« Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien mais ceux qui abandonnent leurs amis sont encore pires. »
 

 Mission de rang B : Un monde régit par la haine finit en bain de sang [PV Naetle]

Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Mission de rang B : Un monde régit par la haine finit en bain de sang [PV Naetle]   Lun 27 Juin - 5:28
Comment avait-il fait pour en arriver là ? Au sommet de cette montagne remplie de verdure, le soleil lui brûlant son dos recouvert d’épais tissus avec comme seul compagnon son fidèle sabre. Lui au moins était différent des autres Ninjas, il ne le trahissait jamais. Bientôt, il allait rejoindre le partenaire qui l’aiderait dans sa mission qui était ô combien difficile. On ne lui avait pas indiqué le rang de l’ordre mais il était sûr que c’était du B et que cela frôlait même le A. Mais qu’importe, depuis qu’il enchaînait les missions de haut rang, on ne prenait plus la peine de lui indiquer les détails de la mission, il se sentait réellement comme un pion pour le village pour lequel il commençait à éprouver tant de rancune. Après avoir fini les dernières inspections de dernières minutes sur sa lame aiguisée, il rangea son sabre dans son fourreau avant de reprendre le peu de route qu’il lui restait jusqu’au lieu de rendez vous. Ces derniers temps, il devait souvent faire ses missions en équipe et il commençait à croire qu’Ame Gakure le croyait encore incapable d’accomplir certains ordres ou alors peut-être que le gouvernement ne lui faisait pas confiance, étant un immigré contre son gré de Konoha, il n’avait sans doute pas acquit la foi des autres. C’était triste d’être considéré comme un étranger dans son pays d’origine et d’être étranger aux yeux des autres nations. Il n’avait pas vraiment de « chez lui », c’était sa vocation peut-être, d’être un vagabond, après tout, son géniteur préférerait sans doute cette vie là pour sa progéniture que celle de Ninja. Fermant les yeux pour tenter d’oublier la réalité, le garçon marchait sans véritablement savoir où il allait, direction l’inconnu, tout allait très bien jusqu’à ce qu’une voix le rappela à l’ordre, il n’était pas l’homme libre qu’il avait tant espéré dans son enfance mais plutôt ce monstre enchaîné qui restait docile en attendant que l’on lui ouvre la cage.

« C’est bien toi le Chûnin d’Ame ? Parfait, cela fait quelques minutes que je t’attends, je me nomme Natsu Mugiwara, c’est moi l’espion que l’on surnomme la mouche. Pourquoi, tu as compris je n’en doute pas, maintenant si on en revient à la mission…Je dois te conduire jusqu’à la maison des parents du Hokage c’est ça ? Bon, suis-moi…Ce n’est pas vraiment à Konoha, nous discuterons de tous les détails en route. »


Quel survolté songeait l’adolescent en voyant que son interlocuteur enchaînait les questions sans respirer, et dire qu’il allait devoir assassiner des gens avec un type comme lui, on ne pouvait faire qu’un seul commentaire dans cette situation « Eh bien dis donc ça promet. ». Le soldat du village caché de la pluie ne répondit pas, il n’en ressentait nullement le besoin vu que sa tenue vestimentaire répondait totalement à ses interrogations. Durant le voyage, Natsu ne faiblit dans son activité et ne pouvait s’empêcher de commenter la nature ou bien les méthodes d’agriculture. S’il n’était pas son guide, il l’aurait sans doute quitté depuis longtemps et l’aurait lâchement abandonné en ces lieux. Mais malgré l’exaspération qu’il éprouvait envers son équipier, il ne pouvait s’empêcher d’approuver ses paroles, il était vrai que le paysage était splendide et qu’il n’y avait rien de plus beau que de voir le soleil traverser les branchages et ne laisser voir que de petits halos de diverses couleurs au sol. Qui pourrait penser à cet instant que d’ici quelques mois, l’entièreté de ces terres seraient peut-être gorgées de sang ? Il n’était guère prophète et encore moins diseur de bonnes aventures alors il devait se contenter de vivre au jour le jour, une philosophie qu’il avait apprit à reconnaître comme étant la sienne. Le dernier descendant du clan maudit des Hôtobi avançait d’un pas nonchalant alors que son équipier surexcité racontait ses exploits, il fut presque surpris lorsqu’il commença à se taire, évidemment les mots qu’il prononça quelques secondes après firent comprendre au jeune homme que son interlocuteur faisait quasiment tout pour lui zapper le moral.

« Nous y sommes, voici la humble habitation des Hoshikuma. »


Pour être humble cela l’était c’était le moins que l’on puisse dire, un s’agissait d’une espèce de ferme entourée de champs, alors c’était cela, la famille du Hokage. Contrairement à ce que l’on pouvait imaginer, il n’y avait aucune protection autour de la baraque, pas un seul Shinobi aux alentours et pourtant, cela le désolait encore plus d’assassiner de pauvres personnes qui avaient, en l’occurrence, rien demander si ce n’était que de finir leur vie tranquillement dans un coin reculé du pays du feu. Il s’apprêtait à avancer pour savoir de quel angle attaquer lorsque son compagnon d’arme recula d’un coup et sembla se retirer. L’air complètement interloqué, il voulut le rappeler mais l’autre garçon était déjà parti bien loin et s’il commençait à crier, les paysans s’alerteraient tout de suite et feraient appel à des forces militaires pour assurer leur protection et cela n’étais pas envisageable du point de vue où il n’avait pas forcément envie de se battre. Il allait donc devoir accomplir cette mission seul songeait-il alors qu’il tentait de se cacher derrière un buisson mais lorsqu’il commença à élaborer un plan pour s’introduire dans leur maison, il aperçut une touffe de cheveux blancs un peu plus loin, non ce n’était pas possible, ils n’avaient pas osé l’envoyer à lui, son élève qui lui faisait toujours des vannes foireuses. Complètement incrédule, il chuchota à la personne qui se trouvait à proximité de lui :

« Naetle ? Qu’est-ce que tu fous ici ? »


