« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 [mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau

Hachidaïme Mizukage | Administratrice
Hachidaïme Mizukage | Administratrice



Nombre de Messages : 681
Date d'inscription : 06/04/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
101/1000  (101/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: [mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau   Lun 4 Juil - 17:28



Un lien entre l'Eau et le Feu


HRP : Je commencerais la création de l'alliance Konoha /Kiri, L'ordre de passage sera :

Suzumi Yume
Tsuki Kuroshiro
Ayumi Yunokawa

Yozo Hoshikuma

Après votre premier post, vous serez libre de vos mouvements dans Konoha

------------------------------------------------------------------------------------------


~ 水 Chapitre I : Départ 水 ~

Curieusement, il faisait un temps clément dans l'archipel de l'Eau, un ciel bleu, une mer d'huile, est-ce que la nature nous donnait un instant de répit avant la tempête, nous envoyait-elle un signe ? Je ne le savais pas, mais à chaque fois qu'il faisait beau en ces contrées brumeuses, le lendemain était un jour tragique.

J'étais confortablement assise dans mon bureau, faisais valser les divers tampons sur les feuilles que m'apportait les quelques employés administratifs, apparemment le travail de mes ninjas semblaient être concluant au vu des rapports de missions qui affluaient de toutes parts. Un sentiment de satisfaction envahit mon être m'arrachant un sourire presque enfantin, c'est vrai j'étais fière de ce que je faisais pour le village et j'étais également fière de reprendre la tâche pacifique de la Légendaire Meï Terumi, qui elle, tenta de laver Kirigakure de tous ses pêchés ancestraux.

Les phrases de Tsubaki-nii résonnaient encore dans ma tête, une menace planait au dessus de nos têtes c'était certain mais d'où viendrait l'attaque ? J'essayais de trouver une réponse à ce sujet, laissant délibérément de côté la paperasse qui s'amoncela en rien de temps sur mon bureau. Tous mes neurones étaient au travail, tentant de réfléchir à une solution à ce problème. La solution mesquine de laisser les villages se débrouiller pour assurer une paix totale au village ou jouer la carte de la solidarité, en prévenant les villages que Kumo allait assaillir l'un d'eux et bien sûr Kirigakure devra aller soutenir les autres villages et tombant dans la spirale infernale de la Guerre...

Mais pourtant, je me devais de laisser un instant de répit à mes Kirjins, une période de transition entre la guerre civile et le calme pacifique du gouvernement que je souhaitais mettre en place. Au bout de quelques heures d'intense réflexion j'optai pour la seconde option, les relations de la Brume avec les autres village n'en sera que meilleure et puis je compte transmettre une toute nouvelle image de mon village, un village qui, malgré son passé sait aider les autres. C'est ainsi que je me saisis d'une feuille blanche dans le tiroir de mon bureau et d'une plume et j'écris alors en lettre noires :

Spoiler:
 

J'y apposai alors le tampon que je n'utilisai jamais, celui de "SS", oui une mission de rang SS car l'état de guerre sera certainement déclenché vu que Kiri s'impliquera dans celle-ci. J'avais sélectionné, pour cette mission, deux excellents shinobi, l'un qui est mon actuel Bras Droit dont l'offensive dépasse l'entendement, et l'une qui est la Chef des Diplomates du Brouillard dont l'éloquence persuaderait n'importe qui de se rallier à notre cause. Voilà l'équipe que j'avais sélectionné pour cette mission au rang exceptionnelle. La clé de la victoire résidait dans la rapidité de notre réaction, en effet nous ne pouvons nous permettre d'essuyer une attaque surprise que se soit sur le village même ou sur les villages qui accepteront notre alliance. J'appelai un des gardes qui surveillaient l'entrée de mes locaux et lui demandai d'aller porter ces deux messages aux personnes concernées, quant à moi je sortis de mon bureau pour me préparer au voyage. En effet mon plan d'alliance visait à rallier Konoha, la plus grande puissance militaire de ce monde shinobi, car si ils acceptaient, cela faciliterait les autres alliances avec les autres villages cachés.

Ainsi je partis de mon bureau donnant l'ordre à l'administration de n'accepter plus aucune mission en mon absence et de demander aux ninjas de s'entraîner car un conflit risque d'éclater. Je montai un étage plus haut pour aller m'habiller en conséquence. Je troquai ma veste blanche et ma longue robe bleu contre un filet ninja et une simple armure bleu avec le Kanji "Mizu" dessus, en guise de pantalon, une simple jupe bleu fendue au niveau de la jambe droite et pour couronner le tout, j'attachai mon chapeau de Mizukage à une ceinture de lin blanc à ma taille, entre les fourreaux d'Uzuheki et de Kazuheki. J'emportai quelques denrées non périssables, ne demandant aucune préparation pour le voyage ... j'étais fin prête.


~ 火 Chapitre II : Début d'une Alliance ? 火 ~

Nous traversâmes mers, forêts, plaines même montagnes pour enfin parvenir au Pays du Feu, pays dans lequel se situait le Village Caché des Feuilles : Konoha . C'était un village assez grand dont la défense était impressionnante, on dit que dans ce village naît beaucoup de talents et que les jeunes du village héritent de la Volonté du Feu, la croyance locale ... en espérant que cette dite Volonté du Feu saura nous aider lors du conflit à venir. Pendant tout le voyage je ne dis rien, mon mutisme pourrai être interprété comme une forme d'inquiétude ou alors une sorte d'aigrisme aiguë mais non : j'étais inquiète pour l'avenir du village, en effet Kumogakure est une puissance à ne pas négliger, il fallait donc monter une stratégie à la hauteur.

Je savais que la Godaïme Hokage avait laissé sa place à quelqu'un mais je ne savais du tout de qui il s'agissait, du moins je ne l'avais jamais vu ... je sus juste son nom du à un rapport de mission qu'un Jônin m'avait remis ; Il s'appelle dont Yozo Hoshikuma. Ce nom ne me disais rien du tout, je ne connaissais pas son mode de gouvernement si il souhaitait mener son village comme ses prédécesseurs ou si il souhaitait instaurer un régime dur à la Yondaïme Mizukage. C'est vrai, il y avait beaucoup de risques à construire une alliance avec quelqu'un qu'on ne connait pas mais sans risques on a rien.

Je m'arrêtai sur une branche en faisant signe à Ayumi et à Tsuki de s'arrêter, oui, un débriefing s'impose. On ne peut mener une mission à bien sans donner d'instruction. Une fois qu'ils furent arrivés vers moi, je les regardai et je dis alors d'une voix plutôt ferme mais avec mon expression des beaux jours pour masquer mon inquiétude... (assez contradictoire) :

Moi: - Une fois arrivé à Konohagakure, je me chargerais de parler à l'Hokage tandis que toi, Ayumi tu discuteras avec la Diplomatie du village. Tsuki, tu resteras avec moi pour jouer les gardes du corps. J'attends de vous une tenue parfaite, pas de bavures, je veux transmettre une image positive de Kirigakure. Surtout toi Ayumi, tu calmeras ton arrogance habituelle, tu transmets l'image de Kiri. Compris ? Poursuivons !

Froide ? Moi ? Pas vrai. Oui je sais, je suis plutôt ferme avec cette chère Ayumi mais combien de fois elle a fait échouer des missions que je faisais en équipe avec elle et son grand frère à cause de cette dite arrogance dont elle fait preuve habituellement, bon en même temps je me demande encore pourquoi je l'ai nommé Chef Diplomate alors qu'elle est asociale ? Mais avec le temps il s'est avéré que c'était un atout pour les relations avec les autres village et elle faisaig le sale boulot à ma place ! Tout bénéf' pour moi.

Nous ne tardâmes pas arriver aux immenses portes du Village Caché de Konoha qui étaient gardées par deux Chûnin et un Jônin. Ouais ... un ninja de mon niveau pourrait aisément rentrer dans le village mais bon là n'était pas mon objectif, je devais rentrer en me faisant remarquer pour avoir une audience avec le Rokudaïme Hokage et en plus, par chance, je n'avais pas oublié mon chapeau de Mizukage, cela facilitera énormément mon souhait de voir le leader du village. D'ailleurs un des gardes s'approcha de nous et dit alors d'une voix ferme mais pas agressive :

Garde de Konoha : -Bonjour, puis-je avoir le motif de votre visite ?

Je fis un sourire des plus angéliques au garde et je dis alors de ma voix enchanteresse, aux limites du sensuel pour lui dire :

Moi: - Je suis l'Hachidaïme Mizukage, et je souhaite m'entretenir avec votre Kage pour discuter d'une chose importante et pour également discuter d'une éventuelle alliance.

Le garde méfiant me regarda et dit alors toujours de ce ton ferme:

Garde de Konoha : -Prouvez-moi que vous êtes bien le Mizukage ?

Je poussai un léger soupir. Ça prouve à quel point je suis connue par ici, enfin bref je détachai mon couvre-chef de Kage de mes reins et lui présentai. Sous cette preuve il me proposa d'attendre ici que l'Hokage viennent à ma rencontre. Je fixai le garde qui m'avait interpellé et je dis alors en guise de question :

Moi: - Puis-je envoyer le Chef Diplomate discuter d'une alliance avec votre conseil ou dois-je attendre que l'Hokage soit là ?

Garde de Konoha : - Attendez qu'il viennent Madame.

