avait tout à fait le droit de réclamer réparation de la part d’Iwa dans cette affaire alors il faisait profil bas. Alors qu’elle s’avançait vers lui, Girachi mit pied à terre et s’inclina avec le respect dû à son rang.

-« Vous devriez stoppez cette haine tant qu'il est tant ... Rokkuburēkā. Vous êtes la nouvelle génération de ces clans rivaux, corrigez les erreurs du passé, je pense qu'on sera amené à ce revoir fier guerrier de la famille Uteko. »

-« Je l’espère Mizukage-sama…Comme ça je pourrais vous montrez à quel point la famille Uteko, compte bien faire preuve d’intelligence pour une fois et stopper cette querelle….Querelle qui aujourd’hui à bien faillit me faire oublier ma mission…Ne blâmez pas le jeune Tsuki pour ça…Je suis l’unique respon… »

Alors qu’il s’apprêtait à finir ces excuses, il fut interrompu par un envoyé d’Iwa qui était apparu juste derrière lui. Sa présence ici n’était pas nécessaire, pourquoi le Yondaime enverrait-il deux messagers. Avait-il perdu confiance en Girachi ? Après une brève inclinaison de la tête envers la Mizukage, il s’avança en toute hâte vers Girachi... Un tel manquement au protocole ne présageait rien de bon. Cela signifiait que le message était urgent voir même très urgent. Alors que Girachi se levait pour écouter le message, il ne pût en croire ses oreilles lorsqu’il lui fut révélé. Le teint du Juunin vira au blanc, la nouvelle eu comme l’effet d’une bombe dans l’esprit du ninja. Cette nouvelle ne pouvait pas être vraie. Ce n’était pas possible. Le Juunin eu un mouvement de recul et réussi à tenir debout que grâce à l’aide du messager qui le prit par le bras…Le Yondaime Tsuchikage était mort.

-«… Nous ne savons pas encore très bien les circonstances de son décès. Mais nous sommes sûrs que l’Akatsuki est impliquée, d’une manière ou d’une autre. Les ninjas qui l’accompagnaient ont tous été tué également. L’autopsie est en cours pour découvrir les causes de leur décès….Mais le Seigneur de la Terre et le conseil du village ne voulait pas attendre les obsèques de Suijin-sama pour élire un nouveau Seigneur Tsuchikage…Vous Girachi-sama…Vous êtes le Godaime Tsuchikage. »

En même temps qu’il lui annonçait la nouvelle, il lui tendit la coiffe que Suijin avait portée lors du premier jour de son règne. La coiffe des Kage d’Iwa, symbole de leur pouvoir. Symboliquement, Girachi toujours déboussolé par la nouvelle, se le mit sur le crâne. Le messager s’inclina avec respect devant son nouveau seigneur et se releva lorsque ce dernier lui en donna l’ordre….Son premier ordre en tant que chef tout entier d’un village. La responsabilité de cette nouvelle tâche qui lui incombait désormais, avait de quoi en faire fuir plus d’un. Mais il devait faire face, ne serais-ce que pour honorer la mémoire de son prédécesseur et ami, mais aussi pour tous ces gens qui comptaient sur lui désormais. Lorsque le Juunin insista pour rester avec lui à Konoha, il ne pût qu’accepter mais il lui ordonna de le laisser seul avec la Mizukage un instant. Voyant que ce dernier lui obéissait, il se tourna vers la Mizukage, qui deux minutes plus tôt lui était supérieure de part son titre, mais qui maintenant était son égal. Il retira la coiffe de son crâne et s’adressa à elle.


-« Le Yondaime Tsuchikage vient de nous quitter…Et comme vous avez sûrement dû vous en rendre compte Mizukage-dono, il semble que j’ai été choisi pour le remplacer. Au vue de l’urgence de la situation concernant Kumo, mon maitre m’avait chargé de venir à Konoha délivrer une demande de rencontre au Hokage…Maintenant je pense que cette rencontre peut se faire directement…Puis-je compter sur vôtre présence Suzumi-dono ? Il semble qu’une guerre se profile à l’horizon et je vous garantis qu’Iwa jouera son rôle, comme il se doit… »
Hachidaïme Mizukage | Administratrice
Hachidaïme Mizukage | Administratrice



Nombre de Messages : 681
Date d'inscription : 06/04/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
101/1000  (101/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Sam 1 Oct - 11:44
La désobéissance ... chose que je déteste, j'aime qu'on prenne au sérieux mes ordres et qu'on ne les transgresse pas même si cette décision paraît complètement injuste. Normalement, j'aurais punis sévèrement l'épéiste Tsuki, mais en temps de guerre je ne pouvais pas me permettre d'emprisonner mes atouts les plus forts en effet Tsuki fait parti du cercle très fermé des sept Épéistes, un cercle redouté à travers le monde et je ne pouvais guère - même si mon coeur le voulait - de le punir à ce titre.