Une idée lui traversa l’esprit mais au final, il dû se résoudre à effacer l’hypothèse qu’il avait construit sur le jeune albinos. Shintô avait pensé durant une fraction de seconde que l’Aikaze n’étais venu qu’à Ame dans le seul but de soutirer des informations au village, mais si cela était vraiment le cas, il ne porterait pas encore le bandeau frontal du village caché de la pluie. Il relut mentalement son ordre de mission, il se souvint qu’on lui avait précisé qu’il aurait droit à un coéquipier, il avait pensé durant un premier temps que c’était Natsu qui allait l’aider à commettre le meurtre mais puisqu’il était parti, il ne restait plus qu’une dernière option. Cela allait être d’autant plus pire du point de vue où question excitation, l’on pouvait facilement savoir que le garçon aux cheveux blancs était autant voir plus doué que l’espion venu du village caché de feuille. Aussi était-il toujours qu’il n’était qu’un aspirant Ninja et que malgré l’épreuve de sa désertion, il ne savait pas s’il avait déjà ôté la vie à quelqu’un, dans le cas contraire, aurait-il le sang froid pour accomplir cette tâche ô combien difficile ? Il jeta un regard hésitant en arrière, il n’y avait personne, ils étaient seuls tous les deux et ils ne pouvaient pas revenir en arrière. Sur lui, il pouvait sentir une immense pression, il avait la très mauvaise impression d’être celui qui allait déclencher la 4ème grande guerre des Shinobis. Si c’était sa faute, alors il aura ruiné son Nindô tout entier, lui qui se voulait être celui qui rétablirait l’ordre dans le monde. Au détriment de sa gloire et de ses ambitions personnelles, il se disait également qu’il préfèrerait mourir plutôt que de devoir provoquer un nouveau conflit qui engendrerait encore plus de souffrance que la fois précédente.

« Mais…Connais-tu les conséquences de cet assassinat ? »

Nukenin - Rang C
Nukenin - Rang C



Nombre de Messages : 186
Localisation : Juste derrière toi, mais ne te retourne pas ...
Nindô : Je veux être un Shinobi qui sauve des gens, peu importe ce qu'en disent mes camarades d'Ame. J'irais de l'avant sans pour autant faire plus de victimes que nécessaire. Car, de toutes façons, ce monde ne sera jamais ce que j'espère qu'il soit un jour.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
146/1000  (146/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de rang B : Un monde régit par la haine finit en bain de sang [PV Naetle]   Lun 27 Juin - 11:28
Dormir ... C'était la seule chose qui comptait pour un certain jeune adolescent à ce moment précis, c'est-à-dire 4 heures du matin. Cependant, c'est pas si facile quand on sait qu'on va faire une mission avec l'homme de son c... *SCHPACK* Ahem, nous disions donc que le jeune adolescent Aikaze n'arrivait pas à dormir tant il était excité à l'idée d'effectuer sa première mission de rang B, que l'on attribue généralement aux Chûnins de haut niveau. Il allait la faire avec son maître, Shintô Hôtobi, et il était content de partir avec lui, cependant le lieu de la mission se situait aux alentours de Konoha, il espérait vraiment qu'ils ne se feraient pas remarquer car il risquait bien plus que l'Amejin ... Il se tourna, de façon à atterrir sur le dos, et fixa le mur en croisant ses bras derrière sa tête. Croiserait-il le véritable homme de son coeur, ce Genin à qui il n'avait encore jamais avoué ses sentiments ? Le blandinet n'en avait aucune idée, il aimerait tant le revoir, ne serait-ce qu'un millième de seconde, tout ce qu'il voulait était revoir son éternel sourire sur son visage. Après tout, ce n'était pas le village des feuilles qui lui manquait le plus, mais ses habitants, cet habitant-là en particulier. Cet adolescent qui était son ami, voir son seul ami. Il soupira intérieurement, il devait se décider à grandir un peu, il ne pouvait pas espérer obtenir un jour l'amour de son ami ou encore de son maître, il faut arrêter de se voiler la face et voir la réalité telle qu'elle est. Il sourit à cette remarque, parfois l'illusion est tellement mieux que cette dernière que l'on préfère s'enterrer dans des mensonges ainsi on croit que l'on est heureux, mais cette joie est factice, rien ne vaut le fait d'être heureux dans la réalité ...


- Puta*n, je crains vraiment moi pour faire de la philo' à 4 heures du mat' ... J'crois que j'aurais pas dû me défoncer la gu**le avant d'me pieuter ...

Effectivement, prendre un joint avant de se coucher n'est pas forcément une bonne idée, même si les effets commençaient à s'estomper. Naetle resta un moment couché jusqu'à ce qu'il se sente un poil mieux pour pouvoir s'asseoir. Son réveil sonna 4h30, il voulait partir tôt pour arriver le premier sur les lieux, après tout il s'apprêtait à vivre un probable choc psychologique puisqu'il n'avait encore tué personne, autant se préparer pour le début de la fin. Il se leva, tenta d'effectuer sa toilette correctement et s'habilla du mieux qu'il pût. Pour cette mission, il avait revêtit sa tenue habituelle, chemise blanche avec uniforme noir avec quelques touches de rouge. Pourquoi s'embêter avec de choses si futiles que l'apparence, alors que les seules personnes qui vous verront en dehors de votre entourage mourront quelques instants après vous avoir vu ? C'est vraiment n'importe quoi, aujourd'hui c'est la journée des questions àlakon ou quoi ? Franchement, faut arrêter de sniffer là ...

- Franchement, Naetle ... Faut que t'arrêtes, mais vraiment ...

L'albinos se passa la tête sous l'eau et la secoua en fermant l'arrivée d'eau, ça allait un peu mieux et il ne ressentait désormais plus les effets de la drogue. Il se dit que ce serait la dernière fois qu'il en prendrait, sachant pertinemment qu'il en reprendrait avant le mois prochain. Son ordre de mission en poche, il vérifia ses armes - kunais et shurikens of course - et quitta le village en ayant le loisir d'apprécier la pluie sur son visage découvert. Il traversa le pays de la Pluie sans encombres, il reconnut même les endroits par où il était passé pour rejoindre le village caché d'Amegakure. Il commença à se poser des questions sur le droit des shinobis sur la mort d'autrui, est-ce qu'un ninja a vraiment le droit d'en tuer un autre ? Fort probable, puisque sinon les missions d'assassinat n'existeraient pas ... Raaaah, je crois que je suis trop gentil, songea un instant l'albinos. Lorsqu'il traversa le pays du Feu, il fit plus attention cependant et cacha son bandeau frontal : hors de question qu'on le voit avec. Il ne tenait pas spécialement à finir en prison à Konohagakure, à subir des tortures pour lui arracher de la bouche la mission qui lui a été confié. Hors de question.