Je lui fis un signe d'accord et je m'assis une pierre sous un pin en attendant le chef du village. Je sortis alors un aiguisoir du sac porté par la Yunokawa et commençai à aiguiser Uzuheki qui rétorqua presque automatiquement après que la pierre ai rentré en contact avec sa lame

Uzuheki : * Arrête ça ! Tu sais que je déteste quand tu fais ça*

* La ferme, j'aime pas les couteaux à beurre*

Uzuheki: * ... okay... sa c'est fait.*






_________________

~ Il faut préparer la guerre pour mieux savourer la Paix ~
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni
Kiri no Shinobi | Maître du Kenjutsu de Mizu no kuni



Nombre de Messages : 159
Localisation : Dans un monde austère, où la mort règne, et où le chaos est maître...
Nindô : J'utiliserai ma lame pour préserver mon village et ma liberté.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
471/1000  (471/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau   Lun 11 Juil - 11:04
« La paix ne s'achète jamais,
Elle se gagne...
 »



x Depuis bien longtemps, je n'avais pas eu l'occasion de voir un temps comme celui ci. Le ciel, qui d'habitude se trouvait voilé par la brume et les nuages, était pour une fois totalement dégagé, faisant ainsi régner une atmosphère de sérénité sur le village. KiriGakure no Satô sans sa brume légendaire est un peu comme un jour sans Soleil, mais après tout, ce n'est pas déplaisant. D'ailleurs, je m'étais levé du bon pied pour une fois, sans doute grâce au beau temps que j'avais entre-vue par la fenêtre de mon appartement. En cette journée, je n'avais pas de mission attitrée, ce qui voulait donc dire que j'étais en repos. Ainsi, j'avais décidé de profiter du temps clément en me mettant sur ma terrasse, une bouteille de Saké sur la table et une cigarette dans la main. Techniquement, je n'avais pas encore le droit de boire de l'alcool, mais par fois, il est bon d'enfreindre certaines règles pour profiter des bons moments. Ainsi, devant ce ciel azur, je restai plusieurs heures sans me poser la moindre question. Korosu devait lui aussi être heureux de profiter de cette ambiance paisible, puisqu'il ne m'interpela pas une seule fois lors de mon long repos au Soleil. Mais hélas, comme toutes les bonnes choses ont une fin, je voyais mon moment de sérénité se terminer alors qu'un shinobis de l'unité spéciale vint à ma rencontre sur ma terrasse. Il ne prononça aucun mot et c'est entre ma bouteille et mon paquet de clope qu'il déposa un parchemin avant de disparaître. Dans un premier temps, je ne fis pas attention au rouleau, mais c'est en prenant mon verre que je posai les yeux dessus. Lorsque ce moment arriva, mes yeux s'écarquillèrent alors que je jetai mon Saké par dessus la rambarde. « SS », voilà ce qui était écrit sur l'étui du parchemin, une mission prioritaire de guerre. Qu'est-ce-que cela voulait-il dire ? Je m'emparai alors du papier en le déroulant, avant de faire danser mes yeux entre les mots :

Citation :
Mission de Rang SS

Nous avons été prévenus que Kumogakure no Satô préparait une attaque contre nous et il est temps de réagir. Je décide donc d'accélérer le processus d'alliance que je souhaitais faire et donc je compte me rendre au Village caché de Konoha pour demander une alliance, vous Kuroshiro Tsuki, mon bras droit et vous Yunokawa Ayumi, chef diplomate pour conclure d'une alliance avec ce village.

Je savais que ce jour arriverait, car bien que Bras Droit de la Mizukage, j'avais eu vent de cette histoire avec Kumo, même si j'ignorai pour quelle raison ils en avaient après notre village. Quoi qu'il en soit, j'étais content que ma chef ait pensé à moi, même si cela semblait logique, mais je devais faire vite, car personne ne m'attendrait. Ainsi, je rentrai rapidement dans mon appartement. Mon placard ouvert, j'attrapai ma tenue de cérémonie, qui comprenait un long haut noir à manches longues, ainsi qu'un simple pantalon de kimono de la même couleur. Cela ne changeait pas vraiment par rapport à d'habitude, mais telle était la tenue cérémonial des Hayatsu. Ainsi, une fois mes vêtements en main, je m'habillais rapidement.


Attrapant par la suite Homatsu ainsi que le sabre de mon père, et partis en direction de l'entrée du village pour y rejoindre mes équipiers.


x Une fois là bas et après être au complet, nous nous mîmes en route pour le pays du Feu. Tout d'abord, nous empruntâmes la route vers l'Ouest pour rejoindre les rives de l'Archipel centrale de Mizu no Kuni, pour ainsi rejoindre rapidement notre destination. Ainsi, nous prîmes une barque qui nous conduisit là où nous devions aller. Lors de notre déplacement, les courants furent en notre faveur, nous poussant ainsi plus vite vers Hi no Kuni. Durant le court moment à bord de l'embarcation, nous passâmes au large du pays des Tourbillons, avant de finalement nous amarrer à un petit port de pêcheurs sur la côte de notre puissance voisine. La route à pied allait maintenant commencé. La course fut rapide, car en effet nous n'avions pas une seule minute à perdre, ce qui ne m'empêchait pas pour autant d'être sur la défensive. L'avenir de Kiri était menacée. Cependant, durant le voyage vers l'intérieur des terres du Feu, Suzumi, notre Mizukage, s'arrêta brusquement et nous fit un petit briefing :


« Une fois arrivé à Konohagakure, je me chargerais de parler à l'Hokage tandis que toi, Ayumi tu discuteras avec la Diplomatie du village. Tsuki, tu resteras avec moi pour jouer les gardes du corps. J'attends de vous une tenue parfaite, pas de bavures, je veux transmettre une image positive de Kirigakure. Surtout toi Ayumi, tu calmeras ton arrogance habituelle, tu transmets l'image de Kiri. Compris ? Poursuivons ! »


J'acquiesçai alors de la tête et reprenais ma route, ma main droite toujours sur le pommeau de mon sabre à la lame noire. Au bout de quelques temps nous pouvions apercevoir le village caché des Feuilles, aussi resplendissant que ce que raconté les guides et autres livres à son sujet. Ainsi, en voyant notre destination à l'horizon, je m'allumai une cigarette et la fumai en continuant d'avancer. Notre chemin s'arrêta enfin lorsque nous nous retrouvâmes aux portes de ce village qui semblait serein. Cependant, la protection à l'entrée n'était pas la même que celle de Kiri et il aurait été facile d'y entrer si nous avions eus de mauvaises intentions. Mais ce n'était bien sûr pas le cas, du moins pas à ma connaissance. Donc, une fois là, Suzumi entama une discussion avec l'un des gardes qui avait commencé en lui demandant ce que nous faisions ici. A vrai dire, je n'ai pas vraiment écouté ce qu'il s'est dit, étant donné que j'étais un peu étourdis par l'environnement qui m'entourait. En tout temps, je n'avais visité que deux grands villages shinobi : Kiri et Iwa, et en comparaison, même si j'adorai mon village natal, Konoha étant en tout point différent, et il faisait bon d'y vivre. Puis au bout d'un moment, ma réflexion se stoppa lorsque retenti le bruit d'une lame. Ma main se dirigea immédiatement sur mon pommeau, et alors que je cherchais d'où venait ce son, je me rendis compte qu'il provenait de ma chef qui aiguisait sa lame. Étais-je trop sur mes gardes ? Oui, sans aucun doute. Mais bon, comment réagir lorsque le bruit du arme se fait entendre dans un pays qui n'est pas allier ? Personnellement, je préfère être trop sur mes gardes que pas assez. Puis enfin, lorsque je m'étais calmé un peu, je me mis à regarder Suzumi en lui demandant calmement :

« En vue du passé de Kiri, pensez-vous que le Hokage acceptera cette alliance ? »

Il est vrai que le village avait changé, mais son passé resté toujours là, dans l'inconscient collectif du monde. Ainsi, en restant debout aux côté de la Mizukage, j'attendais une réponse, ou bien l'arriver du Hokage.

_________________
Tsuki Hayatsu,
Membre des Sept Épéistes de la Brume,
Assassin numéro un de Mizu no Kuni,
Bras Droit de la Mizukage




- Tsuki's Theme -
- Korosu's Theme -
Kiri no Shinobi
Kiri no Shinobi



Nombre de Messages : 99
Nindô : Loin du coeur, près des yeux.
Date d'inscription : 15/06/2011



Passeport Ninja
Grade: Jônin
Points d'Expérience:
100/1000  (100/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau   Mar 12 Juil - 6:38
Paisiblement, sereinement, je profitai de ma nuit de sommeil songeant à des tas de choses bonnes ou mauvaises mais ces dites choses ne seront plus une fois que mes pieds toucheront le sol. L'inconscient humain est capable de s'auto-protéger en formatant tout ce qu'il ressasse pendant la nuit, ainsi nous préservant des horreur que nous vîmes durant la nuit.

Contrairement à la normalité humaine, je me souviens de ce que je rêve durant mon sommeil, vaguement mais je m'en souviens. Justement je fus dérangée dans mon cycle de sommeil car quelque chose vint narguer va vue, mes paupières s'ouvrirent peu à peu et se refermèrent aussitôt car il y avait une luminosité trop fort. Avec un élan de courage j'ouvris d'un coup sec mes globes oculaires m'aveuglant l'espace de quelques secondes. Je pus apercevoir l'Astre de Lumière s'élevant peu à peu dans le ciel donnant aux nuage une couleur ambrée . Apparemment, la Voûte Céleste avait revêtis son habit d'or pour accueillir les Kirijins aujourd'hui. Un temps rarissime en ces lieux, la brume et la pluie avait laissé la main au soleil pour nous inonder de chaleur.

Profitant de ce temps à l'infinie clémence, je revêtis une nuisette qui m'arrivait en haut des genoux et m'installai sur mon balcon, contemplant les doux reflets des rayons de soleil sur les nuages, habituellement gris ou noirs. Je rentrai vite fais chercher mon paquet de cigarettes et retournai ainsi sur la terrasse. J'allumai ma cigarette et j'en extirpai la fumée bleue, opaque montant vers le ciel ... c'est vrai un médecin comme moi ne devrait pas fumer histoire de montrer l'exemple aux patients que je dois soigner mais bon ce sont les tourments de la nicotine. Je continuai de me prélasser au soleil en espérant que ma peau devienne hâlée pour être ainsi plus présentable, me sentir belle ... que des conneries !