Tsuki et Ayumi, ils faisaient partie de mes atouts dans le village, c'était des shinobi relativement puissant du moins à leurs manière. Ayumi, elle excellait dans le domaine médicale et savais parfaitement investir ses connaissances médicinales pour soigner les blessés grave chose que moi-même en serait incapable, Tsuki, lui quelqu'un qui a un fort pouvoir offensif, certainement dû à son arme Homatsu qui défendrait à merveille nos lignes. J'avais placé toute ma confiance en eux, c'est vrai, il ne faut pas juger la puissance d'une nation à son chef ou à ses effectifs mais aux ninjas qui la compose. Comme dit le dicton, on voit la forêt mais les arbres qui la compose ...

Je me tenais face à un ninja du village caché de la Roche, je connaissais cet homme,du moins de nom, sa réputation était mondial, telle qu'il eut le droit à un surnom : Rokkubureka, le briseur de roche. C'était un homme très connu dans le monde du Kenjutsu, aussi connu que moi, la tenante des lames du saint commandement, j'aurais tellement aimé me mesurer à lui histoire de voir si il est à la hauteur de sa renommée. Je regardais l'homme sous toutes ses couture avec un regard loin d'être menaçant, à vrai dire doux ... je savais même pas pourquoi j'avais hissé cette expression sur mon visage. Les relations furent longtemps tendues entre nos deux village, depuis ce conflit entre le Nidaïme Mizukage et le Nidaïme Tsuchikage ... et depuis ce combat, plus rien, aux yeux du Brouillard, Iwa était inexistant, même le Sandaïme Mizukage dénigrait totalement ce village qui fut reclus économiquement et militairement. Le jeune homme me regarda puis prit la parole, certainement pour justifier ce combat :

Rokkubureka : - Je l’espère Mizukage-sama…Comme ça je pourrais vous montrez à quel point la famille Uteko, compte bien faire preuve d’intelligence pour une fois et stopper cette querelle….Querelle qui aujourd’hui à bien faillit me faire oublier ma mission…Ne blâmez pas le jeune Tsuki pour ça…Je suis l’unique respon… »



Un autre homme d'Iwagakure fit son apparition, il avait en sa main un message, ainsi j'en conclus que ce ninja était un messager du Yondaïme Tsuchikage ... un Kage que je connaissais très bien, même trop bien, ce n'était personne d'autre que mon ancien coéquipier. J'avais récemment eu un courrier de sa part expliquant le comment du pourquoi de sa désertion et qu'il pensait toujours à moi, il m'avait dit également qu'il avait accédé au rang suprême au sein du village d'Iwa et qu'il ne fallait, à présent, ne plus s'inquiéter pour lui, qu'il avait enfin trouver une nation qui serait digne de faire de lui le shinobi qu'il a toujours rêvé d'être. Le jeune messager donna sa lettre et dit alors le contenu du message, ce qui, bien sûr, arriva à mes oreilles :

Messager de la Roche : -… Nous ne savons pas encore très bien les circonstances de son décès. Mais nous sommes sûrs que l’Akatsuki est impliquée, d’une manière ou d’une autre. Les ninjas qui l’accompagnaient ont tous été tué également. L’autopsie est en cours pour découvrir les causes de leur décès….Mais le Seigneur de la Terre et le conseil du village ne voulait pas attendre les obsèques de Suijin-sama pour élire un nouveau Seigneur Tsuchikage…Vous Girachi-sama…Vous êtes le Godaime Tsuchikage. »