Tandis qu'il marchait parmi les arbres - il était déjà arrivé au niveau de la forêt - de nombreux souvenirs lui envahirent l'esprit. Son enfance à Konoha, ses parents et les moments horribles que sa soeur et lui ont passés, mais surtout il se revit avec Kiryl et d'autres. Cela lui réchauffa le coeur et il se sentit prêt à effectuer sa mission, son premier assassinat. Encore, il avait de la chance : il s'agissait simplement de paysans ... Même si ces paysans étaient les parents de l'actuel Hokage, Hoshikuma Yozo. Il fallait s'attendre à de représailles de la part de Konohagakure, cependant si les Amejin se débrouillaient bien, ils ne laisseraient aucune trace et il n'y aurait aucun témoin. Ce devrait être assez facile, cependant il fallait encore ne pas se faire repérer et quitter le pays tout de suite. Ainsi, on ne remonterait pas jusqu'à eux, mais pourquoi cette mission ? Cela devait apporter quelque chose au village de la pluie, mais Naetle ne voyait pas bien quoi. Il savait certes que les deux villages n'avaient pas de très bons rapports, mais il était loin d'imaginer que cela pourrait entraîner une guerre, des conflits peut-être, mais ...

Il arriva enfin en vue de la petite ferme entourée de ses champs, après avoir vagabondé pendant un certain temps, il l'avait enfin trouvé. Il resta à bonne distance, même si l'albinos doutait que quelqu'un l'aperçoive. Il décida de se poster dans un buisson, histoire de guetter l'arrivée du maître, et en profita pour remettre son bandeau frontal. L'attente semblait durer des heures lorsqu'enfin il daigna se montrer, accompagné d'un homme d'Amegakure. Ce dernier se retira bien vite, laissant Shintô seul. Il le remarqua et lui chuchota :

« Naetle ? Qu’est-ce que tu fous ici ? »

- A votre avis ? Vous savez, Shishou, ça me fait super plaisir de faire cette mission avec vous, chuchota l'albinos à son tour tout en esquissant un sourire.


Naetle ignorait si cela le réjouissait, après tout on pouvait le qualifier de "rigolo", mais à présent c'était impossible de revenir en arrière, ils leur fallaient accomplir cette mission. L'Hôtobi regarda l'ordre de mission puis jeta un regard en arrière, comme s'il vérifiait que personne ne les suivaient ou bien qu'il était impossible de revenir en arrière, comme le pensait Naetle il y a encore quelques instants. Pendant un instant, le blandinet commença à croire que Shintô ne le pensait pas capable de tuer des gens, et cette impression se transforma bien vite en doute bien présent dans son esprit.

« Mais…Connais-tu les conséquences de cet assassinat ? »

- Shishou ... Ne me croyez-vous donc pas capable de réfléchir comme un Shinobi ? Vous savez, je suis là depuis un bon bout de temps et j'ai pu y réfléchir ... Ces paysans ..., fit-il en désignant l'habitation d'un simple mouvement de tête. Ce sont les parents d'Hoshikuma Yozo, l'actuel Hokage du village de Konoha, je pense ne pas me tromper en affirmant cela. Cependant, je ne vois pas les raisons qui pourraient pousser notre village à les tuer, si ce n'est pour tenter de toucher le Kage indirectement. Il marqua une courte pause. Vous savez, vous pensez que je ne suis qu'un abruti fini mais je suis parfois capable de réfléchir. J'ai d'abord pensé que cela pouvait entraîner un conflit entre ces deux villages, mais ils ne sauront pas que c'est Ame le commanditaire de cet assassinat ... N'est-ce pas ?

Trop jeune pour comprendre la guerre ? Pas si sûr ... Peut-être ne voulait-il simplement pas l'envisager. Après tout, il s'agissait de son ancien village, là où il a vécut jusqu'à récemment. Certes, c'était un déserteur, mais il commençait sérieusement à se remettre en question. Idiot ... Il inspira un grand coup et prit une grande décision : aujourd'hui, il tuera ces deux personnes, il reniera complètement ce village qui ne lui a fait (presque) que du mal. Lorsqu'il rouvrit les yeux, on pouvait voir un regard déterminé tourné vers les champs.

- Shishou ... Je veux que ce soit moi qui fasse le boulot. S'il vous plaît ...

Il le suppliait presque, mais il ne s'abaisserait pas à cela. Il savait garder un semblant de dignité, et puis son maître était là, rien de fâcheux ne pouvait arriver. Et puis il se sentait prêt. Il était plus que temps de couper complètement ces liens qui le retenaient au village caché des Feuilles. Pour toujours.

Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de rang B : Un monde régit par la haine finit en bain de sang [PV Naetle]   Jeu 30 Juin - 7:36
  • Plaisir ? Le jeune homme avait du mal à comprendre ces mots dans tous les sens du terme, il n’avait jamais réellement éprouvé du plaisir à faire quelque chose, il ne lui était jamais arrivé de ressentir autre chose qu’une simple jubilation ou de la satisfaction. Alors éprouver une telle chose en assassinant des gens, il commençait à douter de son jeune élève ou plutôt, il commençait à croire qu’il était un psychopathe dans type tueur en série. Le sourire qu’il arborait toujours le laissait également perplexe mais d’un autre côté, sa conscience lui disait qu’étant un ancien Ninja du village caché de la feuille, ce geste, cette expression était tout bonnement naturelle. Disons qu’à côté de lui, il se sentait presque triste, il se sentait presque incapable, il savait qu’il n’arrivera jamais à exprimer ce qu’il avait au plus profond de se cœur que par des gestes ou des reprises, à ses yeux, il était une personne qui ne vivait qu’en tant que copie, un simple clone, un vulgaire pion sur un jeu d’échec. Pourtant, on lui avait maintes fois répété qu’un pion pouvait devenir fou voir cavalier s’il accomplissait suffisamment de chemin. C’était bien facile de dire ça, mais combien de chemin lui restait-il encore à faire avant d’obtenir une juste récompense ? Une qui rétablirait la justice entre ses accomplis et ce qu’il avait mérité. Pour l’instant, il ne voyait pas l’ombre d’une seule compensation à l’horizon.