Je ré-avalais un peu de fumée, que je recrachais quelques secondes après ... rien n'était meilleur que la première cigarette de la journée, un doux sentiment de bien-être, une euphorie totale envahit le corps, le cerveau pousse même un soupir de plaisir, nous fumeurs, avons qu'une envie, c'est que cet instant ne s'arrête jamais ... et bien cet instant fut interrompu à mon grand damne, en effet, un ANBU du Brouillard s'installa devant moi ne s'empêchant pas de me regarder ... en effet c'est pas tous les jours qu'on voit une fille en petite tenue, surtout au village caché du Brouillard. Il me regarda bien avant de me donner le message qu'il tenait dans sa main. Avant qu'il ne le donne je lui dit en gardant les yeux fermés, le visage haut, d'une voix douce mais à consonance agressive:

Moi: -Encore une fois tu me reluques, je te tue. Maintenant dégages de chez moi !

Restant muet, le shinobi pervers posa la lettre sur la table de jardin et s'en alla dans une nuage de fumée que je ressentis comme un courant d'air. J'ouvris les yeux et me saisie alors du parchemin qu'il m'avait posé. D'ors et déjà, je vis le tampon rouge violacé avec deux gros S, autrement dit une mission de rang SS ... j'en avais jamais vu de telles ! J'avais les yeux grands ouverts en me demandant qu'est-ce qui pouvait bien déclencher l'état de guerre. En ouvrant le parchemin je compris vite ce qu'il se passait, en effet Kumo décide de lancer l'offensive contre nous, d'après les dires de l'Ombre de l'Eau, mais je connaissais point leur motivations. Pour essayer d'être plus fort, Suzumi, notre kage, avait décidé d'accélérer son projet d'ouverture aux autres villages. Cette femme avait un sacré don d'anticipation mais aucune notion de risque, remarque on ne peut se permettre de prendre des risques dans une telle situation. J'avais confiance en elle, elle savait ce qu'elle faisait, à vrai dire elle était faite pour une Mizukage exemplaire, une femme sachant peser magnifiquement le pour et le contre de chacun de ses actes, une femme qui réussit presque à faire oublier le douloureux passé qu'a Kiri maintenant il ne reste qu'à démontrer aux autres nations que nous avons changé.

J'écrasais rapidement ma cigarette contre le cendrier en verre transparent, et ainsi, je me dirigeais lentement en baillant vers ma chambre pour me préparer à la mission qui m'attendait, en effet l'Ombre de l'Eau avait besoin de moi pour représenter le département diplomate à Konoha vu que j'en suis la chef, malgré mes traits asociaux, je suis douée en relations humaines et militaires, j'avais un don de persuasion et une très bonne éloquence ayant des arguments précis et réalistes dénués de toutes ambiguïtés. J'ouvris la porte vétuste de ma chambre qui émit un petit grincement aigu et pénétrai dedans. Très rapidement, j'enfilais ma tenue de Jônin, à savoir un haut relativement moulant que je détestais et une armure en "cuir" ( matière assez bizarre dit-on) - cachant tous mes traits féminins- frappée à chaque épaulière du symboles aux quatre vaguelettes emblème de notre nation. En guise de bas, un simple pantalon noir où est accroché un étui à kunai. J'attachai mes deux fourreaux dans le bas de mon deux et plaçai tout sortes d'armes sur mes bras et mes jambes ... on est jamais assez trop prudents. Enfin, je mis une longue cape noir descendant jusqu'au bas des genoux, masquant ainsi ma silhouette, j'attachai ainsi, mes cheveux en queue de cheval assez haute et mis mon bandeau de Kiri sur mon front, bien en évidence.

Je partis en prenant soin de prendre de la nourriture qui ne périmait pas, quelques rechanges -on ne sait jamais-, un peu d'argent et je partis en prenant la direction des portes du village d'où m'attendaient surement la Huitième Mizukage et son Bras Droit, Tsuki Kuroshiro, un jeune homme très séduisant soit-dit en passant. Je partis par ma terrasse et sautai de toits en toits en faisant valser quelques tuiles d'ardoise au passage pour arriver vite fait, bien fait aux limites du village.

Le voyage ? Rien de bien méchant sauf que je dû ramer pendant une centaine de kilomètres si ce n'est pas plus pour arriver à la frontière du pays du Feu, mais bon l'effort était divisé en deux vu que Tsuki-san m'aidait à ramer pendant que le Leader de Kiri regardait l'océan ! Elle se la coulait douce ! M'enfin ... la connaissant, elle doit se torturer l'esprit en ce moment d'où son mutisme incroyable depuis qu'on a quitté le Village Caché de la Brume, quelque chose l'inquiétait et ça je ne peut lui en vouloir. Une fois la terre en vue, je poussai un soupir de soulagement à peine audible, j'avais extrêmement mal au bras droit, une douleur musculaire sans doutes. Nous posâmes pied dans un petit port de pêcheur, le chapeau de la Mizukage à la ceinture fit son effet vu que tout le monde se demandait qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire en ces lieux et dans un pays étranger au sien. Après ce port civil, nous entrâmes dans une épaisse forêt, cet environnement, ce paysage est type du pays du Feu, en effet cette nation est réputée pour être impénétrable au vu des forêts inextricables qui entourent Konohagakure. Nous progressâmes rapidement si bien que notre chef s'arrêta, nous forçant à nous arrêter aussi. Elle nous fixa en clignant gracieusement des yeux et nous dit alors, d'une voix plutôt ferme mais douce comme à son habitude ... l'heure du briefing arrivait:

Hachidaïme Mizukage Yume Suzumi : - Une fois arrivé à Konohagakure, je me chargerais de parler à l'Hokage tandis que toi, Ayumi tu discuteras avec la Diplomatie du village. Tsuki, tu resteras avec moi pour jouer les gardes du corps. J'attends de vous une tenue parfaite, pas de bavures, je veux transmettre une image positive de Kirigakure. Surtout toi Ayumi, tu calmeras ton arrogance habituelle, tu transmets l'image de Kiri. Compris ? Poursuivons !

What ?! Moi arrogante ? Jamais ! Oui c'est vrai, je suis un paradoxe à moi toute seule, je suis douée avec les relations extérieures du village mais avec les ninjas du Brouillard, c'est une tout autre paire de manches vu que je ne décroche pas un mot et je les envoi tous sur les roses ... mais bon elle fait bien de me prévenir, je sais que tout ce qu'elle dit sur moi c'est pour le bien du village et le mien [mon bien] par la même occasion. Elle avait ce côté ferme que j'aimais bien chez elle, elle savait donner des ordres parfaitement et se faire respecter par cette bande de sauvage que sont les shinobi de la Brume. Après ce bref briefing, nous reprîmes notre route en direction du village caché des feuilles. Je repassais de ma tête ce que j'allais dire à la Diplomatie de ce village, il fallait les convaincre car, s'allier à une grande nation c'est bien comme plan mais faut-il encore les persuader d'oublier notre passé, et de laisser de côté le sombre héritage que nous a légué le Yondaïme, cela allait être une tâche ardue, et ça je le sentais arriver.

Nous arrivâmes devant les portes du village caché des Feuilles : Konoha, le ciel commençait à devenir orange voir rouge, encore une fois la Voûte Céleste nous montrait qu'elle savait revêtir d'autres couleurs que le bleu azur ou alors gris pour Kirigakure.Le Village de Konoha était sublime, rayonnant, de là où j'étais, je voyais les civils déambuler dans les rues avec le sourire, une jovialité que j'aimerais, un jour peut-être, retrouver à Kiri. Les rayons ambrés du début du crépuscule donnait à cet endroit un certain charme, une esthétique quasi parfaite. Nous nous arrêtâmes juste devant les imposantes porte du village grandes ouvertes, sans attendre un garde interpella notre groupe. Une discussion s'en suivit avec notre patronne qui dévoilait le motif de notre venue. Soudainement, une question sortit de sa bouche, chose que j'avais à peine entendu vu que je me tenais à l'écart du trio :


Suzumi: -Puis-je envoyer le Chef Diplomate discuter d'une alliance avec votre conseil ou dois-je attendre que l'Hokage soit là ?

Elle voulait directement, m'envoyer chez les diplomates sans consulter l'Hokage avant, sage décision ainsi, ce département si important ne se verra point influencé par le Kage et cela me faciliterais énormément la tâche ... bien vu Mizukage-sama. Bien sûr se fut sans compter la réponse du garde de la porte qui dit alors à celle-ci, toujours de ce ton formel :

Garde de la Porte de Konoha: Attendez qu'il vienne Madame.

*Merde, pas de chance !* pensai-je .

En effet, il refusa, et comme on ne voulait pas créer de scandale, l'Ombre de l'Eau, ne me donna pas d'autres ordres. Les ninjas de Konoha étaient malins c'est sûr, mais je doute que ce garde avait sut lire entre les lignes et percer à jour le tour de passe-passe que voulait jouer notre chère patronne. Ainsi je la vis se mettre sur un rocher environnant, elle sortit alors un aiguisoir de son sac et commença à faire des mouvements de haut en bas pour rendre son sabre plus tranchant, bien sûr le garde voyant ce geste regarda attentivement l'Ombre, en se méfiant qu'elle ne retourne pas cette arme contre lui ... mais il n'en fut rien. Entendant la pierre glisser sur la lame argentée, Tsuki-san se retourna - avec un excès de prudence- brusquement et alla vers notre Kage et lui posa une question, directe, précise :

Tsuki: Au vue du passé de Kiri, pensez-vous que le Hokage acceptera cette alliance ?

Le porteur d'Homatsu, le gicleur explosif avait les mêmes craintes que moi. Je savais que la Mizukage n'allait guère répondre donc, avec une certaine incorrection je répondis à sa place et dit donc au jeune Kuroshiro ( aussi vieux que moi mais bon ..) :

Moi: -Mizukage-sama, désolée de répondre à votre place mais je pense avoir une réponse à la question de Tsuki-san. À mon avis, je pense qu'il acceptera car avec ce que le village des Nuages prépare, je doute qu'il puisse se permettre de refuser une alliance avec nous, après pour notre passé, en venant ici on a déjà prouver que la Brume a changée de mentalité vous ne croyez pas ?

Sur ces mots, j'étais fin prête à poursuivre ma mission. C'était ça que je comptais démontrer aux diplomates du village, que le Brouillard Sanglant est désormais fini et que nous avons changé nos méthodes ... je sens que ça va être difficile ...