Cette nouvelle me fit un choc. J'avais les yeux grand ouverts, ce ne pouvait pas être possible, un homme si fort que Suijin-chan, cela ne pouvait être réel. D'un seul coup, les larmes me montèrent aux yeux, mon visage s'assombrit, je pris la coiffe de Mizukage que j'avais attaché à ma ceinture et le mis sur ma tête pour masquer mon visage attristé et les larmes cristallines qui roulèrent le longs de mes joues. J'étais la seule survivante de l'équipe n°IX, de ses quatre membres, tous son mort ... Diankô Misawa, tuée par ma grande soeur, Juniko Sazamura tué lors de notre première mission en tant que Genin, et maintenant Suijin Yunokawa mort assassiné ... il ne restait plus que moi de vivante, le fragile et doux Lotus des marécages de Kiri [mon surnom en étant enfant]. Je sanglotais, normalement, un chef de village ne doit pas être affecté par la mort d'un autre chef mais là ... c'était tout autre chose, c'était la mort d'un ami, d'un premier amour, de quelqu'un qui a su me donner confiance en moi, le seul qui me considérait, à l'époque, comme une kunoichi puissante.

Le Briseur de Roche autorisa le messager à prendre congés et se tourna vers moi afin me parler. Honnêtement, je n'étais pas en mesure de discuter mais maintenant je m'adressais au Godaïme Tsuchikage; oui car j'avais vu que le messager avait donné le chapeau de Kage à cet homme dont la notoriété était plutôt grande, je ne pouvais pas partir. Il me dit alors d'une voix également attristé, lui aussi devait être proche de Suijin-chan pour que cette voix plutôt fière disparaisse :

Godaïme Tsuchikage : - Le Yondaime Tsuchikage vient de nous quitter…Et comme vous avez sûrement dû vous en rendre compte Mizukage-dono, il semble que j’ai été choisi pour le remplacer. Au vue de l’urgence de la situation concernant Kumo, mon maitre m’avait chargé de venir à Konoha délivrer une demande de rencontre au Hokage…Maintenant je pense que cette rencontre peut se faire directement…Puis-je compter sur vôtre présence Suzumi-dono ? Il semble qu’une guerre se profile à l’horizon et je vous garantis qu’Iwa jouera son rôle, comme il se doit… »

J'essuyais à nouveau les dernière larmes qui perlèrent mon visage pour répondre dignement au nouveau leader des Roches. Il voulait s'allier avec nous, c'était une bonne chose, quand on est soudés on est plus fort ... je relevais la tête et me contenta d'esquisser ce sourire dont j'avais le secret, ce sourire illumina faussement mon visage et je dis alors sans aucun sanglot, avec une voix normale ... même trop au vu de ma réaction à l'annonce de la mort du Yondaïme :

Moi: - Tsuchikage-dono, je serais là ... mais j'ai une question à vous poser ... Je suis l'ancienne coéquipière de Suijin, je l'ai connu il y a bien longtemps, j'aimerais assister à ses obsèques, je ne viendrais pas en tant que Mizukage mais en tant qu'ami ... s'il vous plaît accorder moi cette faveur...

Les larmes revinrent envahir mon visage, je n'aimais pas donner une telle image de ma personne mais bon ...

_________________

~ Il faut préparer la guerre pour mieux savourer la Paix ~



Nombre de Messages : 78
Localisation : A Iwa
Nindô : Comme la terre est nécessaire à la vie, le Tsuchikage est la base de la montagne de roche. Mon rôle est de faire en sorte que jamais la base ne cède.
Date d'inscription : 14/05/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
135/1000  (135/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   Sam 15 Oct - 12:33
Girachi ne savait plus trop quoi penser de tout ça. Il y a quelques minutes à peine il était un Juunin, bras droit d’un des plus puissants ninjas de ce monde et aujourd’hui ce ninja n’était plus. Il était partit rejoindre ses illustres prédécesseurs. En réalité, le ninja était totalement perdu, sans son guide il ne pouvait plus espérer savoir quoi faire… Le village ne se relèverait d’une telle perte. D’habitude confiant, le plus jeune des Uteko ne savait plus où était sa place. Devait-il rester ici ou bien partir et s’occuper du village…Non il ne pouvait se laisser céder à panique. Pas dans un instant pareil. Il devait continuer à faire ce qu’il avait toujours fait. Servir son village voilà où était son but premier aujourd’hui et aussi trouver et éliminer le meurtrier du Yondaime. Mais qui cela-pouvait-il être ? Deidara, ce fanatique poseur d’explosif était le seul membre connu de l’Akatsuki, qui venait de son village. Mais une seule personne c’était déjà beaucoup trop. Le village d’Iwa avait de nombreuses choses à se reprocher et Suijin avait commencé le travail de pardon. C’était les démons du passé d’Iwa qui avaient mis fin à sa vie, que le destin pouvait des fois jouer des tours cruels aux pauvres mortels.