    Lorsqu’il lui avait ensuite posé la question au sujet des conséquences de cette horrible mission, l’albinos semblait être presque vexé que l’on l’interroge sur une chose pareille, pour l’adolescent il n’était encore qu’un gamin, il n’avait jamais été assez mature à ses yeux, il était toujours là à dire et faire des conneries. Lui avait l’esprit ailleurs tout comme son cœur d’ailleurs qu’il avait confié à une certaine personne, son cœur de pierre qui n’arrivait pas à réagir en fonction de l’humeur des gens. Après avoir effectué un discours sur qui étaient les futures victimes, Naetle posa une question qui surprit énormément le garçon. Voulait-il par ces moyens regagner un peu d’estime aux yeux de son maître qui se contentait de l’ignorer à chaque fois qu’il prenait la parole. Shintô ne s’était jamais pris la peine de lui répondre car pour lui, les réponses étaient d’une évidence absolue. Il ne voulait pas lui devoir quelque chose, son paternel lui avait toujours dit qu’il ne fallait jamais avoir une dette envers quelqu’un car tôt ou tard, il fallait renvoyer l’ascenseur et le Chûnin de la pluie n’avait jamais su valoriser les autres, ce n’était plus dans ses cordes depuis son huitième anniversaire, le jour de l’assassinat tragique de ses géniteurs. Et pourtant aujourd’hui, il se retrouvait face à la même situation, sauf qu’à la différence, il allait être à la place des personnes de mauvaise augure, il allait détruire une famille pour le bien d’une patrie, pour le sain devoir de vengeance et pour des raisons diplomatiques avait-il imaginé. Une partie de lui-même semblait vouloir dire à l’Aikaze qu’il pourra tuer les parents du Rokudaïme Hokage, pourquoi ? Tout simplement car il savait qu’il serait incapable de donner la mort à un être humain qui le regarderait une dernière fois dans les yeux avant que ces derniers affichent une lueur terne pour finir complètement vides.

    « Oui…Tu t’en chargeras alors, moi je brûlerais la maison et les champs autour pour être sûr qu’un Ninja médecin ne puisse pas les sauver. Mais avant ça je te rejoindrais, j’ai une ou deux choses à vérifier. »


    Sa conscience lui chuchota alors qu’il était lâche et qu’il ne voulait pas s’occuper de la mission car il avait trop pitié, à vrai dire elle n’avait pas tort mais à la pitié se mêlait la peur, il ne voulait plus revoir ces giclées de sang inutiles, il n’aimait pas voir ce liquide rouge joncher au sol. Lui qui s’était auto proclamé le prochain défenseur de la paix ne voulait pas avoir à accomplir un tel crime, il ne savait même pas pourquoi les forces d’Ame voulaient tuer deux innocents paysans et si le raisonnement du garçon aux cheveux blancs s’avéraient juste, alors autant dire qu’il n’y avait plus rien à sauver dans la logique du gouvernement. Ils étaient juste cruels, il n’y avait guère d’autres mots pour désigner ce comportement. S’il avait jusque là pensé que malgré leurs manières, les Shinobis d’Ame étaient fiers et valeureux, il se trouvait qu’à présent il éprouvait du dégoût envers les différentes caractéristiques de ce système. Le dernier descendant des Hôtobi adressa ensuite un bref hochement de tête à son élève qui signifiait qu’il devait le suivre jusqu’à la maison. Lorsqu’il arriva près de l’habitation, il se colla au mur et écouta les deux personnes présentes parler à l’intérieur de la maison, ils causaient comme deux vieux, comme des ploucs si j’ose dire seulement. L’aspirant était près de lui, il pouvait l’entendre respirer, il lui montra donc comment accéder au soit disant salon sans trop se faire remarquer. En descendant de son repaire, il s’était aperçut qu’il y avait de nombreuses façons d’accéder à une même pièce.

    « Bon…Tu vas devoir passer par le toit de la grange pour ensuite accéder dans la pièce que tu vois tout au fond si tu regardes par cette fenêtre. Ensuite il ne faudra pas hésiter et tu devras foncer vers eux, ne leur laisse aucune chance de s’échapper. Moi je passerais de l’autre côté pour éviter qu’ils ne fuient. »


    Il acheva ses ordres sur un ton sec, il n’avait pas l’intention que ses élèves le prenne pour un trouillard bien qu’il n’était pas loin de leur avouer que tuer le répugnait au plus au point. Il n’était jamais allé plus loin que la torture dans le domaine là et il estimait que cela était largement suffisant au camp ennemi pour faire comprendre qui était le plus fort. Le vent soufflait fort dans ce petit coin au milieu de nulle part constata le jeune homme alors qu’il tentait en vain de ne pas sombrer dans un monologue triste. Il n’avait pas besoin de conseils, il était d’ores et déjà assez renseigné sur toutes les souffrances que l’on pouvait affliger à un homme, il n’avait pas non plus besoin que quelqu’un qui le sermonnait, il pensait savoir suffisamment de chose pour ne pas faire d’erreurs, il avait juste besoin de quelqu’un qui le comprenne. Mizoe Inakoe, cette fascinante fille d’Iwa Gakure no Satô aurait put être la personne pour l’épauler mais malheureusement, malgré tout ce qu’il éprouvait pour elle, ils ne pouvaient pas se voir sans craindre la réaction de leur gouvernement respectif. Il savait ce qu’Ame réservait aux gens qui avaient succombés au charme d’un individu d’un pays adverse et ne voulait pas en finir là. Du côté de la jeune fille, c’était sans doute pareil, à vrai dire il doutait qu’un seul pays ne tolère une alliance amoureuse ou amicale avec un voisin ennemi. C’était évident et pourtant tellement difficile à vivre. Regardant une dernière fois l’albinos avant qu’il ne commence à effectuer sa mission, il se dit qu’aujourd’hui, il allait briser son âme une bonne fois pour toute et que le crime qu’il allait commettre allait la déchirer sans qu’il ne puisse jamais la recoller.