Nombre de Messages : 1013
Localisation : Hôpital psychiatrique de Konoha
Date d'inscription : 07/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau   Mar 19 Juil - 18:29
~ [Le lien]

Yozo était là, dans son bureau, en train de travailler. Le matin à Konoha, voilà comment notre protagoniste le vivait chaque jour où il n'était pas en mission. Apposant son sceau avec un cachet en cire, il tamponnait rapidement des piles de documents. Son travail n'avait rien de celle que pouvaient imaginer les enfants du village, et c'est pour cette raison qu'à chaque que le Hoshikuma rencontrait des admirateurs de bas âge, il leur mentait. Afin d'entretenir le mythe du plus puissant ninja du village, il faisait profil bas de son travail administratif, mettant en sourdine le fait qu'il tamponnait plus de papiers que d'adversaires. Au lieu de ça, il racontait ses aventures dans des contrées reculées, où son expérience lui avait permis de venir à bout d'adversaires coriaces, aux pouvoirs impressionnants, et tout ce qui pouvait rendre intéressant le poste de Hokage. Soupirant en espérant ne pas croiser dans ses balades d'autres mioches au cours de la journée, il poursuivit sa tâche ingrate, la lumière du soleil rayonnant dans son dos, comme si une présence divine observait le Rokudaïme Hokage.

Soudain, un ninja de l'ANBU arriva en courant vers le bureau de son supérieur absolu. Haletant, il était exténué. A en voir sa respiration anarchique et la sueur s'échappant de son masque, il venait des portes du village. Yozo était habitué à force de croiser des ninjas de savoir d'où il venait en évaluant leur souffle. Les dires de notre héros se confirmèrent assez rapidement, le ninja de l'unité spéciale déclarant que la Mizukage était à Konoha. En pleine action, l'Eiseinin s'immobilisa net, sa main fixé dans les airs, le petit tampon du Hokage bien serré entre les doigts. Puis il se leva, l'air surpris, écoutant d'une oreille attentive la suite du discours du ninja. Il poursuivit donc en déclarant qu'un garde avait interpelé trois personnes provenant du village caché de Kiri. Le garde en question attendait justement derrière la porte, le ninja de l'ANBU lui servant d'intermédiaire. Après tout, les ninjas de cette unité étaient de véritables caméras: une fois posé dans un coin, on ne pouvait les voir; eux par contre, étaient en capable, et sous tous les angles possibles. C'est ainsi que dissimulé sous la couverture végétale d'un arbre, l'interlocuteur de Yozo observa l'arrivée des Kirijins.

Inejiro, car tel était le prénom du ninja dont le masque arborait l'apparence d'un animal, fit une brève description des trois étrangers. Sur les trois ninjas, deux étaient des femmes. L'homme avait été identifié avec un kimono noir et un hakama serré de la même couleur obscure. Son regard froid, son air distant... tout intriguait Yozo lors du discours d'Inejiro. Car il semblait reconnaître dans cet homme une similarité avec lui. Depuis quelques jours, où avant d'avoir reçu des nouvelles de Kiri par un certain Yue, l'annonce du décès de ses parents l'avait bouleversé. Et même encore aujourd'hui, ses pensées étaient toujours noircies par un simple mot, une simple interrogation: Pourquoi ? Pourquoi n'avait-il pas pensé à mettre à l'abri ses parents, en sachant très bien que des conflits avec d'autres nations mettraient en danger la vie de ses parents ? Il était le Hokage, éliminer les parents du chef militaire de Konoha serait un bon moyen de faire pression sur le Rokudaïme. Même si Yozo tenait bon, il était clair que sa conscience en avait pris un coup. La mort de Shojiro l'avait déjà bien touché psychologiquement, au point de devoir troquer sa veste de Chûnin avec une camisole... et maintenant que les années avaient voilé en partie ce malheur, la disparition brutale de ses deux parents le sonna comme un coup de tonnerre.

Mais Yozo devait se ressaisir, car la guerre approchait et il s'obstinait à garder la tête froide pour ne pas faillir à sa tâche de Hokage. Il refusait d'être faible devant les gens qui comptaient sur lui pour mener les troupes de Konoha à la victoire. Trop d'espoirs étaient fondés sur lui et s'il échouait dans sa mission, le ninja médecin n'aurait plus rien pour rester véritablement à son poste de Hokage. S'échappant de ses pensées confuses, il se concentra sur les paroles du ninja masqué. Zappant le dossier sur le dénommé Tsuki Hayatsu, il écouta ensuite l'identification du second garde de la Mizukage. Il s'agissait d'Ayumi Yunokawa, chargée de la diplomatie du village caché du brouillard. Un réflexe força le Hoshikuma à sourire légèrement lorsque Inejiro évoqua les compétences d'Eiseinin de la demoiselle. C'était toujours un plaisir d'accueillir des confrères médecins, quoique finalement, il ne savait strictement rien des compétences de la diplomate. Alors qu'il attaqua la description de la Mizukage, la dénommée Suzumi Yume, demoiselle à la chevelure ambrée, le garde fit remarquer devant la porte aux deux ninjas que cela faisait déjà quelques minutes que l'escorte de Suzumi ainsi que l'Ombre de l'Eau attendaient devant les portes du village. Le Hoshikuma prit en compte cette remarque et déclara à Inejiro:
    « Je pense que ton rapport attendra, après tout nos invités attendent et de toute manière, je verrais bien à quoi ils ressemblent. Inejiro, tu as fait du bon boulot, mais ta tâche ne s'arrête pas ici. Rend moi un petit service en m'amenant Ichigo et Asshu au centre médical, et le plus vite possible ! »
    « Bien compris Hokage-sama, à vos ordres ! »
Inejiro se pressa et disparut par la suite dans un voile de fumée. Fidèle à son chef, il avait repris une respiration correcte et semblait prêt à accomplir la demande de Yozo. Ce dernier quitta dès lors son bureau et prit son chapeau de Hokage pour l'attacher au dos de son kimono noir. Il serra son obi blanc, prit une brève inspiration et prenant au passage son naginata qu'il avait si bien entretenu au cours des derniers mois, il partit du palais du feu. Derrière lui, les six visages des Hokages lui jetaient un regard en continu, l'héritage de ses ancêtres reposant désormais entre ses épaules. Sa rencontre avec les dirigeants de Kiri était l'occasion de montrer les valeurs de Konoha, mais aussi de les modifier pour faire de Konoha une puissance moderne. Après la visite de Mashiro, puis le passage éclair de Yue, Yozo avait de quoi mener la discussion avec la huitième Mizukage et savait également à quoi il avait à faire. Kiri était la première cible de l'Akatsuki, ainsi que de Kumo, qu'Onizuka dirigeait de façon occulte. En sachant qu'Akatsuki était lié avec Ame et que Yami pourrait profiter de l'occasion pour s'en prendre à Kiri, une alliance devait s'imposer.

En route vers l'entrée du village, Yozo fit escale à l'hôpital de Konoha. Là-bas devait l'attendre sa garde personnelle du jour, composé de son ami d'enfance, Ichigo Akimichi, fier Jônin corpulent du village et d'Asshu, ninja de l'ANBU appartenant au clan Hyûga. Ichigo était un ninja et une personne de confiance, dont les capacités impressionnantes au Taïjutsu n'avaient plus de secret pour le Hokage. Quant à Asshu, Yozo avait eu l'occasion de voir ses talents au cours de quelques missions de haut rang. Son Jûkken ainsi que ses techniques héréditaires combinés à son sens stratégique faisait de lui un excellent élément pour Konoha. Lorsque le Rokudaïme Hokage passa devant la bâtisse blanchâtre, les deux hommes l'attendaient déjà. Assez facile à remarquer de par sa taille et sa corpulence, Ichigo dessina un large sourire en revoyant son vieil ami d'enfance. Avec sa petite bouille ronde et sa touffe de cheveux partant en pointe sur le dessus-de son crâne, l'Akimichi n'avait pas pris une ride; on aurait dit un enfant. Quant à Asshu, il était debout, à côté d'Ichigo, ne prononçant pas un mot, ne faisant pas un bruit. Il restait sur place, à attendre un ordre. Et à vrai dire, le Hyûga fut vite servi:
    « Bien, sans tarder, je vais vous exposer la situation. Je vous ai rassemblé ici aujourd'hui pour me servir de gardes du corps. La Mizukage et son escorte sont devant l'entrée de Konoha et pour faire bonne impression, j'ai pris l'initiative de vous prendre à vous comme gardes, de par vos compétences et votre réputation. Tâchez donc de vous tenir comme il se doit et tout ce qui s'en suit... *il marqua une brève pause* Ah oui, Asshu, pour cette "mission", tu penseras à retirer ton masque. »
    « Si là sont vos volontés, maître Hokage. »
Le Hyûga retira dès lors son masque, dévoilant son visage. La corde permettant à l'objet camouflant sa face de tenir autour de cette dernière laissa à l'air libre une longue chevelure qui s'arrêta au niveau de la nuque dans une sorte de queue de cheval stylisée. On aurait cru voir son cousin Neji, en plus adulte, avec un regard plus vide, des traits de visage stériles, ne laissant afficher aucune émotion négative. Le trio se remit ensuite en route, la vitesse de Yozo grimpant de plus belle, ne souhaitant pas faire attendre une minute de plus les Kirijins.