Girachi était maintenant le 5ème ombre de ce village au passé si trouble. Il était clair que son règne ne serait pas si différent de celui du Yondaime. Il n’allait pas revenir dans une période de noirceurs et de malheurs. Il allait devoir faire en sorte que bien que Suijin ne soit plus là pour le voir. Son nom de Yondaime ne soit jamais oublié. En jetant un coup d’œil sur le visage de la Mizukage, il pouvait voir la trainée humide des larmes qui avaient coulé sur son visage. Le lien entre Kiri et l’ancien Tsuchikage n’était connu que par de rares personnes dans le pays de la Terre. Girachi lui-même ne savait pas tout, mais il en connaissait assez pour comprendre la peine de Suzumi Yume face à son décès. Il préféra se taire plutôt que de dire des paroles qui n’auraient fait que raviver la douleur de ce départ si soudain. Il était Kage maintenant, il devait apprendre à tenir un rang international.

D’ailleurs l’annonce de la position de Girachi concernant cette alliance shinobi en construction, semblait satisfaire Suzumi. L’annonce d’une guerre n’était jamais en soit une bonne nouvelle. Mais cette fois, le but n’était pas aussi personnel que les trois dernières. Il fallait libérer l’un des 5 grands pays du joug de l’Akatsuki et de ses alliés. C’était devenu une priorité absolue pour tout le monde. Le problème était que même si cette guerre avait un but louable, les ninjas devraient quand même se battre et bien que l’on limite les pertes au maximum, des morts étaient à redouter des deux côtés. Le monde des ninjas n’en finira donc jamais avec son lot de haine et de souffrance. Ne préférant pas se laisser emporter par un flot de mauvaises pensées, qui ne feraient que raviver la blessure encore béante, causé par le décès de Suijin. Il préféra se concentrer sur les visages fiers et immuables des précédents Hokage. Ils étaient là, souvenir de leur gloire passée et ce pour l’éternité…C’était décidé. Les 5 ombres du village des Roches auraient eux aussi leurs statues qui surplomberaient le village. Soudain la voix digne et claire de la Mizukage lui fit perdre le fil de ce nouveau et glorieux projet.

-« Tsuchikage-dono, je serais là ... mais j'ai une question à vous poser ... Je suis l'ancienne coéquipière de Suijin, je l'ai connu il y a bien longtemps, j'aimerais assister à ses obsèques, je ne viendrais pas en tant que Mizukage mais en tant qu'ami ... s'il vous plaît accorder moi cette faveur... »

Le jeune homme sourit et voyant les larmes couler de nouveau sur le visage de la jeune femme, il avança sa main pour relever doucement le menton de Suzumi. Un tel geste entre chef de différents villages étaient proscris. Mais comme aujourd’hui avait été le jour, où une querelle de plus d’un siècle avait prit fin, on pouvait bien laisser tomber le protocole quelques instants. En plus la Mizukage, tout comme le Godaime venait de perdre un ami et un être irremplaçable. Leur peine les rapprochaient plus que l’on ne pouvait le croire. Il lui fit un léger sourire avant de lui tendre un mouchoir qu’il gardait dans sa manche. Puis après avoir attendu qu’elle sèche ces larmes, il ne répondit que trois mots, mais trois mots simples et clairs.

-« J’en serais honoré. »

Puis les deux ninjas d’élite s’en allèrent vers le palais du Hokage.

Hrp: je finis le sujet parce que bon je pense qu'on a fait le tour. Je pense aussi que la réunion avec Yozo ne nécessite pas de sujet. Comme ça on peut se consacrer à la guerre.
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: - Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]   
 

- Destins Croisées - [Pv Girachi Uteko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hi no Kuni - Konoha Gakure no Satô :: Avenue du Commerce-