    « Alors…Vas-y »


    Lâcha t-il dans un dernier soupir qui se voulait encourageant, il n’avait pas vraiment foi en cette mission mais pour le bien et la satisfaction du soit disant Dieu d’Ame, il allait devoir accomplir cette tâche…Son destin était bel et bien scellé, il ne pouvait plus revenir en arrière maintenant que le balafré de l’œil s’était dirigé vers lieux désignés par le jeune chef d’équipe quelques minutes auparavant. Il leva les yeux au ciel où le soleil resplendissait au dessus de lui, il observa les oiseaux libres et murmura pour lui-même :

    « Qui que vous soyez Rokudaïme de Konoha…Je vous prie de nous pardonner. »


    Suite à ces paroles, il ferma les yeux et toucha la plaque métallique de son bandeau frontal, il passa ses doigts dans chaque creux qui représentait la pluie tombant sans cesse sur le village d’Ame, ces gouttes de pluie qui étaient souvent considérées comme des larmes pour les habitants
Nukenin - Rang C
Nukenin - Rang C



Nombre de Messages : 186
Localisation : Juste derrière toi, mais ne te retourne pas ...
Nindô : Je veux être un Shinobi qui sauve des gens, peu importe ce qu'en disent mes camarades d'Ame. J'irais de l'avant sans pour autant faire plus de victimes que nécessaire. Car, de toutes façons, ce monde ne sera jamais ce que j'espère qu'il soit un jour.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
146/1000  (146/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de rang B : Un monde régit par la haine finit en bain de sang [PV Naetle]   Mar 5 Juil - 9:22
Alors que l'albinos pensait que Shintô refuserait sa demande, il accepta de le laisser les tuer pendant que lui brûlerait les champs tout autour. Evidemment, mieux valait être prudent. Naetle se mit à réfléchir à comment il allait tuer ces deux pauvres gens, il ne l'avait jamais fait et il avait un peu peur, mais au moins cela lui permettra de véritablement couper les ponts avec Konoha, il était bien tenté de laisser une trace indiquant que c'était lui, Aikaze Naetle, qui avait tué les Hoshikuma, mais il réfuta cette idée : hors-de-question de s'attirer des ennuis. En plus, le maître comptait sur lui, il ne fallait pas le décevoir. La mission débuta vraiment lorsque l'Hôtobi fit un signe au plus jeune pour qu'il le suive. Ils longèrent l'un des murs et se mirent à écouter ce qu'il se disait à l'intérieur de la maison - c'était d'ailleurs un bien grand mot. La conversation était peu intéressante, cependant le cadet ressentit une pointe de curiosité, évidemment qu'il était curieux, comme à peu près tous les jeunes de son âge. Comment allait-il procéder pour pénétrer à l'intérieur sans se faire remarquer ?

« Bon…Tu vas devoir passer par le toit de la grange pour ensuite accéder dans la pièce que tu vois tout au fond si tu regardes par cette fenêtre. Ensuite il ne faudra pas hésiter et tu devras foncer vers eux, ne leur laisse aucune chance de s’échapper. Moi je passerais de l’autre côté pour éviter qu’ils ne fuient.

- Okay, Shishou ... »

Le jeune adolescent déglutit lorsque le maître avait dit de ne pas hésiter lorsqu'il sera à l'intérieur. Fermant les yeux un bref instant, il commença à malaxer son chakra, au moins cela fera un truc de moins à faire une fois qu'il sera rentré. Jetant un petit coup d'oeil par ladite fenêtre, il aperçut l'endroit où il devait arriver. Donc, aller sur le toit de la grange et passer dans cette pièce ... Plutôt facile en fait. Ce qui serait compliqué, c'est la suite ... Il soupira intérieurement, il se croyait prêt mais en fin de compte il ignorait s'il l'était, que se passerait-il si l'albinos n'y arrivait pas ? Se ferait-il renier par son maître ou, pire, rejeter par le village tout entier ? La voix de Shintô le coupa dans ses réflexions.

« Alors…Vas-y »

Trop tard pour reculer désormais, il s'élança en direction de la grange, qu'il gravit sans difficulté grâce à son chakra. Une fois au sommet, il constata que le vent était fort, cela dérangea les quelques mèches qui se baladaient sur son front. Il s'assura que son bandeau était en partie caché par ses cheveux, puis infiltra le cocon familial Hoshikuma. En même temps, ce n'était pas très difficile étant donné que les cibles n'étaient que des villageois et non des ninjas. Il se plaqua au mur - à croire que c'était une habitude - et écouta encore. Le shinobi d'Ame tenta de respirer le plus doucement possible afin de minimiser les risques de se faire prendre et, aussi, pour se calmer. C'est alors qu'il n'entendit plus d'éclats de voix, il fallait agir vite, et maintenant. C'est pourquoi il débarqua dans le salon en hurlant le nom de sa technique des "Griffes d'acier", son Kekkei Genkai appris lorsqu'il était jeune, et après avoir inspiré une grosse goulée d'air. Il avait senti l'adrénaline dans ses veines, et il avait l'impression de ne plus rien contrôler. L'instant après avoir activé sa technique, il ne se souvenait pas de l'avoir passé. Ce qu'il vit en "reprenant conscience", c'était du sang partout, absolument partout. L'éternel gosse la désactiva, histoire de ne pas gâcher de chakra, et constata bouche bée qu'il avait ... tué. Il s'en souvînt maintenant, il s'était précipité sur la femme et l'avait embroché d'un seul coup avant de l'envoyer au travers de la pièce. Après, il s'était tourné vers son mari, l'avait regardé de haut et lui avait ôté la vie à son tour. Son corps avait rejoint celle qu'il aimait, au fond du salon. C'était ignoble, l'odeur âcre du sang le prit à la gorge et il manqua de tourner de l'oeil.


Naetle sentit quelque chose rouler le long de ses joues. Des larmes ? Oui, c'en était bien ... Mais qu'avait-il fait ? Un monstre ... C'était un vrai monstre. Mais bon sang, pourquoi avait-il fallu qu'il aille jouer les héros auprès de son maître ? Une mascarade, oui c'était bien ça, c'était une mascarade, on lui jouait un mauvais tour, impossible non il n'avait pas pu tuer ces gens-là de sang froid. Constatant les dégâts par lui-même, il ne pût que comprendre que c'était bel et bien vrai, qu'on ne lui jouait pas un tour. L'albinos tomba à genoux. Un faible, voilà ce que c'était. En réalité, il jouait les durs mais au fond ce n'était qu'un simple gamin, un vrai gosse. Sa propre bêtise le répugna et il ne pût retenir son déjeuner, qui s'étala sur le sol, se mêlant aux larmes. Il ignorait où était son maître, et il priait pour qu'il ne le voit pas dans cet état. Il s'était bien assez ridiculisé, jamais il n'aurait dû croire qu'il était prêt à tuer des gens. Certes, il allait probablement récolter les honneurs de cette mission, mais à quel prix, en échange de quoi ? De son humanité ? Non merci. Sa conscience ne cessait de lui hurler que c'était un monstre, qu'il devrait mourir pour ce qu'il a fait. Il ressentait encore l'excitation qu'il avait senti quand le métal de ses griffes avait pénétré leur chair et l'avait déchiré si facilement qu'une feuille de papier ... Monstre. Démon.