Une fois devant les grandes portes de Konoha, Yozo fit signe à Ichigo et Asshu de rester en peu en retrait derrière lui. Pendant ce temps, il se dirigea vers la Mizukage et la salua. Il fit de même à ses deux gardes, Tsuki et Ayumi. Suzumi était une belle femme, à peine plus âgée que Yozo. Pour l'occasion, elle semblait avoir sorti de beaux vêtements. Pour patienter, elle avait profiter de son temps libre pour aiguiser son arme, une épée de grande valeur qui avait très certainement ôtée de nombreuses vies. Voilà une femme qui sait utiliser son temps libre à bon escient, pensa le Hokage. Après une brève discussion entre les deux Kages, Yozo guida la resplendissante Yume à son bureau, pour parler dans de meilleures conditions. L'entrée d'un village, où toutes personnes font des va-et-vient, n'est jamais un lieu idéal pour instaurer une alliance militaire entre deux villages cachés ninjas. Ichigo était chargé de faire visiter le Hayatsu au cœur des quartiers chaleureux de Konoha, avant de le laisser à son propre sort pour plus de liberté. Quant à Asshu, ce dernier devait amener Ayumi, chargée de la diplomatie de son village, aux autres diplomates de Konoha, c'est-à-dire le Conseil tant aimé par Yozo ؟

Le matin n'allait pas tarder à céder le zénith au soleil quand le Hokage ainsi que la Mizukage prirent place dans le bureau de Yozo. La Hachidaïme avait de quoi rendre jaloux l'astre solaire. Sa chevelure dorée illuminait de beauté le visage angélique de Suzumi. Il était difficile pour le fils de paysans de résister au charme de la kunoïchi. Cependant, il s'avérait que cette situation était réciproque pour Suzumi. Néanmoins, il n'en empêchait pas moins aux deux dirigeants de garder leur calme durant leur réunion improvisée. Un long instant de silence passa, au cours duquel Yozo se mit dos à Suzumi, contemplant à la fenêtre son village, avant que l'Ombre du Feu ne se manifeste oralement. Il se retourna, s'avança lentement vers la Hachidaïme puis lui déclara avec un cynisme enjôleur:
    « Que me vaux l'honneur de la venue de la Mizukage et de sa garde personnelle au sein de Konoha ? Il semble que des conflits mondiaux vont s'abattre dans peu de temps, alors je me doute bien qu'il s'agit d'une simple visite de courtoisie. Je suis même assez avancé d'après mes sources, qui sont des plus fiables, pour dire que vous venez demander le soutien du village caché de Konoha. Et, coupez-moi si je me trompe, mais la cause de cette alliance n'est autre que la déclaration de guerre de Kumo à votre nation. Enfin, devrais-je dire de l'Akatsuki... »
Yozo préféra exposer rapidement la situation actuelle, jouant cartes sur table les informations dont il disposait. Il espérait que son homologue de Kiri fasse de même, en gage de bonne foi. Yozo ne pouvait se permettre d'aider une nation qui lui cacherait des choses dans son dos. L'heure n'était pas à la flânerie et notre protagoniste ne souhaitait pas perdre une minute de plus à discuter pour rien. Il reprit ainsi le fil de son discours, afin de mettre le doigt sur un détail qu'il désirait souligner à l'élégante Suzumi. Dans sa tête, il eut une pensée pour Mashiro, sans qui ses précieuses informations auraient provoqués un inutile bain de sang, avant de reprendre:
    « Il est évident que Kiri devra faire face à Kumo dans ce conflit, cependant, ne vous attendez pas à retrouver sur le champ de bataille de fiers combattants du village caché des nuages... Comme je l'ai mentionné auparavant, l'Akatsuki sera impliqué dans cette guerre, et pour cause, le Godaïme Raïkage a été élu en dépit d'un chantage du chef de l'organisation de la Lune Rouge. Quoique vous décidez d'entreprendre avec nous, faîtes-le en connaissance de cause, et non pas en ignorant la situation de votre assaillant. En tout cas, dans la mesure où vous souhaitez vous allier avec Konoha, pensez également qu'Ame sera de la partie du côté de Kumo. Akatsuki a déjà rallié le village caché de la pluie à sa cause depuis un bon moment et par conséquent, vous aurez de quoi avoir à faire dans votre quête... »
Hachidaïme Mizukage | Administratrice
Hachidaïme Mizukage | Administratrice



Nombre de Messages : 681
Date d'inscription : 06/04/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
101/1000  (101/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau   Mer 20 Juil - 6:01


Un lien entre l'Eau et le Feu



~火 Tour de l'Hokage 火~

Je m'ennuyais, le fait de faire glisser l'aiguisoir de haut en bas me divertissait, et m'occupait et m'empêchait donc de parler pour rien dire comme le faisais mon cher bras droit, voyez vous, ce genre de questions m'horripilaient, cela m'indique que je n'ai pas encore réussi à faire oublier notre douloureux passé aux ninjas. Cette question, je me contentais de ne pas y répondre et passer à autre chose.

Une fois qu'Uzuheki était bien aiguisée, ce fut le tout de Kazuheki, qui à son habitude, ne dit mot et se laissa faire, cet esprit était de plus en plus docile, car j'ai su lui prouver que j'étais digne d'être sa maîtresse. Je refis toujours ce même mouvement dans un silence religieux. Quand Ayumi répondit à la question de Tsuki, ce qui m'étonnai beaucoup du fait que si un Kirijin s'osait à lui parler, elle l'enverrait balader aussi sec. Mais pour qu'elle parle à quelqu'un d'autre que moi il fallait vraiment que cette question devait lui tourner dans la tête. Elle répondit d'une voix plutôt inquiète mais sur d'elle à la fois:

Premier garde Tsuki: -En vue du passé de Kiri, pensez-vous que le Hokage acceptera cette alliance ?

Second garde Ayumi: -Mizukage-sama, désolée de répondre à votre place mais je pense avoir une réponse à la question de Tsuki-san. À mon avis, je pense qu'il acceptera car avec ce que le village des Nuages prépare, je doute qu'il puisse se permettre de refuser une alliance avec nous, après pour notre passé, en venant ici on a déjà prouvé que la Brume a changée de mentalité vous ne croyez pas ?

Ces propos m’arrachèrent une expression d’étonnement sur mon visage, Ayumi qui faisait dans l’optimisme, ce n’était pas commun, en effet a connaissant depuis le berceau, elle a toujours fait preuve d’un défaitisme absolu et ce depuis son plus jeune âge. Mais ce coup-ci, elle n’avait pas tort car rien qu’en venant en ces lieux nous avons prouvez que notre nation a changé de mentalité et que la période où nous vivions reclus était enfin révolue. Je m’éjectai de mon rocher, rangeant aiguisoir et armes. C’est avec une certaine inquiétude dans ma voix que je répondis à mes deux gardes du corps, une réponse brève mais efficace :

Moi : -Oui Ayumi. Espérons qu’ils oublient notre passé.

Oui c’est vrai j’étais inquiète pour mon village car il ne faut nier que le village caché des Nuages est la nation la plus riche des cinq et peut lancer l’offensive avec tous ces fonds, et surtout qu’ils ont une grande force militaire en bonne et due forme tandis que Kirigakure … nous nous relevons à peine d’une guerre civile qui a fait des massacre parmi les rangs des shinobi et des civils et les caisses de la ville sont quasiment à sec depuis ce conflits.
Je me demandais à quoi pouvait bien ressembler le Rokudaïme Hokage, était-il beau ou bien tout le contraire … j’avoue que c’est mieux de discuter avec quelqu’un d’agréable à regarder. Tout ce que je savais c’est qu’il était plus jeune que moi de quelques année rien de plus.

Uzuheki : * En espérant qu’il soit, mignon, si il l’est tu te le fait, et si tu le fait tu tiens mon manche dans ta main moi aussi je veux prendre mon pied ! *

Kazuheki : * Ferme ta bouche*

*Merci Kazu’*

Kazuheki : * De rien maîtresse*

Passer l’éternité dans une lame, en effet sa créer un manque mais bon … moi cela m’intéressait et j’étais trop occupée pour m’occuper des histoires de cœur. Enfin bref, je vis au loin trois ombres approchant des portes du village, il y avait un grand homme qui portait un kimono sombre, un homme relativement corpulent et un autre assez maigre, j’avais du mal à distinguer sa silhouette. Au fur et mesure que le temps passait, je voyais le groupe avancer jusqu’au moment où je vis une forme de losange dans le dos de l’homme au kimono, cela ressemblait fortement à un chapeau que porte chacun des kages. En effet il s’agissait du Rokudaïme Hokage et de sa garde personnelle, je le vis faire signe à ses gardes pour rester en retrait, un signe de la main que je faisais souvent à mes shinobis. Nous passâmes un peu de temps devant les portes du village à s’échanger des politesses et des formalités. L’Hokage me convia dans ses locaux et chargea un de ses gardes du corps d’accompagner le chef diplomate dans la chambre des conseillers pour finaliser l’alliance et demander ce qu’ils en pensent. Nous traversâmes des rues animés, moi je ne regardais pas trop le paysage, je passais plus de temps à admirer la beauté de l’Hokage, enfin du moins discrètement. Voyant mon chapeau de Mizukage, les habitants se mirent tous à me regarder, je pouvais lire de temps en temps la stupeur dans leurs visage, j’avoue que voir un autre kage que l’Hokage, ce n’est pas très commun, je pense que les Kirijin auraient réagis pareil.

Nous arrivâmes relativement vite dans le Palais du Feu, un bâtiment assez large et imposant frappé du kanji du feu pour signifier son allégeance à son daimyô. Nous y pénétrâmes, les gardes postés à l’entrée nous saluèrent avec respect avant de regarder de nouveaux les alentours. Nous montâmes d’innombrables escaliers avant d’arriver enfin dans le bureau où cette petite réunion se tiendra. J’étais plutôt contente que l’Hokage m’avait accepté pour l’instant, je pense que pour l’instant je marquais des points. Je voyais dans ses yeux qu’il n’était pas insensibles à mes charmes, déterminée comme je suis-je n’hésiterais pas à m’en servir, quoi que cela ne me dérangerait pas plus que ça.

Uzuheki* Oublie pas le manche !!*

*La ferme*

Une fois rentrés dans le bureau de l’Ombre du Feu, il me proposa de m’assoir autour d’une table ronde et nous nous mîmes à parler alliance, il ouvrit le débat en me disant d’un ton plutôt formel :

Rokudaïme Hokage Hoshikuma Yozo : - Que me vaux l'honneur de la venue de la Mizukage et de sa garde personnelle au sein de Konoha ? Il semble que des conflits mondiaux vont s'abattre dans peu de temps, alors je me doute bien qu'il s'agit d'une simple visite de courtoisie. Je suis même assez avancé d'après mes sources, qui sont des plus fiables, pour dire que vous venez demander le soutien du village caché de Konoha. Et, coupez-moi si je me trompe, mais la cause de cette alliance n'est autre que la déclaration de guerre de Kumo à votre nation. Enfin, devrais-je dire de l'Akatsuki... »

J’esquissai un petit sourire, non seulement il était très séduisant mais il est aussi très perspicace. Je me contentai de lui répondre une brève phrase comme à non habitude avec toute la politesse possible, toujours pour véhiculer un image positive de mon village :

Moi : - Que de perspicacité Hokage-sama. Vous sources sont juste … une déclaration de guerre m’a été transmise et donc je m’adresse vers vous pour créer une alliance, nous nous relevons d’une guerre civile visant à destituer l’ancienne Mizukage de ses pouvoirs et nous ne disposons plus beaucoup de ninja confirmés, ainsi j’en appelle à votre soutient. Bien sûr cette aide sera réciproque en cas de conflits vous concernant.