(Désolé pour la longueur et la qualité, ainsi que le bâclage de la fin, mais j'ai dû me bouger --" Je t'explique en SMS si tu veux, considère que Nae est, à la fin du post, agenouillé en train de regarder dans le vide.)
Iwa no Shinobi
Iwa no Shinobi



Nombre de Messages : 505
Localisation : Dans le monde imaginaire
Nindô : Les erreurs du passées forgent notre futur ...
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Chûnin
Points d'Expérience:
151/1000  (151/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de rang B : Un monde régit par la haine finit en bain de sang [PV Naetle]   Jeu 7 Juil - 9:10
  • De loin, il l’avait vu exécuter les deux innocents, de loin il avait levé la main pour tenter de l’arrêter, sa bouche était grande ouverte mais aucun son ne sortait de sa bouche et pour finir il avait vu les deux cadavres inertes au sol après avoir été embrochés. Face à cette situation il avait été si impuissant et son équipier semblait ressentir quelque chose de guère différent que lui, l’assassin était désormais à terre entrain de verser quelques larmes. Le dernier descendant du clan Hôtobi aurait voulu en faire de même mais rien de coulait, son cœur lui interdisait de pleurer pour des gens qu’il ne connaissait pas, à cet instant il s’imaginait que l’on face subir la même chose à Mizoe. Il ne préféra pas rentrer dans les détails et pourtant son cœur saignait déjà à la pensée de cet acte. Pendant quelques secondes, il resta silencieux et pénétra par la fenêtre qui donnait l’accès à ce qui devait être leur salon, leur habitation était tout ce qu’il y avait de plus simple, rien de trop extravagant, des produits naturels et quelques morceaux de bois dans les coins, une table pas encore débarrassée dans l’espace convivial. La seule chose qui sortait de l’ordinaire, c’était le sang qui coulait dans toute la maison, ces tâches rouges qui tapissaient les murs dégageaient une forte et désagréable odeur. D’un coup de pied, il rassembla les deux cadavres dans un coin de la pièce, leur sang dégoulinait au fur et à mesure qu’ils roulaient à terre, la scène était horrible et l’atmosphère étouffante. Au milieu de la grande flaque se trouvais un corps agenouillé avec un regard qui montait vers le haut, pourtant il n’y avait rien. Apparemment il n’arriverait pas à partir de là si on ne l’arrachait pas de cet endroit, Shintô soupira, il allait encore devoir jouer les nourrices psychologues durant le voyage du retour si toutefois ils arriveraient chez eux sans être rattrapés par les autorités du pays du feu. Il se pencha vers son élève et lui tapota doucement sur l’épaule pour lui faire signe qu’il était là, il prit ensuite un ton calme et assuré afin de lui dire :

    « Pleurer n’arrangera rien tu sais, ce ne sera pas ton dernier meurtre, cependant garde l’idée en tête de ne jamais faire plus de victimes que nécessaire. »

    Son discours s’acheva ainsi, laissant une pointe de réflexion philosophique mais c’était la seule chose qu’il arrivait à dire sans vouloir paraître agressif. Il lui prit ensuite la main et le fit sortir de la maison désormais dénuée de toute trace d’humanité, il poussa son équipier pour qu’il s’éloigne et ne soit pas frappé par son attaque. Le garçon forma quelques signes élémentaires et souffla une gigantesque boule de feu qui s’abattit sur les planches de bois qui formaient la maison. Un dernier regard en arrière et Shintô reprit la route pour arriver tout en haut de la colline et admirer l’immense feu qui se propageait partout autour, à l’intérieur, il s’imaginait les corps calcinés des deux assassinés. Une chose était sûre, le Hokage n’allait pas rester les bras croisés et la paix serait définitivement enterrée pour laisser place à la reprise des haches, des conflits qui permettront cette fois peut-être aux Shinobis d’Ame d’obtenir une satisfaction de vengeance. Mais malgré le fait qu’il devrait être content pour eux il n’arrivait pas ressentir ce sentiment de justice enfin, ils appelaient ceci ainsi. Le regard vide, il tentait d’ignorer l’odeur des flammes qui crépitaient encore dans les champs appartenant aux Hoshikuma. Il se sentait si faible par rapport aux décisions que l’on pouvait prendre, il se persuadait qu’un jour lui aussi serait fort et pourrait apporter quelques instants de paix dans ce monde mais ce rêve n’était rien d’autre d’éphémère, une seconde après il se rappelait qui il était et ce qu’il avait fait dans ce monde. Il n’était rien d’autre qu’un enfant sans ambition qui ne voulait plus jamais rentrer chez lui de peur d’affronter le lendemain.

    La crainte n’était pas l’exact terme qu’il fallait employer car non, le jeune homme n’avait pas réellement peur de mourir mais il songeait parfois à perdre d’importants camarades que même s’il disait qu’ils étaient insignifiants, il avait pris l’habitude de la côtoyer et petit à petit sans le vouloir il éprouvait presque de l’attachement envers eux. Il n’avait pas envie de revenir dans un village où on lui annoncera tous les jours une nouvelle perte humaine, une nouvelle connaissance. Il ne voulait plus ressentir le même effet de remord qu’il était entrain de refouler au plus profond de lui-même car soyons honnêtes, Shintô savait pertinemment qu’il n’avait pas choisit la bonne voie en s’engageant auprès des Shinobis dans les services militaires d’Ame. Lui qui prônait une grande paix où tout le monde pourrait cohabiter ensemble, il aurait mieux fait de ne jamais retourner dans ce pays maudit. Pourtant il en avait ressentit l’irrévocable envie, de mieux connaître ses origines et de savoir pourquoi son clan avait quitté ce village alors que sa génitrice était encore enceinte de lui. Aurait-il sincèrement été plus heureux s’il était resté à Konoha ? Il ne pensait pas, finalement ce n’était peut-être pas vraiment les pays qui avait un quelconque problème mais peut-être lui qui attirait tous les malheurs du monde. Au fur et à mesure qu’ils s’éloignaient, le silence devint de plus en plus pesant, d’un côté l’un était prêt à écouter son interlocuteur et de l’autre une personne qui ne semblait guère vouloir coopérer. Lassé de l’attendre, il s’arrêta de marcher net et lui fit signe de dresser un campement correct pour la nuit pendant que lui allait chercher du bois un peu plus loin. Le chemin ne fut pas long mais lorsqu’il revint avec quelques souches dans les bras, il tendit l’oreille car il avait juré que quelqu’un avait parlé quelques instants auparavant. Étant un Ninja, il n’hésita pas à se cacher derrière un gros tronc d’arbre pour écouter la conversation :

    « Tu as vu ? Il y a un grand feu près de la colline ! On devrait peut-être aller voir. »

    « Peut-être…Enfin on devrait avertir les autorités demain, ça risque de se propager pendant la nuit. »


    Ainsi donc, ils devraient donc partir le levé du jour le lendemain, encore une complication qui s’ajoutait sachant que Naetle n’allait sans doute pas être d’humeur à se surmener pour se rendre au village caché de la pluie. Il ne voulait pas non plus lui annoncer qu’ils avaient la menace du temps sur le dos sinon il voudrait certainement partir directement sans faire de pause mais de toute manière tôt ou tard ils seraient obligés de s’arrêter histoire de manger un morceau ou reposer leurs jambes qui avaient déjà fait une trotte depuis la veille. L’adolescent aux cheveux noirs de jais retourna donc au campement et s’assit sur une branche d’arbre encore assez solide pour supporter son poids et voyant que le silence perdurait, il décida de le rompre en lui demandant en affichant un air morose :

    « Alors…Comment as-tu ressenti ta première mission d’assassinat ? »


    Désormais, il n’avait plus qu’à attendre la réponse de son interlocuteur, la mission était achevée et sa peine devenait de plus en plus grande à chaque fois qu’une seconde s’écoulait, son cœur se faisait lourd, il se disait qu’il était encore trop jeune pour assumer de telles choses et rien qu’en songeant à ces mômes de neuf ans qui enlevaient des vies sans aucun scrupule, il trouvait ça dégoûtant, limite il en vomirait s’il était aussi sentimental que certains. Ses yeux ternes se dirigèrent vers l’albinos, à en voir leurs états, on pouvait bien distinguer les différences entre eux encore fallait-il être plutôt observateur. La première semblait être la tenue, l’un affichait une mine presque déconfite alors que l’autre affichait des traits semblables à l’indifférence. Le dernier descendant des Hôtobi s’allongea ensuite dans l’herbe et contempla le ciel d’un air rêveur, un jour il sera un nuage et volera librement, son cycle se terminait par la destruction pour ainsi mieux renaître, c’était tout le contraire d’un être humain dans le gros. Alors qu’il croisait les jambes pour être à son aise, il laissa échapper quelques mots de sa bouche pour dire à l’Aikaze :

    « Hmm…Tu sais, si quelque chose ne va pas tu peux me le dire. »

Nukenin - Rang C
Nukenin - Rang C



Nombre de Messages : 186
Localisation : Juste derrière toi, mais ne te retourne pas ...
Nindô : Je veux être un Shinobi qui sauve des gens, peu importe ce qu'en disent mes camarades d'Ame. J'irais de l'avant sans pour autant faire plus de victimes que nécessaire. Car, de toutes façons, ce monde ne sera jamais ce que j'espère qu'il soit un jour.
Date d'inscription : 05/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
146/1000  (146/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de rang B : Un monde régit par la haine finit en bain de sang [PV Naetle]   Ven 15 Juil - 18:52
I, I feel like a monster ...

Un regard vide, des pensées versatiles et des yeux encore larmoyants. C'était les premières choses que l'on pouvait deviner aisément en regardant Aikaze Naetle ; ce Genin du village de la pluie agenouillé au centre d'une mare de sang, ce liquide rougeâtre et à l'odeur âcre qui provenait du corps des Hoshikuma. Il ne ressentait plus rien, si ce n'est un grand vide en lui, quelque chose manquait en lui mais il ignorait quoi. Seule la tape du maître sur son épaule réussit à le ramener à la dure réalité. Si seulement il avait pris conscience plus tôt des conséquences que cet assassinat auraient sur lui, il n'aurait peut-être pas accepter cette mission. Désormais, il était dégoûté de lui-même, perdu au fond de ses pensées, peut-être y restera-t-il plongé à jamais sans pouvoir remonter à la surface ? Dans ce cas-là, l'albinos serait perdu ... pour toujours.

« Pleurer n’arrangera rien tu sais, ce ne sera pas ton dernier meurtre, cependant garde l’idée en tête de ne jamais faire plus de victimes que nécessaire. »

Jamais plus de victimes que nécessaire ... Même en temps de guerre ? Comment fallait-il réagir dans ce cas ? Tuer uniquement ceux qui s'en prennent à vous, ou bien ... Trop de questions se bousculaient dans sa tête, il avait besoin de calme ou, mieux, il avait besoin de prendre une bonne dose de coke' afin de se libérer de ses souffrances psychologiques. Il était tellement bouleversé qu'il ne sentit pas le plus jeune lui prendre la main et le traîner rapidement au-dehors de la petite maison avant d'y mettre le feu. La fumée montait haut dans le ciel, il ne fallait pas traîner et Naetle le savait bien. C'était juste que ses jambes ne lui obéissaient plus. C'est alors que le dernier Hôtobi commença à s'éloigner, il fallait mieux le suivre sinon il n'aurait pas la force de bouger. Il rejoignit donc son maître tout en haut de la colline, où on pouvait admirer le spectacle de la maison des champs en flamme. Le maître avait, lui aussi, le regard dénué de toutes expressions, mais il n'avait pas à se sentir coupable puisque la seule chose qu'il avait faîte était de mettre le feu à la baraque. On pouvait penser que les véritables responsables étaient les commanditaires de l'assassinat, autrement dit les dirigeants du pays de la pluie, dans ce cas les deux compagnons - si on pouvait les qualifier comme ça - ont servi d'armes, c'était bien ça, les shinobis sont des armes au service de leur pays et Naetle venait tout juste de la constater avec amertume. Lui avait voulu devenir ninja par admiration, jamais il n'aurait un jour pensé qu'il regretterait son choix, mais ceci est fait désormais il ne pourra plus revenir en arrière.