Après cette phrase très diplomatique, le Kage enchaina comme réponse à ma proposition. Bon okay, j’avoue que j’ai un peu exagéré sur l’histoire de la guerre civile nous avons perdu certes mais j’ai nommés de nouveaux Jônin, dont le valeureux possesseur d’Homatsu et l’intelligente mais soulante Ayumi Yunokawa. Et encore une fois, la guerre civile a été matée rapidement par mon équipe qui a été dissoute par la suite pour devenir le nouveau conseil stratège de la Brume :

Yozo :-Il est évident que Kiri devra faire face à Kumo dans ce conflit, cependant, ne vous attendez pas à retrouver sur le champ de bataille de fiers combattants du village caché des nuages... Comme je l'ai mentionné auparavant, l'Akatsuki sera impliquée dans cette guerre, et pour cause, le Godaïme Raïkage a été élu en dépit d'un chantage du chef de l'organisation de la Lune Rouge. Quoique vous décidez d'entreprendre avec nous, faîtes-le en connaissance de cause, et non pas en ignorant la situation de votre assaillant. En tout cas, dans la mesure où vous souhaitez vous allier avec Konoha, pensez également qu'Ame sera de la partie du côté de Kumo. Akatsuki a déjà rallié le village caché de la pluie à sa cause depuis un bon moment et par conséquent, vous aurez de quoi avoir à faire dans votre quête...

Je croisai mes fines jambes sous la table et me tournai du côté du Hokage et je lui dit toujours avec ce joli sourire sur mon visage, comme si je considérais mal la gravité du conflit avenir (mais il n’en est rien). Je lui dit alors :

Moi : - Je vois … donc le Village de la Pluie a rejoint de l’Akatsuki. De toute façon même en connaissant ces détails, je n’ai d’autres recours que de vous proposer une alliance. Je compte également rallier Iwagakure à notre cause avant que le Tsuchikage se fasse pervertir par le chef de la Lune Rouge.

Je fis une courte pause et soudainement un élément m’arriva en tête et je lui dis alors :

Moi : - Je possède actuellement des informations sur le Village Émergeant de Yami … j’ai appris qu’ils possédaient des avancée technologiques considérable et apparemment, il est divisé en plusieurs village qu’ils appellent division, son Kage est une kunoichi renégate de Kirigakure, je pourrais vous donner des informations sur elle. Au vu de la personne qui la dirige, je doute qu’il puisse s’allier avec nous. Bien, qu’on s’entende, j’emploi « nous » pour le cas où Konoha accepterait notre pacte d’alliance.

Je fis un sourire encore plus angélique à l’Hokage, j’attendais impatiemment sa réponse comme une des fidèles attendant le messie –vive les hyperboles !-





_________________

~ Il faut préparer la guerre pour mieux savourer la Paix ~



Nombre de Messages : 1013
Localisation : Hôpital psychiatrique de Konoha
Date d'inscription : 07/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau   Dim 24 Juil - 17:18
~ [La femme]

Dans le bureau du Hokage, situé au milieu du palais du feu, la discussion entre les deux chefs des villages cachés de la feuille et de la brume prenait une tournure intéressante. D'une part, Hoshikuma Yozo, Rokudaïme Hokage de Konoha accueillait Suzumi Yume, Hachidaïme Mizukage de Kiri, dans le but de négocier une alliance entre les deux nations guerrières. Kiri, anciennement connu sous le triste surnom de la Brume Sanglante, avait une réputation digne de son surnom. Des conditions de vie assez ardues, des examens de sélection sanguinolents, un coup d’État raté, un massacre de clan maniant ses propres os... Kiri avait une dure histoire, même si on pouvait en dire autant de Konoha. Avec un massacre de clan, des magouilles entre politiques... il y avait de quoi faire de Konoha un village assez honteux. Mais le passé reste du passé, et c'est en le laissant derrière soi que l'on peut avancer dans le présent pour espérer se construire un avenir heureux, contrastant dans la joie avec le passé. Et pour faire, rien de tel que de s'allier entre villages cachés. Malgré sa fermeté, Kirigakure no satô restait une puissance majeure qui faisait d'elle une des cinq grandes puissances ninjas mondiales. Pour venir demander le soutien de Konoha, c'était certainement que ses adversaires étaient de taille. A vrai dire, Kumo, Ame et Akatsuki, étaient de coriaces clients une fois leurs forces réunies.

Qui plus est, Ame était un ennemi presque naturel pour Konoha. Yozo avait hérité en effet de tensions avec le village caché de la pluie. La troisième grande guerre shinobi opposant notamment Iwa à Konoha avait éclaté dans les territoires de Kusa no kuni et d'Ame no kuni, des pertes se faisant en conséquence. Une profonde haine et rancune naquit ainsi parmi les ninjas de ce village assez refermé sur lui-même, une haine qui anime encore aujourd'hui les esprits des shinobis de ce pays. Guidés par un Dieu, qui n'est autre que le chef de l'Akatsuki, ils semblent dévoués à se venger un jour de Konoha, quitte à employer les grands moyens. Raison de plus pour Konoha d'accepter de s'allier avec Kiri. En frappant en premier, le village caché de la feuille s'assurerait de calmer les ardeurs d'Ame afin d'éviter qu'un conflit n'éclate plus tard entres les deux nations. Par ailleurs, Kiri comptait bien s'assurer d'avoir le soutien d'Iwa au cours de la Quatrième Grande guerre shinobi. Ignorant un peu ce détail, car il savait très bien que la mort de Shojirô était en partie due au village caché de la roche, Yozo continua d'écouter les paroles de la belle Suzumi. Cette dernière précisa qu'elle disposait d'informations sur Yami no kuni, le nouveau pays émergeant. Apparemment cette contrée disposait de moyens technologiques très avancées qui confirmaient les doutes de notre héros sur les intentions de Yami. De plus, leur chef, qui paraissait être nommé également au grade de Kage, appartenait autrefois au village caché de Kiri, faisant sous-entendre qu'il connaissait donc l'identité du chef de cette nation dangereuse.

Les minutes défilèrent et finalement, une alliance fut scellée entre les deux villages; Konoha combattrait donc aux côtés de Kiri, qui défendrait en retour son allié si besoin était. Maintenant que l'aspect diplomatique de la rencontre entre Yozo et Suzumi touchait à sa fin, le duo de Kages pouvait passer aux choses "sérieuses". En effet, d'une autre part, derrière l'aspect sérieux de la réunion entre les deux ninjas, une certaine complicité existait entre eux. Des regards, des sourires, des pieds qui se touchent... tout laissait croire que le Hokage et le Mizukage n'étaient que de simples homme et femme se découvrant mutuellement. Le Hoshikuma, qui auparavant sombrait dans le désespoir se plut à participer à ce petit jeu. Ce changement d'humeur était bien évidemment du à la beauté flagrante de la Yume. Sa chevelure dorée, son regard pétillant, sa peau presque parfaite... tout semblait accessible pour le Rokudaïme, grâce à son propre physique avantageux. Et pourtant, son nom évoquait le Rêve. Un Rêve si proche, mais en réalité impossible à toucher. Il vit dans les pensées mais ne peut s'exprimer en dehors des ces dernières. Par ailleurs, Yozo savait que mélanger boulot et amour n'était jamais une bonne idée. Surtout lorsque l'élue de son cœur n'était autre qu'un Kage. Lui-même étant un chef de village, les tensions de couple risqueraient d'avoir des répercussions sur la politique du village.

Pourtant, quelque chose en lui le poussait à matérialiser ses émotions. Quelque chose qui l'animait et désirait en lui braver les interdits, les habitudes de la société. Yozo était incapable de dire ce qui lui arrivait, mais à vrai dire, il s'en fichait un peu. Alors que les deux ninjas étaient debout, le Hoshikuma se lança; il s'avança de près vers Suzumi. Lorsque leur regard se croisèrent, il posa sa main sur le visage fragile en apparence de Suzumi, et lui déclara d'un ton plutôt paisible:
    « Je pense que maintenant on peut vraiment en venir à l'essentiel, tu ne trouves pas ? ... »


[HRPG: Désolé de la taille du RP mais là, je suis fatigué ce soir et donc pas trop chaud pour faire plus long ^^']
Hachidaïme Mizukage | Administratrice
Hachidaïme Mizukage | Administratrice



Nombre de Messages : 681
Date d'inscription : 06/04/2011



Passeport Ninja
Grade: Kage
Points d'Expérience:
101/1000  (101/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau   Ven 29 Juil - 6:36


Un lien entre l'Eau et le Feu



~火 Tour de l'Hokage 火~

L’alliance était désormais conclut, le village de Konoha et celui de Kiri allaient entrer dans ce conflit main dans la main en espérant remporter la victoire sur le village caché des Nuages qui s’était allié avec l’organisation criminelle de la Lune Rouge et Ame, bref sur ces dernier mots que j’avais annoncé le séduisant Kage accepta alors, j’avais bien fait de jouer la carte du partage de données car il est évident que le village de Yami ne serait pas avec nous mais contre nous.
En effet, je connaissais plutôt bien son dirigeant, c’était une ex-kunoichi de la Brume qui avait quitté sa patrie par simple objectif de ne plus être sous les ordres de quelqu’un. Maintenant, elle a fondé son propre village et a défait les valeureux samouraïs du pays du fer … ça prouve qu’elle a évolué au niveau de sa puissance, avons-nous du souci à nous faire ou non ? Je ne savais et je voulais remédier à cette situation en envoyant des ninjas en coopération avec les autres villages alliés. Bref je constatai alors que l’Hokage, Sixième du Nom me regardait avec un air plutôt complice sous ce croisement oculaire, je pus voir que mon collègue Kage éprouvait une certaine complicité à mon égard … ce fut réciproque. Même une femme sans cœur tomberait sous le charme de ce bel homme à la carrure plus que plaisante, je ressentais un sentiment que je connaissais bien et que j’ai connu avec une personne qui m’a lâchement abandonné au profit de ses objectifs personnels.