Le choc de l'assassinat étant désormais passé, même si rien ne disait que l'albinos ne garderait aucune séquelle, il se sentait un peu mieux et faisait tout pour ne pas y penser. Il suivit le chef d'équipe à travers la forêt, la tête basse, à vrai dire il avait honte que Shintô l'ait vu pleurer. Il devait le trouver faible, autant de corps que d'esprit, et il commençait à se demander s'il garderait un shinobi aussi médiocre dans son équipe. Alors qu'il ne savait que penser après cette évocation, le maître s'arrêta et lui fit signe de dresser le campement tandis que lui s'en irait chercher du bois. Bien que la seule chose dont il avait envie était de retrouver son petit appartement, il consentit à se mettre à la tâche. Le temps ne semblait pas pluvieux, ainsi il ne prit pas la peine de créer un abri. La seule chose qu'il fit, en fait, était de disposer quelques pierres en cercle afin que le feu ne s'étende pas. Extirpant une couverture de son sac, il l'étala à une distance raisonnable de l'endroit où serait le feu et s'assit dessus en attendant l'arrivée du maître. Il ne faisait pas vraiment froid en cette saison, mais sait-on jamais. Le maître mettait vraiment beaucoup de temps à revenir ...

Lorsqu'il finit par pointer le bout de son nez, il ne pipa mot et s'assit sur une branche d'arbre une fois le feu allumé. L'adolescent aux cheveux de neige laissait son regard se perdre dans les flammes, il se disait que le monde ne serait jamais ce qu'il espérait et ne le sera sans doute jamais. Jamais les nations ne seront en paix, les tensions existeront toujours et les ninjas ne cesseront jamais de servir d'armes. Certes, il avait déjà dit tout ça mais il ne pouvait s'empêcher de ressasser ces pensées, encore et encore, à tel point que le silence devenait de plus en plus pesant entre les deux protagonistes. A vrai dire, l'aîné s'en foutait royalement, il était plongé dans ses pensées et Shintô en faisait sûrement autant ... Problement.

« Alors…Comment as-tu ressenti ta première mission d’assassinat ? »

Naetle leva les yeux vers l'adolescent qui avait pris la parole. Il remettait ça sur le tapis alors qu'il essayait de ne plus y penser. De plus, il ne savait que répondre. Il n'avait pas vraiment envie d'en parler, mais au moins cela aura le mérite de le libérer du poids qu'il avait sur le coeur. Il s'en voulait, c'était certain, mais il commençait à se demander s'il n'y avait pas pris plaisir ... il se refusait cela, peut-être était-ce l'émotion du moment mais il ne voulait pas devenir une machine de guerre ou un sociopathe qui tue par pure sadisme ou par pur plaisir. Hors-de-question. Il se décida enfin à répondre, plus tôt ce sera fait, plus tôt ce sera fini.

« Eh bien, c'était ... Comment dire ... Je n'aurais jamais crû que ce serait si facile. Enfin, je veux dire ... Leurs corps semblaient si ... Fragile ... Il ne m'a fallu qu'un instant pour leur ôter la vie ... Je crois que je commence à me détester moi-même. Je sais bien que les sacrifices sont parfois nécessaires en temps de guerre, mais là je crois que j'ai fait une erreur en acceptant cette mission ... Je suis trop faible. »

Il avait achevé sa tirade en baissant les yeux. Bien sûr qu'il était trop faible, il lui fallait se cuirasser l'esprit car, une fois rentré au village, tout s'accélèrerait et les morts ne cesseront de tomber sur le champ de bataille. Probablement, car cet acte ne restera pas impuni, il y aura une guerre et il sera obligé de se battre et de tuer pour survivre. Le terrible dilemne, tuer ou être tué ... Mieux vaut être vivant que mort, quitte à prendre des milliers de vie. Même si c'est un acte horrible. Le jeune homme regarda le ciel nocturne et fût tiré de sa rêverie par une autre parole du maître.

« Hmm…Tu sais, si quelque chose ne va pas tu peux me le dire. »

Bien qu'il avait dit pas mal de choses à la dernière question, Naetle aurait bien aimé lui dire tout, mais vraiment tout ce qu'il avait sur le coeur, lui confier qu'il avait peur de la suite. Il doutait que cela intéresse le brun haut perché, mais vu qu'il lui avait proposé ... Non, il n'avait pas à savoir ce qu'il pensait tout au fond de lui, et puis il avait pris une grande décision. Les évènements du jour seraient certainement gravés dans sa mémoire à jamais, mais cela lui avait donné une leçon, une très bonne leçon. Il vivra sa vie comme elle viendra, sans se soucier de rien. Il vivra fort, et n'aura plus à se soucier de qui vit, qui meurt.


« Eh bien ... En fait non, il n'y a rien. »

Le cadet ne posa pas plus de questions, et le reste de la soirée se passa sans grands évènements notables, si ce n'est que l'albinos avait sorti une sale blague, comme à son habitude. Il faut croire qu'il avait littéralement changé d'état d'esprit en quelques heures à peine. Ils se levèrent à l'aube et rejoignirent leur village, sous la pluie, encore et toujours. Le voyage se passa comme peut se passer un trajet entre les pays du feu et de la pluie : relativement bien. Ils firent leur rapport au Juunin qui s'occupait des missions et se séparèrent, l'un se rendant chez lui, l'autre prenant un itinéraire aux yeux de notre ami aux cheveux blancs ...

« This world will never be
What I expected
And if I don't belong ... »



◊ Mission's End ◊


It's never too late ...



Nombre de Messages : 1013
Localisation : Hôpital psychiatrique de Konoha
Date d'inscription : 07/01/2011



Passeport Ninja
Grade: Genin
Points d'Expérience:
50/1000  (50/1000)
Techniques:



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MessageSujet: Re: Mission de rang B : Un monde régit par la haine finit en bain de sang [PV Naetle]   Mer 20 Juil - 6:21
Hôtobi Shintô: Mission validée avec +26 XP - RP intéressant, comme toujours avec une bonne description [+1 XP] ainsi qu'une mise en page correcte, où les paragraphes devraient être un peu plus présents pour aérer le contenu.
Aikaze Naetle: Mission validée avec +27 XP - Comme Shintô, un RP intéressant [+1 XP], où l'on découvre un monstre fragile qui n'arrive pas à assumer ses actes sanguinaires, le tout dans un style plaisant à lire. La présence de couleurs dans les dialogues, mais aussi d'images, permettant de mieux visualiser le personnage, rend également intéressant la lecture du RP. [+1 XP]
Contenu sponsorisé









MessageSujet: Re: Mission de rang B : Un monde régit par la haine finit en bain de sang [PV Naetle]   
 

Mission de rang B : Un monde régit par la haine finit en bain de sang [PV Naetle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hi no Kuni - Konoha Gakure no Satô-