Maintenant que je vis le chef de Konohagakure sous mes yeux, cette personne ne m’était pas inconnue, son visage, sa façon de se tenir, sa façon de sourire, tout me revenait en tête à présent, même les sentiments éprouvés à ce moment là, en pensant à cela je me mis à sourire niaisement.

~Flash Back~

Une fille à peine âgée de vingt-deux ans printemps s’avançait dans l’épaisse forêt du Pays du Feu pour une simple mission d’escorte accompagnée de ses coéquipiers Diankô Misawa et Suijin Yunokawa. Cette fille aux longs cheveux blonds, au regard angélique et bien c’était moi, la future Huitième Mizukage. Nous avons été affectés par le Yondaïme Mizukage à une petite mission de rang C avec notre sensei, l’épéiste Miharu Sagane et nous devions escorter un petit groupe de marchands itinérants dans un village civil de Hi no Kuni et pour ce faire on avait mobilisé tout l’équipe n°IX.

Le Yondaïme, ne voulant pas demander d’autorisation au village caché des Feuilles, nous a laissé y aller sans ce petit sésame pour entrer dans cet immense pays. Je découvrais une autre contrée, un paysage sylvestre aux innombrables arbres et parties montagneuse, et le pire c’était qu’ici il faisait tout le temps beau et chaud contrairement au climat de Mizu no Kuni. Une fois arrivé au village civil de Tanzaku, nous abandonnâmes les marchands qui apposèrent la mention « mission accomplie » sur notre avis de mission pour qu’elle soit valide auprès de l’administration du Village du Brouillard Sanglant mais juste au moment les clients posèrent leur plume pour écrire la mention, un kunai vint déchirer la feuille et deux ninjas de la feuille apparurent portant fièrement le bandeau de la Feuille à leurs fronts. Ils nous dirent d’une voix ferme :

Ninjas de Konoha : - Ninjas de Kirigakure no Sato, vous n’êtes pas les bienvenue dans ce Pays, à moins que vous détenez une autorisation de rentrer !

Miharu-sensei eut une grimace et répliqua alors avec un sourire narquois :

Miharu : -Si nous n’avons pas d’autorisation, acceptez-vous un combat ? Si nous perdons, nous perdons, nous nous livrons à vous, si on gagne vous nous laisser repartir sans rien dire à votre Kage.

Les ninjas de Konoha acceptèrent la proposition de notre maître, ainsi ils demandèrent aux Chuunin de rester à l’écart de la zone de combat. Ainsi, un jeune homme à la chevelure noire et très séduisant pour son jeune âge vint se mettre à côté de notre équipe sans aucun mot. Moi je ne regardais pas le combat, j’étais plutôt occupée à regarder ce jeune garçon sous toutes les coutures, je le trouvais à mon goût certes mais ma timidité maladive m’empêchait de lui dire un mot. Je remis mon regard sur le combat, Miharu-sensei, se débrouillait très bien elle avait réussis à enrayer un ninja en le neutralisant gentiment à l’aide d’un Suijikkaï émit par son épée de prédilection. Quant à moi je remis mon regard sur le beau Konohajin en continuant de scruter son merveilleux physique. Il tourna son regard vers moi et d’un seul coup, je tournai ma tête en rougissant, c’est alors Diankô, ma coéquipière depuis toujours et ma meilleur amie me mis un coup de coude et me dit en murmurant :

Diankô : -Pourquoi est-ce que tu rougis toi ?

Je ne répondis pas et remis mes yeux en face du combat qui se déroulait. Miharu finit alors par achever le dernier ninja qui finit alors électrocuter par son épée en libération. Elle soigna le shinobi qu’elle avait vaincu à l’aide ses techniques médicales et leurs tendit la main et dit :

Miharu : Vous vous êtes bien battus, Konohajin. Donc du coup vous nous laissez repartir

Ninja de Konoha : Oui. Yozo-san, viens !

Alors, le jeune garçon que j’épiais discrètement s’appelait donc Yozo … intéressant que je reviendrais à Konoha si le village est en meilleur terme avec le notre, j’irais le voir …

~Fin du Flash Back~

Je sortis alors de mes pensées, donc j’avais retrouvé ce fameux garçon sur qui j’avais « flashé », je lui fis un petit sourire et il s’approcha de moi, il tâta ma joue avec sa main en me souriant … ceci concrétisa enfin ses sentiments à mon égard. J’avais peur de mon lancer, car si jamais nous nous disputions sévèrement cela aurait peut-être une incidence sur nos villages respectifs. Il s’approcha encore plus de moi et me dit alors d’une voix douce comme le miel :

Yozo : - Je pense que maintenant on peut vraiment en venir à l'essentiel, tu ne trouves pas ?

Je mis alors à rougir, cette situation n’était pas arrivée depuis très longtemps, mais bon ce coup-ci il fallait que je me lance. Sans rien dire j’approchais mes lèvres des siennes pour ensuite lui voler un baiser, en temps normal j’aurais été distante mais cette fois-ci je n’allais pas reculer suite à mes anciens sentiments …





_________________

~ Il faut préparer la guerre pour mieux savourer la Paix ~



Nombre de Messages : 1013
Localisation : Hôpital psychiatrique de Konoha
Date d'inscription : 07/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: [mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau   Ven 29 Juil - 19:51
~ [La flamme]

Yozo n'avait jamais vécu ce moment. De toute sa carrière, jamais la romance avec un être du sexe opposé ne l'avait approché au comble de la joie. Ou plutôt d'une sensation qu'il lui était sur le moment impossible de décrire. Ce qu'il ressentait actuellement lui empêchait d'être rationnel. Il préférait s'adonner à de douces pensées, l'apaisant tout comme la silhouette élégante de la kunoïchi face à lui. Il était là, en face de Suzumi, les yeux dans les yeux, heureux, sans chercher à expliquer le phénomène qui allait se produire. Au milieu du bureau du Hokage, les deux êtres se contemplaient, ignorant le temps. Le cours des âges semblait s'être arrêté autour d'eux, les secondes se figeant, les minutes se bloquant, les heures s'immobilisant devant le couple qui se formait. Le physique de Yume l'avait conquis, sa chevelure blonde digne d'une déesse antique, son regard céleste que nombreux seraient les astres qui chercheraient à obtenir le secret d'une telle lueur de vie dans ses yeux, son air pur donnant lieu à des traits de visage angélique... tout était plaisant au regard. Mais loin de l'enveloppe charnelle de la Mizukage, Yozo lisait à travers les lignes du visage de sa dulcinée. Il avait appris à identifier la peur se matérialisant sur le portrait des hommes, à reconnaître la colère se manifestant dans le faciès des coupables, mais là... il voyait quelqu'un de particulièrement sous le charme. Esquissant un fin sourire, il se représenta les expressions de Suzumi comme étant le reflet des siens. La jeune femme, sentant une main caresser sa joue, laissa le rouge colorer sa peau autour de la dextre de Yozo.

Un amour venait de naître entre l'ombre du feu et l'ombre de l'eau. La logique voudrait que cela soit impossible techniquement, mais les exceptions sont là pour démontrer le contraire. Scellant leur attirance l'un de l'autre dans un baiser, Suzumi approcha ses lèvres de celles du grand Yozo et lui vola un délicieux baiser. Court, mais parfait, l'union de leurs deux lèvres réconforta une fois encore le Hoshikuma. Notre protagoniste n'avait jamais connu le grand amour, et du peu d'aventures qu'il avait vécu, il n'avait gardé que le souvenir amer de nuitées sensuelles qui n'aboutissaient à rien au final. Sa condition de ninja ne lui permettait pas spécialement de pouvoir se trouver la femme de sa vie. Pensant être destiné à vivre seul, à combattre sans penser qu'une tierce personne pense à lui et à mourir sans le souvenir d'un soutien féminin dans son existence, Yozo avait ainsi abandonné la recherche d'une femme et se concentra sur son entraînement. La mort de Shojirô avait voilé au Hoshikuma les bienfaits de l'amour. Et pourtant, étrangement, aujourd'hui, après la mort de ses parents, il avait redécouvert cette force grandiose. Sa main quitta le doux visage de Suzumi et attiré inexorablement par sa moitié, il embrassa à son tour la Mizukage. Cette fois-ci le baiser dura plus longtemps que le précédent, la passion montant d'un cran dans le cœur des deux amoureux. Par moment la langue des deux ninjas se mêlèrent dans une danse frénétique au sein de la bouche des deux êtres. Puis, vers la fin de cet instant magique, Yozo déposa une série de baisers descendant jusqu'au cou de la Hachidaïme Mizukage.
    « Je t'aime... »
Une certaine satisfaction envahit l'esprit de Yozo. Ce dernier avait enfin pu sortir les fameux mots. Les trois mots, qui ajoutés l'un à l'autre, déclenchait une réaction inévitable. Son message aussi franc que passionné était sorti à quelques centimètres de l'oreille de la belle demoiselle, murmurant avec douceur et calme les quelques mots magiques. A cet instant même, il n'était plus un ninja. Il n'était plus un guerrier. Yozo était avec Suzumi, face à elle et son corps et son âme flambait dans le même rythme paisible. Il n'était plus qu'un homme, un humain qui revenait aux sources. L'amour sous son expression la plus simple. Presque en transe, le Rokudaïme Hokage prit les mains de sa tendre et sentit une certaine timidité chez la Mizukage. Elle qui pourtant semblait sûre d'elle, fière et impressionnante, la voilà elle aussi tombée sous le charme. Le plus puissant ninja du village caché de la brume était envouté par celui du village caché de la feuille. Et évidemment, cet amour était réciproque. La guerre à Kiri allait commencer et pourtant les deux êtres ne semblaient pas se soucier des conséquences de cette succession de bataille entre les forces du bien et du mal. Au lieu de concevoir des plans d'attaque, ils se regardaient paisiblement. Plutôt que d'essayer de repousser l'arrivée massive d'envahisseurs de Kumo, d'Ame et même de Yami, ils s'attiraient mutuellement, préférant garder un contact physique inoubliable. Yozo laissa Suzumi s'engouffrer dans ses bras, où une fois enlacé, Yozo caressa le dos de sa dulcinée avec tendresse.

Face à un ennemi, il aurait serrer fort la victime pour l'étouffer, attendre qu'elle soit incapable de réagir pour lui briser la nuque ou bien lui planter un kunaï dans le dos et le laisser mourir. Suzumi était l'une des rares personnes à ne pas compter dans cette configuration. Au contraire, Yozo gardait la kunoïchi dans ses bras de telle sorte à ne pas l'étouffer, sa tête reposant contre son torse finement musclé. Un bras entourant la tête de la femme, l'autre posée sur le dos. Bien qu'il ne soit pas vraiment la position idéale pour, le Hoshikuma semblait déjà avoir vu cette silhouette, ces yeux, cette chevelure dorée... Le vieux souvenir d'une rencontre avec des Kirijins lui remonta à la tête, et alors que le couple s'enlaçaient indéfiniment, notre protagoniste se rappela à son tour de la première vraie rencontre avec Suzumi Yume...

• • •
Promu il y a quelques années de cela Chûnin, Yozo Hoshikuma était accompagné de son équipe quatre, avec Ichigo et Shojirô, ainsi que d'une autre escouade. Le Sandaïme Hokage leur avait demandé à l'époque de jouer les gardes. Dans une mission B, ils devaient donc tous surveiller les environs de Hi no kuni. La guerre contre Iwa était proche, et avant qu'une stratégie et un plan d'attaque solide ne soit établi, Konoha devait avant toute chose renforcer ses défenses contre d'éventuels escarmouches. Posté en arrière afin d'être performant pour les premiers soins, Yozo était accompagné de Shojirô, ainsi que d'un ninja sensoriel. Shojirô maniant le Fûton, il pouvait facilement dévier les projectiles et avec le Doton, se défendre d'attaques bien plus massive. L'autre ninja protégeant le Hoshikuma était doté des affinités Suiton et Doton, le rendant polyvalent à toutes situations. Devant eux, Ichigo, qui au milieu pouvait jouer entre l'avant et l'arrière si besoin était. Ses puissants coups digne du clan Akimichi étant dévastateur, il n'y avait rien à craindre. D'autant plus que le reste de l'escadron maniait aisément le Katon, ce qui à distance évitait toute approche subtile.

Le système de défense de l'équipe de protection de Konoha n'avait semblait-il aucune faille. Si un ennemi approchait de trop près, il se ferait immédiatement repérer par le ninja sensoriel. Repérant un chakra ennemi, il donnerait le signal aux ninjas situés à l'avant de lancer des attaques Katon, le temps qu'Ichigo attrape l'ennemi de sa force colossale pour le mettre au tapis. Dans le cas où il y aurait des blessés, ils reviendraient vers Yozo qui les soignerait rapidement, Shojirô assurant sa protection. Soudain, alors que le groupe avançait vers le Nord, une présence fut détectée. Un peu ailleurs, les ninjas de Konoha se reconcentrèrent de plus belle. Yozo ne voulait pas faillir à sa mission et fit de même. Soudain, le groupe adverse arriva. Il était encore impossible d'identifier le nombre de ninjas présent dans le groupe arrivant en face de celui du village caché de la feuille. Finalement, le groupe fut composé essentiellement de deux femmes, l'une prenant la parole avec le Jônin du groupe de Yozo. Venant en toute illégalité sur les terres du pays du feu, les ninjas de Kiri proposèrent un duel pour régler ce problème. Autant dire que le Hoshikuma aurait de suite désapprouvé cette décision qui ne pouvait arranger que les ninjas de Kiri

On avait donné ordre d'empêcher de passer quiconque n'avait pas d'autorisation pour vagabonder à Hi no kuni. Le Hoshikuma tenta donc de raisonner le chef Jônin de l'équipe, mais ce fut en vain. Attiré par l'envie de mettre une correction aux Kirijins, il accepta l'offre de la dénommée Miharu. Yozo soupira, et se rangea aux côtés des Kirijins pour laisser place au duel. Du côté de Kiri, ce fut Miharu en personne qui vint se proposer comme protagoniste de ce duel sans valeur pour Konoha, si ce n'est la victoire seule. Yozo se trouvait en présence d'une resplendissante demoiselle. Sa chevelure blonde divine, son parfum délicat, ses yeux angéliques... c'était à l'époque Suzumi Yume, simple Kirijin. Mais pourtant, lorsque le regard des deux ninjas se croisèrent, une étrange sensation se produisit. La future Mizukage rougit, tandis que Yozo était déstabilisé. Perdant son sang-froid, il essaya de se concentrer sur le fil du combat. Il rit intérieurement en apercevant sur le terrain de combat son camarade d'équipe Shojirô. Le membre de la famille Akayuki voulait faire bonne impression en représentant fièrement les couleurs de sa famille. Mais apparemment il semblait en difficulté dans sa quête. La kunoïchi de Kiri contrait chaque assaut de Shojirô avec aisance, le Fûton s'écrasant contre une technique Suiton faisait surgir du bout de la lame de la Kirijin une masse d'eau suffisamment importante pour parer chaque coup du Chûnin de Konoha.

Incapable de concevoir la défaite, surtout contre une femme, Shojirô se borna à enchaîner le Ninjutsu pour espérer mettre en déroute Miharu. Après le Fûton, il enchaina le Doton, sans jamais toucher la demoiselle. L’épéiste trouvait à chaque fois au bon moment la parade qu'il fallait, même si par moment elle prenait un peu de dégâts. Au final, elle trouva une énième faille dans la garde de Shojirô, qu'elle brisa via une technique de Raïton. D'une pierre deux coups, elle infligea également des dommages sévères au jeune ninja de Konoha, suffisamment important pour forcer ce dernier à capituler. Enragé, et à la fois incapable de bouger, le vaincu se laissa tomber au sol. Un fin voile de poussière se mêla à sa chute, tandis qu'il prononça son abandon. Du sang coulait de ses quelques membres, mais pas assez pour forcer Yozo à accourir sur le terrain. Même si sa relation avec le ninja du clan Akayuki avait grandement évolué, au point de faire des deux Chûnins de bons amis, Yozo laissa Shojirô. Il pensait gagner, il avait combattu avec orgueil, et désormais il avait perdu comme il se doit. Son adversaire vint par la suite le soigner, disposant de ce fait des techniques médicales dont le Hoshikuma avait reçu une longue formation pour les apprendre. Une fois ses blessures refermées, Shojirô fut relevé de la main de Miharu. Cette dernière demanda de passer, suite aux conditions du duel. Elle avait gagné, le Jônin responsable du groupe de Konoha répondit alors que oui, elle pouvait se diriger où bon lui semblait. Même si c'était trop léger pour laisser passer des étrangers, on pouvait remarquer un certain respect de l'adversaire, une franchise dans les propos et bien d'autres qualités digne de bons ninjas qui passèrent sans encombres. Le chef d'équipe ordonnant à Yozo de revenir pour repartir, ce dernier fit un adieu visuel à Suzumi. Le Hoshikuma quitta donc l'escadron de Kiri, avec un étrange sentiment, une sensation qu'il ne pouvait s'expliquer depuis que son regard avait croisé celui de la kunoïchi de la famille Yume...

• • •
Et voilà qu'aujourd'hui, ils étaient là, réunis pour le meilleur, et avec la guerre, pour le pire. Nombreux seraient les personnes qui s'amuseraient à associer ces retrouvailles au hasard. La force du destin n'était pour rien là-dedans. Le hasard fait bien les choses, mais ici, l'amour en fait bien autant, voire mieux. Poussé par son subconscient, Yozo s'était battu pour devenir Chûnin, souhaitant plus que tout s'extirper du grade de Genin. Dans l'espoir de suivre ses camarades, il arracha le titre de ninja supérieur au cours de son examen de sélection prévue à cet effet. Après la mort de son équipier Shojirô, il dut lutter également contre lui-même et un désespoir incommensurable afin de pouvoir s'affirmer Jônin. Dans tout ce cheminement, Yozo était non-seulement guidé par sa volonté, mais également par une lueur de vie qu'il n'avait pas vu, mais que son âme subissait en permanence. L'envie de revoir Suzumi força son corps à s'entraîner également pour tenter un jour d’accéder au grade tant convoité de Hokage. Une fois à ce rang, il ne suffisait plus qu'à être patient pour que le moment tant attendu arrive.

Incapables d'aller plus loin dans leur romance, du fait qu'ils étaient dans le palais du feu, le couple se retira dans le domicile de Yozo. Suzumi put découvrir sous un temps clément l'architecture typique de Konoha, avec quelques lieux clés tels que le centre médical, la falaise des Hokages ou bien encore le quartier commerçant. Tous ces endroits n'avaient au final que peu d'importance, car désormais, les deux Kages étaient dans l'intimité la plus totale. Prétextant discuter plus en détail de l'alliance avec Suzumi, il trouva les mots justes face au vieux Conseil afin de s'éclipser en tête à tête avec sa belle. Une fois chez lui, il laissa son amour pour elle le guider et le couple s'embrassa avec passion. Dans un langoureux baiser, les langues des deux ninjas se mêlèrent avec ardeur. L'un contre l'autre, ils étaient couchés sur le sofa du Hokage. Kiri était venu demander l'aide de Konoha, désormais, le chef de Konoha remerciait la chef de Kiri de sa venue. Et avec des remerciements plus que sincères !
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: [mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau   
 

[mission rang SS]Un lien entre le Feu et l'Eau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hi no Kuni - Konoha Gakure no Satô :: Bureau de l'Hokage-